Le 25 janvier, fête de la conversion de saint Paul Apôtre, est devenu dans l’Église conciliaire un prétexte pour célébrer, voire plus, encenser, l’œcuménisme syncrétiste en clôturant ce jour-là la Semaine de prière pour l’unité des Chrétiens.

Chaque année, à cette date, les papes conciliaires vont chanter les « Vêpres » de cette belle fête de l’Apôtre en la basilique Saint-Paul-hors-les-murs de Rome en compagnie des représentants des églises protestantes et orthodoxes. Et dispensent toujours ce même message « d’union dans la diversité » fondement de l’œcuménisme moderniste qui n’est qu’une apostasie en règle devant les doctrines hérétiques.

Le pape François n’a pas dérogé, bien entendu, à cette « tradition » œcuménique. Il a même accompli un nouveau pas sur le chemin parcouru depuis Vatican II dans l’abandon de la doctrine chrétienne, pour se mettre au diapason du monde et des « frères » séparés !

Aux vêpres étaient présents des représentants du patriarcat de Constantinople et de l’archevêché de Canterbury, mais aussi, cette année, d’une délégation évangélique luthérienne que François avait reçue le matin même au Vatican. Et à qui il avait adressé des mots lourds de signification pour l’avenir… Il est légitime d’y voir une invitation à une future messe œcuménique expression pratique de la communion œcuménique.

Le pape a commencé tout d’abord par louer la commémoration commune des 500 ans de la Réforme protestante tout en laissant entrevoir une évolution progressiste sur « la nature de l’Église », – ce qui en dit long sur la rupture de plus en plus marquée entre vraie Église catholique et nouvelle Église conciliaire – :

« Alors que se conclut la Semaine de prière pour l’unité des chrétiens, nous retournons en pensée, pleins de joie, à la commémoration commune de la Réforme de l’année dernière »

parce qu’elle fut ajoute-t-il

« une féconde opportunité pour l’œcuménisme, parce qu’elle a marqué non pas un point d’arrivée mais un point de départ dans la recherche œcuménique de l’unité pleine et visible entre nous, sous le triple signe de la gratitude, de la repentance et de l’espérance, toutes les trois indispensables si nous voulons vraiment guérir notre mémoire. Ce n’est pas un hasard si nos efforts s’orientent vers l’étude d’une question œcuménique prioritaire sur laquelle nous entendons nous arrêter à l’avenir, à savoir la question de la nature de l’Église. »

«… nous avons compris, explique Jorge Maria Bergoglio, l’événement de la Réforme comme une invitation à faire face ensemble à la perte de crédibilité du christianisme, une invitation à conférer une nouvelle force à notre confession commune du Dieu un et trine. L’année qui vient de se conclure nous a rappelé le temps où l’unité entre les chrétiens n’était pas encore brisée. Voilà pourquoi les luthériens et les catholiques ont pu célébrer la commémoration de l’année 2017 d’une seule manière : dans la communion œcuménique. »

El papa argentin fait alors une révélation inouïe sur l’entente doctrinale qui serait enfin atteinte avec les Luthériens :

« Je reçois aujourd’hui de vos mains, avec joie et gratitude, le document produit récemment par la Commission de dialogue luthérienne-catholique de la Finlande, intitulée « Communion en croissance. Déclaration sur l’Église, l’eucharistie et le ministère ». Dans ces contenus cruciaux, les thèmes décisifs, autour desquels le dialogue œcuménique pourra et devra être mené, sont reconnaissables. En effet, après le consensus atteint entre luthériens et catholiques sur des questions fondamentales relatives à la doctrine de la justification, les implications ecclésiologiques de cet accord doivent faire nécessairement partie de l’ordre du jour des dialogues œcuméniques. »

Nous apprenons donc, incidemment, à la volée, par la bouche du pape François, dans un message adressé aux protestants, qu’« un consensus est atteint entre luthériens et catholiques sur des questions fondamentales relatives à la doctrine de la justification » ! En clair, l’Église conciliaire a donc fini par adopter la théologie protestante sur cette question car que l’on sache les luthériens n’ont pas changé leur doctrine sur la justification… Il ne reste plus maintenant qu’à mettre en pratique cet accord et pourquoi pas avec la naissance officielle de cette future messe œcuménique, marotte conciliaire qui bruisse dans les couloirs des Palais Apostoliques…

L’Église conciliaire, à l’ère bergoglienne, sonne la ruine définitive des quelques brides de doctrine catholique qui existent encore en son sein…

L’Église conciliaire néo-protestante et néo-moderniste s’éloigne, d’année en année, de manière impressionnante, dans l’ensemble comme dans le détail, de l’Église catholique...

Francesca de Villasmundo

Vous pouvez retrouver tous les articles d'actualité religieuse de MPI, augmentés d'une revue de presse au jour le jour sur le site medias-catholique.info

37 commentaires

  1. cadoudal says:

    implicitement , Imbroglio traite de bons à rien les théologiens catholiques , anti protestants;

    de st Ignace à st Pie X.

    Imbroglio veut transformer l’ Eglise catholique en saladier où l ‘on touille la macédoine , mélange des religions erronées et des philosophies les plus fumeuses

    salade fortement assaisonnée de soufre.

    bon appétit

    • Non dubitare debemus quin fuerint ante Ignatium theologi.

      • Vous parlez de St Ignace d’Antioche, dont nous venons de fêter la fête de l’un de ses disciples, St Polycarpe, disciple également de St Jean l’Evangéliste … ? Je connais peu de théologiens qui précèdent cette période …

        • Cadoudal says:

          à Emily

          je pense à st Ignace de Loyola qui a défendu l’ Eglise attaquée par Luther;

          qui a lui repris beaucoup de terrain perdu en Europe

          qui a préparé les conditions du grand redressement catholique que fut le Concile de Trente.

          • @ Cadoual.
            Merci, Monsieur Cadoual. Je lisais dans le missel de l’abbé JOLY (FSSPX) un passage sur St Ignace d’Antioche, « grand athlète de la foi ». De St Ignace à St Pie X, cela faisait une belle brochette de théologiens … Mille excuses à M. Pamino.

            • Sorry …Monsieur « Cadoudal ».

            • Je vous en prie, Emily. Mais je soupçonne M. Cadoudal d’avoir été élevé par les jésuites, ce qui ne serait pas de sa faute – nous savons à qui la faute – mais qui malheureusement pour lui commence a être regardé comme marque infamant. Mon latin n’était presque pas de moi ; j’ai varié une citation de je ne sais qui qui écrivait: Non dubitare debemus quin fuerint ante Homerum poetæ.

              • Mon latin étant débutant (et recommençant grâce à une heureuse reprise de cours), je « goûtais » le plaisir intellectuel de comprendre votre citation. Cordialement,

      • je pense que ça serait plutôt: »non dubitare debemus qui fuerunt ante Ignatii theologiam », mais je ne suis pas certain.

        • @ Philippe Pertosa
          Pour l’indicatif parfait, vous avez tout à fait raison.
          La forme utilisée par M. Pamino est le subjonctif parfait.
          Quant à ceux qui « furent théologiens avant Ignace » et ceux qui « furent avant la théologie de St Ignace », c’est équivalent, semble-t-il.
          Merci en tout cas.
          Un bon manuel de grammaire latine et téléchargeable, trouvé sur la toile :
          https://manuelsanciens.blogspot.be/2015/12/precis-de-grammaire-des-lettres-latines.html
          (la réponse sur la forme passée du verbe « être » se trouve en page 98).

          • @ Philippe Pertosa : J’ai cité sous forme légerement modifiée, mais en laissant la syntaxe inchangée, un original latin qui contient les mots ‹ quin fuerint ›. Vous ignorez évidemment le fait qu’il y ait un mot latin ‹ quin ›, lequel n’est pas le mot ‹ qui ›. Retravaillez l’original, que j’ai cité en haut, en vous servant du manuel qui vous a été recommandé, et revenez ; je vous aiderai, mais cela vous coûtera cher.
            @ Emily : psst : « que des poètes aient existé avant Homère », que j’ai modifié en « que des théologiens aient existé avant Ignace » ; mais les terminaisons ne semblent pas l’intéresser.

        • Errare … : réponse sur ce même lien au § 481 : verbes négatifs ou interrogatifs et la préposition « quin ».

          • Moi je l’appellerais une conjonction subordonnante, mais de toute façon le pronom relatif en fonction ablative plus une note de négation sont dedans.

  2. balaninu says:

    De cette salade n’en mangeons pas !!!!!!!!!

  3. Tiens voilà du boudin says:

    Consensus ! Cochon qui s’en dédit !

  4. « en compagnie des représentants des églises protestantes et orthodoxes »
    Il ne faut jamais donner l’impression par son choix de mots de mettre les deux dans le même sac, car le pain des protestants n’est pas Sa chair et leur vin n’est pas Son sang.
    En parallèle : même chez la FSSPX on ne respecte guère l’instruction du Rituel que dans la procession du Saint-Sacrement de la Fête-Dieu on chante seulement les poèmes composés à cet effet par St Thomas d’Aquin, chefs-d’œuvre tant de la théologie que de la poésie, autrefois archiconnus partout dans le monde catholique.

    • C’est vrai, à la messe dominicale, ont nous sert plus « le vin, sang du Christ »!!! Pourriez vous nous formulé la raison?

      • (En supposant que vous vous servez ici d’une métaphore 🙂 Un diable quelconque l’a commmencé et tous les sacrés veaux ont suivi. Cette technique, popularisée par les ingénieurs du Concile, s’est avérée extraordinairement efficace ; voir ailleurs ici le phénomène Nutella.

        • (Le smiley provient d’une faute de frappe ; il faut lire une parenthèse finale.)

  5. Ce n’est plus de « l’œcuménisme », c’est carrément une « conversion au protestantisme ».

  6. Si l’Église s’était trompée pendant deux millénaires, je ne vois pas à quel titre elle pourrait avoir plus raison aujourd’hui, qu’hier ou demain?

  7. J’ai retrouvé l’explication: Chemin néocatéchuménal (voir ZENIT 16 05 2014) 16 04 2016[3]

    • La racine de ‹catéchisme› (etc.) est ‹écho› ; moi à l’école j’ai dû encore apprendre le catéchisme par cœur, la seule modernité dans ce processus étant le fait que je savais déjà lire.

  8. Hélas! j’ai retrouvé le texte uniquement en anglais:
    13 03 2014: what value can we give to canonizations since the concept of “evolving truth” has been introduced?
    Monday, 23rd January 2012 5:14 p.m.
    “We are the way, the truth and the life” – “traditional Christianity, consisting of baptism… First Communion… Sunday Mass… do not kill, do not steal… had nothing of Christianity, it was a junk” – “Mass is a sacrifice of praise… the idea of sacrifice is a full return back to the Old Testament that Israel already had surpassed”. That is what dared declare the “pythoness of the sacristy” close to John Paul II, Carmen Hernandez! and her alter ego, Kiko Arg?ello, added: “the passion and death of Christ was not a real sacrifice offered to the Father in order to overcome sin and redeem man” – “it is from the assembly that the Eucharist springs” and concerning the confession, “the value of the rite is not in absolution… this is the ecclesial community… which actually forgives” – “all men are priests and divine and regarding the Church, Vatican II is the only valid Council for today and tomorrow, while the Council of Trent is a regression in the life of the Church” etc… etc… (Monde & Vie n°734 of 15th July 2004)
    And these pitiful and apostate theologians are precisely those chosen to be sent on a mission “to transmit allegedly the Faith”!… Which kind of Faith might it be? a “new evangelization” or in some extent a “new gospel”?
    Ultimately, I am not sure that Rome really wants a reconciliation between Catholics. Rome uses a double language and it is unfortunate!
    It is a new Reformed Church which wants to replace the Church of Jesus Christ, a true “spiritual embezzlement”.
    A confidant of Paul VI, Jean Guitton, did he not say to Mich?le Reboul (Monde & Vie n°734 of 15th July 2004): “the Catholic Church died on the first day of the Council, leaving the place to the ecumenical Church”? Perhaps, but it is not the religion that we chose the day of our Baptism and to which we are committed. There would be, somehow, a “breach of contract” by the Authorities of the Church…
    Apart from that, in September 2003, there were talks about the upcoming beatification of Paul VI!…
    Saturday, 18th February 2012 11:12 p.m.
    If what publishes Monde & Vie n°734 of 15th July 2004 is true, I find it appalling that such fanatics belonging to this completely heretical sect be asked to train future priests… There must be elements that are beyond my capacity of comprehension?
    How can we remain Catholic while frequenting such heretics acting with impunity in full opacity, as admitted by Kiko Arg?ello himself: “the approval of the pope and the bishops, does it come from ignorance of the real objectives of the “Path” and secret conferences which Kiko gives to his catechists to whom he asks: “this, do not tell people because they would run away at full speed” » (Ibid)?
    It would be good that we be all objectively informed of what this sect actually is.
    Our Lady, did She not say at La Salette: “Rome will lose the faith and become the seat of the Ant?christ (the “Ant?christ” refers to a person or a personalized power, which embodies the denial of Christ, so the Devil… when the “Antichrist” is an adjective (and also an adjective noun) which means a person engaged violently in anti-Christian proselytizing), and the Church will be eclipsed for a while”? It is true that we can no longer trust anyone and when in doubt, I trust the Successor of Saint Peter to whom the Lord entrusted the keys…
    Regarding Saint Athanasius, he reportedly threw to the heretical clergy: “I leave you the walls and I keep the faith”.

    • Etant un parfait polyglotte mondialiste, je vous fais la traduction en français.
      13 03 2014: quelle valeur pouvons-nous donner aux canonisations depuis que le concept de «vérité évolutive» a été introduit?
      Lundi 23 janvier 2012 17h14
      « Nous sommes le chemin, la vérité et la vie » – « Christianisme traditionnel, constitué de baptême … Première communion … Messe dominicale … ne tue pas, ne vole pas … n’a rien du christianisme, c’était une ordure » – « La messe est une sacrifice de louange … l’idée de sacrifice est un retour complet à l’Ancien Testament qu’Israël avait déjà dépassé « . C’est ce qui a osé déclarer la « pythonie de la sacristie » proche de Jean-Paul II, Carmen Hernandez! et son alter ego, Kiko Arg? ello, ajoutait: « la passion et la mort du Christ n’étaient pas un vrai sacrifice offert au Père pour vaincre le péché et racheter l’homme » – « c’est de l’assemblée que jaillit l’Eucharistie » et concernant la confession, « la valeur du rite n’est pas en absolution … c’est la communauté ecclésiale … qui pardonne réellement » – « tous les hommes sont prêtres et divins et concernant l’Eglise, Vatican II est le seul Concile valable pour aujourd’hui et demain, tandis que le Concile de Trente est une régression dans la vie de l’Église « etc … etc … » (Monde & Vie n ° 734 du 15 juillet 2004)
      Et ces théologiens pitoyables et apostats sont précisément ceux qui ont été choisis pour être envoyés en mission «pour transmettre prétendument la Foi»! … Quelle sorte de foi pourrait-elle être? une « nouvelle évangélisation » ou, dans une certaine mesure, un « nouvel évangile »?

      En fin de compte, je ne suis pas sûr que Rome veut vraiment une réconciliation entre les catholiques. Rome utilise un double langage et c’est malheureux!
      C’est une nouvelle Église réformée qui veut remplacer l’Église de Jésus-Christ, un véritable «détournement spirituel».
      Un confident de Paul VI, Jean Guitton, n’a-t-il pas dit à Michèle le Reboul (Monde & Vie n ° 734 du 15 juillet 2004): «l’Église catholique est morte le premier jour du Concile, laissant la place à l’œcuménique Église »? Peut-être, mais ce n’est pas la religion que nous avons choisie le jour de notre baptême et à laquelle nous sommes engagés. Il y aurait, d’une certaine manière, une « rupture de contrat » ​​par les autorités de l’Église …
      A part ça, en septembre 2003, on a parlé de la béatification de Paul VI! …
      Samedi 18 février 2012 11h12
      Si ce qui publie Monde & Vie n ° 734 du 15 juillet 2004 est vrai, je trouve consternant que de tels fanatiques appartenant à cette secte complètement hérétique soient invités à former de futurs prêtres … Il doit y avoir des éléments qui dépassent ma capacité de compréhension?
      Comment pouvons-nous rester catholiques en fréquentant de tels opprimés en toute impunité, comme l’a admis Kiko Argello lui-même: « l’approbation du pape et des évêques, vient-elle de l’ignorance des objectifs réels du » Chemin « et des conférences secrètes que Kiko donne à ses catéchistes à qui il demande: « ça, ne dis pas aux gens parce qu’ils s’enfuiraient à toute allure » »(Ibid)?

      Il serait bon que nous soyons tous objectivement informés de ce qu’est réellement cette secte.
      Notre Dame, n’a-t-elle pas dit à La Salette: « Rome perdra la foi et deviendra le siège de l’Antéchrist (la » Antéchie « se réfère à une personne ou un pouvoir personnalisé, qui incarne le déni du Christ, donc le diable … quand « l’Antéchrist » est un adjectif (et aussi un nom adjectif) qui signifie une personne engagée violemment dans le prosélytisme antichrétien), et l’Église sera éclipsée pendant un moment « ? Il est vrai que nous ne pouvons plus faire confiance à personne et qu’en cas de doute, je fais confiance au Successeur de Saint Pierre à qui le Seigneur a confié les clés …
      En ce qui concerne Saint Athanase, il aurait jeté au clergé hérétique: « Je vous laisse les murs et je garde la foi ».

      • Votre original(?) n’est pas l’œuvre d’un locuteur maternel de l’anglais.

        • Non, j’avais perdu l’original en français que j’ai fini par retrouver.
          Il y a aussi le fait qu’en français, les accents ne sont pas pris en compte par l’ordinateur…
          Il s’agit d’un texte en français traduit en anglais par mes soins.

    • 13 03 2014: quelle valeur peut-on accorder à une canonisation dès lors que le concept de la “vérité évolutive” a été adopté?
      Monday, 23 January 2012 17:14
      “Nous sommes le chemin, la vérité et la vie” – “le christianisme traditionnel, consistant en baptême… première communion… messe dominicale… ne pas tuer, ne pas voler… n’avait rien du christianisme, c’était une ordure” – “la messe n’est qu’un sacrifice de louange… l’idée de sacrifice est un retour complet en arrière à l’Ancien Testament que déjà Israël lui-même avait dépassé”. Voilà ce qu’osait déclarer la “pythonisse de sacristie” proche de Jean-Paul II, Carmen Hernandez! et son alter ego, Kiko Argüello, d’ajouter: “la passion et la mort du Christ n’ont pas été un véritable sacrifice offert au Père afin de remédier au péché et racheter l’homme” – “c’est de l’assemblée que jaillit l’eucharistie” et pour ce qui est de la confession, “la valeur du rite ne réside pas dans l’absolution… c’est la communauté ecclésiale… qui pardonne concrètement” – “tous les hommes sont prêtres et divins et Vatican II est le seul Concile valable pour l’Église d’aujourd’hui et de demain, tandis que le Concile de Trente représente une régression dans la vie de l’ Église” etc… etc… (Monde & Vie n°734 du 15 juillet 2004)
      Et ce sont ces théologiens apostats de caniveau que l’on envoie en mission “pour transmettre prétendument la Foi”!… De quelle Foi s’agit-il? d’une “nouvelle évangélisation” ou plutôt d’un “évangile nouveau”?
      En définitive, je ne suis pas certain que Rome souhaite vraiment une réconciliation entre catholiques. Rome utilise le double langage et c’est dommage!
      Il s’agit d’une nouvelle Église réformée qui veut se substituer à l’Église de Jésus-Christ, un véritable “détournement spirituel”.
      Le confident de Paul VI, Jean Guitton, n’a-t-il pas déclaré à Michèle Reboul (Monde & Vie n°734 du 15 juillet 2004): “l’Église catholique est morte dès le premier jour du Concile, laissant la place à l’Église œcuménique”? Peut-être, mais ce n’est pas la religion que nous avons choisie le jour de notre Baptême et envers laquelle nous sommes engagés. Il y aurait, en quelque sorte, une “rupture de contrat” de la part des Autorités de l’Église…
      À part ça, en septembre 2003, il était question de béatifier Paul VI!…
      Saturday, 18 February 2012 23:12
      Si ce que publie Monde & Vie n°734 du 15 juillet 2004 est vrai, je trouve effarant que de tels énergumènes appartenant à cette secte complètement hérétique, soient sollicités pour former de futurs prêtres… Il doit y avoir des éléments qui m’échappent?
      Comment pouvons-nous demeurer catholiques tout en fréquentant de tels hérétiques agissant en toute impunité dans une totale opacité, selon le propre aveu de Kiko Argüello: “l’approbation du pape et des évêques vient-elle de la méconnaissance des véritables objectifs du Chemin et des Conférences secrètes de Kiko à ses catéchistes à qui il demande: “ceci, ne le dites pas aux gens parce qu’ils s’enfuiraient à toute vitesse”?” (Ibid)
      Il serait bon que nous soyons tous objectivement informés de ce qu’est réellement cette secte.
      Notre-Dame n’a-t-Elle pas déclaré à La Salette: “Rome perdra la Foi et deviendra le siège de l’Antéchrist; l’Église sera éclipsée pendant un certain temps”? C’est vrai que nous ne pouvons plus nous fier à qui que ce soit et dans le doute, je me fie au Successeur de Saint Pierre à qui le Seigneur a confié les clefs…
      Quant à Saint Athanase, il aurait lancé au clergé hérétique: “je vous laisse les murs et je conserve la Foi”.

  9. anne collay says:

    Cela fait un certain temps que je m’intéresse à ce sujet et j’en ai déduit le fait suivant;
    Le projet des principaux acteurs de la mise en place du nouvel ordre mondial est de faire du pape François le gardien moral de l’humanité, d’où cette obsession d’aspirer les autres religions avec l’immense charisme que lui octroient les médias du monde entier…

    • Je crois que vous avez bien raison ; sed portæ inferi non prævalebunt.

      • traduction: « mais les portes de l’enfer ne prévaudront pas »

        • Évidemment, il ne semble pas à M. azuly tout à fait acceptable que l’on cite du Missel dans sa forme traditionnelle, sur un site catholique traditionnel français, une partie du texte ‹Tu es Petrus›, &c., sans l’accompagner d’une œuvre de surérogation en forme de traduction couchée dans un latin à peine plus bas que celui de la Vulgate. Je me suis néanmoins écarté du texte de cette dernière, mais ce uniquement en substituant un « sed » à la leçon « et » de l’original en citant celui-ci hors contexte, licence que je demande au lecteur de bien vouloir me pardonner.

  10. Cadoudal says:

    Mgr Delassus –le problème de l ‘heure–

    il cite Robespierre:

    « toutes les sectes doivent se confondre d’ elles mêmes devant la religion universelle de la Nature  »

    il constate que c’est le même programme que celui de l ‘alliance israélite universelle, créée par Crémieux.

    on peut constater que c’est aussi le programme à peine dissimulé d’ Imbroglio,

    catastrophe apocalyptique réservée à notre époque.

    • Il faut souhaiter que l’histoire ne se terminera pas pour lui comme celle de Robespierre.

  11. santiago64 says:

    Je rappelle que la doctrine de la justification des protestants est fausse, hérétique, inacceptable et condamnée de multiples fois par l’Église catholique, à juste titre.
    En la recommandant le Pape est infidèle à TOUTE la tradition catholiquefr : nous ne sommes donc pas tenus de le suivre dans son délire luthérien où il révèle sa méconnaissance de la théologie de la justification et sa trahison de la doctrine du Christ, de St Paul et des Conciles, y compris Vatican II qui proclame la nécessité des oeuvres pour le salut: Constitution Lumen Gentium paragraphe 27 et De sacra Liturgia paragraphe 9 , entre autres…
    Sur la justification chrétienne voir mon Commentaire :
    https://drive.google.com/file/d/14vpg__6x3dxQfvZqYbsPo2y-Q-GIo315/view?usp=drivesdk
    Voir aussi sur la justification par les oeuvres la controverse victorieuse de St François de Sales contre le Calviniste de Bèze:
    https://docs.google.com/document/d/1VA7jXpfC09a_XQwocCc5kc5aZ0VBi5LZVMS-X60gyzs/edit?usp=drivesdk

  12. J’aurais pu y ajouter : «, quelques semaines seulement après son inauguration de la Fête de l’Être Suprème en tant que Grand-Prêtre de cette déité ».

Social Media Auto Publish Powered By : XYZScripts.com