travailler-dimanche-non-MPI

Le gouvernement socialiste de Jean-Marc Ayrault veut une nouvelle fois s’attaquer aux salariés. Le rapport remis au premier ministre par l’ancien patron de La Poste Jean-Paul Bailly ce 2 décembre 2013, vise à élargir encore un peu plus le travail le dimanche. Et pourtant, comme le note le rapport, ce sont déjà 6,5 millions de salariés qui travaillent le dimanche.

Les arguments sont toujours les mêmes : apporter plus de souplesse pour mieux payer les salariés et favoriser l’économie. Deux arguments entièrement faux pour les raisons suivantes :

–         on sait que si les salariés travaillant le dimanche sont dans un premier temps un peu mieux payés, très vite, une telle disposition disparaît et le travail le dimanche devient même, dans beaucoup de cas, une contrainte et une obligation sous peine, soit de ne pas être embauché, soit même d’être licencié.

–         Le travail le dimanche ne favorise en rien l’économie : si les Français ont en moyenne chacun 1500 € par mois à dépenser, que les magasins soient ouverts ou non ne fera pas que la somme dont ils disposent augmente comme par miracle.

En réalité, une telle disposition est une atteinte supplémentaire aux derniers vestiges chrétiens de la France, le dimanche étant le jour réservé au service du Seigneur, et de plus, c’est une attaque plus vive portée contre ce qui peut rester de structure et d’équilibre familial et naturel, car supprimer ce jour de repos commun du dimanche, c’est désocialiser l’ensemble de la population et briser les liens humains qui unissent les personnes.

 Une preuve de plus, s’il en était besoin, que le socialisme, tout comme le libéralisme économique dont il est le complice, loin d’œuvrer au bien être du peuple, détruit toute base naturelle et donc sociale qui peut concourir au bien commun.

Les esclaves des temps modernes seront dorénavant corvéables sous peu 7 jours sur 7. A quand les 24h/24 ?

Xavier Celtillos

Les commentaires sont fermés

Social Media Auto Publish Powered By : XYZScripts.com