Les déclarations engagées sur de multiples sujets sociétaux d’El papa argentin laissent toujours aussi perplexes. Est-il bien le pape de l’Église catholique concernée par le salut éternel des âmes ou le gourou d’une secte mondialiste promotrice d’un « bien-être » futur de l’humanité par des méthodes naturalistes ?

Son dernier message aux participants de la très maçonnique Expo internationale 2017 organisée à Astana du 10 juin au 10 septembre, au Kazakhstan et ayant pour thème Les énergies du futur: Action pour la durabilité mondiale  a une saveur New Age garanti !

Aux défis environnementaux mis à la mode par une pensée unique devenue écolo-compatible et à la crise écologique due selon la doxa ambiante au réchauffement climatique anthropique, ne vous attendez pas de sa part, que vous souscriviez ou non aux dogmes écolos, à un minimum de réponses catholiques ! Que nenni ! Ses solutions sont bien dans l’air du temps, pauvres propos lamentables voguant au grès du vent soufflé par les khmers verts.

Se préoccupant, lui qui s’intéresse si peu du salut éternel des âmes, de « la santé de la planète » il a disserté sur le futur «bien-être de nos société qui doit être « basé » sur « une énergie » « mise au service de ce qui nous rend meilleurs, de ce qui fait fleurir et fructifier notre humanité, qui, par sa nature, est portée vers la relation, vers les autres, vers la solidarité, vers l’amour ».

Ce qui ressort de ce message du pape François, c’est sa pensée écologique profonde aux marges de la philosophie de la nature développée par le mouvement syncrétiste New Age qui fait de l’écologie son terrain de prédilection et de l’Énergie son dogme-clé : « Tout est un, tout est énergie, tout est divin « . A partir de là la doctrine New Age théorise une nouvelle ère de paix et de justice mondiales par des moyens, entre autres, écologiques et syncrétistes.

Différents clichés New Age allant dans ce sens émergent discrètement des paroles de Jorge Maria Bergoglio : l’influence énergétique des êtres vivants sur la planète entière, la « Terre mère » vue comme une entité vivante avec laquelle l’homme doit être en harmonie, la communication que l’homme doit rétablir avec la nature, la réconciliation « naturelle » de l’humanité avec la Création, le « divin » qui se trouve en chacun, avec bien entendu l’appel à l’union syncrétiste de toutes les religions et traditions, apparaissent en filigrane dans le texte bergoglien :

« Les textes religieux classiques peuvent offrir une signification pour toutes les époques, et ont une force de motivation qui ouvre toujours de nouveaux horizons […]. Les principes éthiques que la raison est capable de percevoir peuvent réapparaître toujours de manière différente et être exprimés dans des langages divers, y compris religieux » (n. 199). C’est pourquoi il est important que chacun découvre, dans sa foi, les motivations et les principes qui rendent possibles ou favorisent l’engagement, le courage d’améliorer et de persévérer, le vivre ensemble et la fraternité. »

Et continue-t-il plus loin :

« La façon dont nous utilisons les ressources énergétiques est un indicateur de la façon dont nous réalisons le devoir qui – selon de nombreuses traditions religieuses – nous a été confié par Dieu, de prendre soin de la planète sur laquelle nous vivons et de nos frères en humanité, proches ou lointains dans l’espace et dans le temps.

Si nous utilisons l’énergie de façon solidaire et durable, alors nous accomplissons bien ce devoir. Autrement, non. Notre dignité même est en jeu ; la justice et la paix sont en jeu.” 

Du Vatican, le pape François se fait le promoteur de « la nouvelle conscience planétaire écologique » inventée par le New Age et reprise par les organisateurs de l‘Expo d’Astana. Il demande aux hommes de se transformer eux-mêmes écologiquement en « utilisant l’énergie de façon solidaire et durable » pour transformer le monde…

Nous ne redirons jamais assez que le modèle économique actuel libéral-libertaire, illimité, sans frein, est une folie destructrice pour l’humanité, principe de migrations, de déracinement, de dilapidation, de paupérisation, de matérialisme et d’individualisme. Mais l’adéquation de ce pape progressiste aux doctrines new age et œcuménique, qui ne sont au final qu’un rejet du vrai Dieu, ne pourront résoudre la crise profonde, et surtout spirituelle, que connaît l’humanité.

Le pape Saint Pie X, dont la fête était hier 3 septembre, avait bien compris qu’il fallait « tout restaurer dans le Christ » pour promouvoir le « bien-être de la société ». Dans sa célèbre lettre à l’Épiscopat condamnant le mouvement du Sillon, Notre charge apostolique du 25 août 1910, il rappelle le fondement de toute rénovation de la société :

« Non, on ne bâtira pas de cité autrement que Dieu ne l’a bâtie; on n’édifiera pas la société, si l’Église n’en jette les bases et ne dirige les travaux; non, la civilisation n’est plus à inventer, ni la cité nouvelle à bâtir dans les nuées. Elle a été, elle est; c’est la civilisation chrétienne, c’est la cité catholique. Il ne s’agit que de l’instaurer et la restaurer sans cesse sur ses fondements naturels et divins contre les attaques toujours renaissantes de l’utopie malsaine, de la révolte et de l’impiété. « Omnia instaurare in Christo ».

Francesca de Villasmundo  

Vous pouvez retrouver tous les articles d'actualité religieuse de MPI, augmentés d'une revue de presse au jour le jour sur le site medias-catholique.info

Cet article vous a plu ? MPI est une association à but non lucratif qui offre un service de réinformation gratuit et qui ne subsiste que par la générosité de ses lecteurs. Merci de votre soutien !

Achetez vos livres sur MPI
Vous faites travailler ainsi des libraires français et soutenez MPI
PORT à 1 cts A PARTIR DE 64 € D'ACHAT !

Retrouvez votre librairie sur livres-et-idees.com
avec plus de 10.000 références !

7 commentaires

  1. Aube Nouvelle says:

    « Petrus romanus » – « Pierre le romain » :
    « Pierre » : allusion à l’occupation du trône pontifical.
    « le romain » : allusion à la Rome païenne
    « Pseudo pontife païen » – « Qui paîtra SES brebis (bien à lui) parmi de nombreuses tribulations »

    Autrement dit, pour reprendre les mots d’une célèbre auteur, spécialiste de la comédie humaine, « gourou d’une secte mondialiste promotrice d’un « bien-être » futur de l’humanité par des méthodes naturalistes ».
    Une « imposture religieuse » bien décrite et annoncée par l’article 675 du Catéchisme de l’Eglise catholique publier solennellement le 07 décembre 1992,

    Et alors … ? Et alors … ?
    Hé, Hé, Zorro est arrivé-é-é,
    Sans s’presser-er-er,
    Le grand Zorro, le beau Zorro,
    Avec son ch’val et son grand chapeau,
    Avec son flingue et son grand lasso,
    Avec ses bottes et son vieux banjo,
    Ah ! Ah ! Sacré Zorro ah ah ah ah

    Merci, chère Madame !
    Dommage que beaucoup trop ne comprennent pas encore que ce n’est pas Zorro qui va venir les délivrer d’une situation apocalyptique !
    « …. Et les gens ne se doutèrent de rien jusqu’à l’arrivée du déluge, qui les emporta tous. Tel sera aussi l’avènement du Fils de l’homme. » (Matthieu 24 :37-39).

  2. Le Sommelier says:

    Astana, Satana .
    Bergoglio: Berg , Oglio .
    Berg : le mont, ( pyramide )
    Oglio : to ogle , faire un clin d’ œil .
    L’œil en haut de la pyramide .

  3. Gauthier says:

    L’Antéchrist décrit par saint Pie X :

    « Si grande est l’audace et si grande la rage avec lesquelles on se rue partout à l’attaque de la religion, on bat en brèche les dogmes de la foi, on tend d’un effort obstiné à anéantir tout rapport de l’homme avec la Divinité ! En revanche, et c’est là, au dire du même apôtre, le caractère propre de l’Antéchrist, l’homme, avec une témérité sans nom, a usurpé la place du Créateur en s’élevant au-dessus de tout ce qui porte le nom de Dieu.
    C’est à tel point que, impuissant à éteindre complètement en soi la notion, de Dieu, il secoue cependant le joug de sa majesté, et se dédie à lui-même le monde visible en guise de temple, où il prétend recevoir les adorations de ses semblables. Il siège dans le temple de Dieu, où il se montre comme s’il était Dieu lui-même . »
    – E supremi apostolatus (1903)

    https://www.youtube.com/watch?v=xIy6qP0SmL4

    • Aube Nouvelle says:

      Merci Monsieur Gauthier,
      Pour votre commentaire qui s’inscrit tout à fait dans la suite du mien d’autant plus que Saint Pie X croyait fermement à la prophétie des papes de Saint Malachie. Il pensait même que l’homme Antéchrist/antichrist, la personnification de l’Antéchrist, était déjà dans le monde de son temps, ce qui aurait très bien pu être si on considère que la durée moyenne d’un pontificat est de 8 à 10 ans.
      La « fiche signalétique » qu’il donne de ce personnage confirme bien tout ce que les écritures et les prophéties nous en rapportent.
      Vu la somme d’informations que les écritures et les prophéties authentiques nous ont données pour identifier ce personnage, il est – bien logiquement – tout à fait faux d’affirmer que nous n’avons pas à l’identifier ou qu’il n’est pas possible de l’identifier ou que cela ne sert à rien. Ce ne sont que des excuses pour se dispenser du devoir de le faire et des engagements que cela implique.
      Même si effectivement l’essentiel est de rester au Christ quels que soient les situations et les événements que nous devons vivre, ce serait se moquer des écritures et des prophéties que d’ignorer ce qu’elles nous ont révélé, en particulier la vision apocalyptique donnée à St Jean directement par Dieu.
      L’excuse la plus dérisoire et la plus souvent avancée est la confusion – délibérément entretenue – que l’on fait entre :
      1. « la date de ce jour et l’heure » (exemple : le 13 octobre 2017 à 12 heures) qu’effectivement nul ne connaît et ne peut connaître : « Quant à la date de ce jour, et à l’heure, personne ne les connaît, ni les anges des cieux, ni le Fils, personne que le Père, seul. (Mt 34 :36). Cela relève bien plus de la pure logique que du mystère. Imaginons-nous que le Seigneur Christ aurait préciser la date. Quelle mode de datation aurait-Il dû employer ? Celle des juifs de son époque ou la nôtre ? Et comment les disciples auraient-ils réagit s’Il avait dit : « Ce sera le 13.10.2017 à 12.00 ! » ? Quelle aurait été la suite de l’histoire chrétienne.
      2. et « l’époque » (exemple : le printemps, l’été, l’époque des machines à vapeur, l’époque des ordinateurs, …) que plusieurs passages de l’écriture nous invitent à reconnaître et nous permettent de reconnaître :  » Du figuier apprenez cette parabole. Dès que sa ramure devient flexible et que ses feuilles poussent, vous comprenez que l’été est proche. Ainsi vous, lorsque vous verrez tout cela, comprenez qu’Il est proche, aux portes. » (Mt. 24 :32-33)  » « Lors donc que vous verrez l’abomination de la désolation, dont a parlé le prophète Daniel, installée dans le saint lieu que le lecteur comprenne ! … » (Mt 24 :15)
      « Lorsque vous verrez tout cela … » – « Lors donc que vous verrez … » est forcément une invitation à voir, à constater, à réaliser, à établir, et même, dans la Vérité du Christ, une obligation à le faire.
      Nous avons donc tout intérêt et tout devoir de le faire parce que :
      1. le règne ou époque dominante du faux prophète (Antichrist – Antéchrist) qui doit durer 1.290 jours (voir Daniel) précède l’Avènement universel du Seigneur Christ Jésus. Est-ce donc un rendez-vous qu’on peut se permettre d’ignorer par amour pour Dieu ?
      2. c’est un devoir bien normal de témoin du Christ de démasquer le faux prophète à la face des hommes afin d’en retenir le plus grand nombre de le suivre dans ses œuvres de « fabrication » d’une « image en l’honneur de la Bête », d’un faux christianisme et d’une fausse Eglise catholique. Ne pas le faire, c’est faire le jeu de l’Antéchrist, c’est donc lutter pour lui, comme lui, avec lui contre le Seigneur Christ Jésus.
      3. Aujourd’hui, avec toutes les informations dont on dispose depuis La Salette et Fatima, avec tous les moyens d’information et d’instruction mis à la portée du grand nombre, avec tous les événements qui nous sont rapportés sur la réalité de l’actualité de l’Eglise, on n’est vraiment plus justifier d’affirmer qu’il n’est pas possible de reconnaître l’époque et d’identifier le faux prophète. Nier ce fait, c’est tout simplement faire abstraction de la réalité, manquer de sérieux et de discernement, dériver dans l’illusion de la foi et se retrouver dans le nombre de ceux qui « … ne se doutèrent de rien jusqu’à l’arrivée du déluge, qui les emporta tous. Tel sera aussi l’avènement du Fils de l’homme. » (Matthieu 24 :37-39).
      4. l’abolition du perpétuel sacrifice (renouvellement non sanglant du saint sacrifice de la croix : la Sainte Eucharistie) qui est largement bien amorcée – par la volonté même du pape et des ses disciples – est le signe certain que nous sommes bien dans l’époque du règne de l’Antéchrist car cela ne pourrait pas se reproduire à une époque ultérieure et ne peut être endiguer que par une intervention de Dieu.
      5. Un Vicaire du Christ qui est antichrist, en permanence, en puissance et depuis bientôt cinq ans, sans rencontrer d’opposition suffisante pour le déposer, mais en recueillant l’approbation d’un grand nombre, cela sort vraiment de l’ordinaire des antichrists, c’est l’antichrist en puissance, l’Antéchrist. Faire abstraction de tout cela, c’est évidemment tourner la réalité en dérision et en illusion, comme si elle n’existait pas du tout ou ne relevait que de l’imaginaire.
      Heureux de savoir, par votre commentaire, que vous avez bien vu et compris.

  4. Jean-Pierre Dickes says:

    Cette affaire rejoint ce qui se nomme la Journée du siège apostolique. Le pape n’y a parlé que du « développent durable » et de questions écologiques. Et Dieu ? Pas un mot. Je ne sais pas si le pape est l’antéchrist. En revanche il est sans nul doute un anti-christ. Il parle le plus souvent des questions du monde ; orJésus a dit « nous ne sommes pas du monde ». « Courage, ‘ai vaincu le monde ».

    • Deutéronum 18,20: « Mais le prophète (pape) qui s’enorgueillira jusqu’à dire en mon nom une parole que je ne lui aurai pas commandé de dire (AMORIS LAETITIA) , ou qui parlera au nom d’autres dieux (conversion écologique intégrale), ce prophète-là mourra. ».

Social Media Auto Publish Powered By : XYZScripts.com