city_of_Donetsk_113

Ville de Donetsk

Selon diverses sources une offensive sans précédent contre Donetsk se préparerait juste après les élections de la Verkhovna Rada, le parlement ukrainien. Ces élections ont lieu aujourd’hui-même, dimanche 26 octobre. Porochenko est  allé, ce matin, encourager la participation dans la partie de la Novorossiya(*) encore sous le contrôle de la Junte qu’il dirige. Son parti est quasiment assuré d’emporter la majorité sans la participation de la Novorossiya qui organisera ses propres élections début novembre.
Les agressions militaires ont repris en intensité ces derniers jours contre l’aéroport de Donetsk, ce qui ne serait, selon diverses sources novorusses, qu’un moyen de détourner l’attention des milices du Donbass pendant qu’une attaque de masse se préparerait juste après le renouvellement de la Verkhovna Rada (Assemblée ukrainienne) au Nord de Donetsk. Les forces Ukrainiennes auraient profité de la trêve pour refaire leurs forces.

Selon une alerte urgente lancée en Novorossiya le 20 octobre dernier:

Trois colonnes d’assaut de chars et de blindés ont été déployées pointant sur Donetsk, [selon une fuite du ministère de la défense de Kiev.NDLR]
L’ennemi prévoit de concentrer son effort sur Donetsk. L’objectif de Kiev est de s’emparer d’une grande partie de Donetsk par trois assauts éclair simultanés. Pour que la Russie n’ait pas le temps de réagir et de venir en aide à la Novorussie, cet assaut blindé et mécanisé massif tentera de disperser, fixer puis réduire les forces de Novorussie défendant Donetsk.
Kiev mise sur une attaque imprévue et très violente. Et sur un coup bas en arrêtant de manière unilatérale la « trêve ». Les pilonnages de Donetsk d’aujourd’hui d’une grande cruauté, ainsi que le travail des RDG de la Junte en sont la preuve.
Sans Donetsk l’existence même de la Novorussie n’est pas possible. Et l’armée de la Novorussie ne bombardera en aucun cas des quartiers résidentiels de Donetsk comme le font les escadrons de la Mort du régime. Ainsi notre artillerie aura les mains liées et ne pourra appuyer ni couvrir nos fantassins s’il faut donner l’assaut à des unités ennemies qui auraient réussi à se retrancher dans les quartiers résidentiels de Donetsk.  Sources: Novorossia News Agency

Cette alerte a été presqu’aussitôt reprise, depuis la Russie, par le premier, très charismatique et très écouté commandant de la résistance du Donbass, Igor Strelkov:

Actuellement, je reçois en continu un flux d’informations sur les préparatifs d’une offensive sur Donetsk ainsi que par des bandes des « nazguardes » [Membres néo-nazis de la garde nationale ukrainienne sponsorisée par l’oligarque Kolomoïski. NDLR] Ces derniers jours l’ennemi a brutalement intensifié l’activité des ses unités de reconnaissance, ainsi que les frappes  de l’artillerie sur les positions des FAU [troupes de Kiev NDLR], les quartiers résidentiels et les entreprises industrielles. L’ennemi recourt en masse à des systèmes de lance-roquettes lourds, à une artillerie gros calibre ainsi qu’à des missiles tactiques « Tochka-U ».
Les victimes parmi la population au cours de ce soi disant « cessez-le-feu » dépassent les pertes analogiques subies suite à des actions militaires intensives d’il y a un mois. Deux dispositifs d’assaut ennemis, nettement configurés pour mener une offensive, pointent sur la capitale de la RPD du côté nord-ouest et sud-ouest.

Le troisième, (…) [a pour but d’] arriver à la frontière russe par les régions le moins couvertes par les FAN [troupes insurgées NDLR], la prendre sous son contrôle et couper ainsi les FAN de tout approvisionnement.
Si toutes les forces réunies par la partie ukrainiennes sont lancées dans le combat de manière simultanée et décidée, les unités des FAN mal équipées, mal dirigées, sans une aide russe directe, seront rapidement mises en déroute et la Novorossiya cessera d’exister après à peine être née.

En m’appuyant sur les données en ma procession, ainsi que sur les informations et l’analyses des spécialistes compétents, mon pronostic est le suivant : l’attaque des FAU [Troupes de la junte de Kiev. NDLR] visera en premier lieu à s’emparer des villes de Donetsk et de Makeïevka, dont l’agglomération est la plus grande et la plus importante dans la région.

N’importe quelle provocation que la junte a appris à produire de main de maître, peut servir de prétexte pour démarrer l’offensive. L’attaque ne peut être qu’éclair, décidée, visant l’obtention d’un résultat rapide, faute de quoi elle perdra tout son sens. La partie ukrainienne comprend parfaitement que si l’opération est freinée, la probabilité que la Russie intervient est élevée.

S’emparer de Donetsk ou du moins de sa partie avant que les dirigeants russes prennent la décision d’intervenir, tel est l’objectais des FAU. Après, ils auront tout le loisir de faire des déclarations aux USA et en Europe quant leur engagement de résoudre le conflit par les moyens pacifiques.
L’essentiel est de ne pas laisser le temps aux dirigeants russes de prendre une décision adéquate. Quant à retenir la réponse militaire à l’agression ukrainienne, ce sont les même personnes qui ont récemment arrêté l’offensive contre Marioupol délaissé par les unités ukrainiennes, qui vont s’en charger.

En parlant simplement, Kiev a décidé de miser le tout pour le tout, c’est-à-dire faire une frappe éclaire et tout de suite après se rabibocher rapidement, mais cette fois à ses conditions. Car sans Donetsk, ou avec la capitale divisée par une ligne de front, il ne sera plus du tout question pour la Novorussie d’une quelconque souveraineté. Si ce projet est réalisé avec succès, ce sera la défaite russe, militaire et politique, la plus cuisante depuis 1991, entrainant de forts tremblements politiques internes.

A cette occasion, je m’adresse aux représentants de tous les services russes qui contrôlent le respect des accords de Minsk de prendre en considération les projets des escadrons de la Mort ukrainiens et informer le Président des conséquences probables pour le peuple russe du Donbass et pour la Russie si ceux-là venaient à se réaliser (**). Sources: Novorossia News Agency

Si cette alerte venait à se vérifier, le risque que cette guerre civile dégénère en guerre internationale est très grand. La rupture du cessez-le-feu et des accords de Minsk sur les frontières du conflit, pourrait entrainer la Russie dans la guerre, ainsi que le fait observer Igor Strelkov, ce qui offrirait l’opportunité à l’OTAN d’intervenir à son tour.

La Novorossiya unifiée (Républiques populaires de Lougansk et de Donetsk) refuse de participer aux élections ukrainiennes puisqu’elle revendique la scission de fait établie suite aux agressions militaires brutales du pouvoir de Kiev. Selon l’Onu, les hostilités ont fait plus de 3.700 morts et plus de 9.000 blessés parmi les civils depuis l’ouverture des hostilités par les forces de Kiev en avril dernier.

Le 5 septembre, les représentants du pouvoir ukrainien et les dirigeants des républiques de Donetsk et de Lougansk ont signé un accord de cessez-le-feu à Minsk, avec la médiation de la Russie et de l’OSCE.
Le 19 septembre, les parties ont également signé un mémorandum de paix stipulant l’arrêt de l’usage des armes, le retrait de 15 km des pièces d’artillerie lourdes depuis leur « ligne de contact », la création d’une zone de sécurité de 30 km dans l’est de l’Ukraine interdisant aux avions de combat et aux drones de survoler la zone de sécurité et prévoyant le départ des mercenaires étrangers des deux camps.
L’application de ces accords se heurte à des difficultés, car les échanges de tirs se poursuivent sur le terrain. Les autorités de Kiev continuent d’employer des armes lourdes, détruisant ainsi les infrastructures économiques et sociales de la région.


Emilie Defresne

(*)Ainsi que l’a rappelé hier à Sotchi, Vladimir Poutine, lors de la séance plénière finale du Club Valdaï, : « le terme de « Novorossiya », (nom donné actuellement aux régions insurgées de l’est ukrainien) est le nom historique désignant la région qui a pour capitale la ville russe de Novorossisk. Quant à ma position sur l’Ukraine, en tant qu’Etat souverain, je n’ai jamais mis en doute que l’Ukraine est un Etat européen souverain et moderne. Or, il en va autrement pour l’histoire de la formation de l’Ukraine dans ses frontières actuelles, qui a été un processus assez compliqué ».

(**)Igor Strelkov considère que des traîtres se sont introduits dans l’entourage de Vladimir Poutine, qui seraient à l’origine de l’arrêt de la progression des troupes rebelles dans le Donbass, vers Marioupol et Odessa, par l’ouverture des négociations de Minsk.

Cet article vous a plu ? MPI est une association à but non lucratif qui offre un service de réinformation gratuit et qui ne subsiste que par la générosité de ses lecteurs. Merci de votre soutien !

Achetez vos livres sur MPI
Vous faites travailler ainsi des libraires français et soutenez MPI
PORT à 1 cts A PARTIR DE 64 € D'ACHAT !

Retrouvez votre librairie sur livres-et-idees.com
avec plus de 10.000 références !

La compagnie des ombres par Michel De Jaeghere

14,90 €
Ajouter au panier
Le passé ne meurt pas par Jean de Viguerie

19,00 €
Ajouter au panier
Une élite sataniste dirige le monde par Laurent Glauzy

23,00 €
Ajouter au panier

Cliquez ici pour voir votre panier et passer votre commande

Un commentaire

  1. Pingback: Le conflit d'Ukraine va-t-il dégé...

Laisser un commentaire

Social Media Auto Publish Powered By : XYZScripts.com