age-de-cain

Jean-Pierre Abel est le pseudonyme de René Château (1906-1970). Cet homme de gauche, initié au Grand Orient de France, élu député en 1936 sous l’étiquette du parti radical-socialiste, vote en 1940 les pleins pouvoirs au Maréchal Pétain puis devient directeur du quotidien La France socialiste. Arrêté par les FTP en 1944, il est détenu pendant 76 jours puis libéré. Il devient ensuite journaliste à La République du Sud-Ouest et professeur de philosophie dans un lycée de Versailles.

Ce livre est paru pour la première fois en 1947. L’auteur y conte les événements dont il a été le témoin : la Libération de Paris transformée en épuration, les arrestations arbitraires, les règlements de compte, les femmes tondues, déshabillées, humiliées, frappées, les résistants de la dernière heure jouissant de leur pouvoir, les interrogatoires musclés, les prisonniers torturés par les FTP, les viols, les exécutions sommaires, les pillages, le camp de Drancy,…

C’est l’autre Histoire, celle de la laideur humaine, qui vient ternir le discours officiel enseigné à l’école de la République.

L’âge de Caïn, Jean-Pierre Abel, éditions Omnia Veritas, 254 pages, 25 euros

A commander en ligne sur le site de l’éditeur

Cet article vous a plu ? MPI est une association à but non lucratif qui offre un service de réinformation gratuit et qui ne subsiste que par la générosité de ses lecteurs. Merci de votre soutien !

Achetez vos livres sur MPI
Vous faites travailler ainsi des libraires français et soutenez MPI
PORT à 1 cts A PARTIR DE 64 € D'ACHAT !

Retrouvez votre librairie sur livres-et-idees.com
avec plus de 10.000 références !

La compagnie des ombres par Michel De Jaeghere

14,90 €
Ajouter au panier
Le passé ne meurt pas par Jean de Viguerie

19,00 €
Ajouter au panier
Une élite sataniste dirige le monde par Laurent Glauzy

23,00 €
Ajouter au panier

Cliquez ici pour voir votre panier et passer votre commande

4 commentaires

  1. Patricia says:

    Bien sûr! Merci de remettre les pendules à l’heure…
    Il faut aussi préciser que c’est le Général de Gaulle qui a mis fin à toute cette furie de vengeance et de règlement de compte… en déclarant publiquement : qu’il fallait mettre un terme à tout çà.

  2. Comme toujours ce sont les résistants de la onzième ou douzième heure qui furent les plus furieux et trouvèrent ainsi à se refaire une virginité après quatre années de peur et de honte . J’ai connu la même chose en Algérie indépendante où les policiers qui n’avaient jamais connu le djebel ni souhaité le départ des Français se devaient d’être les plus agressifs vis-à-vis du petit peuple qui n’avait pas encore troqué le veston contre le burnous et dont beaucoup de membres conservaient une médaille militaire dans un tiroir !

    • C’est toujours pareil, quand les lâches s’expriment c’est toujours l’horreur… Un lâche restera toujours un lâche et souvent un pervers…

  3. alain peulet says:

    Un majorité de Français a eu une attitude loin d’être exemplaire …! Quant aux communistes , qui n’ont « résisté » qu’à partir de 41 , soumis aux ordres de Moscou , les socialistes à Vichy ( avec Mittérand )…. tous des collabos , traîtres !!! Et ça recommence….!!! en pire !!!

Laisser un commentaire

Social Media Auto Publish Powered By : XYZScripts.com