La France est le pays d’Europe où la consommation de cannabis est la plus forte, alors que cette drogue y est interdite. La raison est simple. Quand un policier surprend un consommateur, il est obligé de faire un rapport, puis de convoquer l’individu avec signalement au parquet, faire un rapport de l’audition ; les procureurs, submergés de travail, dans 9 cas sur dix mettent le dossier à la corbeille à papier. Résultat, les policiers écœurés ne relèvent plus les infractions.

Ensuite, se sont développés le coffee shop qui vendaient des boissons avec un taux autorisé de cannabidiol (THC) allant jusqu’à 0,2 %. Plusieurs d’entre elles ont été fermées car dans l’arrière-boutique se préparaient des breuvages avec des taux supérieurs. Ce n’est pas pour « emmerder les Français » (comme dit notre Premier Ministre) que le cannabis est interdit. Les troubles les plus fréquents sont liés à une atrophie du cerveau. De plus sous l’influence du cannabis, un conducteur devient un danger public.

Les défenseurs du cannabis trouvèrent un cheval de Troie pour faire craquer l’interdiction. Il fut raconté que le cannabis supprimait les douleurs que les antalgiques n’arrivaient pas à supprimer. De fait l’autorisation de mise sur le marché (AMM) fut donnée dans les souffrances de personnes atteintes de sclérose en plaques. Mais les chirurgiens commencèrent à utiliser en cancérologie le produit commercialisé, alors qu’aucune expérimentation n’avait été effectuée dans ce domaine ; certaines douleurs liées aux nerfs (neuropathies) virent apparaître des prescriptions rigoureusement temporaires. Le ministre de la santé Agnès Buzyn entendait remettre de l’ordre dans les coffee-shop ; les gérants de ces établissements prétendaient en effet que dans les cigarettes il y avait moins de 0,2% de cannabis, il n’y avait donc pas lieu de les interdire. Pour Buzyn, « le cannabis pourrait arriver en France » à titre d’antalgique. Le cheval de Troie ouvrirait ses flancs pour libérer ses produits mortels.

Beaucoup de traitements antalgiques comme la codéine sont à base de dérivés de l’opium : on les nomme les opioïdes. Or en Amérique ces produits sont détournés massivement de leur utilisation. Ils sont de très loin la manière de se droguer des jeunes car, comme en France, ils sont en vente libre ; le tout aboutissant à un nombre considérable de décès par overdose : en prenant les mesures drastiques qui s’imposent, il faudra plusieurs générations pour désintoxiquer la jeunesse. Nous risquons en France de nous trouver dans une situation similaire ans notre pays grâce à Buzyn.

Un coup de tonnerre vient de retentir. Le Lancet, la plus célèbre revue médicale au monde, vient de publier une étude effectuée sur 1574 participants, du 13 août 2012 au 8 avril 2014. Ces personnes souffraient de douleurs chroniques et prenaient divers antalgiques. Ont été pris en compte les états dépressifs ou anxieux. L’idée était qu’en ajoutant du cannabis, les douleurs seraient encore mieux soulagées. 300 d’entre eux, en sus de leurs antalgiques habituels, reçurent donc du cannabis. La conclusion des chercheurs était la suivante : « un score de gravité de la douleur plus élevé« . « Nous n’avons trouvé aucune preuve que l’usage de cannabis a réduit l’usage des opioïdes prescrits ou augmenté les taux d’abandon des opioïdes« .

Autrement dit, le cannabis augmente les douleurs chroniques, y compris quand elles sont déjà prises en charge. Voilà notre cheval de Troie par terre avant qu’il n’ait pu nuire.

Buzyn va-t-elle tenir compte de cette étude très convaincante ? Pas sûr ! En effet les dépendants au cannabis représentent un électorat dont Macron va certainement avoir besoin pour les prochaines échéances.

Jean-Pierre Dickès

Cet article vous a plu ? MPI est une association à but non lucratif qui offre un service de réinformation gratuit et qui ne subsiste que par la générosité de ses lecteurs. Merci de votre soutien !

Inscrivez-vous à la 1ère UDT du Pays réel !
www.udt-du-pays-reel.com

24 commentaires

  1. Walker Fiamma Corsa says:

    Bonjour
    Permettez-moi du moins pour mon cas de vous contredire docteur.
    Lorsque j’ étais jeune j’ ai usé pendant quelques mois de cannabis et peut-être que cela ne soignait pas mon mal de reins cambrure exagérée) mais moralement cela m’ aidait à supporter la douleur.
    Je pense que je ne suis pas un cas exceptionnel et que d’ autres malades voient les choses de cette façon.
    Cordialement

  2. Jean-Pierre DICKES says:

    Chère Madame,
    Ce n’est pas moi que vous contredisez mais des spécialistes de haute volée. Le Lancet ne publie pas n’importe quoi et étudie les dossiers avant de publier ; à la moindre faille il rejette les articles.
    Je pense que dans votre cas il y a une grande part de psychologie ; vous vous êtes créé un circuit d’addiction. Je vais vous prendre une comparaison. Je fumais tous les soirs après le repas un cigarillo. J’ai arrêté il y a 15 ans. Et bien cela me manque toujours ! C’est cela un circuit d’addiction. Votre usage du cannabis comme addictive continue d’exister. C’est ce que vous appelez avec justesse une « aide morale ».

    • Aqueque et que coucou says:

      Je suis en accord avec vous et votre article. J’ai fumer pendant des années à me demander bien souvent pourquoi je fumais. Prêtant beaucoup d’attention à ce vis, je me suis rendu compte que, non seulement cela ne m’aider pas à aller mieux mais que cela me rendez de plus en plus fatiguer, contrarier, fainéant et aujourd’hui je suis toujours, si ce n’est plus endoloris. J’ai arrêter car je me voyais fumer de plus en plus. J’ai été de 1 joins le week-end à 4,5,6 joins par jour. Plus tu fumes et plus tu fumes car cette sensation euphorique se dissipe de plus en plus vite et il m’a fallu déménager et disparaître de cet environnement de  »clampins idiots pousseurs » qui se trouvent au 4 coins de toute nos rues, pour arrêter de fumer et pour, finalement, reprendre goût à la vie, à ma vraie vie et enfin reprendre conscience de ma conscience. Je fumais car, facilement influençable, vivant dans les grandes villes américaines pour ainsi dire toute ma vie, j’étais bien trop souvent entouré de cons, qui fument toujours autant, et qui sont non pas seulement toujours aussi con mais encore plus con et la plus part du temps dépressifs car comme toute drogue, il y a l’effet inverse qui vous démoli et donc pour vous sentir mieux vous fumez de plus en plus. Très bon pour les dealers. N’est ce pas ! Se qui devient un cercle plus que vicieux car à long terme, cela finira et fini par vous détruire et vous rendre si triste dépressif à en devenir limite suicidaire D’où  » le djihad  », l’endoctrinement sous l’emprise de la marijuana, et son dérivé encore plus costaud, comme le haschisch, les rendant si débiles qui n’ont plus rien à perdre car ils n’ont aucun goût pour la vie, vu le taux de fumerie dans leur sang qui, pour eux, date depuis jérusalem. Ne laissez surtout pas vos enfants se faire endoctriner par les maghrébins, les afghans, et les blacks qui très sympas, quand il est nécessaire de  »lier des liens » et vendre cette merde à vos enfants, jusque dans vos écoles. Ils finiront aussi tarés, dépressifs, débiles endoctrinés et suicidaires qu’eux.

  3. Monsieur Dicklès, votre article est un tissu de contre-vérités.

    Vos élucubrations, au sujet de breuvages concoctés ou servis dans les magasins de chanvre mal nommés Coffee Shops montre à quel point vous fantasmez scandaleusement une réalité qui n’existe pas.

    Ce que vous faites là cela s’apelle de la désinformation.

    Au niveau de l’axe principal de cet article, le Cannabis et la douleur, je vais me contenter de vous laisser débattre avec les millions de patients et de médecins qui depuis de nombreuses années en Europe et aux états unis, s’appuient sur les propriétés antalgiques et anti-inflammatoires des Cannabinoïdes depuis plus de 30 ans. Il est évident que votre contribution sera nulle et non avenue.

    Par contre sur l’atrophie du cerveau, vous délirez au point qu’on se demande si ce n’est pas votre système cannabinoïde endogène qui se ratatine. Renseignez-vous un peu avant de dire de telles âneries monsieur, car le Cannabis favorise la neurogenèse et sera prochainement employé dans la lutte contre Alzheimer, vos théories fumeuses sont dépassées depuis 20 ans et au moins aussi ringardes que la théorie de l’escalade.

    Le niveau de désinformation et la mauvaises foi de cet article vous rendent coupable avec les autres prohibitionnistes de la situation désastreuse vis-à-vis du marché noir en France. Que cela vous plaise ou non, 5 millions de personnes en consomment, il est temps de sortir la tête du sable.

    Lorsque mélangez volontairement le problème des opioïdes et une plante qui je le rappelle n’a jamais tué personne vous entretenez inutilement la peur.

    Il est temps de passer aux essais cliniques avec le Cannabis, comme le souhait Raphaël Méchoulam. On se souviendra de lui, mais pas de vous.

    Ce papier est une honte.

    • pamino says:

      Ce style me rappelle un autre styliste de la même école.

    • Lyssenko n’est pas mort quand il s’agit du cannabis, visiblement ! A quand « l’alcool thérapeutique » car quand on se saoule, on sent moins la douleur ?

  4. Buzyn va-t-elle tenir compte de cette étude très convaincante?
    De qu’elle étude parlez vous, celle du Lancet? une revue sponsorisée par les industries pharmaceutiques?

    à partir de ce moment là, vous n’êtes pas crédibles.

    • Par contre les avais militants des consommateurs réguliers sont crédibles ? C’est bien ça, votre point de vue ?

      Il y a 5 ans encore, la propagande des pro-cannabis osait mentir effrontément en prétendant que le; cannabis n’avait jamais tué personne.

      Quelle honte ! Et les accidents de la route, les accidents de travail lié au l’usage du cannabis ? Les cancers du fumeur de cannabis ?? Sans par les des jeunes en échec scolaire total ou des dépressions qui poussent au suicide…

  5. Le problème avec les articles scientifiques, c’est que pour chaque parution qui affirme quelque chose, vous en trouvez 10 qui disent l’inverse. Le cannabis ne fait pas exception. Je peux aussi vous trouver des études qui affirment que le mercure vaccinal est bon pour la santé des enfants, carrément (oui, oui ça existe de telles études).

    Il y a bien d’autres études qui évoquent de bons résultats soit avec le THC seul ou en combinaison avec le CBD. Certaines évoquent une réduction de la douleur de 30%.

  6. Jean-Pierre DICKES says:

    Je répond d’abord à Roger. Oui c’est vrai ce que vous dites. De nombreux médicaments ou actes médicaux qui ont fait leur preuve durant des dizaines d’années sont un jour bannis. Prenons un exemple simple. Dans la réanimation classiquement on joignait le massage cardiaque à la respiration bouche à bouche. Celle-ci est désormais prohibée.
    A Greg. Le Lancet est la revue internationale de référence. En aucun cas elle ne peut laisser entacher sa réputation. Si elle se laissait subvertir ce serait sa mort.
    Au cannabiste je répond bien que je n’aime pas son ton. Conduite en état de cannabis 450 euros d’amende, six points de moins au permis ; en cas d’accident cela peut aller à deux années de prison ferme.
    Le cannabis entraîne une atteinte du lobe frontal du cerveau (langage compréhension). lésions diffuse du cerveau comparables à la schizophrénie. Troubles neuropsychiques, coma , troubles cardiaques, respiratoires majeurs,oculaires. J’en passe et des meilleures.Pour l’Alzheimer, il n’y a rient de concret.
    Ceci dit allez fumer votre joint dans votre coin.

  7. Jean-Pierre DICKES says:

    MCF : Je viens d’entendre à la radio qu’il était interdit aux coffee-shop de faire la moindre référence aux effets thérapeutiques du cannabis et des cannabinoïdes.
    Des jeunes décédés de l’usage du cannabis, il y en a eu plusieurs à la suite d’accidents de la circulation notamment.
    Je ne cherche pas la notoriété sinon je n’écrirais pas dans MPI. Vous non plus car vous vous réfugiez derrière un pseudo.

  8. Jean-Pierre DICKES says:

    MCF, je vous fais un copié collé de Fréquence médicale de ce jour
    « Concernant la gestion de la douleur chronique non due au cancer, une toute récente étude prospective publiée par The Lancet vient justement de démontrer que le cannabis n’est pas efficace. Le recrutement de la cohorte s’est déroulé du 13 août 2012 au 8 avril 2014. 1514 participants ont été interrogés, entre autres, sur les origines et la durée de la douleur chronique, la consommation de cannabis au cours de la vie et des 12 derniers mois, la prise d’opioïdes et l’existence ou non de troubles dépressifs ou anxieux généralisés. »
    Ce texte recoupe précisément ce que j’ai écrit. De plus plusieurs hommes politiques demandent la légalisation du cannabis à titre antalgique. Il est bien stipulé qu’aucune étude cohérente ne peut être apporté à leur demande.

  9. Jean-Pierre DICKES says:

    Qu’en est-il « des millions de patients et de médecins qui depuis de nombreuses années en Europe et aux états unis, s’appuient sur les propriétés antalgiques et anti-inflammatoires des Cannabinoïdes depuis plus de 30 ans » argués par MCF le cannabiste ? La réponse est donnée par le Quotidien du médecin du 25 juin dernier
    – France. Groupe de recherche GRECC met en ligne des bibliographies sur les indications possible du cannabis : deux projets « sont dans les cartons ». prévention dans : utilisation dans les douleurs neuropathiques et les indications en psychiatrie.
    – Union européenne 18 études pour évaluer l’intérêt duTHC dans les tics et la sclérose en plaques
    – Madrid essais sur la souris de traitement de l’Alzheimer chez la souris
    – Californie Recherche sur les effets anti-métastatiques par interaction avec le gène if-1:
    C’est tout. On est donc globalement au stade de la recherche. Ceux qui s’en servent sans support scientifique sont des dangers publics.

  10. Coccinelle says:

    L’usage du cannabis en tisane (douleurs articulaires, fortes fièvres) et en huile (cancer du sein) à largement fait ses preuves. Évidement aucune étude scientifique n’en parlera, ce sont des expériences personnelles dont certaines de mes connaissances qui m’ont attesté de leurs efficacités. Et ce ne sont pas des fumeurs.
    De toute façon, pour soulager les douleurs, rien ne vaut un bon lavement au café. Ce dernier étant plus efficace que tous les opiacés, par son action sur le foie.

    • MA Guillermont says:

      Vous ne prenez guère de risques pour écrire des imbécilités pareilles sous couvert de votre pseudo …
      Vous êtes un double danger
      Le premier c’est d’écrire des aérien qui peuvent être crues et testées par des esprits simples .
      Le second c’est de vouloir faire croire que vous et vos connaissances l’avaient validé par expériences .
      Pour le bouquet final , le lavement au café, surtout gardez le secret du dosage , de la marque , et du pays exportateur !!!!!!
      Mon conseil …les sirops les Charlatans , artisanaux , équilibrés , faits a la main …

      • Coccinelle says:

        Pour le café, 3 cuillère à soupe de café 100% arabica dans 1 litre d’eau. A ébullition, verser le café et laisser 5 minutes. Éteindre, couvrir et laisser infuser 15-20 minutes. Faites le lavement et garder 15 minutes le café. Vous n’avez qu’à essayer.
        Pour le cannabis, je connais des anciens qui l’utilise en cas de douleur, dans les Dom-Tom (plus facile à trouver ) et qui l’ont utiliser durant la crise du chikungunya à la Réunion.
        Pour l’huile, évidement, il n’y avait pas que ça comme soin (naturel) mais ça à bien aider.
        Vous voyez, je suis gentil, je vous ai donné un recette gratuitement.
        Mais si vous préférer prendre des médicaments de l’industrie pharmaceutique plutôt que ce nous a donné le Bon Dieu, libre à vous.
        Votre attitude n’est vraiment pas catholique.

        • MA Guillermont says:

          Je vous remercie pour votre réponse , le cannabis est à proscrire absolument .
          Dieu nous a donné les Simples et nous a donné les Saints !
          Et la PRIÈRE !
          Les huiles essentielles sont une mine de bienfaits pour les petits et les grands , les tisanes aussi … SANS CANNABIS !
          Le cannabis est une drogue et doit être proscrit comme remède médical !

          • Coccinelle says:

            D’accord avec votre commentaire sur les Saints et la prière, sauf que le cannabis est une plante et donc une création de Dieu.
            Notre Seigneur les a créées pour nous nourrir et nous soigner.
            Le père Raimbault, sur l’île de la Réunion, utilisait des plantes toxiques pour soigner certaines maladies, dont la datura (hautement toxique) pour soigner les maladies pulmonaires. Les doses étaient précises et infinitésimales. De même le père Zago, au Brésil, utilise l’aoès arborescens pour soigner le cancer, alors que l’aloès était soit disant réputé pout être toxique (surtout la membrane de la feuille).
            Bref, je ne parle pas du cannabis à fumer, qui lui est nocif (j’ai moi même été fumeur pendant de nombreuses années).
            D’où croyez-vous qu’on les extrait les substances chimiques permettant de faire des médicaments ?
            Sur ce, bonne journée en notre Seigneur Jésus Christ.

            • MA Guillermont says:

              La toxicité des plantes est connue tout autant que leurs vertus … en partie curative !
              Le monde végétal a toujours apporté à l’industrie pharmaceutique la matière médicinale , cosmétique , alimentaire … appropriée et valorisée …
              La balance bénéfice/risque de la plante Cannabis sur ses dérivés est toujours une vaste polémique selon son mode de consommation , il faut vraiment être naïf pour croire qu’il est une solution miracle …
              La recherche est toujours en cours … balbutiante !
              Le Cannabis est une substance à la hauteur de la forme de sa plante …
              Un vaste enchevêtrement de noeuds et d’entre-noeuds … vision de la réalité GÉNIALE de cette toxicomanie .

            • MA Guillermont says:

              Bonne journée à vous aussi , Coccinelle

    • Jean-Pierre DICKES says:

      Chère Coccinelle,
      Bien sûr. Vous avez raison. mille fois. Je puis prendre un exemple simple. La quinine est utilisée depuis longtemps contre le paludisme (malaria). On l’a utilisé longtemps en obstétrique. Mais si vous en prenez trop vous faîtes un arrêt cardiaque.
      A notre mission des Philippines Rosa Mystica, l’armée nous amène des villages voisins des gens qui n’on jamais vu un médecin de leur vie. Il se soignent avec des plantes. Espérance de vie 62 ans ; ce qui n’est pas si mal.
      Ne pas oublier que la pharmacopée est issue des plantes.

  11. Thierry Theller says:

    Su votre site, aucun espace n’est prévu pour se désinscrire (bonjour la liberté que, par ailleurs, vous ne cessez de revendiquer). Votre formule « Contact » (sans doute un gag de mauvais goût) me renvoie toujours cette même ineptie : « Erreur lors de l’envoi du message. Veuillez réessayer plus tard ou contacter l’administrateur d’une autre manière. » A bon ? Et où peut-on joindre cet administrateur fantôme ?

    Quoi qu’il en soit, je souhaite être désinscrit. Est-ce assez clair ?
    TT

    • Jean-Pierre DICKES says:

      A Thierry Theller
      La technique me dit ceci : Il suffit de cliquer en bas sur le lien de désinscription des emails.

  12. Jean-Pierre DICKES says:

    D’après un sondage du Quotidien du Médecin, seulement 22 % des médecins sont partisans d’ouvrir l’usage du cannabis à titre thérapeutique.

Laisser un commentaire

Social Media Auto Publish Powered By : XYZScripts.com