afrique-voile-intégral

Cette décision prise par le gouvernement dans le souci de prévenir tout acte de terrorisme et d’insécurité a été notifiée au président du conseil islamique du Congo, M. Abdoulaye Djibril Bopaka. Pour lui cette décision est compréhensible. Joint par l’AFP, il déclare : «La décision de l’autorité est bonne parce qu’il y a eu des témoignages selon lesquels des non musulmans se cachaient derrière le voile [intégral] pour commettre des actes inciviques »

La décision du gouvernement ne concerne que le port du voile intégral ou niqab dans les lieux publics. Sur ce point, Abdoulaye Djibril Bopaka précise : « Les femmes musulmanes ne peuvent désormais mettre leur voile intégral qu’à la maison, dans les lieux de culte mais pas dans les milieux publics ». il ajoute que les « femmes qui portent le voile intégral ne représentent qu’une infime minorité ». Et il finit en disant que les autres types de voile ne sont pas concernés par l’interdiction du gouvernement.

Quelques musulmanes interrogées à Poto-Poto, un quartier populaire de Brazzaville où vivent et commercent la quasi-totalité des musulmans de Brazzaville, acceptent cette décision. Tel est le cas de Fatou, vendeuse de banane grillée qui pense que « le gouvernement congolais a raison d’interdire ce voila là. Nous acceptons cette décision. »

Selon le Conseil supérieur islamique, le Congo compte quelques 800.000 musulmans dont 90% viennent des pays ouest africains et du monde arabe et 10% de Congolais. La grande majorité des croyants congolais sont chrétiens (80%), selon les estimations officielles.

Cet article vous a plu ? MPI est une association à but non lucratif qui offre un service de réinformation gratuit et qui ne subsiste que par la générosité de ses lecteurs. Merci de votre soutien !

8 commentaires

  1. zézé says:

    Voilà une décision qui est bonne !!!! et qu’en pensent nos zélites ? et qui a râlé dans ce pays le Congo ? PERSONNE !!!!!!!

  2. Chouanne says:

    Il s’agit de la République du Congo, l’ancien « Moyen Congo, ancienne colonie française. Il n’y avait quasiment que des chrétiens dans ce pays, il y a une quarantaine d’années. Du christianisme avec un mélange d’animisme, mais quasiment aucun musulmans.

    Malheureusement, l’Islam est conquérant jusque dans l’Afrique équatoriale.

    Là encore Vatican II a fait beaucoup de mal en relativisant tout et en mettant l’Islam à égalité avec la vraie religion.

  3. Luc DAVIN says:

    Voici une décision stupide à plus d’un titre; elle ne résoudra en rien le terrorisme, elle stigmatise une communauté tout entière, elle viole les droits fondamentaux de liberté d’expression et de liberté de culte.

  4. westie51 says:

    Ce sont les pétasses de « femens » qui devraient applaudir cette initiative ; d’ailleurs, les femmes congolaises acceptent bien volontiers, quant bien même elles ne seraient pas nombreuses, mais être recouvertes de ces oripeaux comme elles le sont démontrent bien que ces pratiques sont hors du temps.

  5. gillic says:

    A quand cette loi chez nous ….en France ???

  6. Tchetnik says:

    Je vais être un peu à contre courant, mais il n’est pas utile de casser un thermomètre pour guérir une fièvre.

    Pratiquer un religion signifie aussi l’exprimer dans toute sa vie et, si on garantit un place reconnue et respectée, il semble logique d’accepter aussi cette expression.

    Simplement, pour paraphraser Arletty, il aurait fallu à l’origine ne pas les laisser entrer.

Médias-Presse-Info est une association à but non lucratif.

MPI a besoin de votre aide !

Notre besoin s’élève à 42.000 € pour 2018

btn_donateCC_LG

27,10 % récoltés 30.618 € manquants

11382 € récoltés / 42.000 € nécessaires

Il nous reste cependant 30.618 € à trouver !

btn_donateCC_LG

Merci de votre généreux soutien !

Social Media Auto Publish Powered By : XYZScripts.com