Alain Escada, président de Civitas, était invité à commenter le burkini, d’abord sur Radio Courtoisie le lundi 22 août, puis sur Radio Libertés dans la matinale de ce lundi 29 août.

Sur Radio Courtoisie, Alain Escada a insisté sur le déséquilibre d’une société déchristianisée, réduite à opposer de façon caricaturale la femme en burkini à la femme dépravée.

Ce matin, sur Radio Libertés, le président de Civitas ajoutait que le débat très médiatique sur le burkini est un « écran de fumée qui focalise l’attention et détourne le regard des vrais problèmes », précisant que personne ne parle plus des milliers d’immigrés qui continuent chaque jour de déferler sur les côtes européennes et qu’il faut d’abord s’inquiéter du « grand remplacement de populations » qui s’organise.

Alain Escada a également brocardé ce matin Nicolas Sarkozy dont les gesticulades sur le burkini ne peuvent faire oublier que l’ancien président de la république a par le passé fait un discours en faveur du métissage obligatoire.

Cet article vous a plu ? MPI est une association à but non lucratif qui offre un service de réinformation gratuit et qui ne subsiste que par la générosité de ses lecteurs. Merci de votre soutien !

Achetez vos livres sur MPI
Vous faites travailler ainsi des libraires français et soutenez MPI
PORT à 1 cts A PARTIR DE 64 € D'ACHAT !

Retrouvez votre librairie sur livres-et-idees.com
avec plus de 10.000 références !

La compagnie des ombres par Michel De Jaeghere

14,90 €
Ajouter au panier
Le passé ne meurt pas par Jean de Viguerie

19,00 €
Ajouter au panier
Une élite sataniste dirige le monde par Laurent Glauzy

23,00 €
Ajouter au panier

Cliquez ici pour voir votre panier et passer votre commande

6 commentaires

  1. Jean-Baptiste says:

    Le burkini n’est pas particulièrement pudique.
    Il existe des tenues chrétiennes beaucoup plus pudiques pour les femmes qui veulent se baigner sans être une occasion de scandale.

  2. chris83 says:

    OUI cette « petite histoire » de burkini c’est le brin d’herbe qui cache la forêt… et ça rend bien service à nos gouvernants qui pendant ce temps nous font des « enfants dans le dos »!!! On s’en fiche de ce déguisement ridicule c’est minable, sommes-nous des gosses de maternelle qui se battent à la récré pour un bout de chiffon??? Non mais, les français, pour qui vous fait-on passer??? Tant de loi scélérates sont en train d’être complotées? ne serait ce qu’à l’E.N? Surveillez vos enfants, bientôt ils seront dyslexiques à apprendre l’arabe et le français… (l’arabe en premier bien sur!)

  3. pamino says:

    Mon expérience de plages « nues », gagnée surtout en RDA (dont je ne suis pas originaire) me suggère qu’il n’y a pas de scandale dans la nudité en elle-même ; tous se comportaient exactement comme sur les plages « textiles », sauf qu’ils étaient nus ; ils ne semblaient pas dire « me voilà tout(e) nu(e) ! ». Mon expérience (visuelle et gagnée ailleurs) de plages nues seulement pour hommes me suggère par contre que celles-ci sont autre autres choses des lieux préférés d’homosexuels.

    • Anne Lys says:

      Expérience similaire. Avec une nuance : là où se pratique le « naturisme familial » (centres et campings de taille réduite et de confort minimal le plus souvent), le comportement est nettement plus pudique que sur une plage « normale ». On ne « regarde » pas l’autre, on considère la peau comme un vêtement et l’on n’y prête pas attention. Que l’autre soit beau ou laid n’a pas d’importance, et pour ceux qui souffrent d’un handicap, la tolérance est beaucoup plus grande qu’ailleurs.. On ne touche pas en public une autre personne, même son conjoint (sauf bien sûr, pour un papa ou une maman, leurs tout petits enfants portés dans les bras). Inimaginable de s’embrasser en public dans un tel centre…

  4. Pierre COMET says:

    Ce n’est pas la nudité en soi qui est choquante ou obscène mais le regard qu’y porte le spectateur, et les pensées qui tournent dans sa tête à ce moment là. Les émules du  » prophète pilleur de caravane et pédophile » semblent ne pas avoir sur le sujet des pensées bien belles. L’imam de St Etienne qui disait qu’une femme dans la rue en jupe (et pas dans son sac poubelle) était « de la viande jetée aux chiens » définit parfaitement ses coreligionnaires pour ce qui est du regard qu’ils portent sur la femme. Dès lors, celle-ci, cachée dans son burkini, a moins de chance de faire éclater au grand jour les pulsions peu reluisantes du fidèle qui la regarde (quand le paradis c’est d’avoir à disposition x vierges tous les matins dénote un état d’esprit un peu « craignos ».. sur le sujet).

    • « Ce n’est pas la nudité en soi qui est choquante ou obscène mais le regard qu’y porte le spectateur, et les pensées qui tournent dans sa tête à ce moment-là. »
      C’est très bien dit. Je ne peux parler qu’en tant qu’homme, mais si on avait de telles « pensées », elles provoqueraient des érections qui seraient éprouvées par l’assistance en partie comme scandaleuses et en partie comme extrêmement risibles, avec des enfants intéressés qui l’indiqueraient du doigt en interrogeant leurs parents ; dans les deux cas, le pauvre nu s’enfuirait, et la prochaine fois il se garderait bien d’encourager de telles pensées.

Laisser un commentaire

Social Media Auto Publish Powered By : XYZScripts.com