church-of-england

Un groupe de femmes de l’Église d’Angleterre propose de dire «elle» pour parler de Dieu. Ces femmes font partie d’une organisation qui prétend militer pour « l’égalité des sexes dans l’église ».
Emma Percy, révérend de l’Église anglicane et représentante de l’organisation Women and the Church (Watch) a déclaré que l’utilisation du pronom «il» dans une conversation sur Dieu est une manifestation de sexisme, rapporte The Guardian.

femme-évêque-angleterre

« Lorsque nous nous référons à Dieu comme à un homme, cela suppose que les hommes sont plus semblables à Dieu que les femmes. Si nous disons que l’homme et la femme ont été créés à l’image de Dieu, alors [Dieu] peut être à la fois masculin ou féminin », argumente Emma Percy, chapelain du Trinity College d’Oxford, dont le discours a des accents de théorie du genre.

église-angleterre

La présidente de Watch, Hilary Cotton, affirme que la proposition aurait été discutée au plus haut niveau de l’Église d’Angleterre et ajoute que des prêtres anglicans travaillent déjà sur une liturgie féminisée.
Un porte-parole de l’Eglise d’Angleterre a déclaré que tout changement dans la liturgie nécessitait le consentement du Synode général. Il a également expliqué qu’avant le Synode, ces questions seront analysées par une commission liturgique spéciale.

Cet article vous a plu ? MPI est une association à but non lucratif qui offre un service de réinformation gratuit et qui ne subsiste que par la générosité de ses lecteurs. Merci de votre soutien !

Achetez vos livres sur MPI
Vous faites travailler ainsi des libraires français et soutenez MPI
PORT à 1 cts A PARTIR DE 64 € D'ACHAT !

Retrouvez votre librairie sur livres-et-idees.com
avec plus de 10.000 références !

La compagnie des ombres par Michel De Jaeghere

14,90 €
Ajouter au panier
Le passé ne meurt pas par Jean de Viguerie

19,00 €
Ajouter au panier
Une élite sataniste dirige le monde par Laurent Glauzy

23,00 €
Ajouter au panier

Cliquez ici pour voir votre panier et passer votre commande

22 commentaires

  1. Hydro says:

    Parler d' »église » anglicane est un non sens. La secte anglicane correspond plus à la réalité tant elle est hérétique dans tous les sens du terme.
    Ces personnes sont dans l’erreur manifestement, mais on en est plus à une près à ce niveau, non?

  2. Denis says:

    Mais puisqu’elles ne veulent pas de IL, et comme leur langue le permet, qu’ils et elles utilisent donc « IT » (Cela) au lieu de IL et de Elle!!!
    On tombe si bas que cela ne posera aucun problème de nommer Dieu comme son chien bientôt…
    Et encore, les chiens ou les chiennes ont de plus en plus souvent des prénoms humains désormais, et cela ne m’étonnerait pas que leur « IT » ait été remplacé par il et elle, déjà…
    On va aller jusqu’où?
    Y a -t-il seulement des limites à l’égarement?
    C’est seulement le fluor dans l’eau qui les transforme en légumes?
    Sinon, ON leur donne quoi pour les endoctriner et abaisser à ce point?

  3. John says:

    Ce qu’il faut constater c’est que les féministes d’aujourd’hui sont des misandres. Elles ne savent plus quoi inventer pour chercher des poux à l’homme. Par contre, répondre au prétendu « sexisme » par le sexisme inverse ne leur dérange visiblement pas. C’est le grand paradoxe des communautaristes aujourd’hui.

  4. Aliénor says:

    elles veulent être l’égale de l’homme , ok ! faites vos preuves, un fusil, un sac à dos et hop en Syrie ou en Irak combattre l EI …

    • lancelot says:

      Excellente idée!

    • Yiskah says:

      Vous, vous êtes un musulman! Jeanne d’Arc, vous n’en avez jamais entendu parler? Des femmes militaires, il y en a partout dans les pays modernes comme la France, l’Italie, la Russie. Et des femmes présidentes (car il n’y a pas que le physique, il y a aussi [et surtout] l’intellectuel), il y en a en Allemagne, au Chili, en Argentine… Mais vous, vous êtes encore à la préhistoire! Évoluez un peu, ça vous fera du bien, car « Qui n’évolue pas s’élimine. »
      N.B: Dieu n’est pas un homme. Il est une Entité bien plus élevée que votre niveau post-édenique! Votre commentaire n’a donc rien à avoir avec l’article!

  5. C’est le pandémonium …

  6. Tchetnik says:

    C S Lewis se retournerait dans sa tombe.

    En un sens, tant mieux, cette église se videra et les églises traditionnelles se rempliront un peu plus.

    • Yiskah says:

      Lol! Les églises traditionnelles? En Angleterre, ce sont les églises évangéliques qui se remplissent et non les églises traditionnelles.

      • Tchetnik says:

        Le catholicisme se maintien bien depuis Newman.

        Quant aux Évangéliques, il y a beaucoup de passage.

    • Volodymir Bellovak says:

      Exact, entièrement d’accort avec toi Tchetnik !

  7. Pierre says:

    Bof… Arrivés si bas, maintenant que nous ne sommes plus, de l’UMPS au FN, en passant par la moitié du Vatican, dirigés par des pederastes en tutus rose, ça va changer quoi de se demander si Dieu a un zizi ou une zezette ? D’ailleurs, à bien y regarder, cela permettrait d’étendre le débat. Des synodes, un conclave, une nouvelle encyclique traitant du sexe de Dieu, finalement, à bien y regarder, on y est presque déjà.
    Et à défaut de pouvoir en définir la couleur, la messe est dite: Dieu sera arc-en-ciel !
    BINGO ! N’est-ce pas là le but tant attendu ?
    Henri Coston / Edith Delamarre « Infiltrations ennemies dans l’Eglise  »

    Les ennemis de l’Eglise:
    L’effort organisé des Communistes et des francs-maçons pour infiltrer l’Eglise Catholique


    Pape Léon 13, Dall’Alto, 15 octobre 1890: « Il est désormais inutile désormais d’intenter un procès contre les sectes maçonniques. Elles sont déjà jugées. Leurs fins, leurs moyens, leurs doctrines, et leurs actions, sont tous connus avec une indiscutable certitude. Possédées par l’esprit de Satan, dont elles en sont l’instrument, elles brûlent comme lui d’une haine mortelle et implacable contre Jésus-Christ et son œuvre, et elles s’efforcent par tous les moyens de le renverser et de l’entraver. » [1]
    Pape Léon 13, In Ipso, 3 mars 1891: « Néanmoins, il nous afflige de penser que les ennemis de l’Église, unis dans la plus mesquine conspiration, planifient d’affaiblir, et même si c’était possible, d’effacer totalement cet édifice merveilleux qui Dieu Lui-même a érigé comme refuge pour la race humaine. » [2]
    C’est un fait bien connu que les communistes et les francs-maçons ont opéré des tentatives organisées d’infiltrations dans l’Eglise Catholique ; en envoyant un grand nombre de leurs hommes à la prêtrise, dans l’espoir de l’affaiblir et de l’attaquer par l’élévation de ces hommes à des postes élevés.
    Mme Bella Dodd a passé la majeure partie de sa vie au parti communiste américain ; elle aurait pu être procureur général si le parti avait obtenu la Maison Blanche. Après sa défection, elle révéla que l’une de ses tâches, en tant qu’agent communiste, avait été d’encourager les jeunes radicaux (pas seulement les membres du parti communiste) à entrer dans des séminaires catholiques. Ce fait, elle l’avoua avant d’avoir quitté le parti américain : elle avait ainsi encouragé près de 1000 jeunes radicaux pour infiltrer les séminaires et les ordres religieux ; songez que ce n’était qu’une seule communiste….
    Le Frère Joseph Natale, fondateur du monastère Most Holy Family Monastery, était présent à l’une des conférences de Bella Dodd au début des années 1950. Il déclarait :
    « J’ai écouté cette femme pendant quatre heures et jusqu’au bout, elle a réussi à m’effrayer : tout ce qu’elle a dit s’est accompli à la lettre. On aurait pu croire qu’elle était la plus grande prophète du monde….mais ce n’était pas une prophète. Elle ne faisait juste qu’exposer le plan de bataille étape-par-étape de la subversion communiste contre l’Eglise Catholique. Elle expliquait que de toutes les religions du monde, l’Eglise Catholique était la seule que les communistes redoutaient, car elle était son seul adversaire efficace. » [3]
    Bella Dodd s’est converti au catholicisme à la fin de sa vie. Parlant en tant qu’ancienne communiste, elle déclara : «Dans les années 1930, nous avons introduit une centaine d’ hommes au sacerdoce, pour détruire l’Église de l’intérieur. » L’idée, c’était que ces hommes soient ordonnés, pour qu’ils puissent ensuite gravir les échelons d’influence et d’autorité comme monseigneurs et évêques. À l’époque, elle disait: «À l’heure actuelle, ils sont aux plus hautes places dans l’Eglise. Ils travaillent pour apporter du changement afin que l’Église catholique ne soit plus efficace contre le communisme. » Elle avait également déclaré que ces changements serait si radicaux que ‘vous ne reconnaitrez plus l’Église catholique.’ (C’était 10 à 12 ans avant Vatican 2.)
    Frère Joseph continua de rapporter ce que Bella Dodd avait dit: «L’idée, c’était pas de détruire l’institution de l’Eglise, mais plutôt la foi du peuple, et même , si possible, d’utiliser l’institution de l’Eglise pour détruire la foi par la promotion d’une pseudo-religion: quelque chose qui ressemblerait au catholicisme ; sans l’être véritablement. Une fois la foi détruite, elle expliquait qu’il y aurait un complexe de culpabilité introduit dans l’Eglise … pour pouvoir ainsi labeliser ‘ l’’Eglise du passé ‘ comme étant oppressive, autoritaire, pleine de predjudices, arrogante de prétendre être la seule en possession de la vérité, et responsable de la division des corps religieux à travers les siècles. Ce serait nécessaire pour faire honte aux dirigeants de l’Église et les pousser vers ‘une ouverture au monde’, et vers une attitude plus souple envers toutes les religions et les philosophies. Les communistes exploiteraient alors cette ouverture pour saper l’Eglise. » [4]
    Les francs-maçons firent des tentatives d’infiltrations similaires contre l’Eglise Catholique et y élever les leurs aux plus hauts niveaux. La société secrète luciférienne – les Carbonari – connu sous le nom d’ Alta Vendita, ont écrit une série d’ Instructions Permanentes, ou Codex, apparu en Ialie en 1818. Il y est déclaré que :
    « … Il est du devoir des sociétés secrètes de faire le premier pas vers l’Eglise et vers le pape, dans le but de les conquérir tous deux. Le travail que nous nous ceignons n’est pas l’œuvre d’un jour, ni d’un mois, ni d’une année. Il peut durer de nombreuses années, peut-être un siècle … Ce que nous devons demander, ce que nous devrions chercher et attendre, comme les Juifs attendent le Messie, c’est un pape selon nos besoins. Nous avons besoin d’un pape pour nous-mêmes, si un tel pape était possible. Avec un tel homme nous marcherons plus sûrement vers la prise de l’Eglise, qu’avec tous les petits livres de nos frères français et anglais. » [5]
    Le même document maçonnique fit cette prédiction frappante: « Dans une centaine d’années … les évêques et les prêtres croiront marcher sous la bannière des clefs de Pierre, alors qu’en fait, ils ne feront que suivre notre étendard … Les réformes devront être portées au nom de l’obéissance. » [6]
    Ces organisations et les individus leur appartenant, sont des agents que le diable utilise pour attaquer la véritable Eglise du Christ.
    Ephésiens 6:12 – « Parce que nous n`avons point à lutter contre la chair et le sang, mais contre les princes et les puissances, contre les dominateurs de ce monde de ténèbres, contre les esprits de malice répandus dans l’air. »
    Le 3 Avril 1844, un chef de file nommé Nubius, de l’AltaVendita, écrivit une lettre à un autre franc-maçon haut-gradé. La lettre parlait non seulement du plan d’infiltration dans l’Eglise Catholique, mais aussi de tenter d’y insérer un « pape » maçonnique, qui promouvrait la religion de la Franc-Maçonnerie :
    « Or donc, pour nous assurer un pape dans les proportions exigées, il s’agit d’abord de lui façonner une génération digne du règne que nous rêvons… Que le clergé marche sous votre étendard [ l’étendard maçonnique ] en croyant toujours marcher sous la bannière des Clefs apostoliques. Tendez vos filets comme Simon-Barjona ; tendez-les au fond des sacristies, des séminaires et des couvents…Vous aurez pêché une révolution en tiare et en chape, marchant avec la croix et la bannière, une révolution qui n’aura besoin que d’être un tout petit peu aiguillonée pour mettre le feu aux quatre coins du monde. » [7]
    Le franc-maçon Eliphas Levi disait en 1862: « Un jour viendra où le pape … déclarera que toutes les excommunications sont levées et tous les anathèmes rétractés, où tous les chrétiens seront réunis au sein de l’Eglise, où les Juifs et les musulmans seront bénis et lui seront rapelés … elle permettra à toutes les sectes de l’approcher par degrés et embrassera l’humanité tout entière dans la communion de son amour et des prières. Puis, les protestants n’ existeront plus. Contre quoi pourront-ils alors protester ? Le souverain pontife sera dès lors véritablement roi du monde religieux, et il fera ce qu’il veut avec toutes les nations de la terre. » [8]
    Un prêtre apostat et ancien avocat canoniste , [9] nommé Père Roca (1830-1893), après avoir été excommunié déclara: «La papauté chutera, elle mourra sous le couteau sacré que les pères du dernier concile forgeront » [10]. Roca disait également: « Vous devez avoir un nouveau dogme, une nouvelle religion, un nouveau ministère, et de nouveaux rites qui ressemblent de très près à ceux de l’Eglise qui s’est rendue. Le culte divin réalisé par la liturgie, le cérémonial, le rituel et les réglementations de l’Eglise catholique romaine subira bientôt transformation lors d’ un concile œcuménique. » [11]

    Notes :
    [PS :Les numéros de références ne se trouvant pas dans cette article concernent les informations exposées dans la Vidéo.]
    [1] The Papal Encyclicals, de Claudia Carlen, Raleigh: The Pierian Press, 1990, Vol. 2 (1878-1903), p. 226.
    [2] Papal Encyclicals, Vol. 2 (1878-1903), p. 237.
    [3] Déclarations de Fr. Joseph Natale relatant les dires de l’ancienne communiste Bella Dodd.
    [4] Déclarations de Fr. Joseph Natale relatant les dires de l’ancienne communiste Bella Dodd.
    [5] The Permanent Instruction of the Alta Vendita.
    [6] The Permanent Instruction of the Alta Vendita.
    [7] NUBIUS, Secret Instructions on the Conquest of the Church, dans Les infiltrations maconiques dans l’Eglise d’Emmanuel Barbier, Paris/Bruxelles: Desclee de Brouwer, 1901, p.5).une partie est aussi dans Piers Compton, The Broken Cross, Cranbrook, Western Australia: Veritas Pub. Co. Ptd Ltd, 1984, p. 15-16.
    [8] Dr. Rara Coomaraswamy, The Destruction of the Christian Tradition, p. 133.
    [9] Piers Compton, The Broken Cross, Cranbrook, Western Australia: Veritas Pub. Co. Ptd Ltd, 1984, p. 42.
    [10] Dr. Rudolf Graber, Athanasius and the Church of Our Time.
    [11] Piers Compton, The Broken Cross, p. 42.

  8. PINPIN says:

    rassurez moi dieu n’est pas transsexuel non plus ?

    • canville says:

      soyez rassuré, dormez sur vos deux oreilles : DIEU EST PUR ESPRIT – la descente dans la matière tout vient de là – séparation et différenciation et voilà où nous en sommes – féminin/masculin – le yin et le yang – c’est pourquoi une femme ne peut dire la messe, elle n’est pas inférieure, différente, c’est tout

      • Volodymir Bellovak says:

        Entièrement d’accord avec vous Canville; de toute façon faut pas s’inquiéter car un jour viendra ou Dieu « sifflera la fin de la récré » et tout rentrera dans l’ordre dont Il est l’Auteur !

  9. karr says:

    Voila l’aboutissement de la rupture entre de ce qui fût l’Eglise d’Angleterre et l’Eglise de Rome.
    Quelle tristesse que de constater combien l’esprit du monde est destructeur,à nous aussi catholiques romains d’en tirer les conséquences.
    Le Pape Léon XIII à la fin du XIX° siècle fut un prophète en niant officiellement la filiation apostolique des anglicans, et ainsi niant la validité des ordinations au sein de cette communauté qui n’est pas une Eglise.
    SS le Pape Benoît XVI a ouvert largement les portes afin que les anglicans professant une foi orthodoxe puissent revenir dans le giron de l’unique Eglise fondée par NS Jésus-Christ.
    Nous devons continuer à prier afin que l’unité des chrétiens se réalise,nous constatons que le dialogue dont on parlait tant au Concile Vatican II a ses limites.
    Comment poursuivre un dialogue avec ces prêtresses,et les protestants bénissant des mariages contre-nature?
    Maintenons les portes ouvertes afin d’accueillir les fils prodigues,mais non pour laisser pénétrer l’erreur!

  10. Françoise says:

    C’est du n’importe quoi et ça se prend au sérieux … triste.

  11. D’un part, Jésus nous dit qu’une fois glorifiés, l’homme et la femme, deviendront comme les anges, c’est à dire asexués.
    D’autre part, Christ étant devenu homme (et non femme) et Dieu ayant « fixé un jour où il jugera le monde selon la justice, par l’homme (du grec « Aner » : En référence au sexe, Se dit d’un mâle, D’un époux, D’un fiancé ou futur marié) qu’il a désigné, ce dont il a donné à tous une preuve certaine en le ressuscitant des morts. ».

    Conclusion : l’homme et la femme, même s’ils n’auront pas d’activité sexuelle (les anges n’en ont pas)seront toujours homme et femme.

    Si les femmes veulent sexuer Dieu, elles ont un réel problème. Le Père n’a pas de sexe au sens humain, cependant Jésus qui était un mâle (l’agneau pour le sacrifice devait être un mâle)et a nommé Dieu son Père… Il faudrait donc dire de Dieu au féminin, Déesse et logiquement l’appeler Mère… Selon le féminisme ambiant et de plus en plus virulant, Dieu lui-même serait sexiste ! En réalité ces femmes ont un problème avec Dieu et non avec le sexe opposé.

    Si les femmes veulent sexuer Dieu, elles sont en retard. Christ étant Fils de l’Homme dorénavant mâle pour l’éternité, et la divinité de Christ n’étant pas à prouver, il est tout à fait vain et déplacé de ramener Dieu et son Royaume à une lutte des sexes… cette dernière est une conséquence de la dégénérescence causée par péché. Christ libère de la Loi du péché et de la Mort. Ceux et celles qui sont dans cette lutte des sexes sont à côté de leur pompes…

  12. Mon commentaire précédent a été posté un peu vite. Je l’ai corrigé et paufiné :

    Cette initiative et volonté remet en cause le fait que Christ est devenu homme (mâle, ce qui correspond à l’exigence concernant l’agneau pour le sacrifice qui devait être selon la Loi un mâle), et que Lui a nommé Dieu son Père.
    Le changement du IL en ELLE, entraine celui du PERE en MERE, vu que UNE PERE est un non sens…

    Bientôt, elles proposeront de dire que Jésus était une femme, sinon l’Évangile et Dieu lui-même sont sexistes…

    Pour féminiser le culte, la lithurgie, etc. il faudrait réécrir la Bible. Elle ne constitue donc plus une autorité absolue mais un prétexte… Dans ce cas pourquoi s’agripper à l’étiquette chrétienne ? Autant jeter la Bible à la poubelle et créer, ou – puisqu’il n’y a rien de nouveau sous le soleil – plus exactement choisir une autre religion. C’est fou ce que l’âme humaine peut être pleine de contradictions…

    Comme il a été terrible de tout considérer sous l’angle de la lutte des classes, il est vraiment terrible de tout ramener à la lutte des sexes, sachant que Christ nous a délivré de la loi du péché et de la mort, qui a causé la dégénérescence qui se manifeste par cette lutte. Ceux qui – homme ou femme – sont dans cette lutte sont à côté de leurs pompes, et se placent hors de Christ.

    Les féministes sont tout aussi sexistes que les machos.

    Elles sont par ailleurs en retard, elles ont manqué le coche…
    Christ étant devenu un être humain mâle, et Christ ressuscité étant défini par la Parole comme mâle en tant que juge (Dieu… « a fixé un jour où il jugera le monde selon la justice, par l’homme [du grec, Aner : Se dit d’un mâle, D’un époux, D’un fiancé ou futur marié, En référence à l’âge, pour distinguer un adulte homme d’un garçon…] qu’il a désigné, ce dont il a donné à tous une preuve certaine en le ressuscitant des morts. » Actes17:31), la masculinité de Christ, dont la divinité ne peut être remise en question, est maintenant éternelle. En fin de compte, Dieu étant Elohim (masculin pluriel) il est tout à fait absurde, illusoire, vain et spirituellement parlant méchant de le mettre au féminin.

    C’est triste, mais il faut le dire, la sagesse qui s’exprime par ces femmes est humaine et démoniaque.

    Ces femmes ont fondamentalement un problème non avec le sexe opposé mais avec Dieu lui-même.

    Il est par ailleurs à noter que paradoxalemnt les femmes se réclamant de l’égalité des sexes, tout comme la photo de Emma Percy, révérend de l’Église anglicane le montre, ont une apparence tellement masculine qu’il est parfois difficile de trancher sur leur sexe…
    C’est aussi le cas de femmes (nones, ou civiles) versées dans le culte marial, et de femmes homosexuelles…
    Cette transformation est aussi évidente chez les hommes mais dans le sens inverse…
    Je ne pense pas que cela soit un hasard. C’est une manifestation du « contre nature » totalement étranger à Dieu.

  13. canville says:

    et il y a des femmes rabbins !!

    ne pas oublier l’assassinat de Thomas Beckett dans la cathédrale de Cantorbery

  14. Dr Dembé says:

    Abominable pensée satanique.

Laisser un commentaire

Social Media Auto Publish Powered By : XYZScripts.com