De nouvelles accusations sont venues cette fois-ci d’un journal britannique le Sunday Times. Le journal a indiqué être en possession de milliers de courriels et d’autres documents attestant de présumés versements d’argent effectués par le Qatariote Mohamed Bin Hammam, alors membre du Comité exécutif de la FIFA et radié à vie en 2012 pour corruption. Ces documents démontreraient aussi que ce même Mohamed Bin Hammam, président de la Confédération asiatique, se servait de caisses noires pour verser des sommes en espèces à des personnalités éminentes du football.

Alors que cette attribution est déjà sous le coup d’une enquête du FBI, le Comité du Qatar a averti qu’il prendrait « toutes les mesures nécessaires pour défendre l’intégrité de la candidature du Qatar » et que ses avocats « sont en train d’examiner cette question ».  Il a aussi affirmé qu’il l’avait emporté à la loyale et qu’il n’avait aucun lien avec Mohamed Bin Hamman. La Russie, qui s’est vue attribuer celui de 2018, est aussi visée par des accusations de corruption. D’ailleurs l’ancien président de la Fédération de football de la Russie Viatcheslav Koloskov n’a pas hésité à parler de chasse aux sorcières de la part de journaux britanniques qui chercheraient à prendre leur revanche sur l’attribution de l’organisation de la coupe du monde. Du côté de la FIFA, c’est le silence total depuis l’apparition de ces nouvelles accusations. Ce n’est pas tout à fait la même chose pour l’ancien président suédois de l’UEFA, Lennart Johansson, qui a déclaré : « Je ne suis pas surpris mais il faut aussi que Blatter porte le chapeau. » Le message est clair.

Mais tout à coup, certains se sont mis à espérer un nouveau vote. La Corée du Sud s’est montrée extrêmement prudente, attendant d’en savoir plus. Il n’en est pas de même pour l’Australie qui a annoncé étudier la possibilité de représenter sa candidature pour le mondial 2022. D’ailleurs vice-président de la FIFA Jim Boyce a indiqué être en faveur d’une nouvelle procédure d’attribution du Mondial 2022 si l’enquête confirmait les accusations de corruption visant le Qatar.

Cet article vous a plu ? MPI est une association à but non lucratif qui offre un service de réinformation gratuit et qui ne subsiste que par la générosité de ses lecteurs. Merci de votre soutien !

Les commentaires sont fermés

Médias-Presse-Info est une association à but non lucratif.

MPI a besoin de votre aide !

Notre besoin s’élève à 42.000 € pour 2018

btn_donateCC_LG

27,10 % récoltés 30.618 € manquants

11382 € récoltés / 42.000 € nécessaires

Il nous reste cependant 30.618 € à trouver !

btn_donateCC_LG

Merci de votre généreux soutien !

Social Media Auto Publish Powered By : XYZScripts.com