pape-francoisFin des vacances. Fin de la période estivale qui avait mis une petite sourdine, bienvenue, aux discours bergogliens, aux antipodes trop souvent de la saine doctrine catholique. Le pape François était en vacances et nous-aussi !

Pour inaugurer la rentrée, le pape François attaque en force avec deux de ses dadas préférés! Le dialogue interreligieux et la sauvegarde de la « Maison commune »… Il acclimate la liberté religieuse à sa vision écolo, ou sa vision écolo à la liberté religieuse !

Il est intervenu hier jeudi 8 septembre devant les participants du premier symposium autour du thème « l’Amérique en dialogue », organisé conjointement, à Rome, par l’Organisation des États Américains (OEA) et l’Institut pour le Dialogue interreligieux de Buenos Aires, avec la collaboration du Conseil pontifical pour le Dialogue interreligieux. « L’objectif de cette rencontre, articulée autour de l’encyclique Laudato Si’, est de construire un institut de dialogue qui puisse rayonner sur l’ensemble de l’Amérique », révèle News Va, le site de communication du Vatican.

Ce symposium, qui a réuni à Rome, cette semaine, les responsables des différentes religions, venus des divers nations d’Amérique du Sud, a pris comme point de départ de leur débats,- mais y-a-t-il vraiment débat lorsque tous les participants communient à la même pensée unique écolo-religieuse-bergoglienne-, l’encyclique du pape Laudato Si et son lietmotiv : « Aimer, respecter et sauvegarder notre maison commune« .

Comment ? Telle est la question à laquelle a répondu longuement le père de cette expression, le pape François, qui est devenu, et cela laisse songeur et interrogateur en ces temps d’apostasie collective des nations, une autorité morale reconnue mondialement et écoutée benoîtement par les leaders de toutes les autres religions ! Si c’était pour défendre la religion catholique comme la seule vraie et le Christ comme le seul Rédempteur du monde et la seule solution aux maux de la planète, nous pourrions nous en réjouir. Mais las ! les vacances peuvent bien marquer un arrêt dans les divagations conciliaires, elles reviennent au galop dès que la fin de la sieste est sifflée.

Dans son allocution, François s’est longuement exprimé pour défendre résolument le dialogue interreligieux, en faire la promotion comme solution miracle aux « plaies » du monde. Il a notamment insisté sur l’importance d’une lutte commune des croyants et des personnes de bonne volonté pour sauver la Maison commune :

« les religions tiennent un rôle très important dans cette tâche de promouvoir le soin et le respect de l’environnement. La foi en Dieu nous porte à le reconnaître dans sa création, qui est le fruit de son amour envers nous, et nous appelle à protéger la nature. »

Protéger la nature, c’est défendre aussi « l’humain », et donc, a-t-il précisé, avec un raccourcis intellectuel saisissant, il faut défendre la liberté religieuse :

« L’homme et la femme de foi sont appelés à défendre la vie dans toutes ses étapes, l’intégrité physique et les libertés fondamentales, comme la liberté de conscience, de pensée, d’expression et de religion ».

« Nos traditions religieuses sont une source nécessaires d’inspiration pour promouvoir une culture de la rencontre. Une coopération interreligieuse est fondamentale, basée sur la promotion d’un dialogue sincère et respectueux. Si le respect mutuel n’existe pas, il n’existera pas de dialogue interreligieux qui est la base pour pouvoir cheminer ensemble et affronter les défis »

a poursuivi Jorge Maria Bergoglio qui a rappelé que quand il était enfant, à Buenos Aires, les prêtres étaient hostiles aux protestants, un temps « grâce à Dieu » dépassé s’est-il exclamé.

« Grâce à Dieu », vraiment ? Ou grâce au diable ? Dieu, le monde, les âmes , sont-ils vraiment les gagnants de ce relativisme, de cet indifférentisme, de cet égalitarisme religieux, fruits modernistes du dialogue interreligieux ? Ou le grand gagnant n’est-il pas plutôt le diable qui a trouvé, avec la liberté religieuse et l’union contre-nature de la Vraie religion avec des fausses religions, une arme fatale pour crucifier, à nouveau, la Vérité, le Christ, et enterrer sous les décombres conciliaires la foi catholique ?

Mais François est mu, non par la propagation dans le monde de la foi en Jésus-Christ qui donne un sens aux « plaies » des hommes dans cette « vallée de larmes » et qui sauve, mais par le rêve de créer un monde nouveau, une humanité régénérée… grâce au dialogue interreligieux. Il rêve, pour pacifier le monde, à l’union globale des religions, des races, des ethnies, des peuples, des cultures, à un monde qui a pour pierre angulaire les Droits de l’Homme… C’est le rêve solidaire des humanistes conciliaires, le rêve pacifiste des rencontres d’Assise, le rêve anthropocentrique bergoglien. C’est, sous des apparences vertueuses et pseudo-chrétiennes, le remake du rêve fraternel babylonien, du rêve égalitaire des « Lumières », du rêve libertaire des loges occultes :

«Le monde nous observe constamment, nous les croyants, pour vérifier quelle est notre attitude devant la maison commune et devant les droits humains, de plus il nous demande que nous collaborions entre nous et avec les hommes et femmes de bonne volonté qui ne professent aucune religion, pour que nous donnions des réponses effectives à tant de plaies de notre monde, comme la guerre et la faim, la misère qui afflige des millions de personnes, la crise environnementale, la violence, la corruption et la dégradation morale, la crise de la famille, de l’économie, et surtout le manque d’espérance. Le monde d’aujourd’hui souffre et nécessite notre aide, il est en train de nous le demander.»

Il préconise, encore et toujours, ce pape conciliaire, conscience mondiale d’un monde en décomposition, que les religions s’unissent face aux « actions abominables » de ceux qui utilisent la religion pour semer la peur et la violence. Son Jubilé de la Miséricorde est selon lui une « belle opportunité » pour une meilleure compréhension entre croyants. Autre raison, s’il en était encore besoin, pour tous ceux qui refusent ce dialogue interreligieux mortifère de participer à ce Jubilé.

«Chaque rencontre avec l’autre est une petite semence qui se dépose, et si elle est arrosée avec un traitement assidu et respectueux, basé sur la vérité, un arbre touffu croîtra avec une multitude de fruits où tous pourront s’alimenter, sans exclusion, et tous feront partie d’un projet commun, en unissant les propres force et les propres aspirations. »

« Que ce serait beau de laisser un monde plus beau que comme nous l’avons trouvé »

conclut-il, sans nommer Jésus une seule fois mais tout à son rêve d’un meilleur des mondes  !

Au secours… A-t-il oublié, le pontife romain qui se doit de confirmer ses frères dans la foi, de propager et de défendre la Vérité, ce qu’il ne fait pas, la parabole sur « la pierre qu’ont rejetée les bâtisseurs » (Math 21, 33-43.45-46) ?

Seul le Christ est la pierre angulaire sur laquelle il est possible de bâtir un monde de paix, de justice et d’amour. Louis Veuillot, le grand écrivain anti-libéral, écrivait :

« Quand l’insolence de l’homme a obstinément rejeté Dieu, Dieu lui dit enfin : Que ta volonté soit faite, et le dernier fléau est lâché ! Ce n’est pas la peste, ce n’est pas la mort, c’est l’homme. Lorsque l’homme est livré à l’homme, alors on peut dire qu’il connaît la colère de Dieu. »

Le pire des châtiment pour la « Maison commune », c’est l’absence de Jésus-Christ, Prince de la Paix !

Francesca de Villasmundo

Vous pouvez retrouver tous les articles d'actualité religieuse de MPI, augmentés d'une revue de presse au jour le jour sur le site medias-catholique.info

Achetez vos livres sur MPI
Vous faites travailler ainsi des libraires français et soutenez MPI
PORT à 1 cts A PARTIR DE 64 € D'ACHAT !

Retrouvez votre librairie sur livres-et-idees.com
avec plus de 10.000 références !

La compagnie des ombres par Michel De Jaeghere

14,90 €
Ajouter au panier
Le passé ne meurt pas par Jean de Viguerie

19,00 €
Ajouter au panier
Une élite sataniste dirige le monde par Laurent Glauzy

23,00 €
Ajouter au panier

Cliquez ici pour voir votre panier et passer votre commande

8 commentaires

  1. DUFIT THIERRY says:

    Pour compléter cet excellent article voici le texte de M l’Abbé Lorans directeur de DICI:

    Prions avec les chrétiens martyrs d’aujourd’hui
    Une nouvelle rencontre interreligieuse doit avoir lieu à Assise, le 20 septembre 2016, sous la présidence du pape François. Forte de l’enseignement constant des papes jusqu’au concile Vatican II exclusivement, la Fraternité Saint-Pie X ne priera pas avec les 400 délégués des religions du monde entier qui invoqueront les croyances de Mahomet, Bouddha, Confucius, Kali, à côté de la profession de foi catholique : Je crois en un seul Dieu, Père tout-puissant, créateur du ciel et de la terre, de l’univers visible et invisible. Je crois en un seul Seigneur, Jésus-Christ, Fils unique de Dieu, né du Père avant tous les siècles.
    Elle priera avec et pour ceux qui sont actuellement persécutés à cause de leur fidélité au Credo catholique, tous ces chrétiens martyrisés en Egypte, en Syrie, en Irak, au Nigéria, au Pakistan, en Thaïlande, en Indonésie, aux Philippines…
    Le Chapitre général de la Fraternité Saint-Pie X avait tenu à rappeler dans sa déclaration finale du 14 juillet 2012 : « Nous nous unissons aux autres chrétiens persécutés dans les différents pays du monde qui souffrent pour la foi catholique, et très souvent jusqu’au martyre. Leur sang versé en union avec la Victime de nos autels est le gage du renouveau de l’Eglise in capite et membris, selon ce vieil adage ‘sanguis martyrum semen christianorum’. » (voir DICI n°259 du 10/08/12)
    Pour demander à Dieu la paix, sans équivoque œcuméniste ni ambiguïté interreligieuse, la Fraternité Saint-Pie X fait sienne l’oraison de la fête du Christ-Roi, instituée par Pie XI : « Dieu, tout-puissant et éternel qui avez voulu restaurer toutes choses dans la personne de votre Fils bien-aimé, le Roi de l’univers : accordez dans votre bonté, que toutes les familles des nations, divisées à cause de la blessure du péché, se soumettent à son très doux pouvoir ».
    Abbé Alain Lorans

  2. Enguerrand says:

    « La feuille de route du Nouvel Ordre Mondial est un culte satanique, le Judaïsme Kabbaliste, c’est-à-dire le Communisme. Bien qu’un dirigeant mondial charismatique (l’Antéchrist ?) n’ait pas encore émergé, ce culte satanique s’emploie à accroitre la dépravation humaine, l’exploitation et le contrôle dictatorial, corps et âme. Nous avons déjà parcouru un long chemin dans cette voie.

    À propos de l’Antéchrist, un ami a dépeint un scénario post guerre nucléaire. « L’humanité serait partout dans un tel état de panique et de désespoir, implorant la venue d’un sauveur, et cette figure apparaitra en amenant des solutions qui fonctionneront vraiment. Les gens seront si surpris et reconnaissant qu’ils déclareront qu’il doit s’agir de Dieu… et il ne les détrompera pas. »

    https://henrymakow.wordpress.com/2015/08/19/linversion-de-toutes-les-valeurs/

  3. sanfard says:

    « La Maison Commune » n’est que le Nouvel Ordre Mondial » avec ses force occultes qui ont tout contaminé y compris l’Eglise avec la totale complicité de Bergoglio nouveau Judas qui prépare la venue de l’Antéchrist.
    Jésus-Christ le Sauveur est trahi par son « représentant » qui trompe effrontément les catholiques dont un grand nombre mord à l’ hameçon en pensant qu’un pape ne peut pas être contre le Christ .

  4. sanfard says:

    Suite de mon message précédent :
    Une Parole d’espoir :
    Du Christ à la Vénérable sœur Josepha Menendez !
    « Crois-tu que quelque chose arrive sans que je le permette ? C’est Moi qui dispose de tout pour le bien de toutes les âmes et de chacune d’entre elles. Si obscure que te semble cette heure, Ma Puissance la domine et mon Œuvre resplendira »
    (tiré du livre « Un appel à l’Amour » messages de Jésus à Sœur Josepha
    Dieu SAIT ce qu’il fait, gardons la Foi malgré tout .

  5. Louis Veuillot, le grand écrivain anti-libéral, écrivait (aussi: Les Français en Algérie): « Les derniers jours de l’islamisme sont venus ; notre siècle est probablement destiné à le voir quitter les rivages de l’Europe, non seulement de cette vieille Europe qu’il a jadis envahie et si longtemps menacée, mais de cette Europe nouvelle et grandie qui est née partout où L’Europe ancienne a porté la croix. Attaqué sur tous les points, le croissant se brise et s’efface. Dieu le refoule ; il l’envoie, au temps marqué, périr dans les déserts d’où il est sorti. Des calculs établis sur l’Apocalypse de Saint Jean et sur les prophéties de Daniel assignent au règne de Mahomet une durée de treize siècles. Le treizième siècle n’est pas achevé »: ainsi nous y sommes en cette heure, c’est donc la fin du règne de Mahomet, le 21° siècle sera ou ne sera pas mahométan, nous avons pour cela un calcul et donc une conclusion: il ne le sera pas.

  6. Au secours. – « […] tout à son rêve d’un meilleur des mondes ! » ; oui, mieux vaudrait qu’il cultivât son jardin.
    Note : ‹ opportunité › au sens de ‘occasion’ est un anglicisme. Fr. ‘opportunité’ se dit en anglais
    ‹ opportuneness ›.

  7. Et oui c’est ces démocrates barbus vociférant Allah oukabar et égorgeant meme des enfants que l’occident dénomme des « opposants modérés »
    http://www.agoravox.tv/actualites/international/article/syrie-rappel-sur-une-revelation-70591

Laisser un commentaire

Social Media Auto Publish Powered By : XYZScripts.com