Un dénommé Christian Delahaye est journaliste au Quotidien du Médecin et …enseignant à la Faculté de Théologie de Paris ; il vient de commettre un ouvrage intitulé Scandale, les défis de l’Eglise catholique. Il dénonce en effet ce qu’il nomme les « scandales » existant actuellement dans l’Eglise catholique et empêchant celle-ci de progresser. Le premier concerne l’omerta existant dans l’Eglise à propos des prêtres pédophiles. Nous nous garderons de donner une opinion sur le sujet n’ayant pas les moyens pratiques de vérifier cet état de fait. Tout au plus peut-on impliquer le relativisme introduit par Vatican II dans l’Eglise et le relâchement de la discipline ecclésiale.

Le deuxième scandale dénoncé est le suivant. De plus en plus de catholiques se tournent vers l’extrême droite. La preuve ? Le retour du latin…Pour l’auteur Benoît XVI a fait un « saut périlleux en arrière » en redonnant sa place à la messe traditionnelle «qui a pour effet de vider les églises ». Le bi-ritualisme est une véritable sclérose dans les séminaires et éloigne les catholiques de la pratique religieuse.

Manifestement le Quotidien de Paris devrait envoyer chez l’ophtalmologue M. Christian Delahaye. Que verrait-il ensuite ? Partout de nouveau un courant se dessine permettant le développement d’églises ou de chapelles où la messe est dite en latin. Qu’il aille voir aux pèlerinages de Pentecôte ces milliers de jeunes qui supportent durant trois jours une marche souvent difficile et épuisante pour bénéficier de la messe traditionnelle. Un renouveau fantastique est en train de se faire alors que la plupart des évêques se sont arcboutés contre les tenants de la messe de Saint Pie V ; lesquels durant un demi-siècle se sont vus insultés, vilipendés rejetés.  Est-ce cela le « saut périlleux en arrière dans le Moyen Age » que ces chapelles qui tous les dimanches sont bourrées. N’est-ce pas Delahaye qui fait un saut périlleux en arrière ?

L’auteur de ce pamphlet colérique  risque de faire une crise cardiaque en apprenant que le pèlerinage « officiel » de Chartres est désormais supprimé à partir de cette année. Il existait depuis 1935 et a été créé par Péguy. Tout le monde a en tête son fameux poème : « Étoile de la mer, voici la lourde nappe et la profonde houle de l’océan des blés et la mouvante écume, et nos greniers comblés. » C’est fini ! Par quoi est-il remplacé ? Par les pèlerinages traditionnels de Pentecôte. Voilà qui s’insère parfaitement dans le Scandale dénoncé par Christian Delahaye. Il n’a même pas vu que l’Eglise était en train de renaître par ce qu’il dénonce. Il s’en prend aussi très maladroitement aux processions des reliques et même au pape Bergoglio qu’il considère comme « pontife pontifiant…qui dit mais ne fait pas ».

Devant tant d’aveuglement il n’y a plus qu’à crier à cet homme en colère ce vieux slogan de mai 68 : « Cours camarade, le vieux monde est derrière toi ».

Jean-Pierre Dickès

Cet article vous a plu ? MPI est une association à but non lucratif qui offre un service de réinformation gratuit et qui ne subsiste que par la générosité de ses lecteurs. Merci de votre soutien !

11 commentaires

  1. Soupape says:

    Voilà un exemple de ce qui arrive quand on fait de la philosophie … au lieu de faire de la théologie.

    Comment peut-on oser enseigner la théologie …
    quand on n’a pas soi-même découvert le Dieu des Apôtres de Jésus-Christ ?

    En fait, la philosophie n’est qu’une philo-folie, qui mène au nihilisme,
    car, qui ne veut rien admettre en tête de ses raisonnements,
    conclut naturellement à l’existence de rien !
    (pas d’axiomes, pas de raisonnements possibles).

    Rien de tel que d’enseigner dans une Faculté, pour que cela vous reste éternellement caché !

  2. roger says:

    Son livre à ce triste individu semble être un bel exemple d’inversion accusatoire!

  3. Boutté says:

    Dieu soit loué : Il n’enseigne pas la médecine !

  4. Champtocé says:

    Ils sont toujours assez pathétiques ces prétendus intellectuels, journalistes ou universitaires, qui voient leur monde de carton-pâte se dérober sous leurs pieds et qui ne savent plus à quelles branches se raccrocher, si ce n’est à celles du déni répété et permanent de la réalité.
    Mais cette dernière est têtue, et l’on comprend à quel point il doit leur être difficile, pour ne pas dire insupportable, d’observer la ferveur et l’enthousiasme de la renaissance chrétienne affichée par ces sublimes cohortes de jeunes croisés du Christ, à Chartres comme dans les plus modestes chapelles de France qui ont le bonheur d’y voir la « vraie » messe célébrée.
    Que peut-il donc leur rester désormais pour calmer leur rage et leur dépit ? Peut-être tenter de s’accrocher aux bas de pantalon du « colgatesque » bouffon des loges, le fol Macron, et d’y rejoindre les pitoyables et finissantes berniques nommés Minc, Cohen-Bendit ou encore Hue, quelle perspective exaltante…

    Joli et savoureux, le trait d’esprit de Boutté, le précédent commentateur.

  5. pamino says:

    ‹ Il s’en prend aussi très maladroitement […] même au pape Bergoglio qu’il considère comme « pontife pontifiant…qui dit mais ne fait pas ». ›
    En clair, cela signifie qu’il considère que le pape est le diable, dont un des noms es ‹Dicis et non facis›, fait qu’un docte philosophe ne peut point ignorer. Mais il condamne aussi le messe de toujours. Qu’est-ce qu’il faut en penser ? Est-il possible qu’il soit dans l’état d’ignorantia invincibilis ? Est-il fou à enfermer ?

    • Soupape says:

      Notre journaliste médical est un pauvre homme.
      Essayons de comprendre et d’expliquer son cas.

      Empêtré dans le jésuitisme, pas de vie de prière (à laquelle il n’a jamais rien compris),
      obligé d’enseigner à la Fac pour ne pas être chômeur,
      sa pensée est compliquée par un engagement « à gauche ».
      Il s’efforce donc de concilier Jésus avec Marx et Jaurès,
      et il reformule, il reformule, et n’en finit plus de reformuler …
      Bonjour les dégâts !

      Il est comme Nicodème (Jean, chapitre 3).
      Jésus lui demande de renaître.
      Renaître ? Nicodème ne voit VRAIMENT PAS ce que cela veut dire ;
      au point qu’il en reste au sens littéral, par 2 fois.

      En réalité, Nicodème ne sait pas ce qu’est « se convertir » !
      Il n’a jamais découvert Dieu par une démarche personnelle.
      C’est un « croyant appris ». Bonne éducation. Bon milieu.
      Sincère et presque courageux, il vient voir Jésus « de nuit »,
      pour éviter d’être dénoncé par les « francs-macs » du moment : les pharisiens !

      Mais Nicodème n’a jamais éprouvé « le choc » de la découverte de Dieu.
      et ne conçoit pas ce que peut-être : « naître de l’Esprit ».

      En effet sa foi lui vient de ses parents, de sa tribu, de ses éducateurs,
      du fait qu’il a Abraham pour Père … Il répète ce qu’on lui a dit de répéter.
      et fait tout ce qui est prescrit. Ce n’est pas du tout un mauvais bougre.

      Mais Jésus lui dit : « Tu es Docteur en Israël, et tu ignores ces choses ? »

      En effet, Nicodème ne SAIT PAS ce qu’est « se convertir ».
      Il n’a jamais été effrayé par la Présence de Dieu.
      Il ne sait pas qu’on se convertit par le Coeur, et pas seulement par la Raison.

      Il n’a pas fait l’expérience du percepteur Zachée (Luc 19),
      qui, lui, a grimpé sur un arbre, pour VOIR Jésus,
      a été devancé par Jésus qui l’a interpelé le premier (!),
      puis s’est converti,
      en décidant de donner la moitié de ses biens aux pauvres,
      et en promettant de surcroît de rembourser le quadruple de ses « voleries diverses » !

      • Jean-Pierre Dickes says:

        Oui. Superbe comparaison qu’effectivement un théologien journaliste devrait comprendre. Mais autant parler à un âne. En effet est en plein déni sur le plan religieux. Quant au Quotidien du Médecin appartenant au frère de Bernard Kouchner le porteur de sac de riz il a toujours été orienté à gauche. Voici donc comme Nicodème un « docteur en médecine. Le plus grave est que Delahaye enseigne la théologie à des gens qui vont le croire avec naïveté…

  6. Bien entendu je rejoins tous les commentaires précédents,cet homme prétend que la liturgie traditionnelle est la cause de la chute de la pratique religieuse,c’est d’une mauvaise foi ahurissante ,il sait très bien que les fidèles de tous âges se tournent de plus en plus vers la tradition.Tant que des pseudo-intellos de ce genre s’en prendront à la tradition ce sera bon signe car c’est l’héritage de la réforme liturgique issue du concile Vatican II qui a vidé nos églises.
    Il attaque également un pape qui correspond à ce que les rescapés de 68 attendaient,ces déclarations ressemblent à un cri de détresse tout simplement!

  7. patrick says:

    Ben ouais, encore un révolutionnaire attardé, un anarchiste, un fou furieux plein de haine envers ce qui a permis à l’occident d’évoluer et de se développer contrairement à d’autres « religions »ou courants de pensée, notamment communistes, qui ont tirés ceux qui les ont adoptés vers le bas et la haine de l’autre, de la différence. Seul le Christianisme appelle à l’Amour de l’Autre.

  8. Sancenay says:

    Ah, encore l’hôpital qui se moque de la charité ! faut évoluer camarade ! l’antienne a quelques décennies dans le buffet.

  9. Sancenay says:

    Notons que l’effort du plumitif est généreux: l’église mondaine n’a pourtant guère besoin de la faculté pour dépérir.

Médias-Presse-Info est une association à but non lucratif.

MPI a besoin de votre aide !

Notre besoin s’élève à 42.000 € pour 2018

btn_donateCC_LG

27,10 % récoltés 30.618 € manquants

11382 € récoltés / 42.000 € nécessaires

Il nous reste cependant 30.618 € à trouver !

btn_donateCC_LG

Merci de votre généreux soutien !

Social Media Auto Publish Powered By : XYZScripts.com