Le Grand Chancelier de l’Ordre de Malte, Albrecht von Boeselager, celui qui avait été démis par le Grand Maître Robert Matthew Festing et puis réintégré sur ordre de François, a donné un entretien au site internet de l’archidiocèse de Cologne dans lequel il fait quelques révélations fracassantes. Les récents troubles au sein de l’Ordre et débutés par une sombre histoire de préservatifs et contraceptifs qui auraient été distribués dans les années 90 par des associations dépendantes de l’Ordre de Malte et sous l’administration de ce même Albrecht von Boeselager, alors Grand Hospitalier, ont des conséquences bien curieuses.

Non seulement celui que l’enquête interne a jugé responsable et coupable, Boeselager, se retrouve réhabilité par François, le Grand Maître Robert Matthew Festing étant lui contraint à la démission, mais le cardinal Burke devenu patron de l’Ordre bien après les faits incriminés, est mis sur la sellette alors qu’il était étranger à toute l’affaire, n’a aucune autorité sur l’administration de l’Ordre, juste une charge spirituelle et un rôle de diplomate du Vatican auprès de l’institution chevaleresque.

Après les péripéties vécues dernièrement par le Souverain Ordre de Malte et la main mise illicite du Vatican sur cet État souverain, sa mise sous tutelle abusive, semblable à celle antérieure sur la congrégation des Franciscains de l’Immaculé, la nomination par le pape de l’archevêque Giovanni Angelo Becciu comme son « délégué spécial » pour « guider la renaissance spirituelle et morale de l’Ordre » (sic), c’est le nouvel assaut, coup de matraque, donné au patron de l’Ordre de Malte, adversaire déterminé des innovations doctrinales bergogliennes contenues dans Amoris Laetitia. D’après les dires du protégé d’El pape argentin, le cardinal Burke « est de fait suspendu de la charge de patron de l’Ordre de Malte. » Cette mise sous tutelle du cardinal américain aurait été décidée par François lui-même affirme Albrecht von Boeselager, « parce que l’archevêque Becciu a la totale confiance du pape et est son porte-parole. »

Jorge Maria Bergoglio a bien raison de se définir lui-même comme étant « un po furbo », un peu fourbe. Avec cette mise sous tutelle de l’Ordre de Malte qui tombe à point nommé, il inflige un nouveau coup dur au cardinal Burke, chef de file du parti conservateur, envoyé il y a peu en quarantaine dans une lointaine minuscule terre du Pacifique, l’île Guam, pour une mission sans limite de temps. Et il met la main de fait sur le « Souverain Ordre de Malte » qui se trouve ainsi délester en un tour de passe-passe habile de sa souveraineté et de son indépendance alors qu’il est

« un Ordre de droit ecclésial, avait confirmé Benoît XVI en son temps, avec la faculté d’élire librement ses supérieurs, sans interférence de la part des autres autorités laïques ou religieuses.»

Après les Franciscains de l’Immaculé, c’est au tour de l’Ordre de Malte d’être décapité et de tomber dans l’escarcelle de François… Avis à ceux qui font confiance au jésuite un po furbo

Francesca de Villasmundo

http://ilsismografo.blogspot.fr/2017/02/italia-burke-suspended-de-facto-as.html

Vous pouvez retrouver tous les articles d'actualité religieuse de MPI, augmentés d'une revue de presse au jour le jour sur le site medias-catholique.info

Cet article vous a plu ? MPI est une association à but non lucratif qui offre un service de réinformation gratuit et qui ne subsiste que par la générosité de ses lecteurs. Merci de votre soutien !

Achetez vos livres sur MPI
Vous faites travailler ainsi des libraires français et soutenez MPI
PORT à 1 cts A PARTIR DE 64 € D'ACHAT !

Retrouvez votre librairie sur livres-et-idees.com
avec plus de 10.000 références !

9 commentaires

  1. 1. En l’absence du card. Burke, le card. Caffarra devrait faire avancer le processus de correction fraternelle jusqu‘au point où il peut être déclaré que le card. Bergoglio, étant un hérétique pertinace, s’est déchu automatiquement de son office, que le Saint-Siège est de ce fait vacant et qu’en conséquence il faut convoquer un consistoire pour élire un successeur.
    2. La première action du nouveau pape devrait être de dissoudre de nouveau la Société de Jésus.

  2. la main mise illégale du pape sur l’ordre de Malte devrait faire réfléchir la FSSPX, en quête de prélature personnelle…

  3. La fin d’un ordre séculaire investi dans la pauvreté. De quoi devenir une simple ONG vaticane.

  4. champar says:

    Le titre est inexact comme le montre le détail de l’article.
    La ré-information ne consiste pas à désinformer dans l’autre sens.

    Sur le fond, l’attitude du pape actuel dans de nombreux domaine pose pour le moins beaucoup de questions. La défense de l’ordre de Malte n’est pas une fin en soi, l’ordre de Malte n’est qu’un moyen. L’attitude d’Albrecht von Boeselager semble douteuse en fonction de ce que l’on sait mais pour avoir une opinion sérieuse il faudrait avoir toutes les informations ce qui ne semble pas être le cas car sur cette dernière question nous sommes simplement dans les « on dit ».

    • Etienne says:

      Nous sommes dans les « on dit ».

      C’est tellement vrai que les griefs adressés aux Franciscains de l’Immaculée n’ont même pas été formulés publiquement.
      Dans ces circonstances, on ne peut qu’émettre des hypothèses.
      Et noter que la Justice italienne n’a pas suivi la plainte émise contre eux devant elle, sur une question d’argent.

      Pour l’ordre de Malte. Derrière le brouillard de péripéties grotesques, il pourrait aussi y avoir une question de sous. On a pu lire quelque chose sur une donation déposée en Suisse… Allez savoir.

      C’est exactement comme cela qu’on établit un pouvoir personnel excessif ; ça ne cadre pas avec le portrait flatteur du pape françois qu’on nous impose : un pasteur miséricordieux, d’esprit ouvert, ami de la collégialité, etc…

      La méfiance proposée par cet article est donc tout à fait pertinente. Il y a même urgence à enquêter sur ce personnage douteux qui s’est imposé au Vatican.

  5. François, contrairement à Saint-François d’Assise, ne reconstruit pas l’Eglise,Bergoglio agit en dictateur,il est nuisible pour l’Eglise Catholique et je ne serais pas surpris qu’il soit lui même, comme son entourage, membre de la Franc-Maçonnerie.
    Ouvrons les yeux et cherchons ce que ce pape à réaliser de bon pour l’Eglise depuis quatre ans,il n’est qu’un diviseur et ne peut prétendre diriger l’Eglise,malheureusement il nomme à des postes de responsabilité des hommes de sa tendance.
    Prions Dieu de venir au secours de son peuple qu’est l’Eglise,qui peut encore nier les effets néfastes du concile inutile qui a été imposé aux fidèles.
    Il me semble que les responsables de la FSSPX peuvent s’engager dans un processus de reconnaissance officielle en protégeant leurs arrières,il le faut pour le bien de l’Eglise.

  6. Sanfard says:

    @karr
    « François, contrairement à Saint-François d’Assise, ne reconstruit pas l’Eglise, Bergoglio agit en dictateur, il est nuisible pour l’Eglise Catholique et je ne serais pas surpris qu’il soit lui même, comme son entourage, membre de la Franc-Maçonnerie. »
    C’est exactement ce que je pense, il y a déjà un bon moment que je le soupçonne d’être F.M. (et aussi d’autres personnes « bien placées » qui ne veulent pas s’aventurer sur ce terrain là, tant qu’on n’en n’a pas la preuve. La Vérité viendra à son heure. Ci-dessous dans l’Evangile :
    « Luc 12,2 : « Méfiez-vous de l’hypocrisie des pharisiens. Rien, en effet, n’est voilé qui ne sera révélé, rien de caché qui ne sera connu…. » (Bible de Jérusalem)
    Don Amorth (célèbre exorciste dcd il y a quelques temps) disait « il y a des satanistes au Vatican »……
    Quand on voit l’expression du visage de Bergoglio sur certaines photos, cela devient flagrant !

  7. chantal tolot says:

    Patience Bergoglio va tomber en fin d’année avec ses acolytes

Social Media Auto Publish Powered By : XYZScripts.com