Après avoir célébré, dans l’après-midi du Vendredi Saint 14 avril, dans la Basilique Saint-Pierre au Vatican, l’Office de la Passion, le pape François s’est rendu au Colisée pour présider, de l’esplanade du Palatin qui fait face à l’amphithéâtre, le traditionnel Chemin de Croix. Il a suivi en prière les méditations des 14 stations écrites par la bibliste française Anne-Marie Pelletier qui, explique Radio Vatican « a souhaité, dans ses textes, mettre en évidence la présence féminine, le drame de la guerre, des migrants, des familles lacérées et des enfants abusés. »

Au terme de cette Via Crucis, le pape François a pris la parole pour conclure avec une dernière méditation dans laquelle il a tenu à commettre une repentance collective pour le sang versé par les migrants ! Il a exprimé une « honte » collective pour toutes les images de destruction et de naufrages «qui sont devenues ordinaires dans nos vies » et pour les personnes persécutées pour leur couleur de peau ou pour leur foi.

Le pape François a centré sa prière sur cette vergogne communautaire  :

« O Christ, notre unique Sauveur, nous revenons vers toi les yeux remplis de honte et le cœur plein d’espérance». « De honte, a-t-il continué, à cause de toutes ces images de dévastations, de destructions et de naufrages qui sont devenues ordinaires dans nos vies, de honte à cause du sang innocent versé chaque jour par des femmes, des enfants, des migrants et des personnes persécutées pour la couleur de leur peau, pour leur appartenance ethnique, sociale et pour leur foi, honte pour toutes les fois où, comme Judas et Pierre, nous t’avons vendu et trahi, laissé mourir seul pour nos péchés, fuyant lâchement nos responsabilités, honte pour notre silence face à l’injustice, pour nos mains égoïstes dans le don et avides à arracher et conquérir, pour notre voix forte pour défendre nos intérêts et timide pour parler de ceux des autres. » Honte aussi pour «les évêques, les prêtres, les consacrés, qui ont scandalisé et blessé l’Église».

«L’espoir, poursuit François dans sa prière, que nos trahisons ne nous éviteront pas ta Miséricorde, l’espoir que la croix transforme nos cœurs endurcis en cœurs de chair capable de rêver, de pardonner et d’aimer. L’espoir que ton Église essaiera d’être la voix qui crie dans le désert de l’humanité. L’espoir que le bien vaincra malgré sa défaite apparente». 

« A la fois honteux et remplis d’espérance, nous te demandons de nous laver dans le sang et dans l’eau qui coulent de ton corps transpercé, continue le Saint Père, de pardonner nos péchés, et nos fautes. Nous te demandons de te souvenir de nos frères fauchés par la violence, par l’indifférence et par la guerre. Nous te demandons de rompre les chaînes qui nous enferment dans notre égoïsme, notre cécité volontaire, et la vanité de nos calculs mondains. Nous te demandons de ne jamais avoir honte de ta croix, de ne jamais l’instrumentaliser, mais de l’honorer et de l’adorer parce qu’avec elle tu nous a montré la monstruosité de nos péchés, l’injustice de nos jugements et la puissance de ta miséricorde».

Le pape projette ainsi son obsession migratoire jusque dans le Chemin de Croix du Vendredi Saint. Dans cette Église conciliaire qui met l’homme et non plus Dieu au centre de la foi, cet appel à tout un chacun à se reconnaître comme ayant une responsabilité personnelle dans le drame des migrants et des naufrages fait de cette Via Crucis un parcours initiatique pour devenir un bon fidèle de la religion humanitariste mondiale. Les dernières paroles du pape argentin évoquent certes, et de façon émouvante, le Christ et sa Croix, rémission des péchés des hommes, mais déforment la notion du péché considéré presque exclusivement sous l’angle sociétal. Le migrant prend la place du Christ dans l’imaginaire collectif. Sont péchés nos réticences à ouvrir nos frontières nationales à l’invasion, nos défiances envers l’étranger sacro-saint paré de toutes les vertus, nos méfiances envers les clandestins.

L’offense grave faite à Dieu créateur que constitue tout péché est étouffée par cet anthropocentrisme omniprésent et ce pseudo-humanitarisme chrétien.

Francesca de Villasmundo

http://fr.radiovaticana.va/news/2017/04/14/chemin_de_croix_le_pape_fran%C3%A7ois_d%C3%A9nonce_la_honte_du_p%C3%A9ch%C3%A9/1305849

http://www.lastampa.it/2017/04/14/vaticaninsider/ita/vaticano/la-via-crucis-del-papa-vergogna-per-violenze-discriminazioni-naufragi-cGStr3aOLe4NRX4r1VtsuM/pagina.html

Vous pouvez retrouver tous les articles d'actualité religieuse de MPI, augmentés d'une revue de presse au jour le jour sur le site medias-catholique.info

Cet article vous a plu ? MPI est une association à but non lucratif qui offre un service de réinformation gratuit et qui ne subsiste que par la générosité de ses lecteurs. Merci de votre soutien !

24 commentaires

  1. Onclin says:

    « Le migrant prend la place du Christ dans l’imaginaire collectif. » Oui très juste et très grave aussi.
    « Nous te demandons de ne jamais avoir honte de ta croix, de ne jamais l’instrumentaliser, mais de l’honorer et de l’adorer parce qu’avec elle tu nous a montré la monstruosité de nos péchés, l’injustice de nos jugements et la puissance de ta miséricorde ». Là je ne comprends plus ce qu’il raconte car selon ma croyance par la croix le Christ a vaincu la mort qui traduit par là que Dieu le Père a exprimé de manière visible sa miséricorde sur ou face au péché d’Adam uniquement, ici miséricorde = face au péché originel= résurrection.
    Dans « l’injustice de nos jugements » parle t’il de sa parole « il n’y a pas de Dieu catholique »? Dans « de ne jamais avoir honte de ta croix » parle t’il de sa parole « le prosélytisme est une bêtise »? Dans « de ne jamais l’instrumentaliser » parle t’il de la croix qu’il a reçu et « acceptée » de Evo Morales ou celle faite avec les rames des migrants? Dans « mais de l’honorer et de l’adorer » parle t’il de son attitude devant le saint sacrement ou à la consécration, il ne s’agenouille « jamais » devant le Fils de Dieu, si devant le Fils de Dieu présent il refuse de s’agenouiller que dire devant la croix alors!

  2. Jésus n’a jamais eu honte des pécheurs. Il était venu pour les sauver. Au lieu d’accuser les pécheurs, pape François, allez les convertir !

  3. hathoriti says:

    Bien envoyé, Efgy ! Ce pape nous trahit ! Car, d’après lui, il faudrait faire repentance pour refuser de se faire égorger, écraser, ruiner par ces parasites ? Je ne sais pas de QUI cet homme est le serviteur, mais j’ai peine à croire que c’est de Jésus…

  4. hathoriti says:

    Bon ! Il est temps de changer de pape ou plutôt, il est temps que le véritable pape Benoît XVI reprenne sa place !

  5. marco says:

    appeler un chat un chat et une ordure criminelle un enc ,,,le .

  6. gigibobo says:

    Que le Pape fasse honte aux dirigeants africains qui s’en mettent plein les poches au lieu de faire vivre dignement leurs peuples, qu’il fasse honte aux islamistes qui déchiquètent des corps dans leurs attentats contre des chrétiens, qu’il fasse honte aux dirigeants occidentaux qui ont soutenu des rebelles dits « modérés », quand ce n’était pas l’EI même, plongeant dans le malheur le peuple syrien. C’est le Pape qui est coupable de « cécité volontaire ».

  7. On y va says:

     » (…) où comme Judas et Pierre , nous t’avons vendu , trahi , (…) »
    La face du serpent , la gueule de la Bête , le langage du Diable .
    Ses prières , ses discours , ses spectacles , ses public – relations , ses prélats indignes , ses combats scandaleux , sa fausse – humilité , sa fausse -humanité, son faux -humour
    ne trompent plus grand – monde .

  8. Paul-Emic says:

    c’est le dernier Pape, l’Église ne s’en relèvera pas.

    • Qohelet says:

      Au contraire, elle ressuscitera encore plus glorieuse. Mais effectivement avant il faut qu’elle vive sa Passion comme son divin Maître, notre Seigneur Jésus Christ.
      Le pape François est le parfait instrument de sa « mise au tombeau ».

      • Paul-Emic says:

        Et qui donc la relèvera ? ce n’est pas prévu dans le programme , plus de prophète jusqu’à la Parousie

        • Elégant says:

          Pourvu que Jésus ne revienne pas sous la forme d’un clone de Bergoglio…
          C’est amusant (enfin, si on veut), une semaine après son élection, l’argentin montrait, déjà, son vrai visage.
          Je me souviens m’être fait jeter d’un forum, en disant ce que je pensais du bonhomme.
          Depuis, bien des yeux se sont ouverts!!!

          • Qohelet says:

            « Pourvu que Jésus ne revienne pas sous la forme d’un clone de Bergoglio… »

            C’est une blague? De mauvais goût je trouve. Comment comparer ce « pape » a notre Seigneur.
            Bonne fête Pâques.

          • Paul-Emic says:

            oui , on est mal

        • Qohelet says:

          Dieu lui même la relèvera, il n’y a plus rien à attendre des hommes et surtout pas de ce pape ni du côté de l’église, une grande partie ayant apostasié.

          • Paul-Emic says:

            Dieu la relèvera , d’accord ,vous vous situez dans l’après, j’ai la faiblesse de me situer dans le maintenant. L’après relève de Dieu et ne me concerne pas dans la mesure où je n’ai aucune action possible sur l’après.

            • Qohelet says:

              Vous n’en avez pas plus sur le présent. Dieu est dans l’éternel présent. Il faut avoir confiance et espérer. Un tri est en train de s’opérer. Si vous êtes du monde, c’est normal de désespérer puisque tout s’écroule autour de vous, plus rien ne va. Si vous êtes pas de ce monde, alors vous vivez ce qui arrive comme une libération. Que tombe Babylone.

              • Mad-Max says:

                Élément de réponse tout à fait sérieux , cela est devoir d’Etat de tout chrétien.
                Le Père Causse insiste sur ce troisième ordre des devoirs qu’il nomme :
                Les devoirs de Providence .
                Bien à vous Qohelet .

                • Qohelet says:

                  Bien à vous aussi.
                  Le Christ nous le répète tout au long de l’Evangile: « n’ayez pas peur ».
                  Un chrétien n’a pas peur, Dieu est son bouclier. Continuons nos devoirs d’État, d’apporter la bonne nouvelle et de pratiquer la charité envers notre prochain. Dieu se charge du reste.

                  • Il est bien qu’un chrétien ait peur d’offenser Dieu. « La crainte est le début de la sagesse. »

              • Paul-Emic says:

                vous êtes un petit peu illuminé Qohelet, En tout cas rassurez vous je ne suis pas spécialement désespéré mais j’applique la maxime, aide toi, le ciel t’aidera, je n’ai rien à voir avec une vache qui regarde passer le train.

                • Qohelet says:

                  « aide toi, le ciel t’aidera »
                  Pas très catholique comme maxime. Je préfère et de loin: « cherchez d’abord le royaume des cieux et le reste vous sera donner de surcroît ».
                  Je répondais à la base à votre phrase  » l’église ne s’en relèvera pas ».
                  Vous voulez faire quoi? Allez au Vatican et mettre le Pape dehors?
                  Il y a une raison en la présence de ce « pape » à la tête de l’Eglise. Que ce soit l’ennemi qui l’ai placé ou non. Je dit juste qu’il ne faut pas désespérer et de garder espoir. Avoir confiance dans les plans de Dieu.
                  Vous n’êtes pas croyant, est-ce que je le me trompe?

  9. smith says:

    le calotin argentin parle tout le temps du sang des migrants mais jamais de celui des chrétiens d’orient ou des blancs assassinés en afrique du sud…

  10. Ce pape oublie sa MISSION PREMIERE  » ALLEZ dans toutes les Nations , baptisez etc  » Jésus n’ a pas dit :  » recevez les ennemis , lavez leurs les pieds et protégez les !Sa vocation est de PROTEGER SES BREBIS , pas de faire rentrer les loups islamistes pour les égorger !

  11. Etienne says:

    Le cardinal Bergoglio (pas sûr qu’il ait été désigné pape validement) a critiqué le discours de Benoît XVI à Ratisbonne sur la violence dans l’expansion de l’Islam.

    L’islamophilie dont ce cardinal fait preuve peut très bien ne pas être sincère mais strictement politique.
    Il aurait simplement fait le pari de flatter l’ennemi naturel. (Jusqu’à la flagornerie.)

    Même si, lui, il se croit intelligent (ou fourbe)… Les Musulmans restent très majoritairement favorables à la violence et solidaires entre eux. Dans leur grande majorité, ils n’ont aucune estime ni aucune confiance pour quelqu’un qui – en apparence ou non – trahit les siens.

    Mon sentiment c’est que Bergoglio est la réincarnation de Tarpeia. Il pourrait bien finir comme elle, sous les coups des ennemis qu’il a stupidement favorisés.

Médias-Presse-Info est une association à but non lucratif.

MPI a besoin de votre aide !

Notre besoin s’élève à 42.000 € pour 2018

btn_donateCC_LG

19,97 % récoltés 33.610 € manquants

8390 € récoltés / 42.000 € nécessaires

Il nous reste cependant 33.610 € à trouver !

btn_donateCC_LG

Merci de votre généreux soutien !

Social Media Auto Publish Powered By : XYZScripts.com