Au cours du colloque Civitas, François-Xavier Peron, membre de la direction de Civitas, est revenu sur la laïcité et la liberté religieuse, des concepts omniprésents dans les débats actuels.

Cet article vous a plu ? MPI est une association à but non lucratif qui offre un service de réinformation gratuit et qui ne subsiste que par la générosité de ses lecteurs. Merci de votre soutien !

Achetez vos livres sur MPI
Vous faites travailler ainsi des libraires français et soutenez MPI
PORT à 1 cts A PARTIR DE 64 € D'ACHAT !

Retrouvez votre librairie sur livres-et-idees.com
avec plus de 10.000 références !

La compagnie des ombres par Michel De Jaeghere

14,90 €
Ajouter au panier
Le passé ne meurt pas par Jean de Viguerie

19,00 €
Ajouter au panier
Une élite sataniste dirige le monde par Laurent Glauzy

23,00 €
Ajouter au panier

Cliquez ici pour voir votre panier et passer votre commande

2 commentaires

  1. Bernard says:

    Discours des plus confus, mêlant une bonne dose d’islamophobie à une dénonciation des idéologies réellement « mortifères » telles celles développées par les lobbys « féministe » et « Lesbien/Gay/Bi/Trans » issu des Loges Sataniques avec le concours du Tout Puissant lobby Sioniste dont les thèses à vocation mondiale développées par un certain J.Attali constituent une parfaite synthèse, dominant de nos jours la pensée et l’agir de nos sphères médiatique, culturelle et politicienne…Aucune des trois religions monothéistes (la première, « le tronc commun », étant phagocytée par l’idéologie sioniste) n’a le monopole du coeur, de la morale salutaire et de la raison…

    Les questions des rapports de l’Homme à son créateur, des hommes et femmes entre eux, des Religions au Gouvernement de la Cité sont à « traiter » dans le cadre d’un dialogue inter-religieux, certes sans concessions et avec l’exigence de réciprocité en matière de liberté religieuse, mais dans le respect mutuel de leurs adeptes respectifs…

    Le propre d’une véritable laïcité gouvernementale serait précisément de garantir à chaque citoyen la liberté de choix d’adhérer à telle ou telle foi religieuse, (la nôtre, le christianisme catholique, n’étant certes pas dépourvue d’attrait pour peu que nous « osions » répandre « à temps et à contre-temps » l’Évangile du Christ) ou à tel ou tel « courant de pensée » en luttant contre toutes les formes de coercition…

    Si l’on doit se garder de toutes les formes d’instrumentalisation sectaires de l’Islam, en particulier par les dynasties obscurantistes du Golfe Arabo-Persique, gardons-nous de jeter le bébé avec l’eau du bain et ayons l’honnêteté et l’humilité de reconnaître que nous ne sommes nullement à l’abri de telles instrumentalisations…

    Pour conclure je dirai que j’apprécie hautement le combat commun de M.Escada pour la défense de valeurs communes à l’islam et à la Chrétienté et à l’Islam , telles que le respect de de la famille, de la différence et complémentarité homme-femme contre les entreprises néfastes des lobbys « féministes » et L.G.B.T en milieu scolaire aux côtés de Mme Farida Belghoul…

    • Petrus777 says:

      Le problème de la liberté religieuse c’est de mettre à égalité la vérité et l’erreur, ce qui est contradictoire (Principe de non contradiction). De plus, une religion donnée, qu’elle soit vraie ou fausse, a forcément des applications concrètes en dehors de la sphère strictement privée, ce qui aboutit inévitablement à des conflits entre deux groupes pratiquant deux religions différentes si ces deux groupes sont forcés de cohabiter ensemble, ce qui est le cas en France.

Laisser un commentaire

Social Media Auto Publish Powered By : XYZScripts.com