Au cours d’« un dialogue inédit » le pape François livre au chercheur Dominique Wolton sa vision de la politique et de la société contemporaine. Les Éditions de l’Observatoire publient l’ouvrage « Pape François : rencontres avec Dominique Wolton : politique et société » qui sortira en septembre prochain.

Au cours de 12 entretiens, Jorge Maria Bergoglio aborde avec Wolton les grands thèmes qui agitent l’humanité : la paix et la guerre, la politique et les religions, la mondialisation et la diversité culturelle, les fondamentalismes et la laïcité, l’Europe et les migrants, l’écologie, les inégalités dans le monde, l’œcuménisme et le dialogue interreligieux, l’individu, la famille, l’altérité, le temps, la confiance et la joie.

Il y fait des confidences comme avoir suivi une psychanalyse à l’âge de 42 ans :

« Cela m’a beaucoup aidé à un moment de ma vie où j’ai eu besoin de consulter (…) pour éclaircir les choses. »

« Abattre les murs et construire les ponts »

est le leitmotiv de l’action pontificale qu’il veut mener pour révolutionner le monde.

« Social démocrate de gauche » comme le définit fort justement pour une fois France Info, la reine de la désinfo, le pape argentin expose dans ces entretiens ses idées progressistes sur la société post-moderne. En une hallucinante plaidoirie en faveur la révolution anthropologique et civilisationnelle qui est en train de se jouer, il y condamne l’Europe parce qu’elle « ferme, ferme » ses portes aux migrants et, tout en condamnant le mariage homosexuel, y approuve les unions civiles de personnes du même sexe parce que « c’est la bonne voie ». Belle hypocrisie que voilà puisque faux mariage ou union civile c’est la même homosexualité peccamineuse qui s’affiche !  Cette « bonne voie » œuvre à créer un nouvel homme en rupture complète avec son Créateur, la loi naturelle, la nation, la famille, le bon sens tout simplement ! Le pape de « la fin du monde », poussé qu’il est par son idéologie progressiste et évolutionniste de l’histoire du monde et de la destinée de l’humanité vers des lendemains terrestres paradisiaques, marche en avant dans la voie du Progrès, nihilisme mortel pour une humanité blessée. De Dieu et de ses Saints, du catholicisme et de son enseignement, il a fait table rase en son esprit bien-pensant.

De ce livre entretien, il en ressort un portrait fidèle de Jorge Maria Bergoglio : le premier pape latino-américain de l’histoire s’affiche sans complexe révolutionnaire et apostat, pour construire ce qu’il désire de toutes ses forces, de toute son âme, de tout son cœur : « une église sans œillères » ! C’est-à-dire une « nouvelle Église conciliaire » vidée enfin totalement des petits restes de dogmes et doctrine catholiques qui survivaient encore malgré la rupture conçue à Vatican II.

L’Église conciliaire bergoglienne « sans œillères » ne sera fondée exclusivement que sur l’humanisme maçonnique… Le pape François, c’est réellement le pape «selon nos besoins » tant attendu par les faux-humanistes qui se réunissent en loge.

Francesca de Villasmundo

Vous pouvez retrouver tous les articles d'actualité religieuse de MPI, augmentés d'une revue de presse au jour le jour sur le site medias-catholique.info

Cet article vous a plu ? MPI est une association à but non lucratif qui offre un service de réinformation gratuit et qui ne subsiste que par la générosité de ses lecteurs. Merci de votre soutien !

12 commentaires

  1. Il en faudra encore combien de livres comme celui-là pour ouvrir les yeux des papolâtres? ils sont entraînés dans l’apostasie et ils en redemandent!!! Mais peut-être qu’une bonne persécution fera ce qu’un livre ne fait pas.

  2. Gauvain says:

    L’Antéchrist décrit par saint Pie X :

    « Si grande est l’audace et si grande la rage avec lesquelles on se rue partout à l’attaque de la religion, on bat en brèche les dogmes de la foi, on tend d’un effort obstiné à anéantir tout rapport de l’homme avec la Divinité ! En revanche, et c’est là, au dire du même apôtre, le caractère propre de l’Antéchrist, l’homme, avec une témérité sans nom, a usurpé la place du Créateur en s’élevant au-dessus de tout ce qui porte le nom de Dieu.
    C’est à tel point que, impuissant à éteindre complètement en soi la notion, de Dieu, il secoue cependant le joug de sa majesté, et se dédie à lui-même le monde visible en guise de temple, où il prétend recevoir les adorations de ses semblables. Il siège dans le temple de Dieu, où il se montre comme s’il était Dieu lui-même. »

    supremi apostolatus (1903)

    https://www.youtube.com/watch?time_continue=2&v=xIy6qP0SmL4

  3. Cadoudal says:

    le pape du nihilisme athée, de la « mort de Dieu »

    il répand son contre Évangile .

  4. DUFIT THIERRY says:

    Oui les propos de ce pape sont abominables. Démolisseur de la Foi et de la Sainte Eglise, méprisant les commandements de Dieu et la morale catholique.
    Apparemment il ne connait pas l’enseignement de la sainte écriture sur la débauche actuelle de la société :
    « leurs femmes ont changé l’usage naturel en celui qui est contre nature ; de même aussi les hommes au lieu d’user de la femme selon l’ordre de la nature ont, dans leurs désirs, brûlé les uns pour les autres, ayant hommes avec hommes un commerce infâme, et recevant, dans une mutuelle dégradation, le juste salaire de leur égarement ». (Rm 1, 24-27).
    « malheur à ceux qui appellent le mal bien, et le bien mal, qui changent les ténèbres en lumière, et la lumière en ténèbres » ! (Is. 5, 20).
    (Lév. 18, 22 et surtout Lév. 20, 13) : « Si un homme couche avec un homme comme on couche avec une femme, ils ont fait tous deux une chose abominable, ils seront punis de mort : leur sang retombera sur eux ».
    « Soyez donc des imitateurs de Dieu, comme des enfants bien-aimés ; et marchez dans la charité, à l’exemple du Christ, qui nous a aimés et s’est livré lui-même à Dieu pour nous comme une oblation et un sacrifice d’agréable odeur. Qu’on n’entende même pas dire qu’il y ait parmi vous de fornication, d’impureté de quelque sorte, de convoitise, ainsi qu’il convient à des saints ». (Eph. 5, 1-3)
    « Sachez-le bien, aucun impudique, aucun impur, aucun homme cupide – lequel est un idolâtre – n’a d’héritage dans le royaume du Christ et de Dieu ». (ibid, 5, 5)
    C’est dire le jugement qui se prépare pour tous ces hommes d’Eglise qui ne dénoncent pas la dépravation qui règne actuellement.

  5. anne collay says:

    Je pense au regretté Jacques Ellul et son percutant livre « La subversion du christianisme » où il relate comment et pourquoi l’église s’est politisée depuis Constantin aux années 80. Aujourd’hui, c’est vraiment l’apothéose. Mais le pire est à venir avec la grande tribulation…
    Autre livre remarquable du même auteur « La parole humiliée »

  6. duniger says:

    C’est offensant pour notre Seigneur de le qualifier ‘vicaire du Christ’. C’est plutôt le vicaire de Satan. Nul ne peut servir deux maîtres.

    L’acte de Foi nous interdit de croire que Dieu puisse se tromper et nous tromper par les Vérités enseignées par Son Eglise.

    Donc ce n’est pas Son Eglise, donc ce n’est pas Son vicaire. Sur quoi nous reposerions nous si des Amoris Laetita et Notra Aetate avait été produit par l’Eglise depuis 2000 ans?

    L’Eglise n’a jamais trompé en matière de Foi et de morale. Dès que l’Eglise ment, elle cesse d’être l’Eglise…

    Que l’on ne nous dise pas qu’il faille attendre une autorité pour condamner ces hérésies. Elles ont déjà été moult fois condamnées par les (vrais) papes du XIX et XX siècles. Si nous nous estimons suffisamment lucides pour trier ce qui est catholique de ce qui n’est l’est pas dans les propos de ce « pape », il nous est alors d’autant plus facile de reconnaître son hérésie. D’ailleurs trier et choisir parmi les propos d’un pape n’est pas catholique, arrêtons la mascarade.

    Un hérétique, un apostat, un schismatique s’auto exclut de l’Eglise, ipso facto, sans déclaration ultérieure: Canon 188 du droit canon de 1917 (canon supprimé comme par hasard dans celui de 1983). Comment être chef de l’Eglise sans y appartenir?

    Qu’attend la Tradition pour s’unir autour du Christ ET contre l’Antéchrist en traitant d’imposteur ce Bergoglio? Où sont les ‘races de vipère’ et autres ‘sépulcres blanchis’ de l’Evangile?
    La FSSPX se trompe et nous trompe. Les mêmes causes produisant les mêmes effets, la Résistance conduira au même ralliement.

  7. Merci pour ces rappels de LA Vérité.

  8. Ce pape a bien été élu donc c’est toute la hiérarchie de l’église apostolique et romaine qui est gangrénée,Et ce depuis vatican deux.Retour aux sources avec La Fraternité ,c’est le seul recourt.

  9. Aube Nouvelle says:

    A Mme de Villasmundo,
    «Pape de la fin du monde …. »
    Vous avez tout dit en 6 mots qui sont tout autant explicites que 666 mots !
    Merci pour votre témoignage qui conforte la raison ce ceux qu’on tourne en dérision par simple abstraction ou négation délibérée de la réalité !
    Malheureusement, cela ne sera pas encore suffisant pour certains, car il est écrit : « … Et les gens ne se doutèrent de rien jusqu’à l’arrivée du déluge, qui les emporta tous. Tel sera aussi l’avènement du Fils de l’homme. » (Matthieu 24 :37-39).
    Ces petites phrases, très lourdes de conséquences, ont exprimé sans aucun doute que beaucoup ne verraient rien tout simplement parce cela les dérange de voir et d’entendre, de savoir et de comprendre, de tirer les conclusions qui s’imposent, de croire et de vivre en conséquence.
    Ainsi, malgré les innombrables signes (chaque article de MPI nous en expose un), beaucoup ne sont pas encore conscients que nous vivons vraiment et pleinement la grande tribulation conséquente de la grande apostasie. Ils attendent quelque chose de plus terrible encore. Mais alors, ce sera tout près de la fin, et il reste bien peu de temps, car cela se voit à la domination croissante du « pseudo messianisme » qui ne peut durer que 1290 jours (mais combien sont-ils déjà passés ?). Bientôt, il n’y aura plus besoin d’y croire, il n’y aura plus qu’à voir !

    Dans un de ses articles au sujet du rapport entre Vatican II et le message de Fatima, Roberto de Mattei commente :
    « Si le jugement théologique peut être nuancé et compréhensif, le jugement de l’histoire est sans merci et sans appel. Le Concile Vatican II n’a pas seulement échoué ou a été un échec : ce fut une catastrophe pour l’Église. » …. Si la consécration requise aurait été faite, d’abondantes grâces se seraient répandues sur l’humanité. Un mouvement de retour à la loi naturelle et chrétienne aurait commencé. Le communisme serait tombé plusieurs années plus tôt, de manière non fictive mais authentique et réelle. La Russie se serait convertie et le monde aurait connu une époque de paix et d’ordre. La Sainte Vierge l’avait promis.
    « Le fait de n’avoir pas fait la consécration a permis à la Russie de continuer à répandre ses erreurs dans le monde entier, erreurs qui ont conquis les plus hauts rangs de l’Église en ouvrant les portes à un terrible châtiment pour toute l’humanité. Paul VI et la majorité des Pères du Concile prirent sur eux une responsabilité historique dont nous mesurons aujourd’hui toutes les conséquences. (Roberto de Mattei) ».
    Le comble, c’est que tout cela est très bien énoncé dans l’article 675 du catéchisme de l’Eglise catholique : « Avant l’avènement du Christ, l’Eglise doit passer par une épreuve finale qui ébranlera la foi de nombreux croyants. La persécution qui accompagne son pèlerinage sur la terre dévoilera le « mystère d’iniquité » sous la forme d’une imposture religieuse apportant aux hommes une solution apparente à leurs problèmes au prix de l’apostasie de la vérité. L’imposture religieuse suprême est celle de l’Anti-Christ, c’est-à-dire celle d’un pseudo-messianisme où l’homme se glorifie lui-même à la place de Dieu et de son Messie venu dans la chair. »
    Et c’est tellement visible que cela s’accomplit en nos temps, maintenant, aujourd’hui !
    Mais « … Et les gens ne se doutèrent de rien … » .Il en sera ainsi « tant que le Ciel ne nous tombera pas sur la tête ».
    Pour rester « religieusement correct » et plein d’optimisme, il n’est pas permis de perturber l’esprit de ceux qui croient encore que tout cela n’est qu’un rêve, n’existe pas en réalité. Mais est-ce suffisant pour empêcher une envolée de missiles balistiques nucléaires ?
    Que le Seigneur daigne vous garder, chère Madame, dans la « constance, l’endurance et la persévérance ».

  10. En passant says:

    Mantet,

    La légalité n’est pas nécessairement la vérité. de plus il est impossible de dire quelles furent les forces en présence lors de l’élection de cet homme, il y a des guelfes et des gibelins nécessairement, seulement on ne publie pas leurs faits et gestes.

    il ne faut plus se mettre martel en tête, dès lors que celui qui est sensé confirmer l’orthodoxie et la morale de l’Eglise militante, avance d’aussi caricaturales positions.

    Soyons réalistes, quelqu’un qui ne professe pas les dogmes, la morale ou la foi de l’Eglise catholique n’est pas dans les faits, un pape du tout. c’est un scandale, assurément, mais ce n’est pas une tragédie, puisque l’Eglise n’est pas une administration, une entreprise ou un simple code juridique, personne n’est propriétaire de la vérité, et celui qui d’en écarte quel qu’il soit, ne montrera jamais que son égarement, sa démesure et l’absurdité qu’il a fait sienne.

    Ce n’est plus à ce niveau là une question de sédévacantisme, ou de lefebvrisme ou quoi que ce soit, c’est une question de logique, de bon sens et de réflexion.

    car après tout, il y va du salut de votre âme à vous, comme de la mienne, ou de celle de cet homme, et personne ne viendra vous demander si vous avez été élu légalement ou non , mais il vous sera demandé au dernier jour, si vous avez pratiqué les oeuvres de miséricodes, si vous avez observé les commandement du Christ Jésus.

    En fait, nous n’avons besoin du Pape que pour être une garantie ultime contre l’hérésie et le désordre moral, mais il se trouve que l’Eglise est bien plus qu’une hiérarchie ecclésiastique, elle est un mystère et elle possède assez de ressources pour donner à ceux qui veulent vraiment les connaître, toute sa doctrine la plus orthodoxe, et l’intelligence complète de sa morale surnaturelle.

    nos évêques sauf exceptions, sont tous des ânes, lorsqu’ils ne sont pas des hyènes ou des loups, mais peu importe puisque nous avons avec nous Saint Thomas d’Aquin, l’auteur de l’Imitation, saint Ambroise de Milan, saint Louis, saint Jean Chrysostôme, saint Jean de la Croix,,, dois je continuer ? tous les docteurs classiques de l’Eglise et tous les pères sont nôtres ! tous les saints fameux sont nôtres, et ce sont des enseignants de la foi et de la morale d’une trempe surnaturelle et intellectuelle, tellement supérieure à tous les modernistes et tous les libéraux, qu’il suffit de les fréquenter en les priant et en les lisant pour éprouver de la juste colère et de la pitié pour ces novateurs trop furieux pour être honnêtes.

    la papauté est une chose considérable, mais elle n’est pas notre Seigneur Jésus Christ, si vous confondez le représentant et le Prince lui même, alors vous n’êtes plus dans la vénération légitime, mais dans l’idolâtrie.

    si celui qui siège sur le siège de Pierre, veut changer l’Eglise, il pourra bien tout changer, il n’aura fait que déplacer le problème, les catholiques persécutés, car il s’agit désormais de cela, attendront qu’Hérode passe, car elle passe la figure de ce monde.

    si cet homme se plait à regarder le marxisme comme une métaphysique et une philosophie politique sérieuses, ce n’est pas une lumière et personne ne peut plus se fier à lui.

    alors oui, on peut se disqualifier et perdre de fait toute prérogative au souverain pontificat, lorsqu’on est brouillon, complice d’une idéologie qui surpassa toutes les précédantes dans le crime.

    vous n’avez plus de pape ? mais si, étudiez, les évêques doivent sur leur vie éternelle vous enseigner les moeurs et la doctrine de Jésus Christ, et vous même devez au moins le jour du seigneur consacrer votre tempe à cette connaissance et à l’amour de Dieu qui doit en résulter pour vous.

    il y a eu des périodes ou les papes n’étaient pas élus, d’autres ou il était impossible de savoir lequel était légitime, ou s’il y en avait un pour l’être parmi tous les prétendants, rien n’est différent de nos jours, l’Eglise demeure: car elle est quoi que fasse les hommes une réalité purement surnaturelle.

    Fréquentez les saints nés au Ciel, lisez les, étudiez les, et comptez sur la Providence.

  11. Aube Nouvelle says:

    Les ennemis de l’Eglise catholique le savent trop bien : ce n’est pas le sang de ses martyrs qui peut l’anéantir car il est le témoignage suprême qui ébranle l’esprit du monde et le tourne en dérision tout en manifestant la splendeur de la vérité et l’attrait que celle-ci peut susciter.
    Ainsi ont-ils fini par comprendre qu’on ne pouvait détruire l’Eglise que par une stratégie bien plus simple, mais beaucoup plus subtile et perfide, beaucoup plus efficace : le mensonge.
    « Mentez, mentez, … il en restera toujours quelque chose ! ». Et cela peut facilement se vérifier aujourd’hui.
    Le mensonge suscite le doute, l’incertitude, la confusion. La confusion finit par tourner la réalité en dérision, en rien du tout, en suscitant l’impression qu’elle n’existe pas vraiment, ce qui porte aisément à en faire abstraction. Mais dans l’abstraction de la réalité, il ne reste plus que l’illusion de la réalité. Et l’illusion ne peut rien produire des résultats de la réalité puisqu’elle est un état d’inconscience de la réalité. C’est ainsi qu’à force de ne pas vivre ce que l’on croit, on finit par ne plus croire que ce que l’on vit.
    Ainsi donc, ceux qui manipulent les esprits par le mensonge prennent autant de soins à faire délibérément abstraction de la réalité et de la vérité qui les confondraient. C’est une omission qui évidemment relève du mensonge, de la tromperie.
    Il n’y a donc qu’une seule façon de les entraver dans leurs œuvres quelconques de destruction de l’Eglise, c’est de ne pas faire autant qu’eux délibérément et obstinément abstraction de la réalité et de la vérité dont ils disent aujourd’hui que « rien n’est tout à fait blanc et rien n’est tout à fait noir ». Mais cela nécessite de ne pas faire abstraction de l’instruction de cette réalité et de cette vérité.
    Ne pas voir le mal, ne pas entendre le mal et ne pas dénoncer le mal (figurine des « trois singes de la sagesse ») ne peut que lui permettre de s’aggraver et de nous revenir sous une quelconque forme souvent tout à fait imprévue, inattendue et soudaine.
    Ce n’est pas pour rien qu’on a toujours dit : « L’ignorance est la source de tous les maux ! ».
    Certes, il est écrit, promesse de Jésus-Christ, « Et les portes de l’enfer ne prévaudront pas contre elle ! ». Mais, a-t-on bien compris tout ce que cela peut impliquer ?

Médias-Presse-Info est une association à but non lucratif.

MPI a besoin de votre aide !

Notre besoin s’élève à 42.000 € pour 2018

btn_donateCC_LG

25,40 % récoltés 31.330 € manquants

10670 € récoltés / 42.000 € nécessaires

Il nous reste cependant 31.330 € à trouver !

btn_donateCC_LG

Merci de votre généreux soutien !

Social Media Auto Publish Powered By : XYZScripts.com