obamaObama sera mercredi prochain à Bruxelles pour 24h.  Au menu: une relation bilatérale avec la Belgique, avec l’OTAN et enfin, un sommet avec l’Union européenne. Le moins qu’on puisse dire, c’est qu’il ne viendra pas seul. Ce sont environ en tout 900 personnes qui vont accompagner le président américain dont 200 journalistes, des diplomates et du personnel. Il y aura un cortège de 45 voitures: des voitures, des combis, des bus, des 4X4, et même une ambulance avec salle d’opération mobile. Ces véhicules ne seront pas fournis par la Belgique mais viendront directement des USA  par trois avions-cargos. La sécurité sera partagée entre les services américains et la police belge. Le plus grand secret entoure l’hôtel où il doit descendre. Et pour une sécurité maximale, les taques d’égout et les poubelles seront scellés, sur le trajet emprunté par le président pour éviter de pouvoir y déposer des explosifs.

Le dernier déplacement d’un président américain en Belgique date de 2005. D’ailleurs, il n’est pas certain que les Bruxellois apprécient vraiment car la circulation, déjà compliquée, risque d’être plus que perturbée. Dans l’après-midi, Obama devrait se rendre au cimetière militaire de Waregem. Pour son retour dans la capitale, tous les axes routiers seront fermés. La police belge cherche une solution pour ne pas devoir bloquer toute la ville. Ensuite il s’envolera pour Rome avec toute son escorte. C’est tout simplement pharaonique et l’heure n’est pas aux restrictions budgétaires pour l’administration américaine !

Cet article vous a plu ? MPI est une association à but non lucratif qui offre un service de réinformation gratuit et qui ne subsiste que par la générosité de ses lecteurs. Merci de votre soutien !

Achetez vos livres sur MPI
Vous faites travailler ainsi des libraires français et soutenez MPI
PORT à 1 cts A PARTIR DE 64 € D'ACHAT !

Retrouvez votre librairie sur livres-et-idees.com
avec plus de 10.000 références !

2 commentaires

  1. Pingback: Le déplacement pharaonique d’Obama à Bruxelles | raimanet

  2. C’est la crise de joie ! 900 personnes embauchées pour suivre le Pharaon noir. La facture va couter une pyramide.
    Ha ! Ha ! Ha ! Les pauvres sont des snoc (inversés).

Social Media Auto Publish Powered By : XYZScripts.com