MPI relaye avec plaisir la dernière dépêche de SOS Maman et encourage tous les lecteurs qui le souhaite à soutenir cette oeuvre magnifique qui oeuvre dans le silence et la discrétion.

Dépêche de nouvelles chrétiennes RU (UNEC), Edition spéciale 26 juin 2017

BP 70114, F-95210 St-Gratien, Tél./Rép. 0134120268, unec@wanadoo.frwww.radio-silence.tv

SOS MAMANS interroge

Voici d’abord les faits :

–        En Angleterre furent fabriqués, entre 1991 et 2015, au total 3,9 millions d’embryons par le procédé FIV (fertilisation in vitro), dont 1,6 millions furent implantés aux femmes. Restaient 2,3 millions d’embryons vivants qui furent congelés. Ensuite, puisqu’ils ne trouvaient pas d’autres utilisateurs, ils furent « éliminés par voie d’ordures spéciales ». (Référence : Institut IMABE en Autriche, suivant l’annonce KATHNET du 22/6/2017.)

–        En plus, en Angleterre la recherche « consommatrice » sur embryons est légale, mais cette recherche est pour l’instant limitée à 15 jours ; après ce délai les embryons utilisés doivent être tués. (Référence : M. Hubert Hüppe, député allemand, suivant l’annonce KATHNET du 3/04/2017).

–        En France – et Allemagne – cette recherche « consommatrice » sur embryons est interdite, c’est-à-dire – comme tout ce qui est interdit – elle existe, mais elle est organisée de façon secrète, générant un véritable marché au noir.

Notre propre expérience :

Nous savons que cette recherche vise même des embryons de plusieurs mois, puisque nous avons racheté une vingtaine de bébés destinés à la « recherche » quand ils se trouvaient encore dans le sein des jeunes filles. Leurs mamans s’apprêtaient à les vendre en secret aux organismes de recherche ou leurs pourvoyeurs. En fait c’étaient des mères de jeunes filles qui voulaient vendre les embryons de leurs propres filles pour se faire de l’argent : embryon mâle = 5000 Euro, embryon femelle = 7000 Euro. Nous connaissons ces montants puisque nous avons « racheté» à ce prix ces bébés de la mort certaine. Nous avons même eu des cas où des jeunes filles enceintes devaient partir en Angleterre pour s’y faire enlever leurs bébés vivants et sains à un stade avancé. Ces « instituts de recherche » médicaux ou cosmétiques utilisent les embryons humains comme souris de recherche.

Conclusion

Face à ce cauchemar dont nous sommes les témoins, nous nous interrogeons si nous ne vivons pas en Europe dans une société carrément cannibale, en dépit du Christ qui est venu il y a 2000 ans pour annoncer et procurer la liberté à tous les hommes de bonne volonté en les rachetant avec son Précieux Sang. A sa suite, au Moyen Age, des moines (les Trinitaires et les Mercédaires) se sont dévoués à racheter par argent trébuchant les Chrétiens capturés par les Musulmans de l’Afrique du nord, en n’hésitant pas à se donner parfois eux-mêmes en échange pour la libération d’un prince catholique tenu en captivité.

Nous interrogeons, surtout quand on considère en plus la mer de sang des bébés avortés chaque jour dans le monde, si nous ne vivons pas les derniers temps horribles annoncés par la Bible. Serait-ce le temps de l’anti-Christ ? Vu du Ciel l’aspect de la terre recouverte du sang de millions de bébés doit être piteux. Heureusement nous autres Chrétiens savons que, quand l’anti-Christ est arrivé, la venue du Christ Sauveur est proche.

En attendant, avec les moyens modestes que nous avons grâce à nos donateurs, nous sauvons tous les bébés en danger de mort que le Bon Dieu nous fait rencontrer, jusqu’à présent 1296 bébés en 22 ans de sauvetages directs, en venant au secours des femmes et jeunes filles confrontées au cauchemar de l’avortement ou de l’utilisation « scientifique » de leurs bébés, y compris pour la fabrication honteuse de produits cosmétiques. Une d’elles, à peine 16 ans, d’une clairvoyance cruelle, a crié à sa maman devant nous : « Je ne veux pas que mon bébé disparaisse dans les crèmes de beauté ! »

Chèques à : SOS MAMANS (UNEC), BP 70114, 95210 St-Gratien, Tél/Rép 0134120268, unec.sosmamans@gmail.com . Dons aussi par Paypal via www.radio-silence.tv, 1ère page.

Cet article vous a plu ? MPI est une association à but non lucratif qui offre un service de réinformation gratuit et qui ne subsiste que par la générosité de ses lecteurs. Merci de votre soutien !

6 commentaires

  1. balaninu says:

    Non Monsieur ou Madame ! ce n’est pas du pipeau ! dans quel monde vivez-vous ? toujours à dénigrer …

  2. horace says:

    Ce n’est pas la première fois que ces crimes sont dénoncés. Si ce ne sont pas les embryons qui sont victimes selon les hautes connaissance du crétin de service, ce sont des jeunes enfants qui sont enlevés pour être disséqués et servir de réserve de « greffes » pour de gros pantouflards qui paniquent à l’idée d’avoir un rein, un cœur ou un poumon défaillant. Trafic, trafic, trafic, puissent certains s’en enrichir de manière éhontée et sans aucune limite. Je les pleins le jour où ils devront s’expliquer devant N.S. Jésus Christ….

    • Vous vouliez sans doute écrire : « je les plains » (avec un a).

  3. balaninu says:

    Cette association le dit elle-même : elle sauve des bébés de l’avortement, et d’autres encore… et elle protège les Mamans souvent très jeunes et démunies de moyens financiers…. les héberge, les dépanne financièrement etc etc… tout ceci par des dons…… et autres comme les timbres !

Médias-Presse-Info est une association à but non lucratif.

MPI a besoin de votre aide !

Notre besoin s’élève à 42.000 € pour 2018

btn_donateCC_LG

27,10 % récoltés 30.618 € manquants

11382 € récoltés / 42.000 € nécessaires

Il nous reste cependant 30.618 € à trouver !

btn_donateCC_LG

Merci de votre généreux soutien !

Social Media Auto Publish Powered By : XYZScripts.com