pro-life-girl-mpi

Nos lecteurs se souviennent certainement de l’affaire Hobby Lobby. Cette chaîne de magasins de loisirs avait refusé de se soumettre au système de soins dit Obamacare. Celui-ci obligeait les entreprises à cotiser au profit de leurs employées pour l’achat de médicaments abortifs et l’avortement. Les dirigeants de cette entreprise estimaient que cette disposition légale allait contre leur conscience. Ils avaient donc fait recours en Justice et cette affaire avait abouti auprès de la Cour Suprême qui leur avait donné raison. Elle estimait qu’il y avait une atteinte inacceptable à la liberté de conscience ; laquelle par parenthèse n’est pas donné aux Français qui tous sont obligés de payer pour les avortements remboursés à 100 %.

Mais au recours d’Hobby Lobby s’était jointe une entreprise de menuiserie portant le nom de Conestoga Wood Spécialities, spécialisée en menuiserie et célèbre notamment pour la qualité de ses portes en bois. Or, refusant de se soumettre à la disposition concernée de l’Obamacare, elle aurait dû payer chaque mois une amende de 3 millions de dollars (presque autant en euros). Son président, un catholique fervent, a estimé que les poursuites effectuées ensuite par l’administration d’Obama, compte-tenu de la décision de la Cour Suprême, étaient tout à fait abusives. Autrement dit cette administration passait outre la Justice. Mal lui en prit.

En effet Conestoga décida de porter l’affaire au tribunal. L’administration est obligé de payer des dommages et intérêts de 570.000 euros à cette entreprise. Elle a accepté cette sentence. A ce propos le conseiller de l’Alliance pour défendre les Libertés fera le commentaire suivant : « Le gouvernement rend un bien mauvais service aux contribuables en imposant par la force des lois injustes allant contre leurs légitimes libertés…et oblige les citoyens à y renoncer dans leur vie et leur travail alors qu’elles vont contre leur croyance en Dieu ; laquelle demande le respect du caractère sacré de la vie ».

Il est de bon ton de critiquer l’Amérique. Mais apparemment le mot de liberté n’a pas le même sens en France et dans ce pays d’Outre-Atlantique.

Jean-Pierre Dickès

Cet article vous a plu ? MPI est une association à but non lucratif qui offre un service de réinformation gratuit et qui ne subsiste que par la générosité de ses lecteurs. Merci de votre soutien !

Achetez vos livres sur MPI
Vous faites travailler ainsi des libraires français et soutenez MPI
PORT à 1 cts A PARTIR DE 64 € D'ACHAT !

Retrouvez votre librairie sur livres-et-idees.com
avec plus de 10.000 références !

La compagnie des ombres par Michel De Jaeghere

14,90 €
Ajouter au panier
Le passé ne meurt pas par Jean de Viguerie

19,00 €
Ajouter au panier
Une élite sataniste dirige le monde par Laurent Glauzy

23,00 €
Ajouter au panier

Cliquez ici pour voir votre panier et passer votre commande

2 commentaires

  1. Il serait temps en France de revoir cette loi sur l’IVG dont le sens au fil du temps s’est complètement dénaturé.
    Du projet initial qui consistait à mettre un terme à des avortements clandestins réalisés dans des conditions déplorables -limite barbares – à ce génocide que nous connaissons,l’excès a pris la pas sur la raison comme au simple respect dû à ces vies à venir.

  2. michelb says:

    « Mais apparemment le mot de liberté n’a pas le même sens en France et dans ce pays d’Outre-Atlantique.  »

    beaucoup de pays commencent à comprendre que les dirigeants de la France ne sont pas et n’ont jamais été une référence en matière des droits de l’homme qui n’est qu’une théorie publicitaire pour noyer le poisson dans la pratique

    un sénateur gagne 30000€/mois dont 80% exonéré, ceci explique cela.

    le plus bel exemple, symbole, est DSK qui a cherché à se cacher en France à tout prix parce qu’il s’y savait en sécurité alors qu’au US il allait rendre obligatoirement des comptes.

    martyriser un enfant de 8 ans, voilà ce qu’est l’état d’esprit français devenu.

Laisser un commentaire

Social Media Auto Publish Powered By : XYZScripts.com