L’offensive de la très progressiste Eglise d’Allemagne prend un tour institutionnel et donc d’autant plus irréversible. C’est dans un document officiel, publié en plusieurs langues, que la conférence des évêques d’Allemagne a publié sur son site Internet. Emmené par son président, le cardinal Marx, l’instance dite « catholique » confirme une fois de plus sa volonté de modifier jusqu’au dogme :

Il est suggéré en outre que l’échec d’un mariage soit repensé en droit canon, au plan dogmatique et pastoral, et de développer de nouvelles formes de liturgie dans lesquelles la
douleur de la séparation et les lamentations sur les blessures ou humiliations, mais aussi l’espoir d’un nouveau départ soient articulés devant Dieu.

Le passage le plus grave constitue celui concernant les homosexuels. Sa clarté nous dispense d’en faire le commentaire !

[Question n° 40 : « Comment la communauté chrétienne accorde-t-elle son attention pastorale aux familles qui ont en leur sein des personnes ayant une tendance homosexuelle ? En évitant toute discrimination injuste, de quelle façon est-il possible de prendre soin, à la lumière de l’Évangile, des personnes qui se trouvent dans ces situations ? Comment leur proposer les exigences de la volonté de Dieu en ce qui concerne leur situation ? »].

En Allemagne, les partenariats homosexuels ont un statut différent de celui du mariage (il s’agit de « partenariats enregistrés). Leur reconnaissance repose sur un vaste consensus sociétal lequel, comme l’ont montré entre autres les réponses au premier questionnaire préparatoire du synode extraordinaire, est également assumé par la majorité des catholiques.

Les croyants attendent foncièrement que chaque personne, indépendamment de son orientation sexuelle, soit acceptée dans l’Église comme elle l’est dans la société, et que soit promu dans la paroisse un climat d’appréciation de chaque personne. Presque toutes les réponses reconnaissent le point de vue, défendu par les sciences humaines (médecine, psychologie), selon lequel l’orientation sexuelle est une disposition que l’individu n’a pas choisie et qui est immuable. Par conséquent, l’emploi de l’expression « tendances homosexuelles » dans le questionnaire a irrité et été perçu comme discriminatoire.

Seules quelques voix isolées refusent foncièrement les relations homosexuelles qu’elles jugent gravement pécheresses. La grande majorité attend de l’Église une évaluation nuancée en théologie de la morale, qui tienne compte des expériences pastorales et des éléments de connaissance acquis par les sciences humaines. Les catholiques acceptent en majorité les relations homosexuelles à condition que les partenaires vivent les valeurs que sont l’amour, la fidélité, la responsabilité et la fiabilité réciproques, sans toutefois placer les partenariats homosexuels et le mariage sur un pied d’égalité. C’est d’une appréciation qu’il s’agit et en même temps d’une accentuation de la différence. Certaines prises de position s’expriment aussi en faveur d’une bénédiction de ces partenariats, mais distinct e de la bénédiction du mariage.

Une pastorale qui accepte les personnes homosexuelles requiert de perfectionner la morale de l’Église sur la sexualité pour qu’elle y inclue les acquis assez récents des sciences humaines, de l’anthropologie, de l’exégèse et de la théologie morale.

Ces textes et déclarations récurrentes ne trouvent aucune sanction de Rome et du pape François. Devant une telle destruction de la morale naturelle par ces hommes qui occupent les postes les plus élevés dans l’Eglise, il convient de revenir à l’essentiel pour ne pas se laisser troubler :

« Le lien formel, ce lien artificiel, ce lien qui serait un simulacre avec la Rome nouvelle n’est rien devant la préservation et la profession de la foi catholique. Celui qui persévérera jusqu’à la fin, celui-là sera sauvé. Nous ne pouvons mieux, disait Mgr Lefebvre, et nous pouvons le dire encore aujourd’hui, nous ne pouvons mieux aider le successeur de Pierre qu’en exigeant de lui la profession intégrale de la foi catholique. Nous ne pouvons mieux aider le successeur de Pierre qu’en transmettant la foi catholique, en la proclamant à temps et à contre-temps, par un sacerdoce doctrinal, un sacerdoce saint, un sacerdoce combattif, un sacerdoce missionnaire, et un sacerdoce marial, dédié à la Très sainte Vierge Marie, à son apostolat et à son règne. » Mgr Tissier de Mallerais, Lourdes le 27 octobre 2014

Le simple bon sens en somme.

Xavier Celtillos

Vous pouvez retrouver tous les articles d'actualité religieuse de MPI, augmentés d'une revue de presse au jour le jour sur le site medias-catholique.info

Achetez vos livres sur MPI
Vous faites travailler ainsi des libraires français et soutenez MPI
PORT à 1 cts A PARTIR DE 64 € D'ACHAT !

Retrouvez votre librairie sur livres-et-idees.com
avec plus de 10.000 références !

La compagnie des ombres par Michel De Jaeghere

14,90 €
Ajouter au panier
Le passé ne meurt pas par Jean de Viguerie

19,00 €
Ajouter au panier
Une élite sataniste dirige le monde par Laurent Glauzy

23,00 €
Ajouter au panier

Cliquez ici pour voir votre panier et passer votre commande

11 commentaires

  1. Chouanne says:

    L’Eglise d’Allemagne est-elle en rupture avec la Rome conciliaire ? Ou bien au contraire n’est-elle que sont avant-garde ? Celle qui ouvre la voie pour faire tomber les barrières ?

  2. Geneviève says:

    Les sciences humaines sont-elles censées éclairer la Théologie, la doctrine catholique ? C’est le monde à l’envers !
    Les sciences de l’homme en savent plus que Dieu lui-même ? L’inversion de toutes les valeurs prend de plus en plus forme…

    • Roland says:

      Et les sciences humaines, justement sont improprement qualifiées de « sciences » ! Voir les définitions des dictionnaires.

  3. champar says:

    La fièvre monte, cassons le thermomètre !

    Si cette position se confirmait, l’église d’Allemagne deviendrait hérétique. Le contre-coup et les séquelles de la dernière guerre peut-être ?

  4. Peut-Être y viendrez-vous un jour,M Celtillos,mais pour l’instant vous ne travaillez pas directement sur le vrai problême. Quel est-il ? Comme des millions de catholiques sincères, je n’en doute pas, vous continuez à chercher à comprendre comment il se fait que l’Église (officiellement-extérieurement)catholique, continue dans des erreurs graves depuis cinquante ans et fait la promotion de comportements de péchés graves. Et pourtant, la réponse saute aux yeux pour qui désire marcher dans la Vérité: Ce n,est plus l’Église catholique de toujours et les plus hauts pasteurs enseignent l’hérésie et se comportent comme des apostats qu’ils sont. Vous n’avez qu’à relire leurs déclarations, leurs écrits et examiner leur conduite pour découvrir que ces imposteurs ne croient pas ou plus au Christ. La vraie Église catholique de toujours est sans chef véritable depuis 1958. Des écrits prophétiques l’avaient prévu à plusieurs reprises depuis 200 ans. Mais, Elle renaîtra un jour quand le Seigneur en aura assez vu et qu’il décidera de boutter dehors ces loups ravisseurs qui ont égaré son troupeau.
    Seigneur ne tarde pas, ils ont déjà trop démoli de ton œuvre et il se fait tard. Amen Seigneur Jésus. Cécilien. 7 mai 2015

    • Théophile says:

      Entièrement d’accord avec vous! L’Église conciliaire n’est plus l’ÉgliseCatholique!

  5. C.B. says:

    Il est maintenant évident que désormais, il n’y a plus que six sacrements en Allemagne, et que, dans ce pays, le « mariage » n’est plus un sacrement.
    Autrement dit, qu’en Allemagne, l’Église Catholique n’est plus catholique.

  6. Salut les loulous!

    J’ai l’impression que la seule idée que la sainte église catholique puisse faire preuve d’un peu (mais pas trop quand même) de tolérance (vous savez Jésus, aimez-vous les uns les autres, tout ça) vous donne des boutons.

    Et donc je me marre.

    Et j’aimerais vous soumettre cette réflexion : vous utilisez pour communiquer au monde votre reactionnariattitude (je suis très fier de ce mot, merci) un outil fantastique, l’ordinateur, dont le père spirituel est un homosexuel notoire condamné par l’église.

    En outre, le petit confort moderne dont vous jouissez est le fruit du travail de scientifiques très majoritairement athées.

    Vous êtes l’intolérance faite morale naturelle. Vous êtes la consanguinité intellectuelle.

    Et vous me faites poiler. Parce que vous êtes déjà dans vos cercueils.

    • Salut Hugh, la louloute,
      Je tombe par hasard sur votre commentaire subtil, quelques mois après et je constate qu’il lui a été répondu par le silence. C’est ce qu’il méritait sans doute le plus ; mais je vais essayer de vous ramener à la réalité. Non pas pour moi ; pour que vous n’en restiez pas à votre illusion funeste.
      Je ne savais pas que l’ordinateur avait un père spirituel. Vous auriez simplement dit un inventeur, cela aurait mieux correspondu à la dimension de l’ordre de la créature, qu’il était.
      Pour ce qui est du spirituel, vous semblez être approximatif. Jésus n’a pas dit « Aimez vous les uns les autres, et tout ça » ; il a dit « Aimez vous les uns les autres, comme je vous ai aimés » et il a précisé son commandement, un peu après, en ajoutant : « Il n’y a pas de plus grand amour que de donner sa vie pour ceux qu’on aime ».
      Creusez un peu pour voir la différence.
      Excusez ma violence ; mais, en résumé, Jésus n’est pas mort d’amour par le Sida ; il est mort d’amour par la Croix. Et le pire, c’est qu’il nous commande de faire « comme lui ».
      Où est maintenant ce génie qui a inventé l’ordinateur ?
      Dans les bras de qui est-il maintenant ? de Dieu ou de Satan ?
      J’espère pour lui qu’il s’est amendé à temps. En tout cas, c’est ce que je vous souhaite, à vous, avec toute la haine (du péché) dont je suis capable.

  7. de Wavrechin says:

    La Parole du Christ a été écrit une fois pour toute qu’ on le veuille ou non et personne n’y pourra rien changer.

  8. pamino says:

    Il n’y a pas d’Eglise d’Allemagne, il n’y a pas d’Église allemande. Il n’y a que l’Église catholique, et ces politburos d’évêques sont une pure imposture.

Laisser un commentaire

Social Media Auto Publish Powered By : XYZScripts.com