Finalement, ce sont bien les intermittents du spectacle qui auront gâché le Festival d’Avignon même s’il a quand même eu lieu. Sur 24 jours de festival, 3 journées de grève des intermittents en lutte contre la nouvelle convention chômage ont empêché au total 12 représentations, selon le bilan dressé lors d’une conférence de presse samedi. La météo s’y est mise aussi avec de fortes pluies et 2 spectacles annulés. La perte s’élève au total à 300.000 euros. La fréquentation a tout de même atteint 90% (107.992 places vendues) contre 95% en 2013.

Mais l’édition 2015 s’annonce déjà compliquée financièrement car pour Olivier Py cette lourde perte aura un impact et il a appelé l’État à  l’aider, sinon il  pourrait être contraint de réduire sa production de spectacles, de raccourcir la prochaine édition ou d’abandonner ses missions sociales (partenariats avec les scolaires notamment). Son festival aura finalement été politisé mais pas de la manière dont il pensait.

Cet article vous a plu ? MPI est une association à but non lucratif qui offre un service de réinformation gratuit et qui ne subsiste que par la générosité de ses lecteurs. Merci de votre soutien !

Achetez vos livres sur MPI
Vous faites travailler ainsi des libraires français et soutenez MPI
PORT à 1 cts A PARTIR DE 64 € D'ACHAT !

Retrouvez votre librairie sur livres-et-idees.com
avec plus de 10.000 références !

La compagnie des ombres par Michel De Jaeghere

14,90 €
Ajouter au panier
Le passé ne meurt pas par Jean de Viguerie

19,00 €
Ajouter au panier
Une élite sataniste dirige le monde par Laurent Glauzy

23,00 €
Ajouter au panier

Cliquez ici pour voir votre panier et passer votre commande

Un commentaire

  1. Pourquoi Monsieur Olivier Py ne fait-il pas appel au mécénat: Pierre Bergé, Jacques Attali et consorts ne mettent plus la main au porte-feuille (ou au chéquier) pour la bonne cause?

Laisser un commentaire

Social Media Auto Publish Powered By : XYZScripts.com