Les éditions Kontre Kulture ont fait un très beau travail en rééditant de façon très soignée Le Nouveau Testament, en veillant à choisir la traduction de l’abbé Augustin Crampon et en proposant cet ouvrage indispensable à tout chrétien pour le montant imbattable de vingt-cinq euros.

Le choix de la traduction était essentiel car il circule quantité de mauvaises traductions, par maladresse ou par volonté, dont celles de sectes qui trompent leurs fidèles. La traduction de l’abbé Augustin Crampon est communément admise par les théologiens catholiques comme la meilleure et la plus exacte qui soit, une exactitude savante et minutieuse qui reproduit jusqu’aux moindres nuances. L’abbé Augustin Crampon (1826-1894) est un théologien et exégète qui enseigna au séminaire de Saint-Riquier dans le diocèse d’Amiens. Connaisseur de l’hébreu, de l’araméen et du grec, il entreprit une traduction des Evangiles à partir des textes anciens qu’il accompagna d’abondantes notes historiques, géographiques, théologiques ou simplement morales, mettant le sens profond de ces textes sacrés à la portée des profanes.

Cette édition du Nouveau Testament reprend la première publication (1864) de la traduction des Evangiles de l’abbé Crampon et les livres qui les complètent (Actes des Apôtres, Epîtres et Apocalypse revus en 1904 par des pères de la Compagnie de Jésus et des professeurs de Saint-Sulpice).

Ce texte sacré, c’est le Sauveur du monde agissant et parlant comme ses disciples l’ont vu parler et agir; c’est l’Evangile avec ses miracles et ses dogmes, sa morale pure et ses immortelles espérances, le même Evangile qui offre le remède, l’apaisement des esprits, la consolation des âmes croyantes, l’affermissement dans la foi des âmes ébranlées par le doute, et peut-être le retour de celles qui ne croient plus. Ce livre ne s’adresse donc pas seulement aux catholiques les plus pieux. L’Evangile convient à tous : d’une simplicité et d’une profondeur sans égale, il est accessible à un enfant et fait l’étonnement des sages. Les pensées, les expressions ont le rayonnement tranquille et pénétrant de la vérité. Quiconque ouvrira à cette lumière un œil pur, à ces accents une oreille sincère et recueillie, sentira quelque chose de divin descendre dans les profondeurs de son être. 

Le Nouveau Testament, traduction de l’abbé Augustin Crampon, éditions Kontre Kulture, 870 pages, couverture cartonnée, édition cousue, 25 euros

A commander en ligne sur le site de l’éditeur

Cet article vous a plu ? MPI est une association à but non lucratif qui offre un service de réinformation gratuit et qui ne subsiste que par la générosité de ses lecteurs. Merci de votre soutien !

Achetez vos livres sur MPI
Vous faites travailler ainsi des libraires français et soutenez MPI
PORT à 1 cts A PARTIR DE 64 € D'ACHAT !

Retrouvez votre librairie sur livres-et-idees.com
avec plus de 10.000 références !

3 commentaires

  1. Un lecteur anonyme says:

    Les prophéties bibliques révèlent que l’Evangile de Jésus serait corrompu et que le monde serait séduit en croyant à un faux Evangile mais elles révèlent aussi que le véritable Evangile serait restauré et proclamé juste avant le retour de Jésus-Christ .
    Ces prophéties sont en marche aujourd’hui et trouvent confirmation par cette réédition du Nouveau Testament , fruit du travail du Chanoine Augustin Crampon .
    Merci à Kontre Culture d’être un ouvrier de la vigne du Seigneur .

    • Philibert says:

      Aucune prophétie biblique à ma connaissance ne dit que l’Evangile de Jésus serait corrompu. C’est juste que les librairies sont pleines des Bibles du Calviniste Louis Segond, tandis que comme Mgr Lefebvre citait Saint Paul : « Non pas qu’il y ait un autre Evangile, mais il y a des gens qui vous troublent, et qui veulent renverser l’Evangile de Christ. Mais, quand nous-mêmes, quand un ange du ciel annoncerait un autre Evangile que celui que nous vous avons prêché, qu’il soit anathème! Nous l’avons dit précédemment, et je le répète à cette heure: si quelqu’un vous annonce un autre Evangile que celui que vous avez reçu, qu’il soit anathème! », voulant dire que Saint Paul lui-même se dirait anathème s’il venait à prêcher un autre évangile que celui de Notre Seigneur, donc de même pour l’église ou les gens de l’église.

  2. Je ne connais pas la traduction des Evangiles par A. Crampon, mais concernant les Psaumes, la traduction est exécrable.

Social Media Auto Publish Powered By : XYZScripts.com