pape_francois_lesbosSamedi 16 avril 2016 : le pape François est à Lesbos comme il l’avait annoncé. Pour faire pleurer dans les chaumières, culpabiliser l’homme blanc dégénéré et honteux de lui-même, blâmer le maigre sursaut identitaire de quelques pays Européens, inciter à l’accueil total, global de tous les migrants qui s’engouffrent, poussés par les vagues successives d’envahisseurs, par toutes les portes ouvertes du Vieux continent. C’est le trop plein du Tiers-Monde que François convie à se déverser dans une Europe toute ridée, décadente et hédoniste, vieillissante et matérialiste, à qui il manque les bras de ses propres enfants qu’elle a tués dans le sein de leur mère ! Peut-être cette invasion aux lendemains qui déchanteront n’est que le juste châtiment de l’individualisme égoïste et mortel des générations soixante-huit et post-soixante-huit ?

Visite idéologique, privilégiant une humanité nomade et vagabonde, instable et déracinée, malléable et corvéable à merci, si nécessaire au projet mondialiste, conçu dans des officines qui sont loin d’être catholiques, mais aussi visite œcuménique. Tant qu’on y est pourquoi se refuser cette gâterie. Le mondialisme pince toutes les cordes sensibles du violon humanitariste dont le pape argentin manie actuellement l’archet pour jouer au monde une mélodie universelle d’amour global et fraternel. Pour vaincre et s’imposer à cette nouvelle humanité née de révolutions successives de par le monde, violentes et sournoises, connues et souterraines, meurtrières des corps mais surtout des âmes, la « gouvernance mondiale » a besoin d’une « fraternité » humaine et religieuse, sans dogmes, (sauf un), sans frontières, au Dieu unique, informe et multi-forme ! Le Dieu unique du pape François !

A Lesbos, François a joué magnifiquement sa partition dans une mise en scène réglée comme du papier à musique. Reçu par le premier ministre grec décrié Alexis Tsipras  qui se refait ainsi une virginité aux yeux des technocrates bruxellois, agents du mondialisme, il en a profité pour remercier la solidarité et le dévouement aux valeurs universelles des grecs : « Je suis avant tout venu pour remercier le peuple grec de sa générosité. La Grèce est le berceau de l’humanité (…) Et on voit qu’elle continue à donner un exemple d’humanité  » pour ensuite préconiser la répartition des migrants sur tout le territoire européen. On peut comprendre d’ailleurs que les Grecs ne veuillent pas voir tous ces migrants s’enraciner sur leur sol. Mais la solution des portes ouvertes si chère à François n’en est pas une non plus.

Le pape, à Lesbos, c’est défini comme le porte-parole des migrants : « comme hommes de foi, nous désirons unir nos voix pour parler ouvertement en votre nom. » En compagnie du patriarche œcuménique de Constantinople Bartolomé et de l’archevêque d’Athènes Hyeronimos, il s’est rendu dans le camp de Moria où vivent 2500 « réfugiés demandeurs d’asile ».  Il en a salué 250 sous une tente dressée à cet effet. Et a fustigé à nouveau les Européens en affirmant que beaucoup reste encore à faire pour assurer un accueil digne des migrants. Toujours la même culpabilisation de l’homme blanc et occidental, qui n’en fait jamais assez, qui ne donne jamais assez…Au train où il va, le pape finira par demander aux Européens de donner, avec le sourire, leur maison, leur femme, leurs enfants, leur travail aux nouveaux arrivants… pour qu’ils se sentent pleinement chez nous chez eux ! Le processus d’ailleurs n’a-t-il pas déjà commencé ? 

Dans un geste grandiloquent, avec les deux autres chefs religieux, François a jeté des couronnes de lauriers, tradition antique symbolisant la gloire et le triomphe des vainqueurs, dans la mer Égée, en mémoire des migrants qui se sont noyés pendant la traversée. Comme si ces envahisseurs, hommes jeunes pour la plupart, étaient les nouveaux héros des temps modernes, eux qui fuient le champ de bataille de leur pays ! Mais ne sont-ils pas déjà vainqueurs, sans coup férir, des Européens amorphes et apathiques, amollis et dévirilisés, matés par le poison bergoglien ?

Dans un container aménagé, il a déjeuné avec 8 migrants, le patriarche Bartolomé et l’archevêque d’Athènes Hyeronimos. Migrants, choisis, triés sur le volet, par soucis de sécurité, n’en doutons pas. Qui nous fera croire, alors que l’on nous bassine tous les  jours sur les risques d’attentat, que le pape argentin est une des personnalité les plus en vue de la planète, qu’une enquête n’a pas été menée pour connaître ces clandestins venus de nulle part avant de les présenter à François ?

Spontanéité donc toute relative pour cette visite humanitaire hautement médiatisée et orchestrée de main de maître pour un méli-mélo sensationnel et destructeur des barrières immunitaires des Européens !

Francesca de Villasmundo

Cet article vous a plu ? MPI est une association à but non lucratif qui offre un service de réinformation gratuit et qui ne subsiste que par la générosité de ses lecteurs. Merci de votre soutien !

Achetez vos livres sur MPI
Vous faites travailler ainsi des libraires français et soutenez MPI
PORT à 1 cts A PARTIR DE 64 € D'ACHAT !

Retrouvez votre librairie sur livres-et-idees.com
avec plus de 10.000 références !

La compagnie des ombres par Michel De Jaeghere

14,90 €
Ajouter au panier
Le passé ne meurt pas par Jean de Viguerie

19,00 €
Ajouter au panier
Une élite sataniste dirige le monde par Laurent Glauzy

23,00 €
Ajouter au panier

Cliquez ici pour voir votre panier et passer votre commande

23 commentaires

  1. Sanfard says:

    Francesca vous voyez JUSTE ! merci pour votre article très lucide.

  2. A. F. says:

    Le simple fait qu’il n’y ait eu aucun perturbateur rend déjà cette visite suspecte.
    Normalement, le Système envoie ses FEMEN, ses NO-BORDER, ses gauchistes ou ses flics pour f**tre la m**de.

  3. pamino says:

    « Le mondialisme pince toutes les cordes sensibles du violon humanitariste dont le pape argentin manie actuellement l’archet pour jouer au monde une mélodie universelle d’amour global et fraternel. »
    pizz. m. s. est très difficile, à moins que le pape ne ressorte de la famille Paganini. L’image a besoin d’un peu d’élucidation. La mondialisme fait-il la main gauche pendant que le pape fait la main droite? Et le violon se trouve sous le menton de qui pendant ce ‹Deh vieni› ou plutôt ‹Deh venite›?

  4. Pour le pape, l’humanitaire passe avant la religion, c’est sa façon de voir les choses…
    http://www.itele.fr/monde/video/le-pape-est-rentre-de-sa-visite-a-lesbos-avec-12-refugies-syriens-161581

    • Elieja says:

      Moi j’appelle ça un collabo, c’est ma façon de voir les choses…

      • aline says:

        comme en 40

      • Il n’y a que les catholiques pour faire des choses pareilles ! Mais le pape appelle ça « faire de l’humanitaire »… « Collabo », collabo… c’est un bien grand mot… disons, « respect humain », « peur », « lâcheté » ?…

        • Elieja says:

          Vous n’auriez certainement pas la même propension à l’excuser s’il s’agissait là d’un protestant.

          • Peut-être… Mais un musulman ne s’est jamais dit chrétien et n’a jamais trompé des millions de cathos en mettant son nez au Concile Vatican II…
            Quoi qu’il en soit, le respect humain autant que la lâcheté sont des péchés que l’on accuse en confession, donc ce n’est pas l’excuser que de remplacer « collabo » par d’autres mots, mais remettre le débat sur le plan religieux et non plus politique, comme il convient bien à un pape qui aura à répondre des âmes, pas d’une nation.

            • Elieja says:

              La nation est …comment dire… un critère, une notion, un fait institué par Dieu, non ? Tout comme le mariage. Non ce personnage travail contre D. Cessez de vous fier à ses vêtements. (Je sais ça peut être dur à 70 ans de se dire que peut-être on s’est trompé de chemin).

              • Elieja says:

                une institution donc.

              • Une nation est voulue par Dieu. Chaque nation a son ange-gardien et sa mission propre.
                La nation française a une mission, puisqu’elle Fille aînée de l’Eglise. Dans un message datant de du 19 juillet 1979, NS dit « Fille très aimée dont la toute belle vocation est de Me faire aimer par toutes les Nations ».
                Avant qu’apparaisse l’idée de « nation », peut-être était-ce la notion de peuple qui prédominait, puisque le peuple hébreux était celui que Dieu avait choisi depuis toujours pour y faire naître le Messie et apporter le salut au monde.
                Avant que le Vatican n’existe et qu’il y ait eu séparation de l’Eglise et de l’Etat, le pape existait, et sur lui reposait toute l’autorité de Dieu. Ce n’est donc pas aux vêtements du pape qu’il faut se fier, ni à ses erreurs (st Pierre ayant renié Jésus sans pour autant avoir été « hérétique »), mais à l’autorité du Christ, qui a dit à Pierre, alors même qu’il savait que Pierre allait Le renier : « J’ai prié pour toi, afin que ta foi ne défaille pas » (Luc 22, 32). Pourtant Pierre a renié le Christ quelques heures plus tard… par peur, lâcheté, respect humain ?… On ne peut pas dire pour autant que la prière de Jésus n’était pas parfaite, n’est-ce pas ? Pierre n’avait donc pas perdu la foi.
                D’où j’en conclus que ce n’est pas que la foi qui peut mener en enfer, mais les défauts non corrigés de chacun, en particulier lorsque Dieu a donné une mission et qu’elle n’est pas remplie par manque d’esprit surnaturel. Sainte Thérèse d’Avila a vu sa place en enfer lorsqu’elle était au Carmel… Elle n’avait pas perdu la foi, mais elle prenait à la légère ce que Dieu attendait d’elle.
                L’autorité de Dieu ne peut pas disparaître, même derrière l’autorité de sa créature imparfaite. Dieu est toujours là, même lorsque, apparemment, tout semble perdu. C’est cela qui est dur à comprendre. Mais la religion catholique repose avant tout sur la prière. Avec elle, tout est possible. Mais il faut toujours prier, car seule la persévérance obtient.

                • Elieja says:

                  Prier et se bouger. Sinon je me mets dans un hamac ou je m’isole dans un monastère dans les montagnes ou en fôret tel un bonz pour méditer. Est-ce vraiment notre mission sur terre. Nous avons chacun la notre. La prière certes, mais avec autre chose, sinon D; nous aurait fait esprits. Il y a un juste milieu. Et tant que les catholiques protégeront le satan qui les représentent, je ne m’étonnerai pas que catholiques soient victimes d’agressions au moyen orient et plus tard en europe. Je crois que lorsque l’on étudie la Bible, on peut comprendre ça.Si vous voulez la protection du Créateur, rangez-vous de son côté. Maintenant mon Cher Efgy, attention que lorsque Babylone sera détruite, fuyez… sans vous retourner !

                  • @ »La prière certes, mais avec autre chose, sinon D; nous aurait fait esprits. »

                    Non, car les anges ne prient pas. La prière est action.
                    Mais je suis d’accord, il faut aussi savoir courir, surtout quand la prière fait défaut !

  5. rolalalalala says:

    J’ai été très déçu qu’il les emmène pas tous chez lui.
    quel rapia!!!!

  6. ce pape rouge ferait mieux de s’occuper de la moralité de son église plutôt que de faire du cinema avec des migrants soigneusement sélectionnés qui ne ressemblent pas du tout à ceux de cologne.

  7. Boutté says:

    Et les médias français ont tous parlé de la visite de Hollande comme la première d’un chef d’état alors que le Pape l’est tout autant !

  8. HUGUEL says:

    Tiens il doit être certainement aveugle et sourd car il ne voit pas que la très grande majorité des parasites qui nous envahissent ce ne sont pas des femmes et des enfants mais que ce sont des hommes dans la force de l’age.Ils viennent, comme tout parasite, vivre sur notre argent que l’Etat leur donne avec largesse mais ils ne viennent surtout pas pour travailler.Par ailleurs, ne croyez-vous pas qu’il y assez de personnes sans emploi dans notre Pays? Tous ces jeunes parasites devraient être renvoyés sans tambours ni trompettes dans leur pays pour le défendre contre les coupeurs de tête.

  9. Le mondialisme est à notre porte, il frappe pour que les peuples se mélangent et se transforme en une seule masse humaine. Masse de gens plus facile à manipuler, une nouvelle soumission montre son nez(une liberté que de nom) avec l’aval des responsables politiques qui eux se trouveront au-dessus de la mêlée en sécurité. Démocratie, liberté, identité ne voudront plus rien dire d’ici 20 ans. Je veux me tromper, mais les choses vont si vite aujourd’hui!

  10. CATHOLIQUE PRATIQUANT J’AI DECIDE DE ME METTRE EN « GREVE » DE PAPE,JE NE SUIS PAS SEDEVACANTISTE (CATHOLIQUE CONSIDERANT QU’IL N’Y A PLUS DE PAPE A ROME),LA OU EST PIERRE LA EST L’EGLISE ,DONC PAS D’EGLISE SANS PAPE,CEPENDANT LE PAPE ACTUEL N’EST PAS APTE A GOUVERNER L’EGLISE CATHOLIQUE,IL EST EVIDENT QU’IL NE REMPLIT AUCUN DES CRITERES NECESSAIRES A SA CHARGE, ET AU BIEN DE L’EGLISE CATHOLIQUE ROMAINE QUE CONSTITUENT L’ENSEMBLE DES FIDELES,UN PAPE OU UN EVEQUE N’EST RIEN S’IL N’A PAS UN PEUPLE A SERVIR.SAINT AUGUSTIN NOUS LE DIT TRES CLAIREMENT: »POUR VOUS JE SUIS EVEQUE,AVEC VOUS JE SUIS CHRETIEN ».
    CET HOMME EST BROUILLON,IL NE S’INSCRIT DANS AUCUNE CONTINUITE AVEC SES PREDECESSEURS,ENCORE UNE FOIS IL PROUVE SON MEPRIS POUR L’OCCIDENT CHRETIEN,IL SACRIFIE NOS FERES D’ORIENT MARTYRISES AU NOM DU CHRIST.
    LE SACRE COLLEGE ( ENSEMBLE DES CARDINAUX) A LE DEVOIR DE DEMANDER AU PAPE DE SE SOUMETTRE A DES EXAMENS MEDICAUX AFIN DE S’ASSURER QU’IL JOUIT ENCORE DE TOUTES SES FACULTES MENTALES.
    ICI LA MAXIME : »MIEUX VAUT OBEIR A DIEU QU’AUX HOMMES »S’APPLIQUE EN VERITE.

  11. Crusader says:

    Avec Pape François, le sicaire du Christ, l' »Eglise » devient la farce de frappe du mondialisme, et lui un agent actif promotionnel, qui lave plus blanc que blanc.
    C’est le mondialisme et son prince /versus/ le Catholicisme i.e. universel, et Notre Seigneur Roi de l’Univers.
    La partie est ancienne elle se joue depuis le commencement et la chute de l’ange homicide.
    Peut-être qu’en ces temps qui sont les nôtres, le jeux en devient plus rapide.

Laisser un commentaire

Social Media Auto Publish Powered By : XYZScripts.com