siel-karim

Le SIEL (pour Souveraineté, indépendance, et liberté) aura connu bien des avatars depuis qu’il s’est allié au Front national en imaginant compter au sein du Rassemblement bleu marine (RBM).

Telle une mante religieuse, Marine Le Pen s’est d’abord débarrassée du fondateur du SIEL, Paul-Marie Coûteaux, écarté de son propre micro-parti à la suite d’une habile mais grossière manœuvre téléguidée à partir du siège du FN.

Devenu le nouveau président du SIEL, Karim Ouchikh était salué par Marine. Mais cette nouvelle lune de miel n’aura pas duré longtemps. Karim Ouchikh affichait des convictions chrétiennes et pro-famille méprisées par le duo Marine Le Pen / Florian Philippot. Karim Ouchikh souhait organiser des manifestations contre l’immigration de grand remplacement alors que Marine Le Pen considérait cette notion de grand remplacement comme un fantasme.

Les bruits annonciateurs d’un divorce faisaient jaser depuis des mois. L’annonce officielle ne devrait plus tarder. Samedi à 14h, lors d’une réunion de son comité directeur, le SIEL prendra officiellement sa décision… déjà connue puisque Karim Ouchikh a déclaré à la presse son souhait de «mettre un terme à la mascarade», ajoutant «il faut prendre acte de la fin du RBM».

Et du côté du FN, il n’y a pas plus de doute sur l’issue : «Le Siel était devenu un groupuscule concentrant tous les profils d’extrême droite dont on ne voulait plus. Les virés, les tarés, les racialistes, Civitas et autres dingues. Son départ est une bonne nouvelle».

Il n’en reste pas moins que le SIEL va devoir prendre d’autres décisions. Karim Ouchikh a beau déclarer «Je ne veux pas rompre avec Marine Le Pen. Nous continuerons à soutenir sa candidature pour la présidentielle», il va bien être obligé d’envisager d’autres alliances.

A  la croisée des chemins, le SIEL a trois options. S’adresser à Jean-Frédéric Poisson, à Robert Ménard ou à Alain Escada.

Il y a quelques jours encore, Karim Ouchikh pouvait espérer participer à un grand meeting commun avec Robert Ménard et Jean-Frédéric Poisson mais le projet a déjà explosé en vol, Jean-Frédéric Poisson se dégonflant, prisonnier de son rôle de candidat à la primaire de la droite et du centre.

poisson_ouchikh

Karim Ouchikh s’est par le passé affiché en soutien de Jean-Frédéric Poisson. Mais le PCD reste un parti centriste et on imagine mal, au-delà des amabilités, une véritable alliance politique avec le SIEL ex-RBM.

Karim Ouchikh s’entend bien avec Robert Ménard mais celui-ci semble lui-même de plus en plus en situation d’électron libre, sans donner l’impression de savoir où il va.

Reste Civitas. Mais la direction du SIEL devrait pour cela franchir un nouveau Rubicon, et abandonner toute illusion en la démocratie-chrétienne.

Cet article vous a plu ? MPI est une association à but non lucratif qui offre un service de réinformation gratuit et qui ne subsiste que par la générosité de ses lecteurs. Merci de votre soutien !

Achetez vos livres sur MPI
Vous faites travailler ainsi des libraires français et soutenez MPI
PORT à 1 cts A PARTIR DE 64 € D'ACHAT !

Retrouvez votre librairie sur livres-et-idees.com
avec plus de 10.000 références !

La compagnie des ombres par Michel De Jaeghere

14,90 €
Ajouter au panier
Le passé ne meurt pas par Jean de Viguerie

19,00 €
Ajouter au panier
Une élite sataniste dirige le monde par Laurent Glauzy

23,00 €
Ajouter au panier

Cliquez ici pour voir votre panier et passer votre commande

4 commentaires

  1. Tous ces zozos oublient que l’union fait la force et que c’est la meilleure façon de gagner face à tous ceux qui oeuvrent pour faire perdre au pays toute son authenticité. Continuez ainsi et vous serez renvoyés cultiver votre jardin.

  2. Sous l’Ancien Régime les partis politiques n’existaient pas et le peuple ne s’en portait que mieux. Les partis politiques sont des fabriques d’oligarques qui usurpent la souveraineté des citoyens. Je vous invite à lire « Note sur la suppression des partis politiques » de la philosophe Simone Weil.

  3. luciferg says:

    En ce qui concerne JF Poisson,d’ abord intéressant, s’est avéré être une baudruche vite dégonflée par les autres « candidats ». Mon avis, recherche un maroquin auprès de Juppé. Mais en ce qui concerne le Siel, chacun devrait faire des efforts pour afficher un semblant d’alliance en face des Européistes qui ne vont pas faire de détails concernant notre avenir. Ce divorce affaibli les 2 partis ,prélude à leur disparition après 2017 en tant que partis de gouvernement. Nul doute que les gens leur feront payer l’espérance déçue en se détournant de ces 2 partis.

  4. Yves ESSYLU says:

    Si les marinistes étaient honnêtes ils cesseraient de nier les faits à savoir que le néo FN est devenu un parti de gauche et est descendu au niveau de LRPS en reprenant la ligne politique du MRC et en abandonnant subrepticement la ligne FN identitaire et libérale, il suffit de:
    -Lire le programme étatique avec des concepts qui n’ont jamais fonctionné nulle part
    -Constater que les militants de vraie droite sont découragés ou exclus à tour de bras y compris JMLP
    -Constater le racolage des musulmans tant par l’avocat W de St just que par l’Enarque (critère d’incompétence et de trahison) Philippot
    -Le dernier bastion de droite au néo FN était le SIEL et la déclaration du néo FN qui a salué son départ est parfaitement stalinienne, on y apprend que les militants de vraie droite sont des tarés et des cinglés

    Le cinglé vous emmerde et classe les marinistes au rang des traitres marxistes à combattre

    En monopolisant de façon illégitime le qualificatif d’extrême droite, le néoFN est seulement un obstacle à l’émergence d’un grand parti de vraie droite qui n’existe plus dans le paysage français

Laisser un commentaire

Social Media Auto Publish Powered By : XYZScripts.com