logo-psoe-MPI

La vice-secrétaire générale du parti socialiste espagnol (PSOE), Elena Valenciano, a annoncé que son parti a présenté aujourd’hui au Congrès des Députés une proposition de motion réclamant que le gouvernement dénonce immédiatement les accords entre l’Espagne et le Saint Siège. De plus, le groupe socialiste propose que le gouvernement présente d’ici 6 mois une loi organique qui « régule la liberté religieuse et la  liberté de conscience ».

Cette loi réglementerait la nouvelle relation entre l’Etat espagnol et l’Eglise Catholique ainsi que le reste des confessions pratiquées en Espagne. Elle prétendrait protéger « les droits des croyants et des non-croyants ». De plus, a ajouté Elena Valenciano, la proposition socialiste, initiée durant la dernière conférence politique du parti, préciserait que l’exécutif doit élaborer « un protocole pour garantir l’a-confessionnalité des actes officiels », et spécialement des funérailles d’Etat mais aussi bien d’autres actes qui continuent d’être réalisés sous l’égide de l’Eglise comme les mariages de la Famille royale.

Valenciano a déclaré que le gouvernement socialiste aurait dû présenter cette réforme durant les 8 années de mandat de Zapatero. Mais, elle a rappelé que les lois de cette époque, comme celle sur l’avortement ou celle qui a permis le mariage homosexuel, étaient vigoureusement combattues par la hiérarchie ecclésiastique et c’est pourquoi il a été décidé d’un peu attendre avant de faire une telle proposition. « Maintenant, le moment serait opportun pour mettre fin à l’influence assez directe de la hiérarchie ecclésiastique dans le gouvernement de Mariano Rajoy », selon le PSOE.

Le rejet des traditions catholiques n’est pourtant pas toujours de mise lorsqu’on parle des primaires socialistes qui vont se tenir pour élire le futur candidat PSOE à la Moncloa. Le Comité fédéral qui fixe la date de ces élections internes les a repoussées au 14 janvier, voire au 18, à cause … des fêtes de Noël. Selon Elena Valenciano, « si le comité fédéral ne se réunit pas en décembre, c’est parce qu’il y a une chose qui s’appelle Noël et qui tombe comme une pierre dans tous les calendriers du monde »,  a-t-elle dit en ironisant lors d’une conférence de presse à Ferraz.

Le socialisme espagnol s’inspire de plus en plus de l’héritage révolutionnaire de la guerre civile marqué par une profonde haine à l’égard de la foi catholique. C’est ce même héritage qui anime en France Manuel Valls, descendant de « rouges » espagnols. Un héritage qui s’apparente à celui de la révolution de 1789, elle-aussi marquée par la haine du catholicisme, et dont Vincent Peillon et les autres ténors socialo-maçonniques aspirent à poursuivre le travail destructeur.

Cet article vous a plu ? MPI est une association à but non lucratif qui offre un service de réinformation gratuit et qui ne subsiste que par la générosité de ses lecteurs. Merci de votre soutien !

Achetez vos livres sur MPI
Vous faites travailler ainsi des libraires français et soutenez MPI
PORT à 1 cts A PARTIR DE 64 € D'ACHAT !

Retrouvez votre librairie sur livres-et-idees.com
avec plus de 10.000 références !

La compagnie des ombres par Michel De Jaeghere

14,90 €
Ajouter au panier
Le passé ne meurt pas par Jean de Viguerie

19,00 €
Ajouter au panier
Une élite sataniste dirige le monde par Laurent Glauzy

23,00 €
Ajouter au panier

Cliquez ici pour voir votre panier et passer votre commande

Social Media Auto Publish Powered By : XYZScripts.com