shinzo abe japon

Le Premier ministre japonais n’a pas l’intention de participer à l’enthousiasme immigrationniste qui sévit parmi les dirigeants politiques de l’Europe de l’Ouest.

Shinzo Abe a notamment déclaré :

« C’est une question de démographie. Je dirais que, avant d’accepter des immigrants ou des réfugiés, nous devons améliorer la vie des femmes, des personnes âgées et nous devons élever notre taux de natalité. Il y a beaucoup de choses que nous devrions faire avant d’accepter des immigrants.« 

« Le Japon doit améliorer le niveau de vie de son propre peuple avant d’envisager d’accepter d’accueillir des réfugiés syriens. »

M.G. Shetfall, professeur d’histoire culturelle japonaise moderne à l’université de Shizuoka, précise :

« Soulever publiquement la question de l’immigration de masse – ainsi que les ajustements multiculturels qu’elle imposerait nécessairement dans la vie japonaise – comme solution à la crise démographique imminente, confine au sacrilège… Qu’une figure nationale de premier plan s’y risque équivaudrait à un acte de suicide politique. »

Cet article vous a plu ? MPI est une association à but non lucratif qui offre un service de réinformation gratuit et qui ne subsiste que par la générosité de ses lecteurs. Merci de votre soutien !

Achetez vos livres sur MPI
Vous faites travailler ainsi des libraires français et soutenez MPI
PORT à 1 cts A PARTIR DE 64 € D'ACHAT !

Retrouvez votre librairie sur livres-et-idees.com
avec plus de 10.000 références !

La compagnie des ombres par Michel De Jaeghere

14,90 €
Ajouter au panier
Le passé ne meurt pas par Jean de Viguerie

19,00 €
Ajouter au panier
Une élite sataniste dirige le monde par Laurent Glauzy

23,00 €
Ajouter au panier

Cliquez ici pour voir votre panier et passer votre commande

11 commentaires

  1. tirebouchon says:

    Bien dit! Il faut rappeler que l’Islam est pratiquement interdit au Japon…Les musulmans n’ont aucun droit au pays du Soleil levant et des Geisha !

    • Precision says:

      L’islam n’est pas interdit au Japon : il est inexistant, tout comme le christianisme et le judaïsme. Et c’est parfait ainsi.

      • tirebouchon says:

        C’est vrai mais tout est fait pour qu’il ne s’installe pas ! C’est tout comme c’est une interdiction qui ne dit pas son nom !

      • Stan au Japon says:

        L’islam n’est pas inexistant au Japon, une grande partie des presque 2% de la population étant d’origine émigrée provenant de zones fortement musulmanes: Indonésiens, Malaisiens, Philippins, Pakistanais, Maghrébins etc. Ces gens possèdent d’ailleurs quelques mosquées (peu, il est vrai) mais surtout des tas de salles de prières.

        En outre, le Christianisme n’est pas du tout écarté du Japon, là encore il faut toute affaire cessante arrêter de raconter n’importe quoi. Le nombre des chrétiens est certes relativement faible, mais c’est tout. Il existe des églises un peu partout au Japon, beaucoup des tout meilleurs lycées du pays sont chrétiens (ShiraYuri, Le Sacré Coeur etc.) et forment une bonne partie de l’élite de la nation nippone, sans parler de la plus haute autorité catholique du Japon qui a longtemps été un membre de la famille impériale (actuellement je ne saurais le dire).

        Donc STOP aux racontars et aux idées préconçues !!!

        • Tchetnik says:

          Le Christianisme a quand même été longtemps persécuté depuis Tokugawa.

          Mais il est vrai que les choses s’étaient arrangées depuis quelques décennies, avant 1945 même.

          • Stan au Japon says:

            Cher Tchetnik, il est vrai que le christianisme a connu des moments difficiles à partir de la mi-XVIIe et ce durant toute la durée de l’Epoque Edo. Mais ce qui était visé était moins le christianisme en tant que foi, qu’instrument de manipulation et de domination entre les mains des Jésuites. Une fois que ceux-ci ont été écartés du Japon, ce dernier a intensément commercé avec des nations au christianisme revendiqué. Quant à la Restauration de Meiji, elle n’a été possible que parce-qu’une partie de l’élite nippone nouvelle avait commencé à être éduquée par des missionnaires ou des professeurs à l’enseignement fortement teinté d’évangélisme comme le « célèbre » Guido Verbeck. Comme je l’ai déjà signalé enfin, une grande partie des établissements éducatifs nouvellement créés d’ailleurs par des Occidentaux éduquèrent la nouvelle (et actuelle) nomenclatura nippone dans un cadre très chrétien. L’islam a côté de cela ne partage d’histoire commune avec le Japon que depuis très, très récemment, les situations sont donc très dissemblables.
            Note: il me semble que la plus ancienne mosquée du Japon se situe à Kobe.

    • Stan au Japon says:

      A tirebouchon: où avez-vous jamais vu que l’islam était interdit au Japon ? Il faut arrêter de raconter n’importe quoi, et urgemment ! Certes les Japonais sont majoritairement hostiles à l’islam à cause de ses excès, de ses violences et de ses interdits, mais les gouvernants nippons, eux, tiennent des positions plus ambiguës sur l’islam au point de commencer à en favoriser le rapprochement avec le Japon. Juste un petit exemple: http://www.thestar.com.my/News/Nation/2015/10/12/Sapporo-all-out-to-woo-Muslim-tourists/

      • vrai sauf que meme si on estime qu il y a 100 000 musulmans aux japon
        90% sont des expatries
        le christianisme a bien plus de poids
        2.1 million de chretiens

        • Stan au Japon says:

          … et donc, cher Roro, l’islam n’est pas interdit au Japon, comme je l’ai souligné sur cette page. Quant au nombre de musulmans dans ce pays, il doit même approcher des 99% d’immigrés pour 1 petit pourcent de convertis en général suite à un mariage, ou au retour d’une expatriation en pays musulman. La pénétration de l’islam dans la population nippone est quasi-nulle.

  2. bimiman says:

    dommage pour le christianisme, les japonais ont le droit comme tout le monde de sauver leur âme.

Laisser un commentaire

Social Media Auto Publish Powered By : XYZScripts.com