Le père James Martin est ce jésuite américain, militant acharné des droits arc-en-ciel, nommé par le Vatican à un poste de consultant auprès de son service de communication.

Le père Martin est aussi un constructeur de ponts, ces ouvrages d’art qui plaisent tellement au pape François. Lui, il les bâtit entre le monde catho et le monde homo : le père jésuite aime causer, disserter, écrire sur l’homosexualité, ses bienfaits, sa grandeur, sa compatibilité avec la religion catholique. Dernièrement il a prétendu tout bonnement que certains saints « étaient probablement homosexuels ». Et a publié un livre sur la construction de ces fameux ponts : « Construire un pont : comment l’Église catholique et la communauté Lgbt peuvent instaurer une relation de respect, de compassion et de sensibilité.» Le but du père Martin : normaliser l’homosexualité au sein de l’Église.

Le père Martin sent le souffre à plein nez : il est un artisan de cette nouvelle hérésie post-moderne, « l’homohérésie », qui, avec lui et quelques trop nombreux ecclésiastiques gay-friendly, s’affiche ouvertement au Vatican. Car rien ne les arrête : pas de sanctions bergogliennes en vue pour ces cardinaux, évêques et prêtres, très en vue !

Et puisque aucune voix pontificale ne s’élève contre les scandaleux écrits et mots « homohérétiques » du père Martin soutenu par d’éminents princes de l’Église comme le cardinal Farrell, préfet du nouveau dicastère pour les laïcs, la famille et la vie, ou son homologue le cardinal Tobin, imités par l’évêque de San Diego, Robert McElroy, le cardinal Robert Sarah a fait entendre la sienne, ou plutôt celle immuable de l’Église catholique, dans une tribune parue sur le  Wall Street Journal  le 31 août dernier.

Dans cet article intitulé « Comment les Catholiques peuvent accueillir les croyants LGBT », le prélat guinéen, Préfet de la Congrégation vaticane pour le culte divin, rappelle l’enseignement catholique sur la chasteté, y compris pour ceux qui appartiennent à la communauté Lgbt.

Dans son texte, Robert Sarah attaque nommément le livre du père Martin « Construire un pont » et « la sempiternelle critique selon laquelle les catholiques auraient été très critiques envers l’homosexualité tout en négligeant l’importance de l’intégrité sexuelle dans ses propres rangs»  :

Ceux qui parlent au nom de l’Église doivent être fidèles aux enseignements constants du Christ, rétorque le cardinal au père Martin, car c’est seulement par l’harmonie avec le dessein de Dieu que l’on peut trouver un plein et profond accomplissement”.

Animé par un véritable souci pastoral pour les âmes blessées, le cardinal africain redit la devoir pour les hommes d’Église d’être sincères avec

« les membres de la communauté LGBT [qui] méritent qu’on leur dise cette vérité dans la charité, tout particulièrement de la part des prêtres qui parlent au nom de l’Église sur un sujet aussi complexe et délicat. »

Et pour mieux appuyer son langage véridique, il souligne l’expérience d’hommes et de femmes qui, éprouvant une attraction pour les personnes de leur sexe, vivent dans la chasteté parfaite par obéissance à l’Évangile :

« Je prie pour que ce monde entende enfin la voix de ces chrétiens qui éprouvent des attirances vers le même sexe et qui ont découvert la paix et la joie en vivant la vérité de l’Évangile. Mes rencontres avec elles ont été pour moi une bénédiction et leur témoignage me touche profondément. (…) écrit-il dans sa tribune.

Ces hommes et ces femmes témoignent de la puissance de la grâce, de la noblesse et de la résilience du cœur humain et de la vérité de l’enseignement de l’Église sur l’homosexualité. Bien souvent, ils ont vécu éloignés de l’Évangile pendant un certain temps mais se sont réconciliés avec le Christ et avec son Église.  Leurs vies ne sont ni faciles ni exemptes de sacrifices.  Leurs attirances pour le même sexe n’ont pas été vaincues.  Mais ils ont découvert la beauté de la chasteté et des amitiés chastes.  Leur exemple mérite respect et attention parce qu’ils ont beaucoup à apprendre à chacun de nous sur la façon de mieux accueillir et accompagner nos frères et sœurs dans une authentique charité pastorale. »

Francesca de Villasmundo  

Vous pouvez retrouver tous les articles d'actualité religieuse de MPI, augmentés d'une revue de presse au jour le jour sur le site medias-catholique.info

Cet article vous a plu ? MPI est une association à but non lucratif qui offre un service de réinformation gratuit et qui ne subsiste que par la générosité de ses lecteurs. Merci de votre soutien !

8 commentaires

  1. DUFIT THIERRY says:

    Même si on peut regretter que le cardinal Sarah ne condamne pas publiquement les erreurs de Vatican II (liberté religieuse, collégialité, œcuménisme) qui nous ont conduit à la situation actuelle il faut reconnaitre que sur la morale ce cardinal tient un langage tout à fait conforme à la doctrine traditionnelle de l’Eglise. C’est d’autant plus méritoire de sa part que le pape lui-même remet en question la loi naturelle voulue par Dieu.

    • Le cardinal condamne certainement en privé les erreurs dont il est question, et sa concentration actuelle sur la seule homosexualité est sans aucun doute tactique. Il y a un dicton en ps.-anglais indien : « Softly, softly, catchee monkey ».
      Quant aux Pp. Martin, Bergoglio e tutti quanti, je m’associe à Caton le Censeur avec un tout petit ‹ aggiornamento › : ‹ Ceterum censeo Societatem Jesu denuo esse supprimendam. ›

      • Vous pourriez traduire svp?
        Je ne suis pas aussi instruit que vous, malheureusement… Merci bcp!!

        • Le point central : Les jésuites ont déjà été supprimés (au XVIIIe) et rétablis (au XIXe); moi je pense qu’ils devraienet être de nouveau supprimés. Pour le reste, prenez un dictionnaire ou laissez tomber.

          • Excusez les fautes de frappe, s. v. p. ; je suis extrêmement fatigué et je vais me coucher.

  2. La parole de Dieu reste et resterait la même elle ne changeerait à aucun car pour favoriser quelqu’un .
    Dieu qualifi l’homosexualité comme un  » abomination  » levis18:22 tu ne couchera pas avec un homme comme on couche avec une femme . C’est une abomination.

  3. Robert Sarah limite la chasteté aux LGBTQ et autres, sans parler de nous tous, qui comme lui, marchons sur les traces de Jésus ????
    Qu’en est-il de Francesca de Villasmundo qui cache son identité avec tout ce que cela comporte ???

  4. @Pierre Faucher
    « Francesca de Villasmundo qui cache son identité avec tout ce que cela comporte »
    ??? Veuillez vous expliquer.

Médias-Presse-Info est une association à but non lucratif.

MPI a besoin de votre aide !

Notre besoin s’élève à 42.000 € pour 2018

btn_donateCC_LG

25,40 % récoltés 31.330 € manquants

10670 € récoltés / 42.000 € nécessaires

Il nous reste cependant 31.330 € à trouver !

btn_donateCC_LG

Merci de votre généreux soutien !

Social Media Auto Publish Powered By : XYZScripts.com