ei-djihadistes

Incroyable mais vrai. Le ministre brésilien de la Justice a écrit sur sa page officielle Facebook que les djihadistes « méritent respect« , car « ils viennent au Brésil pour apporter le progrès» comme «toute autre population« . Selon le journal El Mundo, le commentaire controversé du ministre a généré des milliers de plaisanteries et de critiques envoyées au gouvernement et au ministère.

Le message du ministre venait en réponse au commentaire d’un utilisateur du réseau social suite à une publication de la campagne du gouvernement pour la lutte contre la xénophobie # EuTambémSouImigrante (# Je suis aussi un immigrant).

À côté de la photo d’une dame, se disant petite-fille d’Espagnols et de Portugais, le message: «Les immigrants du monde entier aident à bâtir notre pays. »

Dans les commentaires, une personne a répondu que «les immigrés pacifiques sont les bienvenus, mais les djihadistes devraient être arrêter à l’entrée du Brésil« .

Le ministère de la Justice a répliqué qu’il était nécessaire que «disparaissent certains préjugés« . «Les djihadistes, ainsi que quelconque autre population de quelconque origine,  viennent au Brésil pour apporter le progrès à notre pays et méritent respect« , a-t-il été publié sur le compte Facebook du ministre, réponse qui a reçu 12 « j’aime ».

Après plus de 15 heures et des milliers de critiques sur le web, le ministère s’est expliqué et a déclaré qu’il « regrettait l’erreur dans la réponse qui confond les djihadistes avec une population. Et que la grave confusion avait été corrigée « . Cependant, les critiques continuent et beaucoup restent scandalisés par l’erreur du ministère, qui confond les djihadistes avec l’identité d’un pays étranger.

En octobre,  la même campagne contre la xénophobie avait provoqué une autre controverse par la publication d’une photo d’un jeune homme noir disant: «Mon grand-père est angolais, mon arrière-grand-père, ghanéen. Au Brésil, l’immigration est dans notre sang « .  De nombreux utilisateurs du réseau social avaient critiqué le cabinet car les immigrants de ces nationalités étaient venus  au Brésil comme « esclaves ».

Cet article vous a plu ? MPI est une association à but non lucratif qui offre un service de réinformation gratuit et qui ne subsiste que par la générosité de ses lecteurs. Merci de votre soutien !

Achetez vos livres sur MPI
Vous faites travailler ainsi des libraires français et soutenez MPI
PORT à 1 cts A PARTIR DE 64 € D'ACHAT !

Retrouvez votre librairie sur livres-et-idees.com
avec plus de 10.000 références !

La compagnie des ombres par Michel De Jaeghere

14,90 €
Ajouter au panier
Le passé ne meurt pas par Jean de Viguerie

19,00 €
Ajouter au panier
Une élite sataniste dirige le monde par Laurent Glauzy

23,00 €
Ajouter au panier

Cliquez ici pour voir votre panier et passer votre commande

3 commentaires

  1. Daniel61 says:

    Facile de jouer les « grands seigneurs » les Brésiliens! Ils ne sont pas « directement concernés » chez eux par les djiadistes!Et toutes ces « grandes gueules bien au chaud »
    commencent à me « gonfler sérieusement »!

  2. queniartpascal says:

    ils n’ont droit qu’au mepris et a 1 fosse commune

  3. yves ESSYLU says:

    Le brésil est un pays rendu violent par le multiculturalisme et qui n’a pas plus de leçons à donner que nos gauchistes décérébrés par le marxisme

Laisser un commentaire

Social Media Auto Publish Powered By : XYZScripts.com