L’abbé Edgeworth de Firmont (1745-1807), fils d’un pasteur converti au catholicisme et installé en France, exerça son apostolat dans le Paris pré-révolutionnaire et révolutionnaire. Le 17 mars 1791, il devenait le directeur spirituel de Madame Elisabeth de France qui recherchait un prêtre non assermenté pour exercer ce ministère. Il le resta jusqu’à l’émeute du 10 août 1792 et l’emprisonnement de la princesse au Temple.

Le Roi Louis XVI, bien que ne le connaissant pas personnellement, lui fit demander s’il consentirait à l’assister à ses derniers moments dans le cas où il serait condamné à mort. L’abbé accepta tout en sachant qu’il risquait sa vie. C’est un témoin de première main qui nous donne ses impressions de la Révolution et, surtout, nous raconte avec autant d’émotion que de retenue les derniers moments du Roi.

Après la mort de Louis XVI, l’abbé Edgeworth de Firmont passa trois années caché. Ensuite, le comte de Provence, futur Louis XVIII, le choisit comme confesseur pendant son exil itinérant dans l’Europe. Il resta son confesseur jusqu’à ce que le typhus emporte l’abbé en 1807.

Le dernier confident de Louis XVI, l’abbé Edgeworth de Firmont, M.V.Woodgate, éditions Téqui, 208 pages, 19,90 euros

A commander en ligne sur le site de l’éditeur

Cet article vous a plu ? MPI est une association à but non lucratif qui offre un service de réinformation gratuit et qui ne subsiste que par la générosité de ses lecteurs. Merci de votre soutien !

Achetez vos livres sur MPI
Vous faites travailler ainsi des libraires français et soutenez MPI
PORT à 1 cts A PARTIR DE 64 € D'ACHAT !

Retrouvez votre librairie sur livres-et-idees.com
avec plus de 10.000 références !

Un commentaire

  1. Cte Alexandre de Bothuri says:

    Un livre émouvant qui met en lumière le caractère noble de notre dernier roi digne de ce nom… un confesseur qui prit des risques énormes et que l’histoire avait oublié avant ce livre qui datera…

Social Media Auto Publish Powered By : XYZScripts.com