Depuis la « libération » de Kaboul du régime taliban, la production d’opium dans ce pays s’est accrue de 43 % entre 2015 et 2016, passant de à 4800 tonnes contre 3357 en 2015, pour une surface cultivée de 201.000 hectares contre 183.000 en 2015. La campagne d’éradication de l’année 2016 fut un fiasco avec des résultats inférieurs de 91 % à ceux de 2015, le tout pour un bilan de 8 morts et 7 blessés contre 5 morts et 18 blessés.

En 1980, au moment de l’invasion soviétique, la production était de 200 tonnes par an. Lors du retrait de l’Armée rouge en 1989, elle avait été multipliée par 6 pour atteindre 1200 tonnes, alimentant les fonds secrets du KGB (exactement comme l’opium vietnamien alimentait les fonds secrets de la CIA) et pourrissant la jeunesse moscovite via les conscrits…  La production se stabilisa autour des 2000 tonnes produites à l’époque des « seigneurs de guerre » de 1990 à 1994, mais avec une flambée cette année là et une production de 3400 tonnes. Sous le règne des talibans, la production tourna autour des 2500 tonnes, avec une pointe à 4600 tonnes en 1999. L’interdiction de la drogue par les talibans et une chute de la production à 200 tonnes amena comme par enchantement une autre chute, celle du régime des dits talibans…  Sous le gouvernement pro-américain, la production connut une embellie, dépassant les 4000 tonnes dès 2004, atteignant la production record de 7200 tonnes en 2007 et ensuite oscillant énormément au fils des années, entre 3500 et 550 tonnes, avec une pointe à 6400 en 2014.

En 2009, si l’Afghanistan produisait 6.900 tonnes d’opium, les autres producteurs étaient le Myanmar avec 330  tonnes, puis le Mexique avec 325 tonnes. Les autres producteurs de quelque importance étant le Pakistan avec 44 tonnes, le Laos avec 11 tonnes puis la Colombie avec 9 tonnes, et enfin des production faibles produite par moins d’un hectare (contre 123.000 en Afghanistan) au Guatemala, au Pérou, en Egypte, en Grèce, dans la totalité des pays de l’Ex-Yougoslavie, en Albanie, en Serbie, en Bulgarie, en Roumanie,  dans 14 des 15 ex-républiques socialistes soviétiques (seule la Géorgie y échappe), en Turquie, au Liban, en Irak, en Inde, au Népal, en Thaïlande et au Vietnam.

Hristo XIEP

Cet article vous a plu ? MPI est une association à but non lucratif qui offre un service de réinformation gratuit et qui ne subsiste que par la générosité de ses lecteurs. Merci de votre soutien !

Achetez vos livres sur MPI
Vous faites travailler ainsi des libraires français et soutenez MPI
PORT à 1 cts A PARTIR DE 64 € D'ACHAT !

Retrouvez votre librairie sur livres-et-idees.com
avec plus de 10.000 références !

2 commentaires

  1. horace says:

    Quels dirigeants du monde, veut réellement supprimé le juteux marché des drogues ? En paroles, oui, en action, non !

  2. Jean-Pierre Dickes says:

    En Thaïlande les touristes sont menés par les agences dans le nord du pays, le triangle d’or. On va voir les champs de pavot…

Social Media Auto Publish Powered By : XYZScripts.com