Jean-Michel Vernochet reçoit aujourd’hui Bruno Guigue, ancien haut fonctionnaire, Maître de Conférence en relations internationales à l’université de La Réunion et professeur de philosophie. A l’approche du référendum sur l’éventuelle sortie de la Grande Bretagne de l’Union Européenne, ils évoquent les réactions possibles des adversaires du Brexit, et la portée inouïe qu’aurait une décision positive du peuple britannique.

Cet article vous a plu ? MPI est une association à but non lucratif qui offre un service de réinformation gratuit et qui ne subsiste que par la générosité de ses lecteurs. Merci de votre soutien !

Achetez vos livres sur MPI
Vous faites travailler ainsi des libraires français et soutenez MPI
PORT à 1 cts A PARTIR DE 64 € D'ACHAT !

Retrouvez votre librairie sur livres-et-idees.com
avec plus de 10.000 références !

La compagnie des ombres par Michel De Jaeghere

14,90 €
Ajouter au panier
Le passé ne meurt pas par Jean de Viguerie

19,00 €
Ajouter au panier
Une élite sataniste dirige le monde par Laurent Glauzy

23,00 €
Ajouter au panier

Cliquez ici pour voir votre panier et passer votre commande

6 commentaires

  1. vaxelaire says:

    Espérons que chez eux ,en cas ou le Brexit l ’emporte ,et je l ‘espère ,que la décision du peuple sera respecter contrairement a nous .

  2. Maître Cube says:

    Je pense, mais je puis me tromper, que si l’assassinat de la député n’inverse pas la tendance majoritaire à la sortie de la Grande-Bretagne, le résultat du référendum sera forcément truqué. D’une manière quelconque.

    Ensuite, la presse anglaise, à part le Sun, qui est pour la sortie, chantera en cœur que l’assassinat a fait inverser la tendance. D’ailleurs, ici, en France, on nous a déjà dit que la tendance s’était inversée.

    • Maître Cube says:

      Hier soir, encore, il me semble que c’était sur le JT de FR 3, un(e) menteu(r-se) professionnel(le) a annoncé qu’un sondage montre qu’il y a une tendance angloise à rester cloué dans le carcan de l’UE.

      C’est curieux, car d’après François Assenineau, d’un poil, mais d’un poli quand même, c’est toujours la tendance inverse qui prédomine.

      Je pense qu’il y aura un bourrage des urnes, un oubli de comptabiliser des millions de votes ou, si vote électronique, purement et simplement un trucage des résultats.

  3. raslebol says:

    Il est intéressant de lire l’article du Daily Beast sur ce sujet.

    http://www.thedailybeast.com/articles/2016/06/22/brexit-will-be-britain-s-fourth-of-july.html

    ” Of course, prevailing progressive opinion on both sides of the Atlantic embraces central control, often in the form of favor of a “technocracy” determining energy, economic and land use policies. If the technocrats get their way, we can expect policies aimed at limiting the mundane pleasures of the middle class such as affordable electricity, cheap air travel, cars, and single-family housing.

    Ce qui laisserait entendre, ce qui a déjà été voté à Bruxelles pour les logements, que la politique européenne consiste à supprimer petit à petit la qualité de vie des européens à travers sa politique économique, l’utilisation des terres, l’énergie/électricité abordable, limitation des “plaisirs/loisirs” fin des voyages aériens pas chers, de la voiture et de l’habitation “unifamille” !!!

    Donc fini la cellule familiale, bonjour la vie communautaire. Bruxelles envisage d’imposer un réfugié chez chaque européen à ses frais, évidemment ! C’est déjà voté depuis plusieurs années !!!

  4. Emily says:

    Le propos est intéressant mais il est à relever que l’intervenant évoque à plusieurs reprises la souveraineté du peuple, comme s’il s’agissait d’un absolu (??).

    Qu’il existe une démocratie classique dont parlent St Augustin et St Thomas d’Aquin, dans laquelle le peuple est e.a. vigilant à défendre le bien commun, et une démocratie moderne qui se pose en seul principe juste de gouvernement, en refusant les droits de Dieu sur la société, il est bon de les distinguer.

    On pourrait donc ajouter que la sortie de la Grande-Bretagne de l’UE, si elle a lieu, serait une bonne chose pour les Anglais, mais surtout pour les Européens, qui paient le prix fort pour le statut particulier de l’Angleterre, et parce que l’Angleterre a toujours été le cheval de Troie du mondialisme en Europe (par ses liens naturels avec les Etats-Unis).

    D’autre part, avec l’exemple récent des élections autrichiennes, et comme l’évoquait le site Breiz Atao, le risque de fraude n’est pas à écarter (des soupçons existent déjà).

    • raslebol says:

      Exactement. Je pense également qu’il y aura des fraudes, c’est inévitable étant donné l’enjeu de ce vote !

Laisser un commentaire

Social Media Auto Publish Powered By : XYZScripts.com