© MAXPPP

Un empressement des plus suspects pour des preuves judiciaires de toute première importance: Les magistrats chargés de l’enquête sur l’attentat perpétré à Nice le soir du 14 juillet ont exigé, sur réquisition judiciaire du 20 juillet de « procéder à l’effacement complet des enregistrements de vidéosurveillance de l’ensemble des caméras desservant la promenade des Anglais filmant pour la plupart d’entre-elles l’action terroriste. » Cet ordre péremptoire était donné au Centre de supervision urbain de la Ville de Nice.

Une injonction qui pressait puisqu’elle avait été donnée verbalement par des officiers de police judiciaire de la sous-direction antiterroriste, dés le lendemain, 15 juillet, du terrible attentat islamique de la Promenade des Anglais, auprès du personnel de vidéo-surveillance. Ceux-ci n’ayant pas obtempéré, une injonction officielle a donc été adressée le 20 juillet au Centre de vidéosurveillance de la Ville de Nice.

Les enquêteurs qui assurent avoir procédé (en l’espace de quelques heures ?) à l’extraction de plus de 27.000 heures de vidéosurveillance, avaient demandé à la Ville de nettoyer ses serveurs afin « d’éviter les fuites » et la diffusion d’images de l’attentat. Des séquences de vidéosurveillance avaient été diffusées au lendemain des attaques du 13 novembre… Qui ont permis à la population de se rendre compte des horreurs commises.

La mairie de Nice, néanmoins, s’interroge sur cet empressement. D’autant plus que les vidéos pouvaient tout simplement être mises sous séquestre comme preuves judiciaires. Christain Estrosi, l’actuel Président de la région PACA, qui a accusé de « mensonges d’Etat » certaines allégations, craint que les autorités veuillent effacer des preuves pour des raisons obscures. Cet « empressement » est très suspect d’autant plus que les images sont habituellement automatiquement détruites au bout de 10 jours, 10 jours qui semblaient trop longs pour certains. 

Du coup l’avocat de la municipalité, Me Philippe Blanchetier annonce que, non seulement la Ville ne va déférer à l’injonction qu’elle a reçue, mais qu’en plus elle s’apprête à demander au procureur de la République de Nice de mettre sous séquestre ces images « afin de ne pas hypothéquer les éventuelles autres procédures qui pourraient voir le jour au-delà de l’enquête antiterroriste en cours ». (Nice -Matin)

Peut-être, en effet, que des images accablantes de l’incurie de l’État en matière de sécurité à Nice sont emmagasinées sur les « bobines ». Mais peut-être aussi que les autorités sont dans la hâte d’effacer des mémoires les résultats de leur politique immigrationniste scandaleuse en diminuant la portée de tous ces attentats islamiques, quand ils n’arrivent pas à les nier. 

emiliedefresne@medias-presse.info

Cet article vous a plu ? MPI est une association à but non lucratif qui offre un service de réinformation gratuit et qui ne subsiste que par la générosité de ses lecteurs. Merci de votre soutien !

Achetez vos livres sur MPI
Vous faites travailler ainsi des libraires français et soutenez MPI
PORT à 1 cts A PARTIR DE 64 € D'ACHAT !

Retrouvez votre librairie sur livres-et-idees.com
avec plus de 10.000 références !

La compagnie des ombres par Michel De Jaeghere

14,90 €
Ajouter au panier
Le passé ne meurt pas par Jean de Viguerie

19,00 €
Ajouter au panier
Une élite sataniste dirige le monde par Laurent Glauzy

23,00 €
Ajouter au panier

Cliquez ici pour voir votre panier et passer votre commande

2 commentaires

  1. Le meurtrier tente toujours d’effacer les traces de son crime, dit-on !

    Quand l’invraisemblable se transforme en évidence, la théorie du complot( complotisme) affirme la Vérité contre laquelle s’acharnent ses détracteurs. Le loup aime à se déguiser en agneau pour mieux engloutir les naïfs dans les abysses de leur complot.

    Systématiquement on nous rejoue le terrorisme sans jamais nous en préciser les auteurs.

    Quand donc va ton interroger les affidés de la CIA? Le Tribunal International n’aurait il d’autre fonction que celle de les protéger en détournant leurs crimes sur des têtes de bien moindre importance?

  2. Voilà la preuve que Cazeneuve a bien demandé d’effacer les enregistrements vidéos du 14 au 15 juillet 2016 :
    http://www.sxminfo.fr/112412/24/07/2016/attentat-de-nice-sandra-bertin-chef-de-la-videosurveillance-denonce-des-pressions-cazeneuve-porte-plainte/

Laisser un commentaire

Social Media Auto Publish Powered By : XYZScripts.com