Le Parlement européen est résolument engagé dans la promotion de l’avortement. Au point d’avoir approuvé mercredi une résolution proposant que l’Union européenne apporte les fonds que Donald Trump a supprimé à Planned Parenthood, cet organisme scandaleux qui vend des morceaux de fœtus.

La résolution du Parlement européen souligne que l’Union européenne a fixé le financement de l’avortement parmi ses priorités pour le prochain sommet de l’ONU sur la condition de la femme.

Le Parlement européen estime qu’il est «urgent» que l’UE et les États membres compensent l’ordre du président Donald Trump d’arrêter le financement public de Planned Parenthood et d’autres organisations qui promeuvent et pratiquent l’avortement.

Dans la résolution adoptée, le Parlement européen appelle à augmenter «les financements des droits sexuels et reproductifs» et à lancer «un fonds international» spécifique «pour financer l’accès à la contraception et à l’avortement sans risque», en utilisant l’argent public des États membres et de l’Union européenne.

 

Cet article vous a plu ? MPI est une association à but non lucratif qui offre un service de réinformation gratuit et qui ne subsiste que par la générosité de ses lecteurs. Merci de votre soutien !

Achetez vos livres sur MPI
Vous faites travailler ainsi des libraires français et soutenez MPI
PORT à 1 cts A PARTIR DE 64 € D'ACHAT !

Retrouvez votre librairie sur livres-et-idees.com
avec plus de 10.000 références !

[cwproductlist products=467,11538,8981]

10 commentaires

  1. N’y a t’il pas confusion avec un article précédent : http://www.medias-presse.info/etats-unis-spectaculaire-arret-mondial-a-la-culture-de-mort-par-donal-trump/68255/
    Planned Parenthood est une organisation américaine et normalement n’est pas concerné par ce décret.

    • Comment ? Le décret de Trump prive Planned Parenthood des subventions provenant du gouvernement Obama. Mais que voiulez-vous dire par « décret » ?

      • Concernant le mot décret je n’ai fait que reprendre le terme employé dans l’article de MPI. L’article évoquait des organismes internationaux de type « onusien ». je l’ai compris comme une future étape pour l’annulation des subventions à PP. Futur et non pas immédiate.
        L’avantage du décret c’est qu’il s’annule aussi facilement qu’il est pris.

  2. daniel ridey says:

    il est à espérer que nos représentants vont s’opposer avec fermeté a cette insanité.Finalement cette union européenne est une profonde erreur et qu’il n’est que temps de la quitter.

  3. Elégant says:

    En France, 218 100 IVG ont été réalisées en 2015.

    A tous les adhérents aux idées de la gauche putride, je demanderai à rapprocher ces chiffres au nombre de clandestins (ingénieurs surdiplômés en physique quantique) qu’ils veulent nous imposer, afin que leurs retraites soient payées (et leurs chiottes nettoyées).

    218100 vies détruites pour rien.
    218100 vies qui auraient pu assurer l’avenir de notre pays, sans avoir recours à cette invasion programmée.

    Et, qu’on ne me parle pas de grand remplacement.
    L’expression n’est pas réaliste.
    C’est tout simplement un « génocide par substitution »

    • Et bien sûr on n’évoque pas le fait qu’il y avait déjà de très nombreux avortements avant la loi Veil. Qui aura eu l’immense mérite de sauver la vie de toutes ces femmes qui avortaient dans des conditions que je préfère ne pas évoquer pour ne pas vous choquer.

      • Elégant says:

        « Il y a quarante ans, le 26 novembre 1974, Simone Veil prononçait le discours qui allait préluder au vote de la loi sur l’interruption volontaire de grossesse.
        Depuis, le nombre d’avortements reste stable et élevé, malgré les campagnes d’information…
        …Pour Laurent Toulemon, chercheur à l’Ined, l’augmentation du nombre des IVG répétées doit aussi interpeller. « On note, depuis une dizaine d’années, une augmentation du nombre de femmes ayant recours à l’IVG à deux, voire trois reprises », explique-t-il.
        Le démographe souligne le fait que l’entretien psychosocial pré-IVG est devenu rare. La loi l’a rendu facultatif pour les femmes majeures et il ne serait plus proposé que dans un cas sur trois. Or, il permettait un dialogue avec la femme, notamment sur sa contraception. »

        Loin de moi, l’idée que l’avortement est une mauvaise chose.
        Mais, il devrait être utilisé, dans les cas où la vie de la mère est en danger, où l’enfant présente de graves troubles avérés, où la femme a été violée.
        L’avortement ne doit pas être un moyen de se débarrasser d’un fardeau encombrant (‘ai connu le cas d’une femme ayant eu recours à cette pratique parce qu’elle ne supportait pas d’être déformée)

        Si nos dirigeants présumés avaient pris le soin de mettre en place les structures nécessaires pour accompagner les femmes, véritablement en détresse, et permettre à la grossesse d’arriver à terme, puis d’accueillir ces enfants non désirés dans des orphelinats , nous n’en serions pas à rechercher des enfants à adopter dans le reste du monde.

        Faire passer des lois pour masquer l’impéritie, c’est lamentable.

        • Ce qui m’interpelle également, c’est que le nombre d’avortements ne baisse pas. Au contraire d’autres pays. Malgré des dispositifs contraceptifs accessibles de manière beaucoup plus libre.
          De mon point de vue c’est plus un problème de formation et d’éducation.
          Toujours pour compléter votre commentaire si la vie de la mère est en danger on pratique une IMG.
          Que l’on mette en place des structures les structures nécessaires pour accompagner les femmes, pas de souci mais qu’on leur laisse le choix.

          • Elégant says:

            « Ce qui m’interpelle également, c’est que le nombre d’avortements ne baisse pas. »
            La gratuité de cet acte médical permet tous les débordements. Il n’y a, donc, aucune raison pour que cela cesse.
            Que la femme libérée (on se demande bien de quoi) fasse ce qu’elle veut de son corps, pourquoi pas.
            Mais créer la vie, n’est pas une chose anodine.

            « De mon point de vue c’est plus un problème de formation et d’éducation. »
            Et de morale, peut-être, aussi.

            • MCF68 says:

              Je ne crois pas qu’on puisse parler de débordements. Çà n’est certes pas anodin. Ce n’est pas non plus une raison pour payer toute sa vie une grossesse que l’on ne souhaite pas.

Laisser un commentaire

Social Media Auto Publish Powered By : XYZScripts.com