pape

 

Vendredi dernier devant le Bureau international catholique de l’enfance et le Mouvement catholique italien pour la vie, le Pape François s’est exprimé sur un certain nombre de problématiques auxquelles les catholiques sont confrontés de par le monde.

A l’occasion de ces prises de paroles publiques, le souverain pontife a  bien montré qu’il prenait la mesure de l’offensive mondiale sans précédent de la « culture de mort » qui vise notamment à détruire la famille via les tentatives de légalisation de la dénaturation du mariage ou bien qui vise également à pervertir la jeunesse via l’enseignement de la théorie du genre dès le plus jeune âge dans les écoles de certains pays.

Les enfants ne sont pas « des cobayes » a ainsi rappelé François, insistant sur le fait qu’ «on ne joue pas avec les enfants».

Rappelant la position de l’Eglise sur le « crime abominable » de l’avortement et sur le « mariage » homosexuel, le pape a bien insisté sur le fait qu’un enfant avait besoin « d’un papa et d’une maman » pour s’épanouir:

«Il importe de redire le droit des enfants à croître dans une famille, avec un papa et une maman capables de créer une ambiance adaptée à son développement et à sa maturation affective. Au cœur de cette relation, l’enfant continue à mûrir vis-à-vis de ce que représentent la masculinité et la féminité d’un père et d’une mère. Il se prépare ainsi à la maturité affective

Mais le pape a également insisté sur un point important de la doctrine de l’Eglise à savoir «le droit des parents à l’éducation morale et religieuse de leurs propres enfants», il en a profité pour dénoncer sans ambages la théorie du genre et son enseignement dans les écoles: «Je voudrais à ce sujet manifester mon refus de tout type d’expérimentations éducatives avec les enfants. On ne peut rien expérimenter avec les jeunes et les enfants! Ce ne sont pas des cobayes de laboratoire!».

Estimant au passage que ces velléités d’enseigner la théorie du genre dans les écoles sont  «la voie dictatoriale de la pensée unique» le pape n’a pas hésité à dire qu’ «on ne sait pas si avec ce genre de projets, on envoie les enfants à l’école ou dans un camp de rééducation!»

Prenant à nouveau la défense de l’enfant à naître le pape François conclut: «Il convient de rappeler la plus ferme opposition à toute atteinte directe à la vie, spécialement innocente et sans défense: le bébé dans le ventre maternel est l’innocent par excellence.»

Ces prises de positions tranchées ont surpris le monde médiatique qui ne s’attendait  visiblement pas à cela de la part du pape qui va canoniser Jean XXIII et Jean Paul II.

Pourtant encore récemment le souverain pontife avait surpris à plusieurs reprises la petite caste médiatique qui aime à le qualifier de « révolutionnaire ».

En effet d’une part, bien qu’ayant dénoncé sans ambiguïté les dérives de la haute-finance, il n’a pas hésité à résister aux pressions de ceux qui voulaient la fermeture de l’Institut des œuvres de religion (IOR ).  En conservant sa banque à l’Eglise, l’évêque de Rome a montré qu’il comprenait bien que l’Eglise avait besoin de ce nerf de la guerre pour remplir sa mission apostolique.

D’autre part encore récemment, il a aussi créé la surprise en démontrant de sa volonté, inattendue depuis Vatican II, de réhabiliter la pratique du sacrement de Pénitence en lançant dans toute l’Eglise les « 24h de la confession« .

Pour introduire ces « 24h de la confession« , illustrant encore sa préférence pour l’action plus que pour le discours, le souverain pontife s’est confessé en public pour donner l’exemple.

Le Pape insista également sur le «choix radical» que chacun doit faire entre Dieu et «l’esprit du monde», pour finalement appeler à la «conversion», demandant pour provoquer la réflexion: « qui d’entre nous peut prétendre ne pas être un pécheur ? » la réponse ne se faisant pas attendre « Personne. Nous le sommes tous  ».

Vous pouvez retrouver tous les articles d'actualité religieuse de MPI, augmentés d'une revue de presse au jour le jour sur le site medias-catholique.info

Achetez vos livres sur MPI
Vous faites travailler ainsi des libraires français et soutenez MPI
PORT à 1 cts A PARTIR DE 64 € D'ACHAT !

Retrouvez votre librairie sur livres-et-idees.com
avec plus de 10.000 références !

La compagnie des ombres par Michel De Jaeghere

14,90 €
Ajouter au panier
Le passé ne meurt pas par Jean de Viguerie

19,00 €
Ajouter au panier
Une élite sataniste dirige le monde par Laurent Glauzy

23,00 €
Ajouter au panier

Cliquez ici pour voir votre panier et passer votre commande

7 commentaires

  1. Fleur says:

    Et on attend toujours (depuis maintenant 40 ans !!!) que l’ensemble des évêques de France, puis tout le clergé à leur suite – qui, sur la culture de mort, ont laissé JP II et B XVI prêcher dans le désert -, prennent enfin le relai du Pape François !
    Mais, est-ce un vœu pieu ?
    Il paraît que ces bons messieurs – au nom de la charité bien sûr ! – cherchent encore des consensus qui ne font pas trop de vagues politiques…

  2. Justement, hier, on se disait que les Médias parlent beaucoup moins du pape depuis quelque temps.

    • FERRARI says:

      Il y aura sans aucun doute des désenchantements dans les rangs des idolâtres et des média qui voyaient en lui, un pape plus près des orientations sociétales. Cette annonce,sans ambiguïté, ne peut que conforter les Chrétiens qui n’ont de cesse de condamner le mariage dénaturé et toutes les abominations soumises au peuple, au nom de la laïcité ou de la liberté. Merci au pape François et merci à Benoit XVI.

  3. Pingback: Pape François et les divorcés remariés : culture de vie ou culture de mort ?

  4. Pingback: Xavier Celtillos : Pape François et les divorcés remariés : culture de vie ou culture de mort ? | Austremoine.org

  5. Pape François, toi qui veut que l’on ECOUTE DIEU, alors l’église doit écouter aussi. Si Dieu était vraiment au centre des considérations de l’église, alors ils reconnaîtraient que chaque être est en droit et devoir de suivre ce que Dieu leur dicte de faire. Si Dieu te dit que de vivre comme un légume tant que tes cellules sont en vie, alors tu dois suivre ce chemin; mais si Dieu te dit que la vie est la valeur la plus précieuse que tu as, que cette vie mérite que l’on la respecte et donc que lorsqu’elle n’a plus de sens on se doit de la quitter en paix, alors tu dois faire face à la vérité, tu es mortel, tu meurs car tu es un être vivant. Décider que la vie est trop précieuse pour la gâcher, pour l’imposer sous formes dégradées à ses proches, pour effacer ses joies et ses bonheurs avec une agonie ignoble … es-ce la volonté de dieu? Je ne le crois pas tout comme cette religieuse et des millions de personnes qui souhaitent que l’on respectent leur volonté face à la vérité ultime de la vie, son propre dialogue avec Dieu.
Voir notre blog http://www.aavivre.fr pour une legislation qui respecte chacun face à sa propre vision de DIEU.

  6. Qu’est ce qu’ils s’imaginent les médias ?…
    Qu’un Pape peut ré-écrire un nouvel évangile ? ….
    Nul ne peut changer la parole de Dieu….
    Evidemment que Dieu ne sera jamais d’accord avec nos péchés et la culture de mort et l’avortement etc….donc l’église non plus…..le Pape ne fait que jouer son rôle de Gardien du dogme et de la vérité.
    Ce n’est pas parce qu’il est sympathique et ouvert avec les pêcheurs, qu’il va cautionner leurs péchés et leurs visions complétement faussées des valeurs humaines.

Laisser un commentaire

Social Media Auto Publish Powered By : XYZScripts.com