25EME ANNIVERSAIRE DU JIHAD ISLAMIQUE
Mardi matin, deux jeunes filles ont été placées en garde à vue, l’une à Tarbes, l’autre à Lyon. Les deux prévoyaient de rejoindre les djihadistes en Syrie. La plus âgée a 17 ans. L’autre n’a que 15 ans.
 
Au début du mois, c’est dans l’enclave espagnole de Melilla, au nord du Maroc, qu’une jeune fille de 14 ans à peine a été arrêtée alors qu’elle se préparait à partir avec une autre fille de 19 ans rejoindre les djihadistes de l’EIIL. Les deux jeunes filles étaient vêtues du niqab noir.
 
Le constat peut surprendre mais c’est une réalité : de plus en plus de femmes, et surtout de jeunes filles, de France, de Belgique, de Grande-Bretagne, d’Espagne, etc, sont séduites par l’islamisme le plus radical et désirent prendre leur part du combat djihadiste. Les spécialistes du renseignement estiment que 60 % des personnes s’occupant des sites internet et des réseaux sociaux djihadistes sont des femmes. Un rôle très important quand on sait l’impact de ces sites sur le recrutement de nouveaux djihadistes. Des recrues de plus en plus jeunes.
Il faut aussi noter que la moitié de ces femmes engagées dans la propagande djihadiste sont des occidentales converties à l’islam, dont beaucoup de Françaises.
Mais ces femmes djihadistes ne veulent plus être confinées à ces rôles passifs. De plus en plus de jeunes femmes sont désormais aussi volontaires pour faire la guerre avec des armes bien réelles. 
 
Um Jaafar, a woman fighter in the Free Syrian Army, sits as she rests in front of other women undergoing military training in Aleppo
Au mois de mai 2014, le journal libanais assafir révélait que l’Etat islamique en Irak et au Levant (EIIL) avait ouvert un camp d’entrainement réservé aux femmes et aux jeunes filles dans la province Est d’Alep.

Ce camp regroupait alors plusieurs dizaines de jeunes filles dont les plus jeunes avaient à peine 12 ans tandis que la femme la plus âgée avait 30 ans.

Le djihadisme n’a pas fini de nous étonner…

femmes-djihadistes-2-mpi

femmes-djihadistes-tunisiennes-mpi

Cet article vous a plu ? MPI est une association à but non lucratif qui offre un service de réinformation gratuit et qui ne subsiste que par la générosité de ses lecteurs. Merci de votre soutien !

Achetez vos livres sur MPI
Vous faites travailler ainsi des libraires français et soutenez MPI
PORT à 1 cts A PARTIR DE 64 € D'ACHAT !

Retrouvez votre librairie sur livres-et-idees.com
avec plus de 10.000 références !

La compagnie des ombres par Michel De Jaeghere

14,90 €
Ajouter au panier
Le passé ne meurt pas par Jean de Viguerie

19,00 €
Ajouter au panier
Une élite sataniste dirige le monde par Laurent Glauzy

23,00 €
Ajouter au panier

Cliquez ici pour voir votre panier et passer votre commande

10 commentaires

  1. Thérèse says:

    Interressant comme certaines « femmes » sont masos au point de chercher les coups. Au points d’adorer être des esclaves.

    Je met femme entre guillemets car pour moi celles qui font ca ne sont plus des femmes. Juste de la femelle

  2. benji says:

    c’est quoi qui les attire la dedans ? la violence , le fait d’apprendre à se servir d’une arme ?

  3. bertdup says:

    Gay-pride ou dijhidiste ,toutes des grandes folles!Devinez lesquelles boufferont les autres.MERCI MON DIEU!

  4. champar says:

    Il y a quelques années j’avais lu un article sur les femmes terroristes, il était indiqué que pour une femme c’était une telle inversion de valeur, la femme donne la vie, qu’elle était en général plus dangereuse qu’un homme pour tuer.
    Il était indiqué que dans un groupe de terroristes c’était les femmes qui tiraient les premières.
    Information à confirmer par un spécialiste du terrorisme.

    C’est vrai qu’en France il y a un tel abandon des valeurs morales par la société laïque qu’il n’est pas étonnant que cela crée des désaxées.

  5. Monsieur T says:

    Les femmes converties à l’islam dans cette tendance extrémiste sont en majorité des femmes au physique « rebutant », ces femmes trouvent dans le voile intégrale une manière de camoufler leur mal-être tout en suscitant le voyeurisme et l’attrait d’un public mâle à la recherche de ce type de femme empaquetée. C’est aussi un moyen pour les blanches qu’elles sont de payer une « dette », ne plus être du côté de l' »occident » « coupable » de tous les maux de la planète, une façon d’exorciser une honte d’être blanc répétée 24/24 par la propagande cosmopolite. En se convertissant, ces femmes quittent la « culpabilité » « occidentale » pour se ranger du côté de l' »innocence » « orientale », du moins le pensent-elles car en réalité elles ne font qu’amplifier leur souffrance dans un délire exalté d’obéissance à des préceptes qui ne sont pas divins mais inspirés par le Serpent.
    Les sources de ces conversions ne sont rien d’autres que le malaise physique et/ou identitaire.
    Les conversions « intellectuelles » (le système pseudo-théologique de l’islam est inintelligible, d’où les guillemets) ne mènent que très rarement à ce genre de dérive violente, mais plutôt vers une pratique de type soufie, plus axées sur les élucubrations gnostiques que les armes à feu et le désir de provoquer le passant avec un accoutrement moyen-oriental, elles n’en demeurent pas moins tout aussi dangereuses pour l’âme.

  6. Pingback: Le djihadisme séduit de plus en plus de jeunes filles… - Les Observateurs

  7. FERRARI says:

    La guerre est aussi vieille que le monde. Elle est à l’origine de causes diverses…(Caïn- Abel : deux cultes, le vrai et le faux) Actuellement, la laïcité, l’égalité homme femme, la destruction de la cellule familiale, la déculturation chrétienne, l’acédie, la tiédeur des bons Chrétiens, les Chrétiens non pratiquants, l’orgueil intellectuel, le moi-je, le cheval de Troie de l’hospitalité et de la main d’oeuvre, l’infaillibilité du savant, l’abandon des bonnes mœurs, les lobby associatifs, les informations tendancieuses, la drogue, la faillite économique, la légalisation de l’abomination. Bref, toutes les dé-ri-ves sociétales sont des motifs qui incitent des jeunes à s’éloigner de la raison ou à combattre l’infamie pour le compte de l’illusion certes. Il est temps d’instaurer les valeurs chrétiennes qui jusqu’à ce jour, ont été violemment combattues ou écartées de la société depuis deux mille ans.

  8. DIFFURIS says:

    Monsieur T

    Pourquoi ne parlez vous point d’echec scolaire plutôt, de processus de marginalisation de ces jeunes, d’endoctrinement, de figure de detestation collective?
    Sur l’echequier politique, l’islamisme doit etre consideré comme un mouvement d’extreme droite a l’image des jeunesses identitaires…
    Je connais personnellement une femme portant la burka, cette derniere a validé deux coursus en doctorat, le premier en sciences politique et le second en histoire medievale, elle n’est pas mariée et est independante.
    Elle est blonde, elle a fait du mannequinnat pour payer sa scolarité, et est plutôt belle femme, donc vos propos concernant la laideur conduisant ces femmes au djihad..
    Pourquoi porte elle la burka? Son pere l’a violé a plusieurs reprises…

  9. Pingback: Le djihadisme séduit de plus en plus de jeunes filles… » Savoir ou se faire avoir

Laisser un commentaire

Social Media Auto Publish Powered By : XYZScripts.com