armée-française-2-MPI

C’est le grand bazar chez la « grande muette ». Nos militaires, s’ils doivent se montrer courageux et héroïques sur le terrain, se voient mettre leur patience à très rude épreuve par une administration en faillite organisationnelle !

Il est difficile de connaître l’ampleur du phénomène, mais des militaires reçoivent en ce moment des questionnaires leur demandant de restituer leur carrière pour calculer la retraite. Car toutes les informations semblent avoir été perdues ou mélangées dans une telle ampleur que le sac de nœuds semble impossible à défaire de façon informatique.

Après les retards de payes, les soldes erronées, les primes non versées, certains ont vu disparaître de leur parcours des opérations extérieures, d’autres sont enregistrés sur les théâtres de guerre depuis 20 ans, et d’autres encore seront au Mali jusqu’en 2015 ! Autant dire que les « récapitulatifs » de carrière sont du grand n’importe quoi !

Pour couronner le tout, des soldats partis en OPEX se voient demander : « Comment vous y êtes vous rendu ? ». Quelle réponse attend donc l’administration militaire ? « A la nage peut-être ?!!! ».

L’anectode est réelle !

L’absurdité n’a plus de limite dans notre administration…

Cet article vous a plu ? MPI est une association à but non lucratif qui offre un service de réinformation gratuit et qui ne subsiste que par la générosité de ses lecteurs. Merci de votre soutien !

Achetez vos livres sur MPI
Vous faites travailler ainsi des libraires français et soutenez MPI
PORT à 1 cts A PARTIR DE 64 € D'ACHAT !

Retrouvez votre librairie sur livres-et-idees.com
avec plus de 10.000 références !

La compagnie des ombres par Michel De Jaeghere

14,90 €
Ajouter au panier
Le passé ne meurt pas par Jean de Viguerie

19,00 €
Ajouter au panier
Une élite sataniste dirige le monde par Laurent Glauzy

23,00 €
Ajouter au panier

Cliquez ici pour voir votre panier et passer votre commande

5 commentaires

  1. Pingback: L’administration militaire a perdu les carrières de nos soldats… | 694028 NEWS

  2. sonis25 says:

    Juste une remarque amicale à propos de cette information.
    Son contenu ne correspond pas à la réalité que vivent les militaires quant à la vérification de leur compte de retraite.
    Comme tous les ministères, la Défense est concernée par la mise en œuvre du CIR (Compte Individuel de Retraite), outil informatique de calcul qui remplacera la fastidieuse procédure « Pipper », actuellement en vigueur. Le CIR est alimenté par le système d’information des ressources humaines « Concerto », outil de gestion du personnel de l’armée de terre.
    Tous les militaires, sans exception, doivent actuellement vérifier le relevé de leurs droits, afin que le calcul de leur retraite soit exact.
    Oui, il y a des erreurs. Cela est inévitable à l’échelle d’une administration de cette taille. Pour autant, il est un peu facile, et réducteur, d’en conclure que « toutes les informations ont été perdues ou mélangées ». Ce n’est pas du tout le cas.
    A vouloir trop prouver, vous vous égarez dans une appréciation subjective de ce problème, qui déforme la nature réelle du problème. L’ampleur du phénomène vient de ce que cette vérification, qui se faisait jusqu’à présent au fil du temps, année par année, doit être effectuée massivement pour toutes les armées d’ici 2015, date de mise en œuvre du CIR.
    Quant à la question relative au moyen par lequel un soldat part en OPEX, elle s’explique simplement par le fait qu’on peut s’y rendre en avion ou en bateau, par exemple, et que le passage au-dessus d’un territoire hostile génère un coefficient différent pour le calcul des bonifications.
    L’administration militaire a beaucoup de défauts, peut-être, mais ne prenez pas tous ses agents pour des béotiens …
    Votre site diffuse nombre d’informations passionnantes, et j’ai les meilleures raisons du monde de le soutenir. Il me paraît d’autant plus important de ne pas relayer d’informations approximatives. La pérennité du site, et sa crédibilité, dépendent de la qualité de vos articles.
    Il ne vous aura pas échappé, à la lecture de ce commentaire, que je connais très bien le sujet.
    Vous risquez souvent de tomber sur un lecteur averti des questions que vous évoquez, et qui verra le défaut de la cuirasse …
    Bon courage pour le travail remarquable accompli au service d’une ré-information indispensable. Les hommes d’armes combattront et Dieu donnera la victoire !

    • Tregorzed says:

      Votre grande admintration comme vous dites a quand même modifié mon dossier ( pour quelles raisons, je me le demande encore, puisque au préalable correctement renseigné ) pour me faire débarquer à N’djaména par voie maritime. Il est des choses comme ça que l’on ne peut inventer…

  3. Il n’y a pas que dans cette administration que certains gestionnaires « perdent » un certain nombre d’années validables pour la cessation d’activité.
    Cela a également cours en certains endroits de l’éducation nationale.

  4. luluberlu says:

    J’ai eu du mal à croire ce que j’ai lu sur la perte des informations administratives dans l’Armée de Terre avec obligation au militaire concerné de restituer sa carrière.
    Je veux bien admettre qu’un système informatique pose des problèmes, dans l’armée de l’air, on a connu les caprices de GESPAIR puis de SIGAPAIR mais parallèlement, il y avait le livret matricule, le livret de pension et le livret de notes ainsi que le personnel administratif pour détecter les erreurs, aider les militaires et ce beaucoup mieux que dans le civil!
    Merci à SONIS25 pour ses précisions qui apparemment ne font que refléter une large modernisation de l’administration militaire, bien obligée de le faire eu égard aux coupes drastiques dans ses effectifs.
    L’administration civile malgré l’informatisation n’a que peu diminué ses effectifs et elle a eu du temps pour le faire pas l’institution militaire.

Laisser un commentaire

Social Media Auto Publish Powered By : XYZScripts.com