MPI relaye l’appel des habitants de Brezins qui veulent sauver leur église que le maire veut détruire. Nous soutenons bien entendu leur action et encourageons nos lecteurs à écrire et appeler la mairie pour faire part de leur indignation :

2 Place de la Mairie, 38590 Brézins
04 76 65 42 04

Toutefois si les brézinois et les français veulent sauver leurs églises, nous devons retrouver le chemin de la messe dominicale, le chemin de la pratique religieuse. Il ne sert à rien de pleurer sur la destruction des églises lorsque plus personne n’y va.

Appel des brézinois :

Monsieur le Maire de Brezins (Isère) va démolir un patrimoine communal ancien de 2 siècles aux motifs qu’il est devenu vieux, dangereux, trop cher à restaurer pour sa commune de 1.800 habitants : l’église de Brezins-Le-Bas est destinée à être jetée promptement à la décharge !

Pourtant, ce magnifique patrimoine mérite d’être sauvé car des solutions existent !

1- Le patrimoine, c’est l’histoire, l’âme, l’identité d’un village. Notre patrimoine français est envié par le monde entier !

2- Actuellement, nombreux sont les villages qui se mobilisent pour restaurer leurs vieilles églises dans un pire état que celle de Brezins-Le-Bas !  Dans notre région, il y a des exemples de mobilisation de communes encore plus petites que celle de Brezins et qui agissent pourtant pour restaurer leurs vieilles églises : St Appolinard, St Antoine-L’Abbaye, Notre-Dame-de-L’Osier parmi tant d’autres. En France, il y a des dizaines d’autres exemples de mobilisation également.

3- L’église de Brezins-Le-Bas est construite typiquement de façon dauphinoise avec des galets glaciaires en arêtes de poisson.

4-Nombreux sont les habitants encore vivants à Brezins et qui se sont rassemblés dans ce bâtiment (mariages, baptêmes, fêtes,…).

5- Faire des travaux localement, c’est soutenir des artisans et l’emploi.

Signer la pétition pour sauver l’église.

Cet article vous a plu ? MPI est une association à but non lucratif qui offre un service de réinformation gratuit et qui ne subsiste que par la générosité de ses lecteurs. Merci de votre soutien !

Achetez vos livres sur MPI
Vous faites travailler ainsi des libraires français et soutenez MPI
PORT à 1 cts A PARTIR DE 64 € D'ACHAT !

Retrouvez votre librairie sur livres-et-idees.com
avec plus de 10.000 références !

La compagnie des ombres par Michel De Jaeghere

14,90 €
Ajouter au panier
Le passé ne meurt pas par Jean de Viguerie

19,00 €
Ajouter au panier
Une élite sataniste dirige le monde par Laurent Glauzy

23,00 €
Ajouter au panier

Cliquez ici pour voir votre panier et passer votre commande

13 commentaires

  1. Rémi de Völn says:

    Je ne signerai pas cette pétition où pas une seule fois ne sont employés les mots: « Dieu, culte catholique, religion, porte du Ciel, salut des âmes, chrétienté, sacrements, prêtre, … »

    • zézé says:

      Vous avez tout-à-fait raison ! les Eglises ne sont plus que des monuments anciens… architecture, et autres considérations toutes plus profanes les unes que les autres.

      Dieu est relégué à la « sphère privée »… les prêtres doivent se fondre dans le paysage païen, bref et l’on voudrait que Dieu nous entende ?

      Où est DIEU ? non seulement IL n’est plus dans les Eglises mais IL n’est plus dans le coeur des gens, et ces mêmes gens demandent à DIEU d’être un peu plus moderne ! quoi ? Dieu ne comprend pas que nous sommes aux 21è siècle et que nous pouvons TOUT nous autoriser ? et après les mêmes viendront faire de grandes théories sur l’existence de DIEU parce qu’IL ne les écoute pas ! ben voyons !

      Si tous les chrétiens du monde s’unissaient et se donnaient la mains … pour entrer dans les Eglises venir PRIER, ADORER, CELUI qui est leur CREATEUR, au lieu de vouloir être eux-mêmes le centre, cela changerait la donne et le BON DIEU écouterait nos prières.

      Il faut dire que les Messes post conciliaires sont tellement insipides… qu’il ne faut pas s’étonner de tout ce vide, et des places vides dans les Eglises. Ce n’est plus le SACRIFICE de JESUS sur l’Autel, non c’est la Résurrection…
      Les prêtres (conciliaires) omettent volontairement de dire LA VERITE : JESUS est mort sur la CROIX pour nous sauver de nos péchés et ce pour tous les hommes.
      Et la Sainte Messe dont JESUS est le PRETRE par excellence, a montré l’exemple et a demandé de faire CELA en mémoire de LUI……

      • Rémi de Völn says:

        Cher monsieur Zézé,
        merci d’avoir écrit ce que ma paresse matinale m’avait empêché de faire! Et pourtant, je sortais de la Messe (tridentine …)
        Il me revient cette phrase de Bossuet: « Dieu se rit des prières qui lui sont faites pour écarter les maux, quand on n’a rien fait pour les combattre. »
        En 1789, Dieu a été éjecté de France; et Vatican II L’a éjecté du monde: Il nous laisse donc nous débrouiller dans les filets de Satan.
        J’en profite pour répondre à Elieja ci-dessous: tant que Dieu n’est pas réinstallé dans les coeurs, il n’y a aucune chance pour voir une nouvelle révolte de type Vendéens ou Cristeros, aucune chance … Il ne reste qu’une toute petite chaloupe qui peut espérer survivre au naufrage général, c’est la FSSPX et les communautés amies (Avrillé, Perdechat, Morgon, …). Sauvons d’abord notre âme, par le Chapelet quotidien, la sainte Messe, les retraites de St ignace, le « Ora et labora » de St Benoit; et, au niveau naturel, pour survivre à l’énorme catastrophe économique, financière, sociale, politique, … qui s’annonce – la ruine du dieu Mammon – maison à la campagne, potager, métiers manuels, pièces d’or et d’argent, et quelques petits plombs pour protéger la famille …
        Bonne fin de dimanche,
        bien cordialement.

        • Elieja says:

          Je suis d’accord avec Rémi même si je n’ai rien de catholique.
          Permettez-moi ces réflexions, je repense à ce jeune collègue qui arborait sa croix plus par tradition ou superstition, mais au fond, il ne reniait pas le christianisme, en discutant, il me posait des questions sur l’histoire de Jésus, les religions monothéistes. Je sentais que ce prêchi-prêcha faisait son chemin dans sa tête.
          Certes, Salomon a dit « il y a un temps pour parler, un temps pour se taire ». A nous, a vous, de prêcher à notre petite échelle.
          Esaïe 43.10 dit « Vous êtes mes témoins, dit l’Eternel, Vous, et mon serviteur que j’ai choisi, Afin que vous le sachiez, Que vous me croyiez et compreniez que c’est moi: Avant moi il n’a point été formé de Dieu, Et après moi il n’y en aura point. »
          Rendez-vous compte, ce système nous a formaté, particulièrement en France, nous n’osons même plus utiliser des expressions telles que « D. merci, si D. veut… » ne peur de paraître en dehors des réalités. Un comble.

        • lapoussièresousletapis says:

          « Toutefois si les brézinois et les français veulent sauver leurs églises, nous devons retrouver le chemin de la messe dominicale, le chemin de la pratique religieuse. Il ne sert à rien de pleurer sur la destruction des églises lorsque plus personne n’y va. »

          Juste réflexion, Mr Celtillos.

          Mr Rémi de Völn », vous dites : « …/… pièces d’or et d’argent, et quelques petits plombs pour protéger la famille » … »

          Je vous comprends, mais me demande ce qu’en pense le Christ qui a prôné la pauvreté et la totale non violence.

          • Olivier says:

            Le Christ et son Église prônent l’esprit de pauvreté : savoir ce que contenter de ce que l’on a.
            Le vœu de pauvreté strict est réservé à certains ordres religieux. Mais il est entendu qu’un laïque qui vit dans le monde a besoin d’un minimum de propriété pour assurer sa subsistance et celle de sa famille.

            Jésus Christ n’a pas manqué d’user de violence à l’égard des marchands du temple. Dieu est miséricordieux mais sait châtier lorsque c’est nécessaire.
            L’Église nous enseigne entre autres choses le principe d’une guerre juste et le principe de légitime défense. Elle légitime même la peine de mort.
            Le Christ et son Église ne sont pas pacifistes, dans le sens où la paix ne doit pas être maintenue hypocritement au détriment de la justice. Si la justice exige des moyens violents, il faut les appliquer.

    • Emily says:

      M. de Völn, ne mettons pas la charrue avant les boeufs : dans le contexte actuel de désacralisation, soutenons ces habitants de Brezins.
      Avez-vous vu la « couleur politique » de M. le Maire ? Cela présume peut-être de ses réelles motivations.
      Pour ceux qui en sont au niveau naturel, sauvons le patrimoine et Dieu fera le reste : après, nous y ré-installerons la messe de toujours.
      http://reinformation.tv/destruction-eglises-france/

  2. Elieja says:

    D’après ce que j’ai pu remarquer, je pense que le grand remplacement pousse les gens à sortir de leur léthargie, à revenir à leurs sources, voire à se rapprocher de D en ces temps de la Fin. Exemples :
    _ Retour de spectacles du moyen-âge sur les vide-grenier (à côté des bâchées, ça dépeint !)
    _ Je remarque plus de gens qui affichent ostensiblement leur croix au cou.
    _ Enfin pour réveiller plus les consciences, à l’image du choffar pour les juifs, il faudrait symboliquement faire sonner les cloches à certaines occasions (sans doute, y a-t-il une répercussion « métaphysico-spirituelle » dans le monde d’en haut pour réveiller les anges et les âmes ici-bas ?). Exemple ici : http://www.riposte-catholique.fr/perepiscopus/appel-du-15-aout-en-faveur-des-chretiens-dorient

  3. Quand le cœur de l’homme ne croit plus dans le Christ, dans l’espérance et son salut, il se tourne vers des fables. L’église était un lieu de rassemblement du village, de la convivialité, de l’entraide. Qu’est-elle devenue? un monceau de ruine. Sans doute que dans quelques années, l’islam lui, aura fait son chemin dans le cœur du français et de la France! c’est tellement mieux et plus humain!

  4. Les Brézinois devraient dénoncer la République qui donne le pouvoir décisionnel aux seuls membres du conseil municipal. Dans une France démocratique, chaque proposition des conseils municipaux (dont les membres seraient tirés au sort parmi des volontaires) devrait être soumise aux votes des habitants des communes et seules celles qui recevraient la majorité des suffrages seraient entérinées.

    • Volodymyr Bellovak says:

      Commentaires justes, mais…chaque chose en son temps; il ne faut pas accabler ces villageois qui se mobilisent pour leur église, meme si leur préoccupation ne semble pour l’instant que patrimoniale .
      C’est déjà un bon début; aujourd’hui ils veulent restaurer leur église, ses murs, son batiment ; demain peut-etre ils penserons à rendre à cette église sa destination première et à « restaurer » leurs ames ! Si cette église venait demain à etre détruite, alors le vide sera plus grand, et très long et improbable sera le temps pour la reconstruire !
      Donc : solidarité avec ces villageois, et aidons les à retrouver dans la foulée le chemin de l’Eglise !

  5. Une église en moins égal dix mosquées en plus financées en partie avec des fonds publics !
    L’argent public géré par les élus socialistes ne va pas là ou il le faudrait! Clientélisme oblige.
    Ces gens là devront un jour ou l’autre rendre des comptes à la nation et ensuite à Dieu.

Laisser un commentaire

Social Media Auto Publish Powered By : XYZScripts.com