Mgr Rifan, évêque rallié de Campos, concélébrant avec la pape François

Le 26 juin 2016, 45 théologiens demandaient au pape la correction de 19 erreurs détectées dans l’exhortation Amoris Laetitiae. Puis quatre cardinaux de même. Silence complet du pape dont pourtant c’est le rôle d’éclairer ses propres écrits.  De nombreux religieux et fidèles avaient notamment été choqués par la note 351 du 8ème chapitre à propos de l’Eucharistie : elle «  n’est pas un prix destiné aux parfaits, mais un généreux remède et un aliment pour les faibles ». En clair la Sainte Communion n‘est pas faite pour les bons chrétiens mais pour les autres. Ce qui sous-entend que les divorcés remariés peuvent communier. Le pape l’avait d’ailleurs déclaré à l’envolée à un de ses interlocuteurs. Mais pourquoi pas aussi les concubins pourvu qu’ils soient fidèles l’un vis-à-vis de l’autre ? Pourquoi pas aussi les adultères tout court ? chacun étant mis devant sa conscience. Rappelons que le pape avait dit à Saint Jean de Latran : « La grande majorité de nos mariages sont nuls » (La Croix 17/06/201). À cela il ajoutait « j’ai vu tant de fidélité dans ces cohabitations, tant de fidélité. Je suis sûr que ceci est un vrai mariage, ils ont la grâce du mariage justement par la fidélité qu’ils ont ». Quand on connaît la labilité de certaines unions concubinaires catholiques ou pas, autant dire que tout le monde peut communier quand il le veut.

C’est dans le fond ce qu’a expliqué l’archevêque argentin Victor Emmanuel Fernandez, recteur de l’Université catholique de Buenos Aires dont les préoccupations pourtant semblaient différentes. Il avait en effet écrit un ouvrage qui doit être fort intéressant : Soigne-moi avec ta bouche : l’art d’embrasser  (Heal Me With Your Mouth: The Art of Kissing). Ce prélat est une des trois âmes damnées de François ; c’est lui qui a été le « nègre » (rédacteur caché) d’Amoris Laetitiae. Cette éminence noire est le confident du pape. Il a écrit un texte dans Medellin le journal des évêques latino-américains. Selon lui le pape tente de changer la pratique sacramentelle.

Le prélat défend bec et ongle Amoris Laetitae au nom de « l’autorité herméneutique ». En clair ceux qui ne sont pas d’accord n’ont qu’à la boucler. Ils méritent d’être enfermés dans la « randonnée de la mort ». Une seule réserve est donnée à cette modification du sens de l’Eucharistie : il faut que ce soit une « voie discrète ». Bref que cela ne fasse pas trop scandale.

Il faut noter que cette nouvelle analyse est partagée par les cardinaux germaniques Reinhard Marx and Walter Kasper. Ces personnes se jugent au- dessus de Saint Paul écrivant : « celui qui mange ce pain ou boit la coupe du Seigneur indignement sera coupable envers le corps et le sang du Seigneur. »

Jean-Pierre Dickès

Vous pouvez retrouver tous les articles d'actualité religieuse de MPI, augmentés d'une revue de presse au jour le jour sur le site medias-catholique.info

Cet article vous a plu ? MPI est une association à but non lucratif qui offre un service de réinformation gratuit et qui ne subsiste que par la générosité de ses lecteurs. Merci de votre soutien !

Achetez vos livres sur MPI
Vous faites travailler ainsi des libraires français et soutenez MPI
PORT à 1 cts A PARTIR DE 64 € D'ACHAT !

Retrouvez votre librairie sur livres-et-idees.com
avec plus de 10.000 références !

43 commentaires

  1. On y va says:

    Et paf , prends toujours ça !
    Il est passé où le « pape » François ?
    http://viens-seigneur-jesus.forumactif.com/t28084-message-d-un-theologien-au-pape-francois#685008

  2. Cadoudal says:

    le pape intrus est en pleine communion avec son Maître Luther;

    son modèle pour détruire la liturgie, les sacrements, le mariage, le sacerdoce..

    il est temps d’ éliminer cet imposteur nuisible.

  3. Horace says:

    Il y a beaucoup d’hypocrisies et de trahisons dans la transmissions des paroles de Jésus Christ. A observer que les 12 apôtres ont été évacués des textes. (Voir les 60 évangiles apocryphes) Le premier qui communia fut l’apôtre Juda. Ce dernier a été condamné (injustement) pour trahison. Alors dire aujourd’hui que la communion n’est réservé qu’aux saints …… est une erreur. A lire l’histoire de Juda, cette communion n’eut aucun effet sur son projet. Reste à savoir, si Juda est vraiment le traître que la communauté prétend. Sur ce point, un tribunal correct et objectif, ne trouverait aucun élément de condamnation. Aï, aï, aï … Que celui qui a des oreilles entende.

  4. Serviteur says:

    Horace.

    La religion catholique ne prétend pas que la sainte communion est un sacrement réservé aux sains. Affirmer cela, c’est ne pas connaître la religion catholique.

    La communion est réservée aux baptisés dans la religion catholique, point barre.

    C’est un sacrement, qui a pour but de perpétuer la réalité de la mort continuelle du Sauveur pour l’humanité, et pour effet d’augmenter la vie de l’âme.

    Si l’on n’est pas baptisé, alors on n’a pas la Foi car le baptême donne la Foi. La Foi n’est pas quelque-chose qui sort de l’homme, mais le souffle de l’Esprit Saint dans une âme qui a reçu la Foi.

    Elle ne part pas de l’homme vers Dieu, non. Elle vient de Dieu en l’homme baptisé, et retourne à Dieu comme à son objet de nature.

    Penser autrement, c’est être protestant.

    • Horace says:

      Réponse à @serviteur : D’accord, le mot « saint » n’est pas approprié. D’accord aussi que la communion est réservée aux baptisés. Quant à dire que ce sacrement perpétue le sacrifice de la Croix, je ne suis pas sur.C’est, à mon avis, une mauvaise interprétation du message. Le « pain » et le « vin » sont les « enseignements » et « l’esprit » de Jésus Christ. Le Christ est essentiellement le « guide » de nos âmes. D’accord aussi que c’est Dieu qui vient vers l’homme.

      • Serviteur says:

        Bonjour Horace.

        Si, bien sûr, le sacrement de l’Eucharistie EST le renouvellement non-sanglant du Golgotha.
        C’est pour cela qu’au moment de la Consécration (j’entends dans le rite traditionnel bien sûr), s’opère ce que l’on appelle la transsubstantiation. C’est-à-dire que le pain et le vin, loin d’être des allégories, SONT et DEVIENNENT le corps et le sang de Jésus.

        Ceci conformément à Ses propres paroles : « quiconque mange ma chair et boit mon sang, demeure en Moi et Moi en lui. »

        Essentiellement, au sens propre du mot, c’est-à-dire « par essence », Dieu est Dieu. Par essence, donc ESSENTIELLEMENT, Jésus est Dieu aussi.

        Au regard des hommes, Il est le Sauveur qui a satisfait à la justice de Son Père en souffrant l’injustice des hommes.

        Vous avez raison, Il est aussi LE GUIDE. Mais ce n’est pas suffisant de dire cela, car guide, il l’est par Son enseignement AVANT TOUT.

        Par nature, il est Dieu et homme, puisqu’Il est remonté au Ciel avec Son corps glorieux, alors que le Père et le Saint-Esprit ne sont pas incarnés comme le Fils.

        Le Fils est Le Seul des trois Personnes a avoir une nature humaine aussi.

        Il est donc, le LIEN entre le Ciel et la Terre, cela, oui. Par la Croix.

        Si « Le « pain » et le « vin » sont les « enseignements » et « l’esprit » de Jésus Christ », comme vous cites, alors cela revient à dire qu’ils sont cela AVANT TOUT. Or l’Église nous a toujours enseigné que cela n’est pas une IMAGE, mais une réalité mystique, qui relève du mystère.

        Notre monde, faussement rationaliste, refuse très souvent la notion de mystère. Pourtant, être rationaliste c’est reconnaître ce qui est et ce qui n’est pas. On peut connaître une chose par sa nature, mais aussi par ses effets.

        On connaît Dieu par Ses effets, et par Son Fils qui nous a donné les enseignements du Père.

        Notre nature étant limitée, il ne faut pas avoir l’orgueil de croire que ce que l’on ne saurait expliquer, ne saurait donc être vraiment. Surtout si, pourtant, le Christ nous a donné des enseignements et aussi des Mystères. Ce mot sert à qualifier ce que la nature limitée de la raison humaine ne saurait appréhender dans sa plénitude.

        Or la parole de Notre-Seigneur que je vous ai cité plus haut, ne souffre aucune autre interprétation que ce qu’Il dit.

        Beaucoup de personnes de nos jours, croient que l’interprétation de la Bible est soumise de plein droit à leur seule interprétation personnelle. Cela EST DANGEREUSEMENT FAUX.

        C’est pour cela que la sainte Église, par amour pour ses enfants, a jugé bon de valider UNE SEUL bible. Et elle est en latin.

        La langue vernaculaire n’est pas ratifiée pour lire la Bible. Il n’y en a donc qu’une seule, c’est la Vulgate, celle de saint Jérôme.

        Des bibles en français ont été acceptée par le magistère de l’Église. Il y a celle de l’abbé Glaire, puis celle du chanoine Crampon.

        Celle de Jérusalem a été très influencée par la pensée protestante et judaïque, du fait que les dominicains de Jérusalem qui l’ont rédigée, se sont laissés influencer par la pensée du pays local.

        C’est pour cela qu’à part « après Vatican II », il n’y a qu’une seule Bible valide.

        Ainsi, je vous encourage bien amicalement à retrouver les éléments de base de ce que sont les sacrements, ainsi que l’enseignement de l’Église, mais AVANT Vatican II dont les protestants eux-mêmes, reconnaissant qu’il a été un Concile en direction de la Réforme telle qu’elle se nomme elle-même, mais qui n’est pas une réforme ; c’est une révolution.

        • Horace says:

          Réponse 2 à @serviteur : Je distingue la Bible des Evangiles et ses dernières se complètent par de bons évangiles apocryphes, commentés par Jean-Yves Leloup. La Bible est « anté-méridien » et les Evangiles sont « post-méridiens », la méridienne étant le passage du Christ dans notre monde. Il y a un avant et un après. Je m’attache à l’après. Hélas les évangiles officielles ont été tronquées , mal traduites et « orientées ». Dans les discours rapportés du Christ, le pain et le vin ont une connotation symbolique me semble t-il. « quiconque mange ma chair et boit mon sang, demeure en Moi et Moi en lui. » Convenez que cela se passe « en Esprit », tout comme la prière ( avec la Samaritaine) il faut prier en « Esprit ». Pour moi, la « consubstantialité » est une invention dont le mot lui-même reste sans définition précise. La Croix est un drame, mais imaginons un seul instant que le Christ anticipant avec clairvoyance ce martyr, aurait pris la fuite. Il pouvait le faire. Mais à cet instant les trois années d’enseignement perdaient toute crédibilité. En conclusion, voilà un échange fort intéressant.

          • Serviteur says:

            Cher Horace.

            Échange intéressant si je pouvais vous laissez la conclusion.

            Mais je vois que les explications de votre pensée se refusent à considérer ce que je vous ai dit, concernant l’enseignement de l’Église.

            Vous me demandez de convenir de l’interprétation que vous faites de la parole « quiconque mange ma chair et boit mon sang, demeure en moi et moi en lui. »

            Mais je ne saurai convenir de quelque-chose qui ne relève pas de…mon jugement.

            Je ne vais pas vous faire une concession pour le plaisir de discuter ou pour éviter un confrontation. Non, vous acceptez l’enseignement de l’Église, ou le refusez, en tout ou partie, ce qui est pareil quant à l’effet : l’excommunication sous formes adaptées à votre rupture avec l’enseignement traditionnel.

            Comprenez que la transsubstantiation est un dogme de Foi, qui ne souffre par conséquent pas du tout, toute autre interprétation que celle qui est préalablement faite par l’Église.

            Prier « en esprit » : voilà une phrase simple : cela signifie, prier en soi. Avec son esprit vers Dieu. Pas en soi vers soi…

            Consubstantialité :

            con= avec, en latin.
            substance, d’où l’adjectif substantiel = la nature d’une chose.

            Il s’agit donc d’une fusion de nature.

            C’est pourtant simple me semble t’il ?

            Je pense que votre raison s’offusque de la réalité de la transsubstantiation, parce que cela touche au mystère, et que le mystère n’est pas quelque-chose que vous acceptez.

            Alors, vous cherchez une autre explication qui puisse vous paraître un bon compromis entre ce que vous savez devoir croire, et ce que vous VOULEZ croire.

            Seulement, en matière d’enseignement, il n’y a pas de compromis. Est, est ; non, non.

            Que votre oui soit oui, que votre non, soit non.

            Une chose est ou n’est pas.

            Vous ne pouvez, si vous êtes catholique encore moins, distinguer les évangiles de la Bible.

            La Bible comprends l’Ancien ET le Nouveau Testament. Le nouveau testament est l’ensemble des évangiles, des épîtres, et les actes de apôtres.

            Elle est accompagnée de la Tradition, c’est à dire l’enseignement oral de la lignée apostolique parvenue jusqu’à nous.

            Si vous refusez l’un ou l’autre, même implicitement, sans le dire formellement, vous êtes alors hors de l’Église, de manières diverses qui nécessitent alors un tribunal ecclésiastique et un jugement.

            Mais, peut-être n’êtes-vous pas catholique ? Vous semblez suivre (si j’en crois la référence à Jean-Yves Leloup) le schisme d’Orient ?

            Ne voyez à l’aspect direct de ma réponse, rien de moins que ma position sans aucune animosité soyez en sûr.

            • Horace says:

              A l’attention de @Serviteur : L’Eglise est d’invention humaine. Elle se prétend inspirée de l’Esprit saint. Autrement dit, elle prétend prendre et se substituer à la place de Jésus Christ. Les « dogmes » comme les « mystères, sont à l’Eglise ce que sont les « secrets d’Etat » à une nation. Si le message est « vérité » il n’a guère besoin d’être « dogmatique ». Il convainc par lui-même. L’Eglise s’inspire des écrits de l’Ancien Testament, pour faire un lien entre A.T et N.T. Il suffit d’observer les rituels ou l’architecture des monuments pour comprendre qu’il y a « copie » des rites de l’ancienne Egypte, tout comme les textes A.T. qui sont inspirés des « mythes » de Summer dont s’inspire aussi le judaïsme et l’islam. Avec l’âge, plus j’en sais, plus je sais qu’il y eut tromperie à diverses époques afin d’asservir et d’occuper un pouvoir sur les esprits et les âmes. Je lis beaucoup, outre l’auteur cité, j’ai aussi lu Valtorta, sinon Dom Marmion ( Le Christ vie de l’âme) et bien d’autres Frédéric Lenoir, Hildegarde de BIngen, J.C. Petitfils (Jésus) et bien sur les textes de l’office du jour et même JP II ou le pape François ou mon ami Angelus Silésius sinon Maître Eckart. Et j’assiste régulièrement aux offices du dimanche. Mais je tiens fermement la main de Jésus Christ. Si je suis excommunié, selon vos critères, je ne m’en inquiète nullement. Mais je comprends que ma position est atypique et difficile à accepter. Je suis la brebis égarée … c’est la meilleure place.

              • MA Guillermont says:

                Question simple :
                Où est la place de Marie , la Très Sainte Mère de Jésus le Verbe de Dieu fait chair ; Marie l’Immaculée Conception , Mère du Fils de Dieu fait homme …?
                Dans votre profession de foi comment définissez vous Marie la Theotokos , Horace ?
                 » Il y a un seul Seigneur , une seule foi , un seul baptême , un seul Dieu et Père de tous , qui est au-dessus de tous et parmi tous , et en tous … »
                Ephésiens 4 -6

                • Horace says:

                  @ Guillermont: Marie ? Voilà une bonne question. Jusqu’au X ème siècle on n’en parlais pas tellement. Ce sont les Bénédictins qui l’ont invitée. J’ai parcouru de nombreuses chapelles mariales ainsi que Lourdes. Marie de ceci, Marie de cela. Autant de définitions qui me perturbent. Même à Lourdes Marie ne dit pas qu’elle est la mère, mais insiste sur le nouveau dogme d’immaculée conception. Que penser aussi des nombreuses vierges noires dites miraculeuses ? Finalement la petite palestinienne de 15 ans à fameusement pris du grade. Je cherche à savoir qui elle est. N’as t-on pas aussi raconté beaucoup d’histoires ? La question reste sans réponse. Depuis les origines de l’apparition de la conscience spirituelle chez les humanoïdes, la femme occupe une grande place au point d’être vénérée. Regarder une statuette d’Isis avec Horus sur ses genoux et comparez avec nos statues de N.D présentant l’enfant Jésus. Où est la différence ? Je ne nie pas l’existence d’une « Notre Dame », cela fait parti des étrangetés difficile à comprendre. Je cherche.

                  • Cadoudal says:

                    la religion catholique est une révélation divine , surnaturelle,à recevoir comme telle, avec humilité et piété.

                    Isis et Horus témoignent de la période d’ignorance de cette révélation salutaire.

                  • MA Guillermont says:

                    Votre réponse Horace explique votre conclusion
                    « Je suis la brebis égarée  »
                    Marie EST avec Jean au pied de la Croix au Calvaire .
                    Et Jésus dit …
                    Je vous laisse la suite à écrire …
                    Tout a été dit , écrit , transmis …
                    A vous de confirmer
                    Trop tard pour chercher .
                    Aujourd’hui Fête de St Louis , issu de Clovis .
                    Premier Roi des Francs .
                    Êtes-vous un de ses descendants ou pas ?

                    Vous aurez la réponse .

                    • Horace says:

                      @Guillermont : Les textes disent effectivement que Marie et Jean sont au pied de la Croix. Hélas, la tradition ou les usages romains interdisaient aux femme d’approcher le supplicié à moins de X mètres. Il n’est jamais trop tard de chercher. Le chrétien, selon moi, est un pèlerin en marche. Je compte un pèlerinage à Jérusalem, deux à Compostelle et deux à Rome. Doit on blâmer celui qui doute, qui cherche, qui pose des questions. Pour moi, Dieu veut des hommes libres qui savent penser par eux-mêmes. Le pape JP II a écrit dans l’un de ses livres qu’il est possible de découvrir Dieu par la recherche et la raison. Je ne pense pas descendre de Saint Louis. Je descends des anciens rois d’Austrasie et compte aussi des « saints » dans cette lignée. Mais Clovis n’est pas le premier roi des Francs. Peut être « roi », mais la plupart de ces anciens grands chefs portaient le titre de « duc ».

                    • MA Guillermont says:

                      Merci Horace pour votre franchise .
                      Longin le Centurion romain a permis à Marie et à St Jean (pour la protéger des railleries ou + des soldats)de se tenir au pied de la Croix , il était , lui le soldat romain , bouleversé par la Passion de la Mère et de Son Fils .
                      Il a compris l’innocence du supplicié , la pureté de Marie et l’Amour Infini de Marie et de Jésus .
                      La suite vous la connaissez .
                      Belle généalogie que la vôtre
                      Quelle est donc cette « source  » qui vous fait croire que Clovis n’est pas premier Roi des Francs ?
                      Je vous propose une retraite à Causse avec le Père Marziac .
                      Si vous voulez connaître un saint et je pèse mes mots , alors venez le rencontrer .
                      Il mettra en ordre et en vérité tout ce qui est faussé.
                      Grand bien sur vous Horace
                      Que la grâce de Marie et la paix de Jésus-Christ vous accompagnent toujours .

              • Serviteur says:

                Bonjour Horace.

                L’Église n’est pas d’invention humaine ; elle est fondée par Jésus, le Fils de Dieu fait homme. Ce qui émane d’un objet, a pour nature la nature de l’objet initial.

                Coupez deux morceaux de métal, vous aurez encore du métal.

                « Si le message est « vérité » il n’a guère besoin d’être « dogmatique » », dites-vous.

                En affirmant cela, vous dites qu’il n’est pas possible que Jésus ait été tué, car étant la Voie, la Vérité, la Vie, il aurait dû être compris par tous, tout de suite. La fameuse conviction dont vous parlez qui suit nécessairement l’enseignement de la vérité.

              • Serviteur says:

                De plus, un la vérité EST un DOGME par nature.

                L’Église n’a pas pour mission de confirmer ou infirmer ce que dit le Christ, non.

                L’Église a pour mission de transmettre le dépôt de la Foi dans toute son intégrité et son intégralité.

                Nihil innovetur, quod traditum est.

                Ainsi, si Jésus est la Vérité, ce qui sort de Lui est aussi la vérité, donc ce qu’il fonde est aussi vérité.

                L’Église ayant été fondée par Jésus, inutile de vous préciser que les dogmes de Foi ne sont aps soumis à l’approbation des fidèles, encore moins à leur désapprobation. Ceci, en vertu de la parole aux apôtres ; « Qui vous écoute, m’écoute ».

                Enfin, ne versez pas dans la conception « Rousseauiste » de la nature humaine.

                L’homme ne naît pas bon. Il le devient par le baptême et la collaboration de son corps et de son âme à la Grâce.

                La société ne le corrompt ni le pousse à la vertu, que dans la mesure ou cette société est soumise à un gouvernement et des lois qui poussent à la corruption ou à la vertu.

                D’où la difficulté croissante actuelle d’entretenir les vertus, dans une société française basée sur la révolution, ayant des institutions révolutionnaires, une pensée révolutionnaire, des lois révolutionnaires, et une raison d’être révolutionnaire.

                La vérité n’efface pas la liberté dans laquelle Dieu nous a créés.

                Et de la même manière que les romains et les juifs de l’époque ont refusé le Christ, vous et moi avons la capacité par nature, à refuser le Christ.

                Ce faisant, nous ferions mauvais usage de notre liberté, liberté qui se définit comme étant la capacité à faire le bien.

    • Ou penser autrement est croire ‘Les Actes des Apôtres ». Dans l’ensemble du livre, les cas de réception de l’Esprit après le baptême sont l’exception. Ils se ramènent à trois: les 3000 de la Pentecôte Act.2:38, Les Samaritains qui crurent d’abord, et furent baptisés 8:12,17 , et les douze disciples d’Ephèse 19:5,6. en général, la foi et la réception de l’Esprit précèdent le baptême: Act.8:37; 9:17,18 ; 16:14,15 ; 16:31-33; L’Esprit est donné à celui qui croit: Jn.7:38,39.
      Il est clair qu’il faut croire avant de demander le baptême.

      • Serviteur says:

        À ça oui ! Mais si le baptême donne la Foi, alors il ne faut vouloir que croire, avant le baptême.

        « Quiconque croira ET SERA baptisé, sera sauvé. Quiconque ne croit pas, sera condamné ». C’est terrible comme parole de la part d’un Dieu d’amour. Mais c’est pourtant vrai.

        • Horace says:

          ET « Celui qui connaît mon nom est déjà ressuscité « …. un vrai cadeau!

          • Serviteur says:

            L’Église a déjà donné une explication de cette expression.

            Connaître n’est pas « entendre parler de ».

            On ne connaît quelqu’un que dans la mesure qu’il veut bien se faire connaître.

            Pour cela, l’objet connaître donne des moyens.

            Le Christ a donné l’Église pour Le connaître (ainsi que Ses enseignements qui sont aussi LUI), et la prière personnelle dans laquelle il peut plaire à Dieu de se révéler à quelqu’un.

            Mais l’organe de communication de Jésus-Christ, c’est l’Église.

            Même les apparitions ont besoin d’être confirmées par l’Église. Dieu ne va pas aller contre Son Église, mais il a l’humilité (Apprenez de moi que je suis doux et humble de cœur) de laisser Son institution faire son job.

        • « Ainsi la foi vient de ce qu’on entend, et ce qu’on entend vient de la parole de Dieu. » Rom.10:17

  5. Jean-Pierre Dickes says:

    A Horace
    Le livre apocryphe le plus connu est celui des Evangiles de l’enfance. Ce sont des contes merveilleux dont il est difficile de croire à la réalité. Ce sont des écrits épigraphiques ; c’est à dire des récits plus ou moins inventés postérieurement dans les siècles qui ont suivi. Cela me semble très difficile de s’appuyer sur ces textes sinon que pour le plaisir de les lire. C’est un peu l’histoire du roi Arthur. On ne sait à peu près rien de lui. On a bâti autour toute une légende avec de nombreux rebondissements.
    Cependant votre réflexion a du bon ; dans ce sens que Judas a été par son péché de trahison un élément essentiel de la Rédemption. Ceci dit, si Judas n’avait pas trahi Jésus, il aurait fort probablement été arrêté un moment ou un autre par les Romains à la demande des Juifs.

    • Horace says:

      Vous me cité le texte le plus controversé. Il y en a d’autres plus intéressant comme l’Évangile de Thomas.

      • MA Guillermont says:

        Evangile dit  » gnostique  » !
        Plus que fantaisiste découvert en 1945 (sic) …
        Jésus a donné la réponse il y a deux mille ans à cette « découverte » tardive et devinez à qui … à St Thomas
        Thomas lui répondit :
        « Mon Seigneur et mon Dieu  »
        Jésus lui dit :
        « Parce que tu as vu tu as cru .Heureux ceux qui n’ont pas vu et qui ont cru »
        Jean 20: 28-29
        Laissez tomber ce soi-disant  » évangile « 

  6. Lionel says:

    Sans certitudes ni rectitude, la religion n’a pas de sens, elle ne se situe plus dans l’économie du salut. Elle ne constitue, au mieux, qu’une simple communauté fraternelle de laquelle est évacuée toute perspective d’éternité. Ne s’agit-il pas tout simplement d’un détournement spirituel?
    En d’autres termes, il faut savoir ce que l’on veut et chercher à connaître Celui en qui et ce à quoi l’on croit, en acquérir l’intelligence du savoir, rechercher en toute chose la Vérité…

    • Serviteur says:

      Oui Lionel, mais précisez que sans cette démarche de recherche de Dieu, il faut aussi utiliser les outils qu’Il nous a donné pour ce faire.

      L’enseignement de Jésus-Christ, fils de Dieu fait homme, et celui qu’Il continue de perpétuer par son porte-parole et son lieutenant, l’Église Catholique, une sainte, catholique et apostolique.

      • Lionel says:

        C’est difficile de parler d’unité quand un Pape remet en cause les enseignements antérieurs, sans parler des textes délibérément mal traduits et orientés!…
        Au plus haut niveau, ils ont sectionné le lien qui les raccordait au Christ, c’est pourquoi ils nous parlent de « réforme irréversible », car leurs innovations et improvisations continues ne s’accordent pas avec la Tradition deux fois millénaires.
        En définitive, ils se sont séparés de l’Église et ont créé une nouvelle secte qui peut en effet s’accorder parfaitement avec les autres sectes protestantes.
        La forme d’œcuménisme qu’ils ont adoptée en témoigne.

        • Serviteur says:

          Je ne parlais pas de François… C’est un mystère qu’un tel homme soit arrivé sur le siège de Pierre.

          Paul IV y répond.

          Par Église, j’entends ceux dont la lignée apostolique, préservée par Mgr Lefebvre, continue de faire et d’enseigner ce qui a toujours été fait et enseigné.

  7. Mantet says:

    Avec toutes les modifications apportées par ce pape, étonnez vous que de plus en plus de jeunes chrétiens se convertissent au protestantisme ou même à l’islam.Personnellement j’ai perdu pied depuis longtemps à cause du concil vatican deux.

    • Bardamu says:

      Essayez au moins de garder la Foi que des japonais ont su conserver durant plus de 200 ans en l’absence totale de prêtres.

    • Cadoudal says:

      la foi catholique est nécessaire au salut éternel.

      il ne faut pas perdre la foi à cause du pape intrus actuel, et de tous les cardinaux pourris qui le soutiennent.

    • Serviteur says:

      Si vous avez perdu pied, cher Mantet, sachez que l’esprit de sacrifice et la pénitence, ainsi que la prière, sont des moyens très sûrs de salut.

      Nollite timerre. Quant à retrouver pied, je vous encourage de tout cœur à réouvrir « L’imitation de Jésus-Christ », et à agir ainsi.

      J’essaie moi-même, petit parmi les petits, de le faire. Je le fais parfois, mais jamais assez bien. Cela tombe bien, la vie est faite pour apprendre et persévérer.

  8. Bardamu says:

    Changer les sacrements ? Mais c’est déjà fait depuis longtemps ! Bergoglio est là comme liquidateur en mettant en pratique tout ce que ses prédécesseurs ont susurré depuis le conciliabule de Vatican d’eux.

    • Lionel says:

      Bardamu,
      Je suis entièrement d’accord avec vous.

    • Cadoudal says:

      en nous présentant la statue de Luther , François le Bougre nous crie:

      « regardez , je suis l’ antéchrist ! »

      à chacun de nous de régir à cette agression.

      on ne remercie pas les voyous du Sacré Collège qui ont créé pape ce malfaisant.

  9. Gauthier says:

    L’Antéchrist décrit par saint Pie X

    Si grande est l’audace et si grande la rage avec lesquelles on se rue partout à l’attaque de la religion, on bat en brèche les dogmes de la foi, on tend d’un effort obstiné à anéantir tout rapport de l’homme avec la Divinité ! En revanche, et c’est là, au dire du même apôtre, le caractère propre de l’Antéchrist, l’homme, avec une témérité sans nom, a usurpé la place du Créateur en s’élevant au-dessus de tout ce qui porte le nom de Dieu.
    C’est à tel point que, impuissant à éteindre complètement en soi la notion, de Dieu, il secoue cependant le joug de sa majesté, et se dédie à lui-même le monde visible en guise de temple, où il prétend recevoir les adorations de ses semblables. Il siège dans le temple de Dieu, où il se montre comme s’il était Dieu lui-même.

    Saint Pie X – E supremi apostolatus (1903)

    http://media.medias-presse.info/wp-content/uploads/2015/09/citation-Pie-XI-2.jpg

  10. Jean-Pierre Dickes says:

    A Cadoudal. Lénine ? Pourquoi pas Hitler ou Robespierre. Descartes et Kant sont les responsable philosophiquement du relativisme qui règne chez les papes depuis Vatican II. On arrive en plein subjectivisme avec le pape actuel. Quand il remet à chacun le droit d’apprécier ses propres fautes en fonction de sa conscience, c’est qu’il n’y a plus de vérités. Pour Kant le choses qui sont en dehors ne nous n’ont valeur que par l’idée que l’on s’en fait. Je vois cet antéchrist comme une succession de papes acceptant ce subjectivisme.
    .

    • Cadoudal says:

      pourquoi Lénine ?

      parce que Lénine a coupé l ‘histoire de l’ humanité en deux.

      Lénine détruit la dernière nation chrétienne en fusillant le tsar .

      Lénine veut répandre l ‘ athéisme ( la haine de Dieu) dans le monde entier;

      Lénine a apporté l ‘enfer sur terre ( le communisme , c’est 100 millions de morts , plus beaucoup d’ horreurs)

      ND de Fatima a fait le miracle du soleil , le 13 oct 1917, trois jours avant la réunion de Lénine avec Staline , Trotski, pour déclencher la Révolution d’octobre.

      • MA Guillermont says:

        Avez-vous écoute Pierre Hillary ?
        Les liens avec l’occultisme , le satanisme , la magie , la gnose , etc… sont la raison du Communisme qu est la source de toutes fausses doctrines , idéologies , philosophies en ce XXI ème siècle … Message de La Salette , Fatima , Akita , et d’autres mis sous le boisseau .
        Lénine n’est pas l’Antichrist , la liste de ces tyrans au XX et au XXI ème siècle est bien plus longue et pire que les Césars par leurs exactions sur l’humanité et ses enfants à naître et sont les litanies de l’enfer …
        Ce sont des êtres démoniaques mais l’Antichrist aura le pouvoir hypnotique de subjuguer même par les ondes médiatiques !
        Bénissez et scellez vos appareils Wi-fi , électroniques et radiophoniques avec le Précieux Sang de Jésus-Christ, c’est imperatif …
        Notre marionnette vient de faire une annonce aujourd’hui ESSENCE-CIEL

Social Media Auto Publish Powered By : XYZScripts.com