poutine-st-georges-MPI

Poutine vient de signer une loi interdisant toute annonce, toute publicité y compris indirecte, la diffusion de documents de toute nature susceptibles d’inciter ou d’aider les femmes à avorter ; mais aussi les réclames pour les produits abortifs ou nuisant à la grossesse comme les psychotropes, les calmants, anxiolytiques et autres. Il a donné comme argument l’effondrement démographique du pays. Mais cette décision s’insère dans le cadre d’une lame de fond mondiale contre l’avortement notamment à l’ONU, à l’Assemblée européenne, en Afrique, en Espagne, aux Etats-Unis. Ceci contre les décisions du mondialisme qui veut imposer « le droit à l’avortement ».  

Réveil contre la culture de mort

Cette décision vient en écho de parlementaires à la Douma (Assemblée parlementaire nationale) sur le même thème il y a deux mois. Conjointement l’Eglise orthodoxe russe a déclaré que l’avortement et les grossesses pour autrui (GPA) étaient « une mutinerie contre Dieu ». De plus Yelena Mizulina, responsable de la Commission pour la famille, à fait une déclaration à la Chambre basse demandant l’interdiction de l’avortement de toute urgence. Allant plus loin, elle clama qu’il y avait là une menace d’anéantissement pour le pays mais aussi pour le monde entier. Son but était de sensibiliser sur la question afin d’obtenir des restrictions législatives. Celles prises par Poutine en décembre apparaissent comme une seconde vague. Toujours à la même époque, Tatiana Yakovleva a annoncé que si les cinq dernières années le nombre des avortements s’était réduit du quart, il y en avait toujours un million ce qu’elle estimait beaucoup trop.

La situation de la Russie est actuellement catastrophique. 2 % de la population disparaît par l’avortement chaque année. Les projections démographiques estiment que la population sera réduite de 150 millions en 2050. Or elle est de 150 millions en 2012. Autrement dit ce pays, s’il ne fait rien, disparaîtra.

La responsabilité des communistes

L’avortement a été imposé en 1917 durant  la révolution bolchévique. Les communistes inventent deux types d’aspirateurs permettant de mettre fin aux grossesses. L’IVG s’est développé tellement vite que Staline l’a interdit en 1936, craignant la disparition du pays : étrange préoccupation pour un génocidaire. Khrouchtchev l’a de nouveau légalisé en 1950. Le nombre des avortements a culminé en 1980. A cette époque il se situait à 78 millions soit le quart de ceux qui se faisaient dans le monde entier alors que les Russes ne représentaient que 5 à 6 % de la population mondiale.

C’est sous Poutine que le déclin démographique commence à s’inverser. En 2003, il limite l’avortement à deux mois et demi de grossesse. Il ne peut se faire qu’après un délai de réflexion d’une semaine. Tout nouveau-né reçoit une prime  à la naissance. A la même époque un article du Washington Post révèle que 13 % des femmes sont devenues stériles en raison des avortements répétitifs.

La fin de l’hiver

Mais en octobre dernier, un groupe de membres de la Douma a décidé d’aller plus loin afin d’interdire l’IVG. D’où la réaction de Poutine qui conjointement lance des campagnes de publicité contre l’avortement et une journée de la vie. L’hiver démographique de la Russie est sur sa fin et un dégel printanier s’annonce.

En France les hommes politiques de droite comme de gauche n’ont pas compris que notre pays vit la même situation. D’où d’ailleurs la volonté délibérée de faire venir des populations étrangères à notre culture. Rappelons le fameux « Rapport sur l’intégration » présenté par dix ministères et Matignon. En résumé, si nous ne pouvons pas intégrer les immigrés comme ils le disent souvent eux-mêmes, c’est à nous de nous intégrer à elles en mettant une croix sur 2.000 ans de notre Histoire. Ce sera la fin de la France.

Cet article vous a plu ? MPI est une association à but non lucratif qui offre un service de réinformation gratuit et qui ne subsiste que par la générosité de ses lecteurs. Merci de votre soutien !

Achetez vos livres sur MPI
Vous faites travailler ainsi des libraires français et soutenez MPI
PORT à 1 cts A PARTIR DE 64 € D'ACHAT !

Retrouvez votre librairie sur livres-et-idees.com
avec plus de 10.000 références !

La compagnie des ombres par Michel De Jaeghere

14,90 €
Ajouter au panier
Le passé ne meurt pas par Jean de Viguerie

19,00 €
Ajouter au panier
Une élite sataniste dirige le monde par Laurent Glauzy

23,00 €
Ajouter au panier

Cliquez ici pour voir votre panier et passer votre commande

2 commentaires

  1. Fruchart says:

    Vos infos sont souvent pertinentes, mais il faudrait éviter de vous emballer… Vous écrivez :

    « … Tatiana Yakovleva a annoncé que si les cinq dernières années le nombre des avortements s’était réduit du quart, il y en avait toujours un million ce qu’elle estimait beaucoup trop.

    La situation de la Russie est actuellement catastrophique. 2 % de la population disparaît par l’avortement chaque année. Les projections démographiques estiment que la population sera réduite de 150 millions en 2050. Or elle est de 150 millions en 2012. Autrement dit ce pays, s’il ne fait rien, disparaîtra. »

    Si la population est de 150 millions de personnes et que 2% de la population disparaît par avortement, cela fait 3 millions alors que vous citez Tatiana Yakovleva qui par le d’1 million !

    Quant aux projections démographiques, elles ne résistent pas au calcul le plus élémentaire.
    Si une population de 150 millions de personnes diminue de 2% par an (disons de 3 millions par an pour faire simple) de 2013 à 2050, il en restera 39 millions en 2050 et pas 0.

    Dommage que vous ayez pataugé dans les chiffres, car le fond de l’article est bon.

  2. Pingback: 06 Janvier 2014 | conflitmondial

Laisser un commentaire

Social Media Auto Publish Powered By : XYZScripts.com