L’abbé Jean-Baptiste Frament, professeur au Lycée Saint-Bernard de Bailly, donne cette deuxième conférence organisée par le prieuré de la FSSPX de Versailles et enregistrée par Médias-Presse-Info TV. Il a analysé le contenu des manuels de SVT des classes de terminale, sur la théorie de l’évolution. Il nous présente le détail et les conclusions accablantes de son étude.

Cet article vous a plu ? MPI est une association à but non lucratif qui offre un service de réinformation gratuit et qui ne subsiste que par la générosité de ses lecteurs. Merci de votre soutien !

Achetez vos livres sur MPI
Vous faites travailler ainsi des libraires français et soutenez MPI
PORT à 1 cts A PARTIR DE 64 € D'ACHAT !

Retrouvez votre librairie sur livres-et-idees.com
avec plus de 10.000 références !

La compagnie des ombres par Michel De Jaeghere

14,90 €
Ajouter au panier
Le passé ne meurt pas par Jean de Viguerie

19,00 €
Ajouter au panier
Une élite sataniste dirige le monde par Laurent Glauzy

23,00 €
Ajouter au panier

Cliquez ici pour voir votre panier et passer votre commande

14 commentaires

  1. Magnifique, non seulement un type qui croit que Jésus né d’une vierge a marché sur l’eau, a multiplié des petits pains, est mort puis ressuscité, et j’en passe et des meilleurs, ce type donc, se pique d’exigences scientifiques envers une théorie qui a largement écrasé les autres sous le poids de ses preuves (paléontologie, anatomie comparée, embryologie, génétique, etc…).

    J’aimerais beaucoup voir ce monsieur débattre avec un biologiste qui travaille vraiment sur la question et pas en monologue devant la Fraternité sacerdotale Saint-Pie X. Ca rigolerait moins.

    • On a jamais vu que l’évolutionnisme ait « écrasé les autres théories sous le poids de ses preuves », ce d’autant plus que preuve il n’y en a jamais eu pour étayer les thèses darwiniennes.
      Je vous conseille de consulter utilement l’excellent « pour en finir avec l’évolution » du regretté Daniel Raffard de Brienne.

      • Je ne sais pas qui pour vous est ce « on » que vous me citez, et qui n’a jamais vu ces preuves.
        Une chose est sûre, il ne s’agit ni de biologistes, ni de généticiens ni de paléontologues (à part quelques égarés je vous l’accorde).
        Je ne peux que vous recommander d’étudier un peu ces quelques disciplines et leurs recoupements par vous même, il existe quelques ouvrages abordables. Par exemple « Le miroir du monde » de Cyrille Barrette pour ne citer que celui là.
        Je vais me rencarder sur ce Raffard de Brienne.

        • Je suis assez d’accord qu’il vaut la peine d’essayer de se former par soi-même… je pense, après avoir vu la vidéo, que l’abbé a lu quelques bouquins avant de faire sa conférence…
          Pour la question de l’enseignement de l’évolution, dont il est malgré tout question dans le fond, il me semble, je vous conseille « Le Darwinisme en question » de Phillip E. Johnson.

  2. Ceux qui croient encore à l’évolution,je m’excuse envers eux,mais ont manqué d’évolution: ils en sont restés à la science du temps de Darwin et ont manqué un siècle de science nouvelle qui se moque maintenant de ce prétendu savant du 19e .
    Si Darwin s’en était tenu,non pas à plusieurs hypothèses non démontrées,mais seulement à des faits déjà connus de la science de son temps,il n’aurait pas sombré dans des propositions démenties par la science moderne.
    Je ne suis pas inquiet pour l’avenir,la vraie vérité scientifique finira pas dominer,quand la mafia de la pensée unique et matérialiste aura fait son temps.
    Ce qui me chagrine,c’est que l’intelligentia VATICANE pour ne pas se faire taxer de rétrograde comme au temps de Galilée (temps où elle aurait dû être plus ^prudente devant les découvertes de son temps)plonge encore cette fois dans un domaine qui ne la concerne pas comme tel et s’apprête à s’amalgamer à un thème de la science officielle qui est faux. C’est du plus grand ridicule et un comble de l’ironie. Ne voulant pas cette fois manquer le bateau de la science officielle,l’Église enfourche officiellement une immense fumisterie dont l’objectif est de tenter de contrer la foi que cette église est supposée enseigner. Se faire attraper dans un piège une fois est compréhensible,mais s’y diriger soi-même confine au plus ridicule. Et cette institution ne s’aperçoit même pas du discrédit qu’elle se jette à elle-même. Ah !ridicule quand tu nous tient. Cécilien

    • Je ne sais pas ce qui s’est passé, je ne vois pas le mot que j’ai posté il y a deux jours. Je le reconfectionne en espérant qu’il passe.

      On ne « croit » pas en la théorie de l’évolution disais-je. Pas plus qu’on « croit » en la gravité. Je ne « crois » pas qu’un carré a quatre côtés, je le sais (de Savoir, un mot que je décore d’une majuscule) et je les compte.
      Et si j’en compte cinq, je remettrais en cause le carré. Ainsi va la science.
      Il existe un ensemble explicatif, pluridisciplinaire et très moderne de l’évolution de espèces. Faire croire que la théorie de l’évolution s’est arrêté a Darwin (qui ne connaissait pas la génétique par exemple) procède au mieux de l’ignorance, au pire de la manipulation.

  3. rolland says:

    Une science se base sur des FAITS, vérifiables et reproductibles.
    J’ai cru, comme beaucoup, en cette théorie de l’évolution dans ma jeunesse.
    Je l’ai examiné, en tant que scientifique, biologiste et mathématicien,
    J’en ai conclu, après plusieurs années d’hésitation, qu’elle tient plus de l’idéologie que de la science.
    Elle n’a aucune preuve (au sens fort scientifique) réelle, paléontologique, génétique ou autre.

    Je n’ai pas le temps d’argumenter, il faudrait un livre complet, mais c’est principalement la notion de hasard (le hasard étant une branche des mathématiques, et une des plus solides …) qui est en cause et ne peut expliquer les mutations aléatoires.

    La théorie gradualiste de Darwin est reconnue aujourd’hui comme impossible.
    Les « chaînons manquants » qui auraient du être largement trouvés ne l’ont jamais été ce qui d’après Darwin lui même invalide définitivement sa théorie.

    La théorie synthétique de l’évolution (Mayer, Huxley, …), qui a été créée pour redonner un souffle après l’échec de la conseption gradualiste, ne peut expliquer l’apparition subite, complète et fonctionnelle de nouveaux organes ou fonctions.
    Ou le passage d’une ordre à un autre sans intermédiaire (par exemple entre les reptiles et les oiseaux, l’archéoptéryx qu’on nous présente comme un intermédiaire, étant un oiseau et non un intermédiaire, contrairement à certaines allégations actuelles).

    Les espèces « apparaissent », d’un point de vue paléontologique, d’un coup, complètement formées, cohérentes génétiquement dans les moindres détails, adaptées à leur environnement, et prêtes à la reproduction (c’est à dire pas couple …).
    La probabilité qu’un ensemble de mutations FAVORABLES, créant un nouvel organe, impliquant des dizaines ou centaines de gènes sur plusieurs chromosomes apparaissent simultanément dans un couple male-femelle, dans un même lieu et temps est de l’ordre de 10 puissance 200, c’est à dire immensément supérieur au seuil d’impossibilité mathématique. Rappelons que le nombre de particules élémentaires dans l’univers connu serait de 10 puissance 75 …
    Et ces hasards remarquables se seraient reproduits des milliards de fois sur une portion ridicule de l’univers…

    C’est une hypothèse supérieure à celle d’une personne qui gagnerait tous les jours de sa vie au super loto. Vous croiriez au hasard dans ce cas ?

    Il semble que dans le secret du vivant, réside une « force », ou une « tendance », notion difficile à nommer, qui permette aux êtres vivants dans certaines conditions, de changer complètement leur génome … et leur fonctionnalité , … ?
    La vérité est que les scientifiques aujourd’hui sont incapables d’expliquer l’apparition du vivant, de la moindre cellule, fonctionnelle et reproductible, et de ses évolutions éventuelles. Celui qui affirme le contraire est malhonnête.
    La théorie de l’Evolution est depuis le début, un enjeu philosophique et théologique énorme, car on a besoin de sa véracité pour faire perdre aux religions leur légitimité …
    Enjeu dépassé aujourd’hui, car en réalité, même si un jour une explication sur une théorie de l’évolution est PROUVEE, cela ne supprime pas la question fondamentale du pourquoi quelque chose existe plutôt que rien, ce quelque chose comprenant aussi les lois qui régissent l’univers, objet de la recherche scientifique.

    La recherche sur la compréhension ultime du vivant est actuellement bloquée par ce paradigme qui impose à tout chercheur de faire acte de croyance absolue en cette théorie et ne ne surtout rien chercher dans une direction non conforme à celle décidée par les nouveaux grands prêtres.
    C’est lamentable. Et anti scientifique.

    Pour ma part, en tant que scientifique, la théorie de l’Evolution dans son état actuel est une imposture, non pour des raisons religieuses ou philosophiques, mais bien scientifiques.

    • Baptiste says:

      « Elle n’a aucune preuve (au sens fort scientifique) réelle, paléontologique, génétique ou autre. »

      Le développement bactérien avec la résistance au antibiotique, l’apparition de nouvelles espèces (mimule du cuivre par exemple), proximité génétique entre animaux du même groupe ou de la même famille (homme-chimpanzé), ….

      « La théorie gradualiste de Darwin est reconnue aujourd’hui comme impossible. »

      Oui elle a été mis a jours, on ne cherche pas de maillon manquant car ces ancêtres commun sont théoriques. => voir le mécanisme de spéciation.

      « ’archéoptéryx  »
      Les oiseaux sont des dinosaures c’est dans leur classification (classification phylogénétique). donc archéoptéryx a bien des caractéristique propres au dinosaures mais aussi aux oiseau actuel.

      « Les espèces « apparaissent », d’un point de vue paléontologique, d’un coup, complètement formées, cohérentes génétiquement dans les moindres détails, adaptées à leur environnement, et prêtes à la reproduction (c’est à dire pas couple …). »
      encore une fois il faut voir le mécanisme de spéciation (qui a été observé)

      Il semble que dans le secret du vivant, réside une « force », ou une « tendance », notion difficile à nommer, qui permette aux êtres vivants dans certaines conditions, de changer complètement leur génome … et leur fonctionnalité , … ?

      on appelle cela une mutation…

      « La vérité est que les scientifiques aujourd’hui sont incapables d’expliquer l’apparition du vivant, de la moindre cellule,  »
      ça tombe bien la théorie de l’évolution ne s’intéresse pas a l’apparition de la vie mais a ces changement au cours du temps.

      « a recherche sur la compréhension ultime du vivant est actuellement bloquée par ce paradigme qui impose à tout chercheur de faire acte de croyance absolue en cette théorie et ne ne surtout rien chercher dans une direction non conforme à celle décidée par les nouveaux grands prêtres. »
      Elle est bloquée ? Il n’y a jamais eu autant de publication que durant ces 10 dernières années …

      « Pour ma part, en tant que scientifique, la théorie de l’Evolution dans son état actuel est une imposture, non pour des raisons religieuses ou philosophiques, mais bien scientifiques. »
      tout comme votre commentaire ici. Vous vous dites scientifique mais vous ne présenté justement aucune contre preuve a cette théorie, uniquement des sophismes qui ne repose que sur votre avis et non sur des publications. Merci de corriger le tir et de fournir des preuves. Là on pourra discuter.

    • Réfutation définitive de cette vidéo ! L’abbé est ridicule !
      https://www.youtube.com/watch?v=uUlqETF9Oss

  4. Ahriman says:

    Apres la théorie du genre les catholiques fondamentalistes s’attaquent a la théorie de l’évolution comme leurs clones les Évangéliques Américains avec au nom du créationnisme ou de l’intelligent design. Mdr !

    • C’est hallucinant, je viens tout juste de me fader la vidéo en entier, et je crois que l’éducation nationale ferait bien de dépêcher de véritables scientifiques sur place…

      Le coup des arbres verticaux… que les sédiments se seraient nécessairement déposés plus vite pour justifier qu’ils n’aient pas pourri sur place… jamais entendu parler des marais, des coulées de boue, des fleuves ou des glissements de terrain ? Et la dérive des continents, la croissance des montagnes ?

      Mais surtout son délire absolu sur « le seuil cosmique événementiel »… il compare la formation des étoiles avec celle des vers ! C’est comme si on comparait la chimie neuronale et le magnétisme planétaire, sous prétexte que les deux font intervenir des flux électriques !

      Les especes ne sont pas stables : c’est tout simplement que les humains existent depuis seulement plusieurs de dizaines de milliers d’années, sur une echelle du vivant qui en compte des milliards ! Nous les humains, nous n’avons pas vu les montagnes pousser, pour nous elles sont là de toute eternité ! Mais elles ont bel et bien poussé (ou crût, si on veut). Même chose pour les espèces et la vie biologique !

      Les mutations génétiques qui seraient assimilables aux maladies..; là encore une connerie : une mutation génétique n’affecte pas tant un gène entier que quelques parcelles de caractères inscrits dans les allèles. C’est la différence entre changer la structure d’un bâtiment de milliers d’étages, et changer la disposition des meubles à l’intérieur des pièces !

      La baleine marchante qui a l’air de le chagriner : ça s’appelle un ambulocetus, et c’est en effet un ancêtre des baleines, content ou pas. Pareil pour les papillons qui changent de couleur : ce n’est pas une régression ou un appauvrissement, c’est l’adaptation de leur potentiel génétique à leur environnement dans la mesure de leurs moyens (comme le pelage d’hiver des rongeurs) OU la sélection naturelle d’un camouflage chez les mieux adaptés à la survie…

      C’est fou de voir qu’on peut retourner à l’auteur toutes ses critiques sur les gens qui cherchent absolument à faire coïncider la réalité avec leur vérité, quitte à avoir la conscience sélective !

      Mais plus que tout : quand comme l’orateur on ne se fie qu’aux apparences, on occulte volontiers que toutes les preuves sont fondamentalement inscrites là où ils faut les chercher… non dans un livre sacré, mais dans la génétique ou les atomes des strates géologiques ! Datation au carbone 14, analyse atomique et décryptage génétique prouvent sans conteste la réalité de l’évolution et de l’age planétaire, non comme une croyance, mais bel et bien comme un fait inaliénable.

      En un sens, c’est rassurant : avec un niveau intellectuel si bas et uniquement basé sur la politique de l’autruche, on s’explique mieux pourquoi ce type de « penseurs » disparaissent progressivement : la sélection naturelle-intellectuelle !

      • amphicyon says:

        L’évolution selon un scientifique zététiste de « la Tronche en biais » : C’est plus qu’une simple théorie, c’est un paradigme qui repose sur des principes de base et sur la mesure de leurs conséquences hautement complexes dans la vie des organismes.

        Ce paradigme propose que les organismes se reproduisent imparfaitement : de la diversité existe. C’est la descendance avec modification.

        Ensuite il y a la lutte pour la survie : on peut corréler certains caractères à une meilleure survie.

        Il faut que ces caractères soient au moins en partie héréditaires.

        Certains de ces caractères (ou d’autres totalement différents) entrent en jeu dans le choix des partenaires sexuels. Et il faut que la reproduction sexuée apporte des avantages (c’est le brassage génétique et la production de formules génétiques à la fois inédites et robustes).

        On peut y ajouter la sélection de parentèle qui permet d’expliquer certains comportements de « sacrifice ». Le « gène égoïste » devient un outil de compréhension de ce qui se passe.

        L’évolution a beau être graduelle, elle n’est pas monotone et on observe des étapes de stase entrecoupées d’accélérations des transformation, et on commence à relier cela au niveau de stress subit par un organisme dans un environnement en changement.

        Un niveau moyen de diversité dans une population assure une meilleure chance de survie à une lignée en cas de changements brutaux de l’environnement. C’est la théorie des équilibres ponctués

        La dérive génétique et ses innombrables mutations neutres produisent des quantités de terrains génétiques variés qui vont accélérer la séparation des lignées et démultiplier le pouvoir de la sélection naturelle.

        Etc. Etc.

        Il existe plein d’autres phénomènes qui ensemble donnent une vision globale de ce qui se passe au fil des générations.

        Chaque proposition prise indépendamment est réfutable, testable, et a dû passer l’épreuve du feu avant d’être admise pour vraie par la communauté scientifique.

Laisser un commentaire

Social Media Auto Publish Powered By : XYZScripts.com