gender-art-mpi

Le dernier jeudi de juin, le gouvernement norvégien a proposé que les enfants puissent légalement, avec consentement parental, changer de sexe à partir de 7 ans, et à partir de 16 ans décider eux-mêmes s’ils sont homme ou femme, sans diagnostic médical. La proposition est la quintessence de l’idéologie du genre, selon laquelle le sexe n’est pas fixé biologiquement, mais serait le résultat du conditionnement social.

« Les règles actuelles dans ce domaine sont inacceptables et n’ont pas changé depuis près de soixante ans, » a déclaré Bent Høie, ministre de la Santé et promoteur de la mesure, au cours de la Gay Pride d’Oslo.

Si la résolution est adoptée par le Parlement telle que libellée par l’exécutif, entre 7 et 16 ans, les parents d’un enfant pourront changer le sexe de leur enfant dans tous les documents juridiques, du passeport à la carte de sécurité sociale. A 16 ans, les adolescents pourront faire de même, sans consentement parental. Dans les deux cas, la mesure sera réversible à souhait.

Le projet de Høie, qui est un membre notoirement homosexuel du gouvernement conservateur, maintient toutefois que seuls les jeunes adultes (plus de 18 ans) pourront subir une chirurgie pour modifier leurs organes génitaux.

Le lobby transgenre européen a salué ce projet norvégien. Mais ce n’est pas encore assez pour les idéologues du genre: l’un d’eux, Richard Köhler, a salué le projet de manière positive mais estime que fixer la limite d’âge à partir de sept ans doit disparaître. On imagine l’aboutissement : des « parents » capricieux désirant absolument une fille alors que leur bébé est un garçon (ou inversement) devraient pouvoir décider de modifier la réalité avec d’autant plus de facilité que le nouvel ordre sexuel mondial réduit l’enfant à l’état de marchandise.

Cet article vous a plu ? MPI est une association à but non lucratif qui offre un service de réinformation gratuit et qui ne subsiste que par la générosité de ses lecteurs. Merci de votre soutien !

Achetez vos livres sur MPI
Vous faites travailler ainsi des libraires français et soutenez MPI
PORT à 1 cts A PARTIR DE 64 € D'ACHAT !

Retrouvez votre librairie sur livres-et-idees.com
avec plus de 10.000 références !

La compagnie des ombres par Michel De Jaeghere

14,90 €
Ajouter au panier
Le passé ne meurt pas par Jean de Viguerie

19,00 €
Ajouter au panier
Une élite sataniste dirige le monde par Laurent Glauzy

23,00 €
Ajouter au panier

Cliquez ici pour voir votre panier et passer votre commande

8 commentaires

  1. Tchetnik says:

    La Belgique et l’euthanasie, la Norvège et les transgenre…décidément, les rois commencent à être bien fatigués. Temps de changer de modèles?

  2. LANKOUDU says:

    Un peu d’islamisation en NORVEGE ça leur ferait du bien!

    • Un peu d’islamisation en NORVÈGE !!!
      sa serait la mort pour le pays
      d’islam c’est la religion de la mort,de la guerre,ils ne connaisse pas l’amour,d’ailleurs le mot AMOUR ne parait pas une seul fois dans leurs livre satanique, pas de reconnaissance humaine, en quoi sa leurs ferait du bien ??
      notre Dieu est Amour.
      ont devrait seulement dire, si les norvégiens se convertissez a leur propre religion ( le Christianisme la paix, la vrai, le vrai Dieu viendrais leur donner la paix.
      que Jésus bénisse la Norvège

  3. Tiens, je suis en attente de modération, à nouveau!
    Propos trop directs sans doute?

    En tous les cas, j’en ai oublié le sujet principal, non abordé, comme par hasard, dans les réactions actuelles…

    « Le lobby transgenre européen a salué ce projet norvégien. Mais ce n’est pas encore assez pour les idéologues du genre: l’un d’eux, Richard Köhler, a salué le projet de manière positive mais estime que fixer la limite d’âge à partir de sept ans doit disparaître. On imagine l’aboutissement : des « parents » capricieux désirant absolument une fille alors que leur bébé est un garçon (ou inversement) devraient pouvoir décider de modifier la réalité avec d’autant plus de facilité que le nouvel ordre sexuel mondial réduit l’enfant à l’état de marchandise. »

    Je suis bien conscient que ce ne sera jamais assez bien, pas assez bien pour eux, que le pire est sans limites, et que c’est leur seul objectif, peu importent les conséquences…

    Mais j’appréhende bien les ouvertures annoncées dans cet article!!!
    Demain on fera d’un garçon une fille, ou une LOPETTE, par abus de pouvoir!
    Mais plus encore, on fera des hybrides, avec des trous, à disposition, et, en plus, sans la moindre velléité.
    Juste pour la lubricité!!!
    Et pourquoi pas aussi féconder un embryon dans le ventre de sa « mère » pour lui apprendre même avant la naissance son rôle et mieux le formater, manipuler son cerveau, tant qu’on lui en laissera encore un…?

    HEUREUSEMENT, je ne serai plus là!
    Et non, ce n’est pas du fatalisme ni de l’opportunisme!
    Le temps n’est pas encore prêt d’être maîtrisé aussi bien que les cellules!
    Et je n’aurai pas manqué de me manifester, même en vain… car régresser est une lâcheté, une infériorité seulement compensée par l’endoctrinement, les manipulations, et l’asservissement enclenché…

    • Quentin says:

      Si un garçon est efféminer ( mais s’accepte en tant que garçon ) ou qu’il préfère etre considérer comme une fille, il fait ce qu’il veut.

  4. champar says:

    Voilà des textes qui vont permettre neutraliser toutes les lois sur la parité et contre la discrimination, effet secondaire de l’imbécilité contre l’idiotie …

Laisser un commentaire

Social Media Auto Publish Powered By : XYZScripts.com