Le père jésuite James Martin est bien connu des lecteurs de MPI. Régulièrement, il revient sur le devant de la scène médiatique et vaticane pour promouvoir les droits des Lgbt+. Nommé par le pape François consultant auprès du Secrétariat pour la communication du Saint-Siège, éditorialiste au magazine jésuite américain America, ce jésuite s’est rendu célèbre par ses actions répétées en faveur du monde arc-en-ciel et sa critique catégorique de l’enseignement de l’Église sur l’homosexualité.

L’an dernier, il a publié un livre qui expose ses thèses en défense des invertis : Building A Bridge : How the Catholic Church and the LGBT Community Can Enter into a Relationship of Respect, Compassion, and Sensitivity (Construire un pont : comment l’Église catholique et la communauté Lgbt peuvent instaurer une relation de respect, de compassion et de sensibilité.) Dans le monde anglo-saxon, son ouvrage avait obtenu le soutien de membres haut placés dans la hiérarchie ecclésiale tels le cardinal Farrell, préfet du nouveau dicastère pour les laïcs, la famille et la vie, institué par le pape argentin, ou le cardinal Tobin.

Son ouvrage, véritable plaidoyer pour la reconnaissance par le monde catholique des mœurs contre-nature, est sorti aujourd’hui en Italie. Avec une préface de l’archevêque de Bologne, Mgr Matteo Zuppi. D’un côté comme de l’autre de l’Atlantique, le club des mitrés gay-friendly a ses ambassadeurs…

Interrogé par le quotidien italien Il Corriere della Sera sur cette parution, James Martin a d’ailleurs invoqué certains évêques en défense de sa thèse homosexualiste  : « Différents cardinaux et évêques soutiennent » le livre a-t-il déclaré.

« Certains évêques européens ont indiqué qu’ils sont en train de réfléchir comment reconnaître le bien qui existe dans ces relations [entre personnes de même sexe]. Nous devons écouter ces institutions… Un de mes amis gay a pendant 20 ans soigné son compagnon. Et cela, sans aucun doute, est une preuve d’amour. »

Mais de quel amour parle James Martin ? Certainement pas de l’amour qui plaît à Dieu mais de cette passion charnelle qui coupe de la grâce et de Dieu.  Alors comment peut-il prétendre, avec certains prélats, que d’une passion mauvaise et désordonnée peut sortir un bien ? C’est contraire à la saine théologie !

Le père Martin veut aussi un changement de terminologie dans le catéchisme : l’expression « inclinaison objectivement mauvaise » lui apparaît comme « d’une cruauté gratuite » envers les personnes Lgbt qui se sentent blessées par elle, explique-t-il. Mais alors, en toute logique, il faudrait changer tout le catéchisme sur le péché en général et ne plus prêcher sur les pulsions mauvaises qui poussent à accomplir le mal ! Les pécheurs pourraient se sentir blessés…

A la lecture de ces quelques extraits de son entretien, les preuves sont suffisantes pour en déduire que le livre du père Martin ne reflète pas l’enseignement constant de l’Église sur l’homosexualité et que sa thèse est inconciliable avec la vraie doctrine catholique, même si l’auteur se défend d’aller à l’encontre du catéchisme. Cette hypocrisie est somme toute normale puisque son but étant de de changer la doctrine de l’Église sur ces questions éthiques et morales, il vaut mieux qu’il reste bien ancré dans l’Église officielle… Par là, il agit comme tous les hérétiques du passé et du présent qui se posaient et se pose orgueilleusement comme des réformateurs pour le bien de l’Église et des âmes. Le seul problème est qu’aujourd’hui la Rome néo-moderniste et néo-protestante n’expulse plus ces révoltés apostats. Bien au contraire, elle les protège, les parraine et les abrite dans son palais marthien

Francesca de Villasmundo

Vous pouvez retrouver tous les articles d'actualité religieuse de MPI, augmentés d'une revue de presse au jour le jour sur le site medias-catholique.info

Cet article vous a plu ? MPI est une association à but non lucratif qui offre un service de réinformation gratuit et qui ne subsiste que par la générosité de ses lecteurs. Merci de votre soutien !

Inscrivez-vous à la 1ère UDT du Pays réel !
www.udt-du-pays-reel.com

16 commentaires

  1. Hugues says:

    Le Catéchisme de l’Église Catholique dit ceci :

    2357 L’homosexualité désigne les relations entre des hommes ou des femmes qui éprouvent une attirance sexuelle, exclusive ou prédominante, envers des personnes du même sexe. Elle revêt des formes très variables à travers les siècles et les cultures. Sa genèse psychique reste largement inexpliquée. S’appuyant sur la Sainte Écriture, qui les présente comme des dépravations graves (cf. Gn 19, 1-29 ; Rm 1, 24-27 ; 1 Co 6, 10 ; 1 Tm 1, 10), la Tradition a toujours déclaré que  » les actes d’homosexualité sont intrinsèquement désordonnés  » (CDF, décl.  » Persona humana  » 8). Ils sont contraires à la loi naturelle. Ils ferment l’acte sexuel au don de la vie. Ils ne procèdent pas d’une complémentarité affective et sexuelle véritable. Ils ne sauraient recevoir d’approbation en aucun cas.

    http://www.vatican.va/archive/FRA0013/_P80.HTM

    • LANKOU RU says:

      Et bientôt la « zoophilie » au train où va l’église LGBT

  2. pamino says:

    Ceterum censeo Societatem Jesu denuo esse dissolvendam.

  3. Efgy says:

    « Un de mes amis gay a pendant 20 ans soigné son compagnon. Et cela, sans aucun doute, est une preuve d’amour. »

    Et alors ? Le diable est capable de ces preuves d’amour…

    De vrais preuves d’amour, on en trouve partout, mais ce n’est pas cela qui sauve. Ce qui sauve, c’est de ne pas pécher (ça, c’est une preuve d’amour envers Dieu !) et de faire la volonté de Dieu. Or l’homosexualité est un péché que Dieu a condamné de multiples fois dans la Bible.

    Luc (6, 46) : Pourquoi m’appelez-vous Seigneur, Seigneur, et ne faites-vous pas ce que je dis ? »

    Matthieu (7, 21) : « Ce ne sont pas ceux qui me disent : Seigneur, Seigneur! qui entreront dans le royaume des cieux, mais celui qui fait la volonté de mon Père qui est dans les cieux. »

  4. Wopr says:

    La Bible fait l’apologie de l’esclavage, et de l’inceste par exemple . Doit t’on les autoriser ?

    • Efgy says:

      Non, la Bible ne fait pas l’apologie de l’esclavage et de l’inceste. Vous avez une Bible mensongère ou vous ne savez pas la lire.

  5. Wopr says:

    « Le serviteur qui, ayant connu la volonté de son maître, n’a rien préparé et n’a pas agi selon sa volonté, sera battu d’un grand nombre de coups. » (Luc 12 :47)
    « Vois! J’ai couché la nuit dernière avec mon père. Faisons-lui boire du vin cette nuit encore, et tu iras coucher avec lui. Nous aurons donné vie à une descendance issue de lui. »

    • Efgy says:

      Luc 12,47 : « Mais si ce serviteur dit en lui-même : mon Maitre tarde à venir et qu’il se mette à battre les serviteurs et les servantes, à manger, et à s’enivrer, le maitre de ce serviteur viendra au jour où il ne l’attend pas et à l’heure qu’il ne sait pas et il le fera couper en morceaux et lui assignera sa part avec les infidèles. »
      Chacun reçoit ce qu’il a semé : c’est justice.
      Celui qui s’en prend aux autres, Dieu le châtie. C’est justice.
      Car « ce que vous ferez au plus petit d’entre les miens, c’est à moi que vous le ferez » (Matth. 25, 40).

      Gen. 19 : « Vois! J’ai couché la nuit dernière avec mon père. Faisons-lui boire du vin cette nuit encore, et tu iras coucher avec lui. Nous aurons donné vie à une descendance issue de lui. »
      Et Dieu les condamna.

      Où voyez-vous de l’apologie ?
      Il n’y a, au contraire, qu’accusation et condamnation du mal.
      Vous manipulez et interprétez la Bible à contre-sens.
      Vous n’etes pas catholique, c’est évident.

      • Wopr says:

        « Eh bien, maintenant, tuez tous les garçons et tuez toutes les femmes qui ont connu un homme dans l’étreinte conjugale. Mais toutes les fillettes qui n’ont pas connu l’étreinte conjugale, gardez-les en vie pour vous. » (Nombres 31 : 17-18)

        • Efgy says:

          C’est pareil que précédemment.
          Dieu donne la raison du chatiment :
          « Voici, ce sont elles qui, sur la parole de Balaam, ont entraîné les enfants d’Israël à l’infidélité envers l’Eternel, dans l’affaire de Peor; et alors éclata la plaie dans l’assemblée de l’Eternel » (Nb 31, 16).
          Elles ont servi le démon, Balaam. Or chacun est responsable de ses actes et quand on joue volontairement avec le feu, on se brule. Périr maintenant ou plus tard au feu éternel ne fait pas grande différence.
          Je vais finir par croire que, vous aussi, vous servez le démon.

          • toto says:

            Wopr c’est War Operation Plan Response (jeu vidéo), c’est à dire que nous avons encore à faire à MCF68, le provocateur professionnel qui aime bien changer de pseudo et se croit génial.

  6. Wopr says:

    Merci de m’avoir donner raison

  7. Efgy says:

    Merci de m’avoir montré votre orgueil.
    Je cherche la vérité, et vous à avoir raison.

    • pamino says:

      Ah, comme c’est bien dit !

    • Wopr says:

      Sans doute pour ça que l’homosexualité n’est pas un délit. Décidément à vaincre sans péril je triomphe sans gloire

      • toto says:

        Ce n’est plus un délit depuis peu dans certains pays:
        l’homosexualité est dépénalisée en 1890 en Italie, 1967 en Angleterre, 1969 en Allemagne.
        Mais dans notre monde où on pleure sur les criminels et on accable les innocents on dépénalise l’avortement qui tue des innocents et on supprime la peine de mort qui liquidait des assassins. C’est bôôô le progrès à la sauce Wopr=MCF68

Social Media Auto Publish Powered By : XYZScripts.com