marine_le_pen_et_karine_le_marchand_trinquent_en_hebreu_dans_une_ambition_intimeLes compliments du drugar Xiep envers les gens du sérail médiatique sont à peu près aussi fréquents qu’un arrivage de bananes à la coopérative de Gabra à la « belle époque » de la Bulgarie communiste.  Karine Le Marchand fait partie de ces rares récipiendaires. N’ayant pas été formatée par la matrice, cette sympathique mulâtre burundo-lorraine a gardé une indépendance d’esprit totale. Je l’avais repérée en 2010 à l’époque de C’est ma vie où elle avait réalisé un reportage éminemment sympathique sur une famille de catholiques traditionalistes qui fêtait l’arrivée de la petite huitième. Cela n’avait pas dû améliorer son dossier en haut lieu, de même que sa fracassante rupture concubinale avec l’ancienne gloire du ballon rond Lilian Thuram, horripilant donneur de leçons qui se prend pour un intellectuel parce qu’il porte des lunettes, contre qui elle avait porté plainte pour violences.

C’est donc avec un à-priori positif que j’ai suivi le lancement de sa nouvelle émission Une ambition intime, visant à présenter sous un jour nouveau le personnel politique. Parmi ses invités, la Présidente du Front National, Marine Le Pen. Karine Le Marchand a admis ne rien connaître du passé de la benjamine, notamment l’attentat de la villa Poirier qui a bien faillit la tuer et qui visait son père (son numéro deux, François Duprat, aura moins de chance deux ans plus tard) ou les persécutions subies par elle à l’école. Comme de coutume, Karine Le Marchand a fait preuve d’objectivité et de professionnalisme, traitant Marine exactement comme elle traita Montebourg, Sarközy, Juppé, Mélenchon et Le Maire.

Mais comme pourraient le dire nos amis Grecs, c’est là qu’est l’os…  Aussitôt, volée de bois vert dans la presse contre l’animatrice, accusée d’avoir donnée de Marine Le Pen une image « sympathique ». Elle est questionnée façon interrogatoire du 1er département de la direction VI du KDS, montrée du doigt comme une vulgaire ennemie du peuple. L’offensive est générale : Le Nouvel Obs’, Télérama, le Journal du Dimanche    , Marianne, France Inter, France 5… Seule L’Opinion ne participe pas à la curée générale, Béatrice Houchard se rangeant aux arguments de Karine Le Marchand. L’accusation qui revient le plus souvent est celle de « copinage », alors qu’elle a quand même demandé à la Présidente du FN si elle devait faire ses valises en cas d’arrivée au pouvoir. Son crime : avoir reçu d’elle la recette du far breton (fort bon gâteau au demeurant) et d’avoir trinqué avec elle… en hébreu (ce qui doit faire plaisir et au prince consort, et à sa sympathique marâtre).

Evidemment, les pires attaques sont venues des personnes les plus réputées pour leur sectarisme : Patrick Cohen a fait une grimace de dégoût quand Le Marchand a rappelé l’enfance de Marion Perrine « Marine », disant qu’elle n’était pas Cosette. Sophia Aram, qui comme son compatriote Debbouze est la pionnière de l’humour pas drôle, a étendu à Karine Le Marchand la haine qu’elle voue aux électeurs du Front National. Pourtant, ceux-ci ont fait moins de mal aux immigrés que sa mère Khadija, ancienne adjoint au maire de Trappes condamnée pour avoir escroqué des clandestins. Il est vrai qu’Aram peut jalouser Le Marchand : son émission à elle à été un fiasco total et elle a été rapidement renvoyée à sa radio de propagande étatique. Stéphane Guillon, autre « humoriste », en rajouta une couche, toujours sur la mal-nommée France Inter. Dans Télérama, c’est l’inepte Samuel Gontier, que la charité chrétienne n’étouffe pas, quoique si Télérama était chrétien, ça se saurait…), qui vomit sa bile. Les bataillons de la haine en marche. Notre fille de Burundais entend siffler à ses oreilles les machettes médiatiques.  Mais je ne m’en fais pas pour elle, elle a du répondant et elle sait que les éructations des propagandistes d’Etat ne sont que glapissement devant leur monde qui s’écroule.

La désignation du « bouc-émissaire » est une constante dans les régimes socialistes (ce qui, bien sur, ne signifie pas que d’autres ne l’utilisent pas aussi). Dans notre ripoublique démocrasseuse à l’agonie, il faut un exutoire chargé de tous les péchés d’Israël que l’on sacrifie lors de la minute de la haine. A l’heure actuelle, cet exutoire, c’est tout ce qui touche à la France éternelle. Les gens de gauche essentialisent l’ennemi, ne lui accorde aucune appartenance à l’espèce humaine. Le journal phare de la secte conciliaire La Croix avait ainsi nié à la regrettée Marie-France Stirbois le titre de « maman ». Autre folliculaire du fanatisme conciliaire, Le Pèlerin, qui fait payer à une petite fille martyrisée les idées de ses parents. On pourrait multiplier les exemples à l’infini. Même si la haine se fait moins vive que lors de la période 1985-2007, l’appartenance à la droite nationale ou au catholicisme authentique est encore trop souvent frappée du statut de « Français de 2e catégorie ».

Héritière en droite ligne du pilpoul rabbinique, la dialectique marxiste divise le monde entre deux camps, les « gentils » et les « méchants ». Orwell l’avait très bien démontré dans 1984 avec la scène filmée du massacre des réfugiés en Méditerranée qui fut applaudie comme « un exploit océanien » alors qu’un tir de missiles eurasiens sur un village fut assimilé à « un crime de guerre ». Je me souviens encore des propos d’un responsable communiste français qui me disait que tout crime contre « l’ennemi » n’en était pas un et était justifiable par la cause, même quand il s’agissait de tuer des enfants. Triptyque sordide des rouges : phase un, négationnisme ; phase deux : relativisation ; phase trois : justification. Je le répète une nouvelle fois pour ceux qui ne l’aurait pas compris : la guerre chevaleresque se fait entre chevaliers. La racaille médiatique mérite d’être aplatie jusqu’à ce que son couffin soit une boîte d’allumette et que son corbillard soit tiré par un chat. Et pour ceux qui se préoccuperaient de ma pitié, je les informe qu’elle est enterrée dans les charniers de l’île Béléné. Ou à Paracuellos. Ou aux Lucs-sur-Boulogne. Ou à Katyn. Ou à Tambov… (liste non exhaustive).

Hristo XIEP

Cet article vous a plu ? MPI est une association à but non lucratif qui offre un service de réinformation gratuit et qui ne subsiste que par la générosité de ses lecteurs. Merci de votre soutien !

Achetez vos livres sur MPI
Vous faites travailler ainsi des libraires français et soutenez MPI
PORT à 1 cts A PARTIR DE 64 € D'ACHAT !

Retrouvez votre librairie sur livres-et-idees.com
avec plus de 10.000 références !

La compagnie des ombres par Michel De Jaeghere

14,90 €
Ajouter au panier
Le passé ne meurt pas par Jean de Viguerie

19,00 €
Ajouter au panier
Une élite sataniste dirige le monde par Laurent Glauzy

23,00 €
Ajouter au panier

Cliquez ici pour voir votre panier et passer votre commande

7 commentaires

  1. Comment faire du buzz en partant de rien du tout…

    Votre article, ça ressemble beaucoup à l’effet d’un flacon de bain moussant :
    Au depart, on prend de la flotte, de la flotte ordinaire, avec rien dedans

    Et on rajoute quelques gouttes de savon liquide,
    et les bulles montent,
    Et montent..
    Et montent…

    Ici, le délire paranoïaque de l’auteur permet de donner du volume à l’article
    La logique de l’ensemble est cependant loin d’être démontrée

    Au fait, c’était quoi le sujet au départ ?
    Ah oui, l’ élection présidentielle française 2017
    Merci de nous en avoir si bien parlé, c’était très instructif

    • Et oui, c’est bien connu, les auteurs du mauvais bord ne sont capables que de délire paranoïaque… Les sujets « People » sont d’un intérêt très secondaire sur le plan politique. Par contre, il révèle bien l’état sociologique des « élites » médiatiques et assimilées… Le plus simple est que vous vous absteniez de lire cette rubrique, sa calmera votre haine et vous rendra plus poli.

    • Comme disait mon regretté et regrettable surveillant à l’école, le drugar Poliakov quand on persistait à ne pas répondre : « Oui, mais encore ? »

  2. Tiens les commentaires des bobos ci-dessus peuvent être classés avec ceux de la désinformation. On n’a pas le droit d’avoir une pensée, une opinion qui va à l’encontre de la pensée unique des dictateurs au pouvoir et qui, je le souhaite ardemment, vont être balayés l’an prochain. Bon débarras!

  3. Chouanne says:

    Bien que cet article soit très distrayant à lire en raison du talent de l’auteur, je suis du même avis que Jean, cet article n’est que de la mousse sur un non-événement. Les très peu agressives remarques de ses confrères envers Karine Le marchand n’étaient de toute évidence destinées qu’à faire démarrer son émission sur les chapeaux de roue. Et ça a marché, nous étions tous au rendez-vous devant le petit écran et nous avons même du patiemment écouter Nicolas Sarkozy et après j’ai pris le risque de manquer Marine tant cela était sans intérêt pour moi…. Mais je ne l’ai pas manqué néanmoins…

    Si elle avait été mal vue en haut lieu elle n’aurait pas pu créer cette émission qui l’a met définitivement à l’abri du besoin, pour le cas peu probable où cela aurait été nécessaire. Elle est au contraire une enfant gâtée du Système qui généralement préfère les gens issus des douze tribus. Peut-être en est-elle après tout ? Qui était sa mère ? Avec qui est-elle remariée ?..

    L’enregistrement de l’émission qui dure quatre heures subie donc de nombreuses coupures à la diffusion. On aurait aimé que Marine évoque la dureté de la vie de son père qui a été orphelin à l’âge de 12 ou 14 ans, un peu comme elle qui a été abandonnée par sa mère à 16 ans. etc…

    Bref, une petite émission sympa pour passer un moment si on n’a rien d’autre à faire.

    Mais je reconnais volontiers que Karine Lemarchand est charmante et même qu’elle a mis son charme au service de l’émission pour charmer de façon un peu provocante les hommes de l’émission. Donc rien d’étonnant qu’elle ait inspiré l’auteur… 😉

  4. luciferg says:

    Pour faire partie du sérail, il suffit d’être pour l’ immigration de masse ,pour ces pôvres migrants violeurs , voleurs , massacreurs, et, surtout exécrer, bavez sur la droite, VOMIR sur le FN , et vous avez un poste bien payé à la télé d’ ETAT. Pour progresser , c’ est facile , il faut faire l’ apologie de la Gôche , encenser Hollandouille, et faire partie des bobos parigos. Karine , vous n’ avez rien compris au système…….ou bien , ce que je crois , vous voulez faire votre métier : du vrai journalisme…….

Laisser un commentaire

Social Media Auto Publish Powered By : XYZScripts.com