mgr_reinhard_marx-comece-ue-mpiLe cardinal Reinhard Marx, président de la conférence des évêques allemands et conseiller du pape, et également archevêque de Munich et Freising, confirme dans une interview donnée au site americamagazine.org que la révolution des mœurs initiée par le synode de 2014 va se poursuivre en 2015.

De façon à peine voilée, le cardinal allemand annonce la couleur : tout y passe, jusqu’à l’homosexualité. Le synode sera aux mœurs ce que le concile Vatican II a été pour la doctrine : quand le concile avait dit son estime pour les autres religions, le synode scrutera ce qu’il y a de positif dans les comportements qui détruisent la famille et qui sont contre-nature !

Si le cardinal Kasper s’était appuyé sur le concile pour justifier de cette révolution, le cardinal Marx n’y fait même pas référence, si ce n’est pour la collégialité, comme si en matière de mœurs, le concile était lui-même dépassé. Il s’appuie de façon exclusive sur l’encyclique du pape François Evangelii Gaudium à l’orientation résolument progressiste.

Tout est confus dans cette interview, il est difficile de croire que ce n’est pas volontaire. Le cardinal y parle des « homosexuels catholiques », comme si une personne adhérant à une religion pouvait ensuite se décliner de cette façon. Qu’est-ce qu’un homosexuel ? Quelqu’un qui s’adonne à ce comportement, ou quelqu’un qui ressent ces attirances contre-nature ? Si le premier peut être défini comme homosexuel, il n’en n’est pas question pour le deuxième qui résiste afin justement de rester fidèle à l’ordre voulu par le Créateur.

Ne cherchez pas un encouragement à la chasteté, le cardinal semble ignorer ce mot. Celui de péché est énoncé, mais uniquement pour nous dire bien vite qu’un certains nombre de ses confrères affirment que « dire que quelqu’un est dans le péché tous les jours, ce n’est pas possible. » Pour le cardinal, les divergences ne sont pas d’ordre doctrinal mais proviennent avant tout « d’opinions différentes » et de circonstances. D’ailleurs, le cardinal dit travailler pour trouver un « nouveau sens à l’enseignement de Jésus ».

Le cardinal dit ensuite vouloir interpréter les signes du temps. L’un de ces signes serait selon lui les droits des femmes et leur émancipation… Il y a pourtant un signe un peu plus évident : celui des églises vides, des séminaires vides, et d’une apostasie généralisée, et ce depuis ce funeste concile Vatican II. Mais c’est un signe qui ne semble pas affecter le cardinal, visiblement pas catholique.

Xavier Celtillos

Vous pouvez retrouver tous les articles d'actualité religieuse de MPI, augmentés d'une revue de presse au jour le jour sur le site medias-catholique.info

Achetez vos livres sur MPI
Vous faites travailler ainsi des libraires français et soutenez MPI
PORT à 1 cts A PARTIR DE 64 € D'ACHAT !

Retrouvez votre librairie sur livres-et-idees.com
avec plus de 10.000 références !

La compagnie des ombres par Michel De Jaeghere

14,90 €
Ajouter au panier
Le passé ne meurt pas par Jean de Viguerie

19,00 €
Ajouter au panier
Une élite sataniste dirige le monde par Laurent Glauzy

23,00 €
Ajouter au panier

Cliquez ici pour voir votre panier et passer votre commande

10 commentaires

  1. Théophile says:

    Son nom évoque un autre révolutionnaire,de sinistre mémoire…

  2. Laurent Bauer says:

    Et allemand, lui aussi. L’Allemagne, berceau du protestantisme et des Illuminati (sans parler de Bismarck et de Hitler). Heureusement qu’ils nous ont aussi donné Bach et Schiller.

  3. Monsieur T says:

    Ce qui éclipse l’Église ne peut-être l’Église.
    Cette secte n’est pas l’Église catholique, son pape n’est pas le mien, ses évêques non plus.

    • Si Bergoglio débarque en France, il faudra lui faire comprendre ce qu’on pense de lui.

      • Rome sera détruit, il faut donc reconstruire. Cette église n’est pas mienne non plus. Mais l’Eglise ne peut mourir, c’est pourquoi elle perdure en nous. Si la France est la fille aînée de l’Eglise, il faut que cela repartes de chez nous. A nous d’être contre ce Noachisme et de le faire comprendre. Il y a la manifestation pour tous, il nous faut cette manifestation contre le Noachisme et ceux qui le mettent progressivement en place…

  4. …destruction de « Rome » par l’intérieur : il y en a qui doivent rire en vainqueurs par avance et ce ne sont même pas les laïcs pourtant considérer comme des « bouffeurs de curés » disait-on avec humour chez les anciens libéraux ! Accepter toutes les déviances et refuser le mariage de prêtres cela donne à penser ce que sont devenus aujourd’hui les ambitions du clergé catholique en général et en particulier en interne avec la bénédiction espérée de François !

  5. Guy de la croix says:

    Ben voilà, ce Bergoglio qui organise la débâcle de Rome…ça marche bien… le schisme est déjà prononcé par celui qu’il choisi pour diriger sa petite démocratie républicaine… révolutionnaire… cela donne s’autant plus raison à Mgr Fellay seul garant représentant de la vraie Eglise Catholique Romaine…et pérenne…

  6. Ce qui échappe à mon entendement, c’est de voir le nombre
    incroyable de « catholiques«  qui voient depuis plus de cinquante ans la démolition de ce qu’on appelle encore l’Église catholique de Rome par des faussaires qui ont renié la plupart des importants dogmes de la foi catholique et qui continuent d’appeler les cinq derniers papes, LEUR PAPE. Il y a lâ ,a mon avis, un chatiement d’aveuglement (bien décrit par St-Paul)pour ceux qui ont négligé de tenir fermement a la vérité de toujours.
    Ce n’est pas tout de dénoncer cette fausse église, il faut cesser de prétendre béatement que ces cinq faux pontifes soient des papes: ils ont par leur nombreux gestes, écrits et paroles renié suffisamment la vraie foi en Jésus pour mériter le titre objectif d’apostats.
    Je sais qu’il est très pénible personnellement d’en arriver a cette conclusion évidente: cela déstabilise
    moralement un pratiquant, parce que cela nous semble impossible. Pourtant il faut s’y résoudre et si l’on aime la vérité plus que les apparence,il faut se mettre a travailler a l’expulsion de ces faux bergers qui conduisent les brebis a la perdition. Seigneur, viens nous sauver, nous périssons. Cécilien. 2015/03/27

Laisser un commentaire

Social Media Auto Publish Powered By : XYZScripts.com