La survie de « la maison commune » est au cœur de la rentrée des hiérarques romains. Tant le pape François que le cardinal Peter Appiah Turkson, préfet du Dicastère pour le Service du Développement humain intégral, ont fait des déclarations, ces derniers jours, sur le sujet en des circonstances différentes. L’un comme l’autre témoignent de cet abandon abyssal par les clercs modernistes de leur véritable mission de pasteurs en vue du salut éternel des âmes, troquée pour un rôle d’assistantes sociales, préoccupées uniquement de thématiques naturelles et naturalistes aptes à faire avancer l’œcuménisme global et la gouvernance mondiale.

L’on traitera ici uniquement de la déclaration du pape. Il est chez lui des contradictions magistrales. Quand il s’agit d’enseigner ou rappeler les vérités catholiques, comme sa fonction lui en fait un devoir, le pape actuel s’y refuse obstinément mais quand il s’agit de sujets temporels, il affiche alors une position bien tranchée correspondant à la doxa ambiante socialo-bien-pensante. Pareillement, il use de son autorité morale pour détruire le dogme catholique d’une part et d’autre part pour accréditer les dogmes mondains : ainsi si d’un côté il ne se prive pas de se moquer des catholiques qui suivent la loi de l’Église qualifiés par lui méchamment de rigides, d’austères, de pharisiens, de condamner ouvertement dans le livre d’entretiens avec Dominique Wolton, les « normes fixes » et « figées » de l’Église catholique par rapport aux divorcés remariés civilement, de l’autre côté il impose au monde des croyants ou incroyants le dogme du réchauffement climatique anthropique et ses dérivés comme une vérité de foi primordiale pour le salut de l’homme et la survie de la Terre. Le pape François est un Janus aux deux visages : visage d’anarchiste-marxisant quand il parle comme responsable de la foi catholique, visage de légaliste quand il souscrit à la dictature des khmers verts !

Ce 1er septembre, Journée mondiale de prière pour la création, instituée en 1989 par le patriarcat de Constantinople, et à laquelle la Rome moderniste s’est associée en 2015, abandonnant ainsi en pratique avec toutes ces journées mondiales le culte des saints quotidien, il a publié avec Bartolomé Ier de Constantinople, celui que les médias surnomment « le patriarche vert » en raison de son engagement écologique, un message en faveur de la protection de la création, « enjeu majeur du rapprochement œcuménique ».

Que les papes contemporains, face à cette société matérialiste libérale-libertaire qui pousse à la consommation gargantuesque mangeuse de richesses, se préoccupent de la nature et du respect que l’homme doit conserver envers la création et son frère en humanité, est incontestablement important. Le problème avec François, c’est qu’il utilise le thème de la protection de la « Maison commune » pour promouvoir premièrement l’œcuménisme religieux et deuxièmement les poncifs écologiquement corrects. Comme il le fit lors de la publication de sa première encyclique  Laudato Si, surnommée d’ailleurs l’encyclique écologique. Les solutions bergogliennes sont strictement naturalistes, économiques et politiques. Il ne propose à l’humanité, pour combattre ce matérialisme et cette exploitation déséquilibrée de l’homme et de la nature par l’homme, aucun des vrais remèdes catholiques et surnaturels que sont l’ascèse, une vie plus austère, la pauvreté, l’esprit de sacrifice et de pénitence, le respect intégral des commandements divins. Car il occulte sciemment la connexion entre péché originel et personnel et désordre universel. Or la détérioration de « l’environnement humain » et de « l’environnement naturel » ne peuvent être interprétés pour un catholique authentique que comme les fruits du premier péché d’Adam, de tous les péchés du monde et du désordre moral dans le vie de chaque homme et dans la politique des nations.

Dans leur déclaration commune, le pape François et le patriarche Bartolomé Ier de Constantinople invitent bien toute l’humanité, croyante et incroyante, à prier en ce jour mais ce ne sera en résumé qu’une prière naturelle, une invocation superstitieuse, une prière œcuménique, syncrétiste, certainement odieuse aux yeux de Dieu :

« Par conséquent, unis par le même souci de la création de Dieu, et reconnaissant que la terre est un bien commun, nous invitons ardemment toutes les personnes de bonne volonté à observer un temps de prière pour l’environnement le 1er septembre ».

Remarquons ce « bonne volonté » loin d’être anodin dans un tel texte : cela signifie indirectement que ceux qui ne communient pas à l’idéologie du réchauffement climatique anthropique et ne répondent pas à cet appel œcuménique à la prière commune n’ont pas des intentions bonnes et pures envers la « maison commune » et l’humanité.

Ces déviants à la pensée unique tant écologique et religieuse sont les nouveaux marginaux, asociaux, de la société post-moderne et les excommuniés de l’Église bergoglienne !

Francesca de Villasmundo  

Vous pouvez retrouver tous les articles d'actualité religieuse de MPI, augmentés d'une revue de presse au jour le jour sur le site medias-catholique.info

Cet article vous a plu ? MPI est une association à but non lucratif qui offre un service de réinformation gratuit et qui ne subsiste que par la générosité de ses lecteurs. Merci de votre soutien !

Achetez vos livres sur MPI
Vous faites travailler ainsi des libraires français et soutenez MPI
PORT à 1 cts A PARTIR DE 64 € D'ACHAT !

Retrouvez votre librairie sur livres-et-idees.com
avec plus de 10.000 références !

20 commentaires

  1. Cadoudal says:

    Imbroglio : une recrue extraordinaire pour la Révolution talmudique.

    après lui, la chrétienté sera un champ de ruines envahi par l ‘Islam.

    la Maçonnerie pourra enfin rebâtir son Temple.

    les Fils de la Veuve cesseront leur deuil bimillénaire.

    • Concernant les franc-macs, j’espère que le golem « Islam » leur échappera et qu’ils se feront égorger comme les autres.
      D’ailleurs nos maîtres talmudiques ont même prévu cela: se débarrasser de tous leurs idiots utiles en les accusant d’être responsables de ce qui va mal.

  2. mia vossen says:

    Le pape ferait bien de s’instruire! Serait-il subsidié par l’escroquerie mondiale du GIEC?

    • Le Sommelier says:

      Le Pape de la Secte est instruit . Il est initié aux secrets lucifériens . Il l’ a même prouvé aux fouteboleurs en déposant le ballon sur la Surface de Réparation . Il va se prendre le ballon dans sa salle gueule quand le Capitaine va tirer le pénalty .
      Les fouteboleurs l’ ont compris, les papolâtres Fellaysiens sont irrécupérables .

      • Vent d'Est, Vent d'Ouest says:

        @ Le Sommolier
        Je vais dans votre sens, en ce commentaire : le François en question est l’Antéchrist par excellence, non le digne successeur de Saint-Pierre. C’est l’épreuve donnée aux Chrétiens qui doivent maintenant faire preuve de discernement et affirmer la solidité de leur foi en choisissant entre l’exemple du Christ et de ses paroles, et celui de cette v…… déguisée en soutane pontificale qui se mêle de tout et ne sait que faire vibrer l’émotionnel chez ses ouailles et non leur âme.
        Les voix de certains évêques et prêtres s’élèvent, par ailleurs, contre sa très petite sainteté du Vatican.

  3. Francois aborde actuellement deux thèmes importants :
    1-L’écologisme rechauffiste,
    2-La morale conjugale et remet sur le tapis Humanae vitae après avoir condamné les catho-lapins.
    Il y a fort à parier qu’il autorisera bientôt la contraception chimique au nom de la protection de la terre mère par la réduction du nombre de naissances.

  4. Vatican II ou nouvelle église conciliaire, a été mis en oeuvre pour concilier les hommes par l’oecuménisme syncrétique en vue de la conversion écologique intégrale et panthéiste pour soi disant la réconciliation à la mère « terre ». Conclusion Vatican II n’était pas un concile catholique, mais maçonnique naturaliste.

  5. Cette histoire de réchauffement climatique est pourtant une pure connerie, qui est démentie par les mesures disponibles.

  6. Boutté says:

    Nôtre Saint-Père se montre naturaliste en ce qui concerne l’écologie mais pas du tout en ce qui concerne le mariage et les mœurs de l’homme . Il se montre spirituellement à contre rôle .

  7. L’auteur de l’article écrit que le pape : ..//.. ne se prive pas de se moquer des catholiques qui suivent la loi de l’Église qualifiés par lui méchamment de rigides, d’austères, de pharisiens, de condamner ouvertement dans le livre d’entretiens avec Dominique Wolton, les « normes fixes » et « figées » de l’Église catholique ». Je ne vois ce qu’il y a de « méchant » à dire de tels constats qui sont vérités. Dogmes et mystères sont à l’Eglise ce que les « secrets d’Etat » le sont pour une nation. Pour le reste je ne suis pas d’accord avec cet article qui ressemble à un « prononcé » de justice digne de l’inquisition. Le monde change, l’univers change et nous sortons d’une ère ( 2500 ans) pour entrer dans une nouvelles. C’est perdre son temps que vouloir rétablir l’ancien monde. Osez la traversée. Osez le franchissement du col. Osez quitter une rive pour aller vers l’autre. C’est le sens même de la vie qui va toujours de l’avant car rien n’est figé. Si l’homme s’attarde sur le passé qui lui semble mieux, il renonce au temps qui vient, il renonce à l’avenir et le présent devient insipide, sans saveur et inintéressant.

    • lariost says:

      Jacinthe Marto :
      « Il viendra des modes qui offenseront beaucoup Notre Seigneur. Les personnes qui servent Dieu ne doivent pas suivre la mode. L’Eglise n’a pas de modes. Notre Seigneur est toujours le même. »

      Croire que nous quittons un ancien monde pour un nouveau c’est une mode, que l’histoire évolue et va vers un point oméga, c’est une mode, que la terre se réchauffe à cause de l’activité humaine, c’est une mode. Le communisme, le marxisme, la théologie de la libération, croire que la grille d’analyse de la lutte des classes est la seule valable, là encore c’est une mode. Tout cela passera, le monde passera, mais notre Seigneur lui est toujours le même, nous serons jugés comme l’ont été les ermites, les anachorètes, les docteurs, les martyrs, les saints de toutes époques, le progrès et les bonds qu’ont fait l’humanité, comme les modes ne nous seront d’aucune utilité, au contraire ils nous auront masqué la vérité et nous auront fait passer faussement pour meilleurs, pour plus savants que nos aînés, si seulement les modes ou le progrès pouvait nous rendre plus humbles, plus simples …

      Rien de tout cela n’est compliqué à comprendre, cette condamnation sort de la bouche d’une petite fille de 10 ans !

    • Anastasia says:

      @Horace
      Que vient faire un protestant sur ce site sinon Semer la division !

      Matthieu 5:18
      Car, je vous le dis en vérité, tant que le ciel et la terre ne passeront point, il ne disparaîtra pas de la loi un seul iota ou un seul trait de lettre, jusqu’à ce que tout soit arrivé.

      • @Anastasia. Horace protestant? Pire que cela, fanatique du New Age et de la divinisation de l’homme par le progrès technique. Dommage que le progrès intellectuel soit resté en panne.

        • Le Sommelier says:

          Et oui, Horace croit dans le progrès … de la maladie !

  8. Guillaume says:

    Vous allez changer d’avis sur le réchauffement climatique !

    https://www.youtube.com/watch?v=GTFhOQ-EVks

    NB « Vincent courtillot , Diplômé de l’École des mines de Paris, de l’université Stanford, et de celles de Paris 6 et Paris 7, docteur ès sciences, Vincent Courtillot est professeur de géophysique à l’université Paris-Diderot et titulaire de la chaire de paléomagnétisme et géodynamique de l’Institut universitaire de France. Il a été directeur de l’Institut de physique du globe de Paris jusqu’au 12 janvier 2011, remplacé par Claude Jaupart3. Il a enseigné à Stanford, à l’université de Californie à Santa Barbara et au Caltech. Il a également exercé des responsabilités administratives au ministère de l’enseignement supérieur, pendant le mandat de ministre de son collègue et ami Claude Allègre. »

  9. « « Par conséquent, unis par le même souci de la création de Dieu, et reconnaissant que la terre est un bien commun nous invitons ardemment toutes les personnes de bonne volonté à observer un temps de prière pour l’environnement le 1er septembre ».  »

    C’est très drôle… Est-ce que le Créateur est invité Lui aussi « à observer 1 temps de prière » ??… Lui qui a placé 91 volcans en Antarctique et qui pourraient (peut-être) entrer en éruption un de ces jours… sans que le réchauffement climatique y soit pour quelque chose…
    https://sciencepost.fr/2017/08/centaine-de-volcans-decouverts-glace-antarctique-menace-banquise/

  10. Etienne says:

    Le réchauffement semble réel. Son origine humaine est plus problématique.
    Si son origine est due au soleil, le blabla actuel fait penser à cette vieille blague.

    Un éléphant et une souris se promènent sur un chemin fort sec. Un nuage de poussière les suit.
    La souris se retourne et dit à l’éléphant : « Tu as vu, derrière moi, le nuage de poussière que je soulève ? »

Social Media Auto Publish Powered By : XYZScripts.com