Le document préparatoire au prochain synode des évêques d’octobre 2018 ayant pour thème « les jeunes, la foi et le discernement vocationnel » vient d‘être publié sur internet par le Vatican avec un questionnaire destiné aux jeunes du monde entier.

« Écouter les jeunes sans rigidité » définit la ligne directrice donnée par le pape François à ce texte qui servira avec les réponses obtenues à préparer le document de travail du Synode, l’Instrumentum laboris.

L’objectif du Synode est de déterminer comment aider les jeunes dans leur vocation future au sens large afin de les aider à annoncer la Bonne nouvelle dans le monde :

« l’Église a décidé de s’interroger sur la façon d’accompagner les jeunes à reconnaître et à accueillir l’appel à l’amour et à la vie en plénitude. Elle souhaite également demander aux jeunes eux-mêmes de l’aider à définir les modalités les plus efficaces aujourd’hui pour annoncer la Bonne Nouvelle. »

Dans une lettre conjointe adressée simultanément aux jeunes, le pape François exprime plus clairement ce que signifie pour lui « annoncer la Bonne nouvelle » : c’est « aller vers une nouvelle terre » :

« Quelle est pour nous aujourd’hui cette nouvelle terre, si ce n’est une société plus juste et fraternelle que vous désirez profondément et que vous voulez construire jusqu’aux périphéries du monde? ».

Toute la lettre de Jorge Maria Bergoglio n’est que l’apologie de la construction d’un monde meilleur par, à travers, avec, pour les jeunes. Ce qu’il conçoit comme le projet de Dieu sur les jeunes est le « cri » qui jaillit de

« votre cœur juvénile qui ne supporte pas l’injustice et ne peut se plier à la culture du déchet, ni céder à la globalisation de l’indifférence. Écoutez ce cri qui monte du plus profond de vous! Même quand ressentez, comme le prophète Jérémie, l’inexpérience due à votre jeunesse, Dieu vous encourage à aller là où Il vous envoie: « N’aie aucune crainte […] car je suis avec toi pour te délivrer » (Jr 1, 8).

Pour François le révolutionnaire, la Bonne Nouvelle à annoncer par les jeunes au monde reste confinée au temps mortel : aucune ouverture vers l’Éternité bienheureuse, aucune référence au Salut individuel de chaque âme auquel l’Église doit œuvrer. L’Église de François, et les jeunes qu’elle embrigade, prend la forme d’une ONG œuvrant à l’amélioration de la société et de la vie humaine dans une perspective uniquement humaniste. Une nouvelle fois, Jorge Bergoglio reste confiné au domaine naturel et mondialiste et s’acharne à construire avec des bons sentiments sociétaux sans lien avec les commandements de Dieu « un monde meilleur », « une société plus juste » :

« Un monde meilleur se construit aussi grâce à vous, à votre désir de changement et à votre générosité. »

écrit-il à ces jeunes, dont il ne faut pas sous-estimer la vocation à l’idéal et leur générosité pour se donner à une cause supérieure.

Malheureusement, dans les perspectives humanitaristes et sociétales bergogliennes, ils deviennent ainsi l’instrument privilégié non du projet de Dieu comme le croit François mais de celui des frères maçons !

Francesca de Villasmundo

Vous pouvez retrouver tous les articles d'actualité religieuse de MPI, augmentés d'une revue de presse au jour le jour sur le site medias-catholique.info

Cet article vous a plu ? MPI est une association à but non lucratif qui offre un service de réinformation gratuit et qui ne subsiste que par la générosité de ses lecteurs. Merci de votre soutien !

8 commentaires

  1. françois bergoglio se targue de la même indécence que les nantis de l’ONU quand il prêche dans le désert de la pensée. Aucune honte ne le retient devant la nullité de son discours creux à vous donner à croire que le grand vicaire a atteint le degré le plus élevé de la débilité lui ayant permis d’accéder au niveau suprême pour manier le mensonge en vérité au nom de laquelle on peut manipuler les peuples. Le religieux cède au politique à seule fin de faire avancer le règne de la démocratie universelle si chère au coeur d’attali et de tous les gouvernements qui préparent l’avènement du mondialisme.
    Ce jésuite, sous l’étoffe franciscaine, embrigade dans la prison de l’esprit tous ceux qui s’éclairent au feu pastoral luciférien pour que triomphe sur terre l’enfer des hommes.

    Que les hommes de bonne volonté se réveillent et redonnent au bon sens de triompher des idéologies païennes préparant la venue de l’Antéchrir!Pour cela voyons plus loin que nos divisions car le danger ne peut être perçu à la lumière parcellaire de nos sensibilités personnelles mais à la solide analyse de ses origines et de leurs multiples conséquences

    NB le mot discernement vocationnel va plaire au transgenre:ambiguïté voulue?

  2. Soupape says:

    Exemple de l’art du Mensonge :

    ou, comment composer des titres de conférences à la jésuite.

    – les jeunes (en premier, car, subtilement, ils vont servir de référence !) ;
    – ensuite la foi (donc la foi sans la Foi, comme si la pré-foi équivalait à la Foi) ;
    – puis le « discernement »
    (sans la Foi, ça va être dur de discerner ! car, même avec la Foi, c’est déjà difficile) ;

    – puis enfin les vocations, mais surtout, sans heurter les sensibilités,
    car dans la novlangue du « management bergoglien », il faut dire « le vocationnel » !

    Pourtant, il est écrit :
    « Que votre oui soit oui, que votre non soit non ! Tout ce qu’on AJOUTE vient du Démon ».

    Le Démon ? Meuh non ! voyons ! c’est « le démoniel » ! Faut pas dramatiser !

    Et le bergogliennel ?
    Ah, çà, c’est l’art du « marketing religieux ».
    Mais ça peut rapporter gros. C’est pourquoi ce n’est pas inscrit au programme !

  3. Il est en danger de compter sans son Hôte. Pour citer un païen un peu catholique :
    Quis scit, an adjiciant hodiernæ crastina summæ
    tempora di superi ?
    Et puls y a aussi la petite affaire des douteux.

  4. puis, pas puls ‘crème d’avoine’ (ou, depuis Harry Potter, ‘porridge’, à ce qu’il semble)

  5. Etienne says:

    Encore un tour du manège manipulateur bergoglien.
    C’est le renouveau par les vieilles recettes des-mots-crates.

  6. Le jeune, il faut bien lui ciré les chaussures. Le pape s’est faire ces choses, après avoir violé pendants des siècles de pauvres enfants, il les charme aujourd’hui, avec de doucereuses paroles mondialistes hypocrites. La papauté vit des temps favorables, ils deviendront une référence pour les nations mondialistes avec les islamistes. La séduction prend forme lentement pour un final dans le nouvel ordre mondial

    • Etienne says:

      Franchement, les viols séculaires, vous les avez rêvés.

      Les « temps favorables » pour la papauté… Uniquement dans la presse de propagande et dans les prêches d’un reliquat de clergé xénophile. C’est dire si c’est du vent.

      Quant à l’islamophilie actuelle, elle coûtera plus cher à l’Eglise catholique que ses quelques clercs pédophiles.

      Le mondialisme socialo-libéral… Les peuples ont commencé à s’en détacher.

  7. J’ai examiné ce document préparatoire ainsi que la lettre aux jeunes. Rédigés dans le même style que celui d’un rapport de sociologue, ils sont tous deux sont terriblement arides, ennuyeux, dénués du vrai esprit apostolique. Ils donnent l’impression d’avoir été rédigés par un technocrate froid et absolument pas par des gens soucieux du salut des âmes des jeunes. Ces documents rappellent encore une fois que l’Eglise vit depuis 55 ans sous la dictature des théologies modernistes et des sciences humaines (surtout l’avis des sociologues). Les jésuites en sont des maîtres. Par théologies modernistes, je vise surtout leur  »évangile horizontal », socio-politique avec un Jésus sans miracles, sans résurrection corporelle, sans vie éternelle réelle après la mort, ces choses étant réinterprétées comme des allégories et des mythes.
    C’est l’ivraie évoquée par le Christ et on peut juger l’arbre à ses fruits: deux générations presque pas catéchisées et très peu pratiquantes ont déjà grandi depuis Vatican II, et les enfants qui naissent aujourd’hui en Belgique recevront encore moins d’instruction religieuse que leurs parents actuels. C’est pourquoi, on va vers une quasi-extinction de l’Eglise catholique en Belgique à partir de 2030. Mêmes situations aux Pays-Bas (pire), au Québec, en Valais suisse, etc., autrefois (avant 1966) très catholiques et avec des églises pleines à craquer les dimanches et fêtes. Visiblement, Dieu n’exauce pas Vatican II, et tant que l’orientation pastorale actuelle sera maintenue par le pape et les évêques, il n’y aura aucun espoir à voir l’Eglise refleurir dans ces pays et ailleurs.
    Et pendant ce temps, le pape François ose affirmer (M-P.I 17.11.16)  »J’ai toujours cherché à comprendre ce qui anime ces individus qui sont trop jeunes pour avoir vécu la liturgie préconciliaire, et qui la veulent néanmoins. Je me suis trouvé parfois devant des personnes qui sont trop rigides, une attitude de rigidité. Et je me demande: Pourquoi tant de rigidité ? On creuse, on creuse, cette rigidité cache toujours quelque chose: de l’insécurité, parfois, peut-être, autre chose… la rigidité est sur la défensive. L’amour vrai n’est pas rigide. » C’est vraiment un jugement de psy, pas celui d’un apôtre successeur de saint Pierre. Ici, on ne reconnait pas chez lui la parole du bon Pasteur. Et cela entretient un dialogue de sourds dans l’Eglise.

Médias-Presse-Info est une association à but non lucratif.

MPI a besoin de votre aide !

Notre besoin s’élève à 42.000 € pour 2018

btn_donateCC_LG

19,97 % récoltés 33.610 € manquants

8390 € récoltés / 42.000 € nécessaires

Il nous reste cependant 33.610 € à trouver !

btn_donateCC_LG

Merci de votre généreux soutien !

Social Media Auto Publish Powered By : XYZScripts.com