Le cardinal Christoph Schönborn est archevêque autrichien de Vienne : il passe lui aussi pour un soit disant conservateur et il est un ami du pape émérite Benoît XVI. En bon progressiste hypocrite, il prétend défendre la famille et l’indissolubilité du lien matrimonial, mais pour mieux imposer son venin et son optique anti-chrétienne. Dans une interview au jésuite Antonio Spadaro, rédacteur en chef de La Civiltà Cattolica, il affirme la chose suivante au sujet des duos homosexuels « engagés » dans une relation « stable » :

« C’est une amélioration. […] Ils partagent leurs joies, leurs peines, et s’aident mutuellement. Nous devons reconnaître que cette personne a fait un pas important pour son propre bien et pour celui des autres, même si l’Eglise ne peut certainement pas considérer sa situation comme régulière. Le jugement que l’Eglise porte sur l’acte homosexuel est nécessaire, mais celle-ci doit regarder dans la salle à manger avant la chambre à coucher ! Elle doit accompagner les personnes.« 

Il rejoint donc totalement le cardinal Kasper, proche du pape et grand penseur du scandaleux synode sur la famille, qui avait déclaré :

« Le deuxième mariage, bien sûr, n’est pas un mariage au sens chrétien du terme. Et je serais opposé à ce qu’on le célèbre à l’église. Mais il y a (dans cette union) certains éléments du mariage. Je comparerais cette union à la manière dont l’Eglise catholique considère les autres Eglises. L’Eglise catholique est la véritable Eglise du Christ, mais il y a d’autres Eglises qui possèdent des éléments de la véritable Eglise, et nous reconnaissons ces éléments. De la même manière, nous pouvons dire que le vrai mariage est le mariage sacramentel ; le second n’est pas un mariage au même titre, mais il possède des éléments de celui-ci : les partenaires prennent soin l’un de l’autre, ils sont liés exclusivement l’un à un autre, il existe l’intention de demeurer dans ce lien, ils prennent soins des enfants, mènent une vie de prière, et ainsi de suite. Ce n’est pas la meilleure situation, c’est la moins mauvaise. »

Bien qu’il parle ici d’un second « mariage », le cardinal Kasper a bien pris soin d’utiliser exclusivement le terme de partenaire, laissant le raisonnement ouvert aux homosexuels. Quand à sa conclusion elle est identique : « ce n’est pas la meilleure situation, c’est la moins mauvaise. »

Ce sont donc deux cardinaux soit disant catholiques qui expliquent que la stabilité dans le péché doit être regardée positivement. Cette position du cardinal Schönborn a quelques jours de la deuxième partie du Synode ne tient pas du hasard.

Il faut également savoir que l’éminence autrichienne sait aussi se draper dans une attitude conservatrice quand il le faut : il porte volontier une belle soutane bordée du rouge cardinalice et sait utiliser pour certaines cérémonies des ornements traditionnels magnifiques. Mais sous ces aspects parfois trompeurs, c’est bien la fange qu’il répand. Aucune réaction du Vatican n’est venue condamner ces propos scandaleux.

Les loups sont dans la bergerie.

Vous pouvez retrouver tous les articles d'actualité religieuse de MPI, augmentés d'une revue de presse au jour le jour sur le site medias-catholique.info

Achetez vos livres sur MPI
Vous faites travailler ainsi des libraires français et soutenez MPI
PORT à 1 cts A PARTIR DE 64 € D'ACHAT !

Retrouvez votre librairie sur livres-et-idees.com
avec plus de 10.000 références !

La compagnie des ombres par Michel De Jaeghere

14,90 €
Ajouter au panier
Le passé ne meurt pas par Jean de Viguerie

19,00 €
Ajouter au panier
Une élite sataniste dirige le monde par Laurent Glauzy

23,00 €
Ajouter au panier

Cliquez ici pour voir votre panier et passer votre commande

5 commentaires

  1. Ce que nous lisons là confirme hélas le degré de « pollution religieuse, sociale et mentale » de ces éminences devenues ainsi « très grises »…Il y a vraiment lieu de nous inquiéter, car nous assistons hélas de ce fait à une convergence insidieuse mais certaine entre la pensée de ces prélats catholiques, et l’esprit dominant dans les « pseudo élites » de la société politique, intellectuelle et médiatique, esprits structurés par les pires déformations de la pensée humaine, laissée et même poussée au désordre de vie, en osant prétexter que « la liberté doit permettre à chacun de choisir la vie qui lui convient, sans avoir à se soumettre à aucune règle morale établie, car cela constituerait une contrainte inadmissible ». Nous voyons ainsi le laxisme le plus sordide se répandre à tous niveaux, comme un liquide dangereux qui se glisse partout sur le sol, sans que beaucoup ne le voient avancer, ou s’ils le voient, n’ont hélas pas conscience de sa vraie nature …

  2. « mènent une vie de prière, et ainsi de suite. »

    Je me demande à qui s’adressent leurs prières, eux qui vivent en état de péché mortel sans nulle intention de changer…
    « On ne se moque pas de Dieu ». (st Paul)

  3. pamino says:

    ‹Le cardinal Christoph Schönborn est archevêque autrichien de Vienne : il passe lui aussi pour un soit disant conservateur et il est un ami du pape émérite Benoît XVI.›

    Un archevêque hongrois de Vienne serait de nos jours peut-être un est disant conservateur.

    • Ce que je trouve moi une offense a dieu c’est de « séparer ce que Dieu a uni  » et c’est l’amour qui unit deux être pas une cérémonie vaniteuse qui pour beaucoup consiste a mettre une belle robe a l’église et a se pavaner devant parents et amis Et après quelque années Faire l’amour sans amour et souvent pour des avantages matériels cela porte un nom J’ai été heureuse quand mes parents ont divorcés car l’atmosphère était irrespirable

  4. Raiford says:

    Ce qu’il y a de terrifiant dans l’Église catholique actuelle, ce n’est pas de connaître le nombre de cardinaux traitres à l’enseignement du Christ, mais plutôt de découvrir quels sont les rares cardinaux encore fidèles au Christ.

Laisser un commentaire

Social Media Auto Publish Powered By : XYZScripts.com