« La télé est dangereuse pour les hommes. L’alcoolisme, le bavardage et la politique en font déjà des abrutis. Était-il nécessaire d’ajouter encore quelque chose ? Le mal est fait… Personne ne pourra empêcher maintenant la marche en avant de cette infernale machine. Adieu travail ! Demain, on pensera sans effort, puis on ne pensera plus et on crèvera enfin de la plus triste vie. »
(Louis-Ferdinand Céline, Cahiers 1957-1961)

Dans l’histoire de l’humanité, nul bien de consommation n’a colonisé la vie des hommes aussi prestement que la télévision. En un quart de siècle, la proportion d’individus lisant 20 livres par an a fléchi de près de 50 % tandis que le nombre de spectateurs consacrant 3 heures par jour à la télévision s’est accru de plus d’un tiers.

Fait plus préoccupant encore, la consommation audiovisuelle précoce engendre une altération de la formation du cerveau infantile avec des conséquences sur sa santé, sa scolarité et ses relations sociales… Si la télévision est dangereuse pour les enfants, elle l’est aussi pour les adultes. (Et le phénomène s’amplifie avec l’utilisation toujours plus importante d’Internet, de la tablette, du smartphone, de l’Iphone, etc.). La lumière directe de l’écran, quel qu’il soit, et quel que soit son contenu, met le téléspectateur dans un état de “sommeil éveillé” qui rend son cerveau plus “malléable”…

A la fin des années 1950, Pie XII pressentait que derrière « les moyens audio-visuels » pouvait se cacher une « forme sournoise et nouvelle de persécution religieuse. » À la même époque, Louis-Ferdinand Céline considérait « la télé » comme « dangereuse pour les hommes » et prévoyait que « demain, on pensera sans effort, puis on ne pensera plus et on crèvera enfin de la plus triste vie.» Cinquante ans plus tard, le président de TF1 confiait que « ce que nous vendons à Coca-Cola, c’est du temps de cerveau humain disponible… » et des membres du corps médical répètent régulièrement que « les médias » sont « un problème majeur de santé publique. »

La présente étude offre une synthèse des connaissances nécessaires pour estimer à sa juste valeur ce phénomène moderne. Ces conclusions sont basées sur les résultats de nombreuses expériences scientifiques, sur les principes de la saine philosophie et de la théologique catholique classique.
Ce livre vous aidera, vous et vos enfants, à réfléchir à deux fois avant d’allumer un écran…

Vous pouvez commander en imprimant le bon de commande (PDF) ou en ligne sur la boutique des Éditions Saint Agobard

Cet article vous a plu ? MPI est une association à but non lucratif qui offre un service de réinformation gratuit et qui ne subsiste que par la générosité de ses lecteurs. Merci de votre soutien !

Inscrivez-vous à la 1ère UDT du Pays réel !
www.udt-du-pays-reel.com

Un commentaire

  1. bertrand says:

    pas sûr que l’alcool fasse de nous des abrutis.
    on boit justement parce qu’on souhaite s’abrutir,oublier la betise de ce monde et de cette époque qui sont à vomir

    c’était le cas d’antoine blondin,mais de bien d’autres écrivains;
    entre la télé,les médias,l’éducation nationale,les gouvernements,la laideur des paysages,la violence,les vérités interdites…
    il y a de quoi broyer n’importe qui,l’alcool peut etre une béquille

Social Media Auto Publish Powered By : XYZScripts.com