Lgbt_Rafael_Correa_Equateur

Le président de l’Equateur, Rafael Correa, qui en décembre 2013 avait critiqué l’idéologie du genre comme «dangereuse» pour le pays, a changé sa position et affirme qu’il avance vers la «création d’une politique globale pour les personnes LGBTQI» qui, entre autres choses, inclura la catégorie «genre» sur la carte d’identité et la reconnaissance juridique des unions homosexuelles. 

Le président équatorien assure s’être aligné sur ce que font les autres pays. «Homophobe? Nous sommes ceux qui avons le plus travaillé pour les LGBTI (lesbiennes, gays, bisexuels, transgenres, transsexuels, transgenres et intersexuées). C’est la troisième réunion avec des groupes LGBTI. Jamais dans l’histoire un président n’a autant rencontré ces groupes, et nous avons des réunions tous les six mois », a déclaré Correa, le 27 juin à Guayaquil (Equateur), où il a rappelé sa rencontre avec ce lobby, le mercredi 24 juin. 

Pourtant, lors d’un meeting politique le 28 décembre 2013, le président équatorien avait critiqué l’idéologie du genre en disant que «académiquement, elle ne résistait pas à l’examen » et qu’elle détruisait la famille. Il avait déclaré :

«Nous sommes, Dieu merci, hommes et femmes, différents, complémentaires (…) Il est bien que la femme garde ses traits féminins, comme il est bien qu’un homme garde ses traits masculins. (…) Je préfère une femme qui ressemble à une femme, et je crois que les femmes préfèrent les hommes qui ressemblent à des hommes » 

Cependant, ce 27  juin, le même Président annonce que son gouvernement va vers la «création d’une politique globale pour les personnes LGBTI. » 

Correa, qui en 2013 avait critiqué le fait que dans certaines écoles, on enseigne l’idéologie du genre, a annoncé que seront formés  «des fonctionnaires publics en droits humains et non-discrimination ». « Il y a beaucoup de discrimination au niveau des écoles pour les enfants et l’identité de genre est différente de leur sexe biologique. Et il faut respecter leur décision « , a-t-il dit.

Le président qui, il y a deux ans, avait déclaré que «cette idéologie de genre, ces nouveautés, détruisent la famille classique», a annoncé comme autre avance de sa rencontre avec la communauté gay , la prochaine reconnaissance des unions entre personnes de même sexe. 

Le président équatorien démontre ainsi à quel point il est difficile de résister au rouleau compresseur mondialiste…

Cet article vous a plu ? MPI est une association à but non lucratif qui offre un service de réinformation gratuit et qui ne subsiste que par la générosité de ses lecteurs. Merci de votre soutien !

Achetez vos livres sur MPI
Vous faites travailler ainsi des libraires français et soutenez MPI
PORT à 1 cts A PARTIR DE 64 € D'ACHAT !

Retrouvez votre librairie sur livres-et-idees.com
avec plus de 10.000 références !

La compagnie des ombres par Michel De Jaeghere

14,90 €
Ajouter au panier
Le passé ne meurt pas par Jean de Viguerie

19,00 €
Ajouter au panier
Une élite sataniste dirige le monde par Laurent Glauzy

23,00 €
Ajouter au panier

Cliquez ici pour voir votre panier et passer votre commande

4 commentaires

  1. Le suicide assisté d’un pays et d’un gouvernement menacé d’être renversé par les états désunis car trop à gauche!Alors son président lâche du lest!Lire sur erlande .wordpress.com;le site PRO-VIE tous azimuts et qui ne lâche rien de rien: »homme et femme,Il les créa ».

    • ALLINE says:

      « Homme et Femme il les créa »
      Fort certainement. Mais pour ce qui est du mode d’emploi, la notice n’est pas fiable.
      J’ai remarqué qu’avec mon couteau électrique, destiné à couper le rosbif, j’arrivais encore mieux à découper des plaques de polyester. Pourtant, la notice m’indique : Couteau de cuisine électrique.

      • Tchetnik says:

        Il est aussi écrit « croissez et multipliez » et « ils ne seront qu’une seule chair ».

        Comme vous le voyez, le mode d’emploi était dès le départ très précis.

  2. Il est très proche du Pape François et réciproquement. Ils ont du plaisir à se revoir. Si ce président reconnu pour être un un catholique fervent et progressiste a depuis 2013 changé sa position, c’est que l’évêque de Rome Jorge Mario Bergoglio ne l’en n’a pas dissuadé.

Laisser un commentaire

Social Media Auto Publish Powered By : XYZScripts.com