L’Union Européenne de Bruxelles, l’Europe des technocrates, des économistes, des mondialistes, de l’immigration-invasion, l’Europe anti-nations européennes, l’Europe contraire aux intérêts des peuples européens mais docile aux intérêts des banksters, se meurt depuis quelques années, et c’est bien fait !

Malheureusement, le Vatican progressiste court à son chevet pour la faire ressusciter :

« Nous pensons, et le pape lui-aussi nous dit la même chose, que les hommes politiques sont à la recherche d’orientation pour le futur de l’Europe. La crise est existentielle. Nous l’avons vu avec le Brexit, avec la déferlante des nationalismes, avec la question de la zone Euro. » « Retourner à un monde fermé sur soi-même, retourner aux particularismes, ce n’est pas possible. Nous sommes appelés à aller en avant et à la faire ensemble. »

Emmanuel Macron en marche aurait pu prononcer ces paroles européistes. Elles sont du cru du cardinal allemand Reinhard Marx, archevêque de Munich et de Freising, président de la Conférence épiscopale allemande et de la Comece (Commission des Épiscopats de la Communauté européenne).

Dans un entretien au quotidien SIR (Service Information Religieuse) le cardinal explique, qu’avec l’aval de l’actuel pape François rencontré au Vatican le 16 mai dernier, la Comece a prévu d’organiser avec le Vatican un forum du dialogue pour « Repenser l’Europe ». Promu par le Saint-Siège dans l’année des 60 ans du Traité de Rome, il se tiendra du 27 eu 29 octobre prochain. Le clou de l’événement sera l’intervention du pape argentin qui pour la cinquième fois prononcera un discours axé sur l’Europe et son futur.

« Le pape François lui-même sentait la nécessité de promouvoir quelque chose de semblable » explique le prélat.

« La peur et le manque de confiance » sont selon l’Allemand les blessures les plus graves que doit surmonter l’Union Européenne.

« Nous devons nous décider à faire quelques chose. Retourner en arrière dans le passé, au dix-neuvième siècle, au siècle des nationalismes, des populismes, au siècle exclusivement des intérêts est impossible et la majeur partie de nos gens le savent. »

Le cardinal Marx, qui semble avoir en haine le passé des nations européennes indépendantes et souveraines, donne son remède : en marche vers encore plus d’Europe !

«L’Europe aujourd’hui attend que nous fassions des pas en avant dans la direction d’une plus profonde solidarité. Qu’est-ce que l’Europe ? Comme l’a dit une fois Jean Monnet : c’est un projet pour un monde meilleur. Le monde doit être meilleur avec l’Europe et non pire. »

énonce-t-il. Et parce que Mgr Reinahrd Marx ne conçoit l’édification d’un monde meilleur qu’à travers le prisme des valeurs humanitaristes et progressistes d’aujourd’hui, il avance un projet de « refondation européenne » afin que « l’Union de l’Euro  soit stable et durable. »  Et ainsi il identifie l’Europe des nations, l’Europe millénaire à la récente Union Européenne et sa monnaie unique.

Mais de quelle Europe parle-t-il cet ecclésiastique mitré et adoubé par le politiquement correct ? Certainement pas de l’Europe des nations, de l’Europe de civilisation chrétienne qui laisse sa juste place à chaque nation et à chaque identité particulière. Pour ce Marx qui porte bien son nom, l’Europe est synonyme d’Union européenne. De cette Union européenne bruxelloise qui selon le constat de l’homme politique et essayiste Jean-Yves Le Gallou

« a fait beaucoup de mal à l’Europe. Enferrée dans un projet mondialiste d’inspiration américaine, l’Union européenne a dénaturé l’idée d’Europe. D’autant que la Novlangue des médias et des partis utilise systématiquement le mot Europe pour désigner l’Union européenne : la peste soit de ce mensonge orwellien ! »

Francesca de Villasmundo

Cet article vous a plu ? MPI est une association à but non lucratif qui offre un service de réinformation gratuit et qui ne subsiste que par la générosité de ses lecteurs. Merci de votre soutien !

Achetez vos livres sur MPI
Vous faites travailler ainsi des libraires français et soutenez MPI
PORT à 1 cts A PARTIR DE 64 € D'ACHAT !

Retrouvez votre librairie sur livres-et-idees.com
avec plus de 10.000 références !

21 commentaires

  1. jeannine vaxelaire says:

    Qu ‘il s ‘occupent de leurs églises ,de faire revenir leurs ouailles ,,de laisser les curés se marier ,sa ,sa serait une belle avançait ,mais qu ‘ils ne s ‘occupent pas de Politique ,il devrait être apolitique d ‘ailleurs ,vivement qu ‘il parte ce pape ,il commence a me sortir des yeux

    • Eliott says:

      Ma pauvre amie. Si vous n’étiez pas du même bord que certaines personnes ici, ces dernières feraient un commentaire sur votre orthographe qui leur sortirait par les yeux.

      • pamino says:

        Elle n’écrit pas toujours comme ça, du moins pas à ce point-là.

  2. Paul-Emic says:

    L’Eglise paiera très cher le prix de ses dérives séculières

  3. Etienne says:

    Une intervention de plus hors de ses compétences.
    Déjà qu’elle se mêle de nous faire envahir d’illégaux.
    De nous prétendre que l’Islam est une « religion de paix et d’amour » et pas une secte guerrière et rétrograde.
    A terme, la note sera salée.

    • Eliott says:

      Prouve-moi que l’Islam est « une secte guerrière et rétrograde ».

      • pamino says:

        Des deux thèses opposées ni l’une ni l’autre ne peut être prouvée. Les catholiques ont tué à cause de la religion aussi. Par contre, dans tous les pays où j’ai vécu j’ai connu des musulmans pratiquants qui m’ont aidé sans aucun essai de me convertir, et le comportment de ces gens est exactement celui des catholiques traditionnels pratiquants, quoi que les deux puissent avoir appris de leurs prêtres et imams. Les uns permettent aux autres de continuer à croire comme ils ont appris à croire, et ça marche. On n’a pas besoin de relativiser pour exister dans cet état d’esprit, qui d’ailleurs ne dépend pas des compétences en grammaire et orthographe (ce qui pourtant ne s’applique évidemment pas à la discussion par écrit).

        • Eliott says:

          Ah, merci Pami (si je peux utiliser ce diminutif) de cette intervention ! C’est ce que j’attendais, mais les pratiquant non-traditionnalistes peuvent avoir un comportement aussi bon que les autres… A moins que vous n’en ayez jamais rencontrés des comme ça, au quel cas c’est dommage. :/

          • pamino says:

            Si, si, Éli, ça va sans dire, mais mon objectif était pour l’instant autrement ajusté. D’ailleurs j’ai passé une semaine à l’hôpital récemment (pas grave), où mon voisin de lit était un Algérien marié avec une Allemande, intelligent et maîtrisant naturellement à perfection l’arabe et le français, mais aussi l’allemand et je crois l’anglais; ils ont des fils qui parlent couramment l’allemand et l’arabe. Il s’est comporté exactement comme les autres musulmans dont je parlais, c’est-à-dire exactement comme les catholiques traditionnels qui n’avaient pas encore le besoin de savoir que c’étaient des traditionnels. En plus, il s’appelait Élias !
            – Pami, pourquoi pas ? Seulement, Pamino a l’air d’être déjà un diminutif de Pamo, l’ami de Tama ; dangereux, dangereux.

      • nous vivons tous le  » MENSONGE , », TOUTES CES RELIGIONS SONT TRUQUÉES , VICIÉES DEPUIS DES SIÈCLES et manipulées …ma foi est en dehors des dogmes …l’ évangile plus les psaumes …..cela est plus saint

    • SANS SOUCHE says:

      Ils n’envahissent pas, ils nous colonisent Etienne, et ça cela fait toute la différence Etienne, vous qui vantiez tant les vertus du statut de colonisé.

      Vous changez donc de point de vue, en fonction de la discussion, êtes-vous fou?

  4. pamino says:

    « la déferlante des nationalismes ». Le gros essaie de s’apprivoiser « la déferlante des migrants ». Il pense que personne ne le voit.

  5. Geneviève says:

    Pourquoi continuer à appeler Cardinal ou évêque des gens qui certainement appartiennent ou sont liés à la franc-maçonnerie? Ne voyez-vous pas que tous ces gens se revêtent d’habits catholiques que pour mieux tromper son monde ? A partir de ce constat leurs déclarations pro-européennes, pro-immigration, pro-LGBT ou les atteintes à la famille sont tout ce qu’il y a de plus logique. Pas besoin de s’offusquer à chaque fois. Le plus important est de reconnaître l’imposture de Vatican II. Il ne sert à rien de s’indigner contre ses conséquences !

    Il faut lire le livre de Maurice Pinay : « 2000 ans de complot contre l’Église ».

    En 1962, juste avant le Concile, tous les Pères participant au Concile ont reçu un exemplaire du livre, en italien, de Maurice Pinay, « 2000 ans de complot contre l’Église ». Pinay dévoile la menace de la révolution pharisienne juive-libérale contre l’Église et la chrétienté sur une période de deux mille ans.
    Pinay est le pseudonyme du prêtre jésuite qui fut le nègre et le porte-parole du cardinal Ottaviani (1890-1979) et d’un groupe de cardinaux. Ottaviani a été nommé cardinal par le Pape Pie XII, en 1953. À cette époque, il était le préfet du Saint-Office qui a été rebaptisée, au milieu des années soixante, en Congrégation pour la Doctrine de la Foi. En 1968, il a démissionné à cause de la révolution liturgique destructrice. Ensemble avec le cardinal Bacci (1885-1979), il a informé Paul VI des défaillances inacceptables du rite du Novus Ordo Missae (NOM). La nouvelle liturgie est une rupture qui ne peut, d’aucune manière, être « naturellement » issue de la liturgie tridentine. Les deux cardinaux ne voulurent plus collaborer.

    • Eliott says:

      Il faudrait penser à faire des cures, des fois.

    • catholique semper idem says:

      Bravo Geneviève@, vous avez exprimé tout ce que j’avais à dire. Précisons seulement que, depuis le 18 juin 1968, « Paul VI » a transformé le rituel de sacre des évêques et d’ordination des prêtres en vigueur dans lEglise depuis le 4ème siècle, (cf: les travaux et conférences de Monsieur Boursier de Carbon sur ce sujet) en mettant habilement de côté la référence à l’assistance du Saint Esprit.
      Cela fait qu’il y a au moins un doute sur validité du sacrement de l’ordre et si l’intention du consécrateur n’est pas de faire la volonté de l’Eglise, le sacrement n’est pas valide. Ainsi, nous pourrions être environnés de pseudo-évêques et de pseudo-prêtres, et tout le laisse penser puisque d’une part, ceux qui ont été consacrés avant 1968 sont à la retraite, très âgés ou décédés, et ceux qui exercent professent des discours qui montrent vraiment qu’ils ne sont plus inspirés par l’Esprit-Saint. Notons, pour terminer, que le « Pape François », lui aussi, a été « ordonné » et « sacré » après 1968!

  6. Geneviève says:

    Et pour compléter voici une lettre datant de 1217 dénonçant le complot maçonnique contre l’Église et les monarchies :
    L’excellent site OnePeterFive.com commente la mise au jour d’une lettre consultée par un historien allemand de l’Église catholique, le Dr Michael Hesemann, dans les Archives secrètes du Vatican sur lesquelles il travaille depuis 2009. Il s’agit d’une lettre datée du 8 novembre 1918 et portant la signature de l’archevêque de Cologne d’alors, le cardinal Felix von Hartmann, et destinée au nonce apostolique en Allemagne, Mgr Eugenio Pacelli — le futur pape Pie XII. Elle évoque un complot de la franc-maçonnerie en vue de détruire les monarchies et l’Église.

    Écrite à la main, la lettre est partiellement reproduite sur le site OnePeterFive, la reproduction complète n’ayant pas été autorisée. Mais la journaliste Maike Hickson affirme avoir eu la permission de voir la lettre dans son ensemble.
    Maike Hickson traduit alors les passages les plus importants de la lettre que le Dr Hesemann a lui-même présentés et commentés dans la revue allemande Der Fels. Voici ces extraits :

    Une lettre du cardinal Felix von Hartmann à Eugenio Pacelli parle d’un complot maçonnique

    « Excellence,

    « Sa Majesté l’Empereur vient de me faire savoir que, “selon des informations qu’il a reçues hier, le Grand Orient vient de décider en premier lieu de déposer tous les souverains — à commencer par lui, l’empereur — puis de détruire (?) l’Église cathol., d’emprisonner le pape, etc., et, pour finir, d’établir sur les ruines de l’ancienne société bourgeoise une république mondiale sous la conduite du Grand capital américain. Les francs-maçons allemands sont supposément loyaux à l’empereur (ce qui peut être mis en doute !) et ils l’en ont informé. En outre l’Angleterre veut préserver l’ordre bourgeois en cours. La France et l’Amérique, cependant, sont présentées comme étant sous l’entière influence du Grand Orient. Il est dit que le bolchevisme est l’outil externe servant à établir les conditions souhaitées. Face à un danger aussi grand qui outre la monarchie, menace également l’Église catholique, il est donc important que l’épiscopat allemand soit informé et que le pape lui aussi soit mis en garde.” Telle est la teneur du message de Sa Majesté. Je me suis cru tenu de le transmettre à votre excellence, et je dois laisser à votre jugement de savoir si vous souhaitez le transmettre à Rome. La demande tumultueuse de la part des sociaux-démocrates (allemands) de voir l’empereur abdiquer donne une certaine confirmation à ce message. Que Dieu nous protège ainsi que sa sainte Église dans cette terrible tourmente ! (…) Dans le plus grand dévouement, restant à la disposition de Son Excellence, cardinal Felix von Hartmann ».

  7. Geneviève says:

    « une lettre datant de 1217 »
    Bien sûr il s’agit de 1917 !

  8. pamino says:

    Étonnant que c’était déjà comme cela en Allemagne impériale. Après l’échec de la grande avance du printemps de 1918, bien sûr, mais en 1917 ? …
    @Geneviève : il s’agissait peut-être d’une prophétie ?

    • Geneviève says:

      Je me suis trompée sur la date en entête, mais elle est écrite ensuite :
      « une lettre datée du 8 novembre 1918 et portant la signature de l’archevêque de Cologne d’alors, le cardinal Felix von Hartmann, et destinée au nonce apostolique en Allemagne, Mgr Eugenio Pacelli — le futur pape Pie XII. « 

  9. L’Europe qui ne sera pas celle des Nations, sera celle de la soumission

  10. Horace says:

    Ce qui ne colle pas pas dans ce débat européen est qu’il se réduit à deux positions : 1° Plus d’Europe et 2° Son contraire présenté comme rétrograde, nationaliste et populiste. Or, il existe d’autres voies. Je ne suis pas pour la fuite en avant dite progressiste et pas pour une fixation dans le temps passé.
    Le dernier § = le commentaire de Jean-Yves Le Gallou me parait assez juste et bien dit : « ..//.. a fait beaucoup de mal à l’Europe. Enferrée dans un projet mondialiste d’inspiration américaine, l’Union européenne a dénaturé l’idée d’Europe. D’autant que la Novlangue des médias et des partis utilise systématiquement le mot Europe pour désigner l’Union européenne : la peste soit de ce mensonge orwellien ! » La question est : Comment en sortir par le haut ?

Social Media Auto Publish Powered By : XYZScripts.com